About Author

Morgan Howen

Morgan is an example author of everest news. She has just a dummy image &

Le temps d’agir pour améliorer et prolonger l’action municipale de Choisy-le-roi avec Didier GUILLAUME-Pape B CISSOKO avec le Front citoyen–Val de Marne-France

Il y a toujours un jour pour se décider se lancer dans ce qui peut transformer concrètement les choses. Tout passe aujourd’hui par la politique.

D Guillaume « dans son bilan il dit ceci « A l’heure où partout les extrêmes diffusent des « fakes news » et tentent de jouer sur les peurs, il est bon de pouvoir disposer de données fiables et honnêtes » in bilan des réalisations 2014-2020

La société civile est une oreille, un esprit un cœur et une petite main qui peut embarquer ou créer une dynamique. Vivant en France depuis 29 ans, études, vie familiale et vie professionnelle, impliquée dans la cité pour écouter, orienter, aider ceux qui le demandent, il m’a semblé opportun de me lancer et de soutenir le candidat du front de gauche Didier Guillaume et de faire partie de sa liste.

Nos enfants sont dans ce pays que nous aimons, nous avons donné à ce pays tout comme nous avons reçu de ce beau pays, et comme le dit mon ami socio anthropologue Raymond SEMEDO, il faut s’investir ici. Il y a tant de souffrances, tant de quiproquos, tant de malentendus qu’il est nécessaire de faire de la médiation pour faciliter les relations et donner à chacun la possibilité de mettre la main à la patte. Chacun doit et peut apporter à sa cité, sa commune son pays et au monde. La citoyenneté est une question éthique incontournable.

 La géographie politique et humaine nous incline à se positionner et à nous engager. C’est pourquoi j’ai décidé de m’engager pour cette élection municipale de 2020 pour défendre les idées de gauche, la solidarité, le social sans complaisance, l’écologie durable, la citoyenneté et la démocratie.

Je m’engage pour aussi donner l’exemple à nos jeunes de toutes les origines mais disons-le pour une frange de la jeunesse qui se sent exclue ou qui s’exclue sans le savoir. Il faut prendre la main et guider.

Les parents sont perdus et sont dépassés par le biculturalisme et le bilinguisme il nous appartient de réduire cette fracture pour faire d’eux des parents responsables. La géographie humaine nous démontre chaque jour que des populations entières sont à la marge alors que nous savons tous que chacun est « gros » de quelque chose et qu’il faut savoir enfanter pour réussir-cf Socrate la Maïeutique socratique-

Précisons que le citoyen peut ne pas avoir une nationalité ce qui ne l’empêchera pas d’être acteur ; c’est la figure du citoyen active.

Ne pas s’inscrire sur les listes électorales est en soi une erreur c’est laisser son avenir au hasard. Dire ça ne me concerne pas ils sont tous pareils ne va pas arranger la situation par conséquent le citoyen acteur ou le dépositaire d’une carte d’électeur doit prendre position et choisir son camp.

Choisir est une marque, un signe, une identité qui engage, alors moi je m’engage pour le front citoyen, je me battrai avec ceux qui veulent nous suivre, j’irai tenter de convaincre ceux qui hésitent ou qui ne savent pas. C’est un devoir humain et citoyen d’aider, de tendre la main à celui qui ne sait pas pour l’aider à voir clair et à « choisir son destin ».

Ne pas choisir est un choix et moi je choisis toujours en connaissance de cause.

Notre équipe est plurielle, elle est diverse et hétérogène elle marque un fait important le monde est ouvert et chacun devra jouir et agir ici et maintenant tout en pensant à demain.

Nous ne devons pas faire de la politique un lieu de bataille, nous pouvons nous opposer dans le respect en utilisant des armes légales : les idées, les arguments, les faits et les actions concrètes.

Mon engagement aux côtés de Didier GUILLAUME et mes colistiers sera sous le mode de la rigueur, de la franchise, de l’efficacité de l’écoute pour que notre commune ne laisse personne à la touche.

La commune et son maire ne peuvent pas tout faire, il y a des injonctions étatiques qui plombent l’efficacité du service communal, que faire ?

Il faudra alors s’unir pour penser stratégies afin garder un niveau avec les moyens limités. Il faudra trier couper les accessoires et cultiver l’essentiel.

Oui l’homme politique n’est pas si libre qu’il le voudrait mais il peut chercher l’union avec les autres sensibilités pour travailler à optimiser les actions et les choix.

Je ne serai pas un homme politique professionnel, j’ai une profession salariée et plusieurs activités, ainsi j’aurai une liberté de pensée en accord avec l’esprit du collectif qui ne changera pas du jour au lendemain. Je serai vigilant et juste dans mes postures pour le bien de ma commune de mon collectif ; le front citoyen, fidèle aux engagements tenus, en attendant j’invite tout le monde à plonger les bulletins de votes dans les urnes en notre faveur.

Il me faut ne pas oublier des personnes ressources qui ont ouverts leurs bras pour m’introduire dans la cité de Choisy le roi

-Serge HULOT qui m’a  introduit dans le conseil d’administration de ALCEJ ( la prévention jeunes ) voici plus de 10 ans

Par l’entremise du Doyen Ndongo MBAYE cadre territorial qui s’était pris d’affection avec cet intellectuel qui avait travaillé sur la littérature d’Afrique noire, j’ai nommé Hassan AOUMIS. J’ai connu Hassan par le biais des lettres savantes puis la politique ….les concepts de République et de Citoyenneté

Un garçon discret et un géopoliticien redoutable et fin j’ai nomme  Bilingui  de l’association  bukavuyetu  » RDC pour que cesse les violences et autres, pour que l’Afrique soit reconnue à sa juste valeur.

Nadine LUC qui m’a toujours écouté et orienté à Choisy le roi

L’ami Térence  ESSONE rencontré d’abord au ‘Mac val (musée) puis à Choisy le Roi  (ALCEJ)

Il y en a d’autres à qui je dois une reconnaissance  (honnêteté exige) et non une redevance, telle est ma conception des relations humaines  pour mieux vivre ensemble.

Pape Bakary CISSOKO du front citoyen 30/01/2020    On y va on continue jusqu’ à la victoire …

Choisy : Didier Guillaume (PCF) présente sa liste 30/01/2020 Choisy le roi Val de Marne

Le maire sortant a présenté ce mercredi ses colistiers. Y figure notamment le secrétaire départemental du PCF Fabien Guillaud-Bataille. Mais aussi « 40 % de citoyens ».

Choisy-le-Roi, mercredi. Au premier plan, le maire PCF candidat à sa réélection Didier Guillaume. Derrière lui, des membres de la liste : Sébastien Hutin, secrétaire de la section locale du PS, l’adjointe Malika Benkahla (groupe Union pour une écologie solidaire), Sarah Krama, étudiante, Bakary Sissoko, philosophe et Fabien Guillaud-Bataille, secrétaire départemental du PCF. LP/F.D.

Par Fanny Delporte

Le 29 janvier 2020 à 18h59

Elle compte une médiathécaire retraitée, un fonctionnaire territorial, une professeure des écoles… mais aussi un « secrétaire départemental du PCF ». À Choisy, le maire (PCF) Didier Guillaume, candidat à sa réélection, présentait ses colistiers et son projet mercredi soir au Royal.

Et Fabien Guillaud-Bataille, par ailleurs conseiller régional, habitant de Choisy depuis un an et demi, doit y figurer en bonne place. « Dans les vingt premiers », a précisé l’élu mercredi lors d’une conférence de presse, évoquant une « équipe renouvelée ».

Figurent sur sa liste des personnes engagées politiquement, dont des élus actuels : PCF, parti socialiste, personnes se revendiquant de l’« écologie solidaire » mais aussi des associatifs, et des citoyens. Ces derniers représentant « 40 % » des colistiers, fait valoir Didier Guillaume. Sur un total de 43, 17 personnes apparaissent effectivement comme non encartées.

Un ex-vigile du Bataclan

À l’instar de Noumouké Sidibé, « consultant en sécurité », décoré par la ville il y a quatre ans pour avoir aidé plusieurs dizaines de personnes à s’échapper du Bataclan la nuit du 13 novembre. « Il y a une ouverture sincère aux citoyens », assure Sébastien Hutin, secrétaire de la section locale du PS et membre de la liste.

Un projet de 32 pages devait être présenté mercredi soir lors d’une présentation publique. Il s’appuie notamment sur des propositions émises à l’origine par le biais d’un « questionnaire participatif » distribué des derniers mois dans la ville. Il y a eu « 2 000 retours » sur les 5 000 tracts diffusés. Huit « ateliers citoyens » avaient suivi.

« Objectif 15 mars », « notre adversaire c’est la droite », résume Didier Guillaume, la République en marche et son opposant (SE, centre droit) Tonino Panetta en ligne de mire. En 2014, au second tour, la liste de ce dernier avait rassemblé 45,57 % des suffrages. Didier Guillaume qui dit se savoir attendu sur « la tranquillité publique », « les incivilités », le « maintien de la propreté » assure que « 90 % » de son « ancien projet a été mis en place ». Au total, six listes sont dans la course à Choisy.

http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/choisy-didier-guillaume-pcf-presente-sa-liste-29-01-2020-8247699.php

 Choisy-le-Roi : candidat à sa succession, Didier Guillaume affiche ses projets pour la ville

Le maire (PCF) de Choisy-le-Roi se représentera en 2020. Didier Guillaume souhaite s’appuyer sur son bilan municipal et présente déjà ses priorités.

 

Choisy-le-Roi. Élu sur une liste d’union de la gauche en 2014, le maire (PCF) de Choisy, Didier Guillaume, se représente pour un second mandat. LP/Clément Chaillou

Par Jérémy Denoyer

 « Mes amis et camarades ont validé le fait que je sois chef de file des communistes aux prochaines élections municipales », a affirmé Didier Guillaume, le maire (PCF) de Choisy-le-Roi. À l’issue d’une conférence de presse sur le développement économique de la ville, l’élu a déclaré vouloir « écrire un bilan à plusieurs mains » de son mandat et élaborer « un Choisy durable, solidaire et citoyen ».

Malgré la démission de trois conseillers municipaux de sa majorité l’an dernier, l’édile espère rassembler largement autour de lui : « il y a de la place pour tous ceux qui se retrouvent dans le Front de gauche, mais aussi le PS, le Mouvement républicain et citoyen (MRC)… » Désormais candidat à sa succession, Didier Guillaume a présenté ses priorités pour la commune.

Emploi et développement économique. C’est un axe important pour le maire de Choisy-le-Roi. Malgré la loi de Modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles (MAPTAM), qui a transféré cette compétence à la région, Didier Guillaume ne veut pas l’abandonner pour autant. Au plan local, « le développement économique passe par le commerce de proximité », estime-t-il. La mairie devrait donc racheter prochainement sept locaux vides. Ces derniers pourraient servir au développement de l’activité commerciale au niveau de la tour Orix, le long de l’avenue Jean-Jaurès.

À partir de mars, la ville souhaite s’attaquer à la problématique de l’emploi en retravaillant sa plate-forme Internet de mise en relation entre les entreprises et les demandeurs d’emploi. « Nous ciblons la population jeune mais peut-être aussi son entourage », précise le maire.

Renouvellement urbain. Le quartier des Navigateurs fera l’objet de démolition et de reconstruction de logements, jusqu’à 2025, dans le cadre du Nouveau programme national pour la rénovation urbaine (NPNRU). Dans la ZAC du port, les travaux d’installation d’un pôle Santé et bien-être commenceront l’an prochain.

Aménagée par la Sadev 94, la structure devrait accueillir des sportifs de haut niveau et des médecins spécialisés à l’horizon 2024. Ce pôle imaginé avec l’ancien épéiste Philippe Riboud (double champion olympique) « doit être un projet qui respire et s’implique dans la vie du quotidien », soutient Didier Guillaume.

Un nouveau collège en 2022. « C’est une réalité effective, il y aura des modulaires au collège Jules-Vallès dès la prochaine rentrée », confie le maire de Choisy-le-Roi. Face à la surpopulation des trois collèges de la ville, Didier Guillaume souhaite qu’un quatrième établissement pouvant soit livré en 2022 : « il nous fait ce collège ». Ce dernier devrait s’établir sur l’emplacement de l’actuel centre de loisirs la Calypso, prochainement démoli.

http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/choisy-le-roi-candidat-a-sa-succession-didier-guillaume-affiche-ses-projets-pour-la-ville-19-02-2019-8015763.php

CHOISY SOCIAL ET SOLIDAIRE  

Aux portes de Paris, au coeur d’une métropole en pleine évolution, Choisy doit conserver son identité : sociale, solidaire, protectrice de ses habitant·e·s. Nous continuerons à permettre l’accès aux services municipaux à l’ensemble des Choisyen·ne·s. Faire du social pour tou·te·s, c’est donner un peu plus aux plus démuni·e·s, mais aussi faire bénéficier les classes moyennes de services à prix réduits (sport, culture, services à la personne…) ! Nous continuerons à adapter nos services publics aux besoins de la population, avec la création d’une nouvelle école et d’un nouveau centre social. Nous améliorerons la relation à l’usager, avec la mise en place d’une application interactive et un délai de réponse garanti pour toute sollicitation.

CHOISY DURABLE ET ECOLOGIQUE

Il est urgent d’enrayer le dérèglement climatique. Pour y contribuer, Choisy peut devenir une ville à faibles émissions carbone ! Cela suppose de poursuivre notre action, avec quatre priorités crédibles : bâtiments économes en énergie, mobilités sobres en carbone, nature en ville et sensibilisation au développement durable. Protéger notre environnement, c’est aussi faire respecter les règles. Ces dernières années, la municipalité a fortement augmenté les équipes dédiées à l’espace public, avec de premiers résultats à la clé. Lors du prochain mandat, nous poursuivrons la lutte contre les incivilités avec de nouveaux outils (caméras en concertation avec les riverains, travail sur la tranquillité publique…).

CHOISY CITOYENNE ET DEMOCRATIQUE

Une ville ne peut se construire sans l’implication de ses habitant·e·s. Ces dernières années, nous avons multiplié les référendums citoyens (convisport Barbusse, renouvellement urbain des Navigateurs, rythmes scolaires…) et les réunions publiques. Pour aller plus loin, nous poursuivrons le soutien aux associations et aux projets innovants pensés par les habitant·e·s dans les quartiers. Nous voulons des élu·e·s présent·e ·s sur la ville, avec de nouvelles formes d’échanges sur les quartiers.