« Makhtar Cissé : un mythe s’effondre sous le poids du mensonge ». Sougou Seybani Intellectuel franco sénégalais Pour la veille citoyenne

  « Avec ses lunettes, et son allure de gendre idéal (Makhtar Cissé), on lui donnerait le Bon Dieu sans confession »

Pendant de nombreuses années, Makhtar Cissé s’est construit un mythe tenace. L’homme au « CV quasi parfait » qui se vantait d’avoir sorti la SENELEC des ténèbres était en réalité un piètre prestidigitateur (illusionniste) et un fieffé menteur qui a berné les sénégalais grâce à une intense campagne de communication bâtie sur du vent. En 2018, Makhtar Cissé, annonçait en grandes pompes que le résultat net de la SENELEC sur l’exercice clos au 31 décembre 2017 s’élevait exactement à 36,376 milliards de francs CFA (cf le rapport annuel 2017 de la SENELEC). En moins d’un an, ce chiffre fantaisiste et préfabriqué s’est dégonflé comme un ballon de baudruche : la SENELEC est mal en point, au bord de l’asphyxie financière.

Makhtar Cissé a dupé son monde, y compris les commissaires des comptes des cabinets d’audits KPMG et MAZAR qui ont fait preuve de légérete en decernant un satisfecit à la SENELEC. Le scandale lié à la hausse vertigineuse du cout de l’électricité a mis à nu l’entreprise de mystification de Makhtar Cissé basée sur le mensonge et la manipulation des chiffres. Comme le précise un célèbre adage « Où que vous soyez, le mensonge finit toujours par toujours par vous rattraper ».

Le rapport sur l’exercice clos 2017 de la SENELEC réduit à néant l’argumentaire officiel, mensonger tendant à disculper l’actuel DG, Pape Demba Bitéye qui ne serait pas au fait des difficultés de la boîte.  Un énorme mensonge, puisqu’il est écrit noir sur blanc dans le rapport, que Pape Demba Bitéye était bel et bien membre du Conseil d’administration qui a validé les faux états financiers de la SENELEC sur l’exercice clos 2017. En réalité, l’ancien DG Makhtar Cissé et le nouveau DG Pape Demba Bitéye qui prétend avoir hérité d’une situation difficile sont 2 fieffés menteurs qui se moquent des sénégalais.

Nul besoin de sortir de « Sciences PO, Saint-Cyr ou Polytechnique » pour constater la réalité palpable de la hausse du cout de l’électricité : en effet, le contenu du porte-monnaie de chaque sénégalais, après paiement de la facture d’électricité est plus parlant que tous les discours mensongers et communiqués de presse du régime de Macky SALL qui utilise des éléments de langage (technique de communication) pour nier l’évidence: La hausse devient un ajustement tarifaire, et l’augmentation est définie comme une variation. Une insulte à l’intelligence de 14 millions de sénégalais.

Dans 48 heures (le 31 décembre 2019), le Président de l’APR, Macky SALL, s’adressera à la Nation sénégalaise, dans une allocution télévisée, pour se conformer à un exercice convenu et faire la seule chose qu’il sait faire depuis son accession à la magistrature suprême en 2012 : raconter des bobards à ses compatriotes. Un régime dont la seule ligne de conduite est le mensonge, et dont le fait marquant de l’année 2019 est l’arrestation spectaculaire du député Bougazelli, membre du parti au pouvoir : un député faussaire, et blanchisseur d’argent sale (c’est le fait inédit de l’année 2019).

Tout le symbole d’une gouvernance erratique et médiocre, pilotée par un homme, Macky Sall, sans cap, ni vision, arrivé dans des circonstances exceptionnelles au pouvoir en 2012 (élu par défaut), et qui, vraisemblablement, sortira de l’histoire du Sénégal par la petite porte.

Un conseil à nos compatriotes : lors de l’allocution du 31 décembre 2019 de Macky Sall, éteignez vos téléviseurs et bouchez-vous les oreilles. En éteignant la télé, lors de ce moment inutile pour la Nation, vous faites, au moins, des économies d’énergie et d’électricité !

A tous et à toutes, je vous souhaite une très bonne et heureuse année 2020.   

Cordialement   Seybani SOUGOU