Erreur
  • Échec du chargement du fichier XML
  • http://ichrono.info/templates/sj_tech/templateDetails.xml
  • XML: failed to load external entity "http://ichrono.info/templates/sj_tech/templateDetails.xml"

Société

Connaissez-vous le Salon International de l'Agriculture? L’avenir est dans la ferme.

 

Connaissez-vous le Salon International de l'Agriculture? L'avenir est dans la ferme.

L'Afrique doit jouer sa partition, elle en est capable, il faut le faire savoir, le dire, et s'organiser. Le salon de l'Agriculture en France a le mérite de montrer la force de cette agriculture innovante et la passions de ces gens qui nourrissent le monde. La technologie, les NTIC, sont aujourd'hui au cœur de la ferme et ce qui permet de soulager les agriculteurs et de rationaliser la production. Afrique debout, le vent tourne Pape B CISSOKO
Depuis un demi-siècle, le Salon International de l'Agriculture rassemble chaque année tous les acteurs du monde agricole. Il est la référence de son secteur, non seulement en France mais aussi à l'étranger.

Éleveurs, producteurs, régions, organisations et syndicats professionnels, ministères et organismes publics ou instituts de recherche : chacun contribue à présenter les différentes facettes du secteur, de ses métiers, de ses évolutions et de ses perspectives.
Le salon est organisé autour de quatre univers : Élevages & ses filières, les produits gastronomiques, les cultures et filières végétales, les métiers et services de l'agriculture.

La prochaine édition du Salon International de l'Agriculture se tiendra du 21 février au 1 mars 2015 à Paris Expo Porte de Versailles
Innovation dans les fermes
Du 28 mai au 6 juin, la Chambre d'agriculture du Gers relaie l'opération nationale Innov'action pour mettre en avant les exploitations locales qui se démarquent. Comment ? Par la mise en place de dispositifs dits d'avenir. Le seul critère de la modernité n'est pas forcément déterminant dans «l'innovation». Les cinq fermes gersoises mises en lumière s'illustrent par la mutualisation de compétences et de terres ou encore, par le traitement de la problématique environnementale.
Mais au-delà de la valorisation de ces initiatives, les journées Innov'action visent surtout la transmission. «L'objectif, c'est de permettre l'échange entre agriculteurs. Montrer concrètement à d'autres comment certains innovent avec des choses simples. Souvent, ils le font sans même le savoir : changer, ce n'est pas bouleverser», explique Henri-Bernard Cartier, président de la Chambre d'agriculture. Des choses simples comme la mise en commun des moyens de production, de main-d'œuvre et même, des terres à la SEP des 4 chemins, située à Berrac. Un tel regroupement d'exploitations - qui peut s'inscrire dans le cadre de la Cuma - permet à des agriculteurs de pérenniser leur activité individuelle grâce à des économies réalisées collectivement. De même, beaucoup d'agriculteurs travaillent sur l'aspect énergétique. Panneaux photovoltaïques, traitement des produits phytosanitaires : certains ont amorcé «la transition énergétique» depuis longtemps. «Ce sont des domaines où l'innovation est permanente : c'est important de le faire savoir et surtout, de faire prendre conscience aux agriculteurs eux-mêmes qu'ils innovent sans le savoir justement. En fait, ce sont les paysans qui s'adressent aux paysans.» Mais comme le monde agricole est loin d'être hermétique, les visiteurs intéressés seront bien entendu les bienvenus.
Détail des 22 fermes midi-pyrénéennes disponible sur innovaction-agriculture/midi-pyrénées.html in .ladepeche.fr/article/

Un monde sans valeurs se meurt : Le site de rencontre GLEEDEN sème le trouble en donnant un moyen pour être infidèle.

 

Un monde sans valeurs se meurt : Le site de rencontre GLEEDEN sème le trouble en donnant un moyen pour être infidèle.

FIGAROVOX/TRIBUNE - La RATP affiche depuis plusieurs mois des campagnes de publicité de Gleeden, site de rencontre extra-conjugale. Plus de 170 élus d'Ile-de-France font entendre leur voix dans cette tribune pour défendre l'article 212 du Code civil.
Cette tribune est co-signée par plus de 170 élus d'Ile-De-France. Elle va être adressée au Président de la RATP, Monsieur Mongin, par quatre élus signataires de Paris, Asnières et Boulogne-Billancourt, pour qu'ils puissent le rencontrer et recevoir sa réponse.
La RATP: La fidélité n'est pas à vendre!
Nous avons été nombreux à être choqués par la publicité sur la promotion de l'infidélité par un site de rencontre extraconjugale sur les bus et dans le métro en Ile-de-France. Et pourtant, trimestre après trimestre, malgré les multiples plaintes et pétitions la RATP persiste, comme tout récemment en cette fin janvier. Cette atteinte à la fidélité, socle de la confiance dans le mariage républicain, nous touche. Et c'est d'abord en qualité d'élu que nous voulons témoigner de notre indignation.
Peu importent nos histoires personnelles, un engagement qui compte pour la famille, pour les enfants et pour la société est bien celui par lequel «Les époux se doivent mutuellement respect, fidélité, secours, assistance». (Article 212 du code civil) comme nous le rappelons à chaque fois que nous célébrons un nouveau mariage.
Promouvoir ouvertement l'infidélité, c'est porter atteinte à cet engagement que nous défendons au quotidien. Peut-on porter atteinte à une institution fondamentale de la société française pour de l'argent? Fidélité à vendre! Mais qui paiera la note? Nous mesurons pourtant le coût de celle-ci chaque jour au travers de nos services sociaux: l'infidélité est la principale cause de divorce dont les conséquences (...) Lire la suite sur Figaro.fr

52% des Parisiennes seraient infidèles, selon un sondage Harris interactive publié samedi par La Parisienne. Faut-il y voir un lien avec le succès du site de rencontres extra-conjugales Gleeden, dont la publicité tapisse les couloirs du métro parisien?
Lancé en 2009 en France, Gleeden se présente comme «le premier site de rencontres extra-conjugales pensé par des femmes». Il est gratuit pour ces dernières et payant pour les hommes qui veulent rentrer en contact avec elles.
Impossible d'échapper aux publicités du site si vous fréquentez les couloirs de métro. Sur fond violet, l'emblème de Gleeden, une pomme croquée, symbole bien connu du péché originel, est agrémenté de slogans tels que «Par principe nous ne proposons pas de cartes fidélité» ou «contrairement à l'antidépresseur, l'amant ne coûte rien à la sécu» ou encore «les vacances, c'est toujours l'occasion d'aller voir ailleurs».
Une promotion de l'adultère qui n'est pas du goût de tout le monde. Des militants proches de la Manif pour tous, mais aussi des citoyens ordinaires, choqués et exaspérés ont décidé d'arracher ou de taguer les affiches dans les transports publics.
Désobéissance civile»
Des membres des Veilleurs (mouvement né en opposition à la loi autorisant le mariage pour les couples homosexuels et pratiquant une forme d'opposition culturelle et pacifique) qui ont arraché près d'une vingtaine d'affiches en une soirée se sont vu infliger une amende de 60 euros chacun. Une sanction qui est loin d'avoir refroidi les ardeurs de ces militants, dont l'un d'entre eux témoigne: «J'ai évidemment recommencé, il n'est pas question de laisser sans réponse ce message déstructurant, contraire aux valeurs de l'amour humain». Il invoque le devoir de «désobéissance civile».
Le scandale a gagné Nantes où la campagne s'est affichée récemment sur les autobus publics, ce qui a suscité l'indignation des élus de l'opposition (droite et centre) qui, dans un communiqué publié vendredi dernier «s'interrogent sur la pertinence du choix d'une telle publicité sur le réseau de transports publics nantais». «Attristant... Tentez plutôt l'infidélité à la majorité socialiste» a tweeté la leader de l'opposition Laurence Garnier. Contactée par Ouest-France, la direction de la Semitan, société qui gère les transports publics nantais, a admis comprendre que la campagne pouvait faire polémique, mais n'a pas voulu la refuser: «Si on avait refusé cette pub, la ville de Nantes aurait été stigmatisée.».
Un argument qui révolte le blogueur catholique Koz toujours, qui a publié sur son blog un article intitulé «Gleeden: place aux anticorps» où il dénonce des «campagnes perverses». Contacté, il avoue son exaspération: «Les gens ont peur d'être traités de «coincés», de rabat-joie et de has been s'ils critiquent ces publicités, mais en réalité je pense qu'ils sont nombreux à être heurtés par le message diffusé». «Alors évidemment, ce sont les catholiques qui se mobilisent, puisqu'eux ont l'habitude d'être traités de ringards en permanence», ironise-t-il. Il invoque l'article 4 du code de déontologie publicitaire qui indique que «La communication commerciale ne doit pas sembler cautionner ou encourager des comportements violents, illicites ou antisociaux.»
«Une promotion publique et mercantile de la tromperie et du mensonge»
D'après cet avocat, cette publicité est «illicite» car elle est une «incitation à violer une obligation que l'on contracte au moment du mariage». Quand on lui fait remarquer que la publicité ne choque pas tout le monde, et que nous sommes dans une société pluraliste qui n'accepte plus de se voir imposer un ordre moral, le blogueur répond qu'il ne s'agit de condamner l'adultère en soi» mais la «promotion publique et mercantile de la tromperie et du mensonge», valeurs «délétères» pour la société qui nuisent au lien social. Ira-t-il jusqu'à une action en justice? «La réflexion est en cours», admet-il. Saisi, le jury de déontologie publicitaire avait pourtant déjà jugée «infondée» une plainte en décembre 2013.
Il n'appelle pas pour autant à l'arrachage systématique des publicités, même si il dit «faire preuve de la plus totale compréhension face à cette saine insurrection morale». Il fait le parallèle avec la publicité pour le tabac, interdite parce qu'elle nuit à la santé.
Contactée, la responsable communication de Gleeden dit comprendre les critiques mais assure que le but de la campagne n'est «pas de choquer mais de faire réfléchir les gens sur la fidélité». «Nous ne sommes pas là pour inciter les gens à tromper, mais pour leur donner les moyens de le faire» ajoute-elle. La campagne d'opposition ne semble pas inquiéter l'entreprise, qui connait un «succès grandissant» depuis sa création et revendique aujourd'hui plus de deux millions de membres, dont 900.000 en France.

Il est temps d'agir et de repenser notre société. Si nous avons des moyens pour atténuer les peines ,ces moyens ne doivent pas être détournés pour semer le désordre dans un monde qui a besoin de normes et de règles. Rabelais nous enseignait que «science sans conscience n'est que ruine de l'âme». Chacun doit vivre sa vie avec ses exigences et ses valeurs pourquoi donner, inciter les gens qui ont choisi ce mode d'existence à l'infidélité. On nous dira que si la personne succombe c'est qu'elle le voulait. Je dis réinventons les valeurs et retrouvons la foi qui nous guide sinon, nous perdrons le Nord. Pape

2014, une année «catastrophique» selon Amnesty International

L’ONG Amnesty International dresse un bilan très sombre de 2014. Une année noire pour les droits humains avec une multiplication des conflits et la montée en puissance de groupes armés tels que l'organisation Etat islamique ou Boko Haram. Face à ce bilan désastreux, Amnesty International dénonce l'inaction et la passivité de la communauté internationale et elle demande aux cinq membres du Conseil de sécurité de l'ONU de renoncer à leur droit de veto en cas de génocide ou d'atrocités de masse.

Pour Amnesty International, la réponse de la communauté internationale aux atrocités commises de par le monde en 2014 a été scandaleuse et inopérante. Dans son rapport annuel, l'ONG ponte du doigt les responsabilités des grandes puissances, incapables de s'élever contre les exactions et les violences subies au cours de l'année écoulée par un nombre croissant de civils.

« D’un côté on voit bien l’inaction, la paralysie du Conseil de sécurité, commente Geneviève Garrigos, la présidente de la section française d'Amnesty International. On l’a vue sur la question de la Syrie avec le veto de la Russie et de la Chine. Mais on l’a vue également concernant l’attaque d’Israël sur Gaza où une résolution n’a même pas été proposée parce qu’ils savaient qu’il y aurait le veto des Etats-Unis. Donc déjà blocage au niveau des instances internationales. Puis derrière les Etats, on pourrait dire que c’est « business as usual », c’est-à-dire leurs intérêts géopolitiques, leur sécurité d’abord, et les civils viendront après. Ils considèrent que ce n’est pas de leur ressort. »

Dans son rapport, Amnesty International demande aux cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU de renoncer à leur droit de veto en cas de génocide ou d'atrocités de masse. Et elle réclame à la communauté internationale un effort supplémentaire pour accueillir les réfugiés, victimes des violences et des persécutions.

Caravane de lancement de la culture scientifique au Sénégal : Les initiateurs veulent promouvoir les métiers de l’Astronomie

La promotion de la culture scientifique est en marche. Une caravane va en effet matérialiser la première édition du lancement du 1er au 31 mars prochains et sillonner le territoire national. Il s’agira pour ce projet, dénommé «Bus de l’espace» (space bus en Anglais) de garder le caractère international qu’il veut ultérieurement donner à cette initiative.

Selon Maram Kaïré, président de l’Association sénégalaise pour la promotion de l’astronomie (Aspa) et directeur de la caravane «Bus de l’espace», l’Aspa veut initier les jeunes générations à s’orienter davantage vers les disciplines scientifiques.

Cette campagne va débuter par Thiès pour se terminer à Dakar où elle va rester 5 jours durant. Il y aura au cours de cette caravane des conférences, des ateliers, des expositions, des observations, des expériences amusantes, des dons de livres de science, des campagnes de prévention médicale, du théâtre ou encore des concerts.
L’idée de la caravane est partie du fait que de plus en plus, les élèves abandonnent les matières scientifiques ; d’où l’urgence de les sensibiliser sur l’importance des disciplines scientifiques. Si l’on prend l’exemple de l’astrologie, M. Kaïré fait remarquer que c’est une discipline non enseignée au Sénégal et pourtant, elle offre des perspectives de carrière aux étudiants qui ont opté pour ces filières. Pour M. Kaïré, cette caravane est en quelque sorte une caravane de vulgarisation de l’Astronomie. «Chaque étape sera une occasion pour rappeler la nécessité d’une culture scientifique pour asseoir le développement du Sénégal, les applications directes de la science dans notre quotidien, l’importance des filières scientifiques en Afrique, l’apport de l’Astronomie dans la compréhension des phases de la lune et des marées», a-t-il indiqué.
Cette rencontre préparatoire de la caravane a enregistré la présence de Coumba Thiandoum, directrice de la Promo culture et science, Sophie Dème, chef de division de partenariat de la Communication et de la documentation au niveau de la Direction de l’enseignement moyen secondaire général (Demsg) et la participation de Imagination Afrika et de l’Association des amis de l’aviation et de l’espace (Asaae).

AUDIO

Les enfants ne sont pas
Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...

Calendrier

« Septembre 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

BANNIERE 03 UNE IKRONO

Video galleries

logotwitterFacebook