Société

Pose de la première pierre de la mac de Sébikotane : 650 millions f Cfa pour désengorger les prisons Sénégalaises

L’Etat du Sénégal s’est fixé pour objectif de désengorger les prisons. Pour se faire, il a mobilisé 650 millions FCFA qui seront injectés dans la construction d’une nouvelle maison d’arrêt et de correction (Mac) à Sébikotane. La pose de la première pierre de l’édifice carcéral a eu lieu hier, lundi 26 janvier.
 
Pour réduire le nombre trop élevé de détenus dans les prisons qui sont devenus trop étroits et vétustes, l’Etat du Sénégal a mobilisé 650 millions FCFAqui seront injectés dans la construction d’une nouvelle maison d’arrêt et de correction (Mac) àSébikotane. A travers, la réalisation de cette infrastructure, le but visé est, selon le garde des sceaux, ministre de la justice, SidikiKaba, « de désengorger les prisons sénégalaises notamment celle de Rebeuss ».Selon lui, « la nouvelle prison aura aussi pour vocation d’assurer une formation professionnelle aux détenus afin de leur permettre de réintégrer la société une fois libre ».  
 
L’édifice sera bâti sur  une superficie de 12 hectares dont les 6 seront réservés à des activités de réinsertion. Il sera construit pour accueillir 1500 personnes sans différenciation de sexe ou d’âge. La Mac comportera entre autres, une zone de détention composée de 14 secteurs dont chacun comportera un bâtiment d’hébergement.
Les lieux de détention seront répartis en fonction de l’âge, du sexe et de la nature du délit commis par le détenu. Des lieux de cultes, une zone d’administration et des espaces de détente y sont aussi prévus. Les détenus seront hébergés dans des bâtiments comportant 2 étages avec des chambres à 2, 4 et 10 personnes.
 
De l’avis du directeur des constructions, Mamadou Guèye, la conception de la maison d’arrêt repose sur « le respect des normes etdes règles de l’organisation des Nations Unies en matière de prévention du crime et de la justice pénale ».
 
A côté de la maison d’arrêt et de correction, il est prévu sur une superficie de 6 hectares, la future école de formation des agents de l’administration pénitentiaire.Cet établissement aura à encadrer l’ensemble des corps de l’administration pénitentiaire en formation initiale. Elle a également pour vocation d’assurer  leur formation continue. L’école comportera 6 bâtiments destinés à divers usages.  La superficie totale des deux édifices est estimée à 20 hectares.  Grace à la coopération française, 500 millions FCFA seront débloqués pour exécuter les travaux et ainsi permettre aux agents de l’administration pénitentiaire, formés à l’Ecole nationale de Police d’avoir leur propre local.

POPULATION CARCERALE : 36.168 PERSONNES DETENUES EN 2014
 
A la fin de l’année 2014, la population carcérale du Sénégal est estimée à 36.168 personnes. Ce chiffre est du garde des sceaux, ministre de la justice, Sidiki Kaba, qui était hier, lundi 26 janvier, à Sébikotaneoù il procédait à la pose de la première prière de la maison d’arrêt et de correction et de l’école de formation des agents de l’administration pénitentiaire de ladite ville.« La population pénale connait une croissance exponentielle.  En 2002, elle se chiffrait à 23.700 personnes,  en 2014  elle a atteint 36.168 »,a-t-il soutenu.
 
A la surpopulation, vient s’ajouter la vétusté des locaux, car indique Sidiki Kaba, « depuis l’indépendance, aucune prison n’a été construite, celles existantes datent de l’époque coloniale,la Maison d’arrêt et de correction de St-Louis  existe depuis 1863,  celle de Rebeuss est construite en  1926, le camp pénal de Liberté 6 est porté sur les fonds baptismaux en 1944 ».
 
Eu égard à toutes ces conditions, le directeur de l’administration pénitentiaire, Cheikh Tidiane Diallo, trouve impossible toute volonté de soutenir le respect des droits de l’homme des personnes privées de liberté. Selon lui, « les circonstances  de détention sont incompatibles avec l’objectif de préparation à la réinsertion sociale des détenus ».

Violences conjugales, un mal sournois : Marc Lavoine dans L’Emprise : L’avocat de l’affaire Alexandra Lange "bouleversé «L’emprise», téléfilm événement

 

Marc Lavoine Lundi 26 Janvier -


En 2012, Alexandra Lange, femme battue, était jugée à Douai pour avoir tué son mari. Cette histoire sera racontée dans un téléfilm, « L'Emprise », ce lundi soir sur TF1. Odile Vuillemin joue Alexandra Lange, Fred Testot est son mari, alors que Marc Lavoine campe le rôle de l'avocat Luc Frémiot. Ce dernier, interrogé par La Voix du Nord, a été saisi par le travail de Marc Lavoine.
Alors que Top Chef reprend ce lundi sur M6, TF1 proposera le téléfilm « L'Emprise », à 20h55. Réalisé par Claude-Michel Rome, il réunit au casting Odile Vuillemin, Fred Testot et Marc Lavoine. Odile Villemin interprète le rôle d'Alexandra Lange, une femme jugée après avoir tué son mari violent (Fred Testot). Marc Lavoine est dans la peau du juge Luc Frémiot. « Il m'en restait quelques fragments dans la mémoire, parce que ce n'est pas si vieux que ça cette histoire. Et puis j'avais un petit peu oublié, mais on m'a bien rafraichi la mémoire en me proposant ce script, que j'ai reçu comme un boulet de canon et en même temps comme une opportunité d'être en accord entre notre fond et notre forme, c'est-à-dire de faire notre métier pour une raison plus grande que nous », a expliqué Marc Lavoine.
« J'ai été frappé par l'humilité de Marc Lavoine »
L'avocat général Luc Frémiot, interrogé par La Voix du Nord, a été consulté pour ce téléfilm : « J'ai échangé de longues heures avec le réalisateur et le producteur qui sont venus me voir à Douai. Nous avons parlé de mon métier, des violences faites aux femmes... Ils ont fait preuve d'énormément d'écoute et de précautions. J'ai aussi été invité sur le tournage puis j'ai vu le film en avant-première. J'ai été bouleversé. » Luc Frémiot s'est aussi montré très satisfait du travail de Marc Lavoine : « J'ai été frappé par son humilité. Il était très soucieux de connaître mon opinion et de ne pas trahir le propos. Il a un grand don d'observation et a pris quelques-uns de mes tics ! Le scénario retranscrit bien les échanges parfois durs avec Alexandra Lange et la façon dont ma conviction s'est forgée au fur et à mesure du procès. Des libertés ont été prises par rapport aux différents personnages de l'affaire mais le film ne tombe pas dans la caricature. » Le téléfilm « L'Emprise » permet d'aborder le sujet de la violence faite aux femmes : « Au cours de ma carrière, j'ai pu obtenir des avancées en la matière mais la société reste encore trop muette, sourde, aveugle, quand il s'agit de dénoncer ces violences conjugales. J'espère que ce film va bousculer. » Par Non Stop People TV
Lire dans 20 minutes
En parallèle, le chanteur est en librairie avec L'homme qui ment (Fayard), un récit inspiré de son enfance à Wissous, près des halles de Rungis et de la prison de Fresnes, avant son départ à 16 ans pour ses débuts de comédien, où il raconte son père, séducteur mythomane, et sa mère, qui aurait voulu d'une fille plutôt que d'un petit garçon aux yeux revolver.
Que connaissiez-vous de l'affaire Alexandra Lange?
Des fragments. Mais j'avais conscience du combat pour la défense des femmes battues de façon plus profonde. J'ai été bouleversé par le scénario. C'était d'utilité publique de le faire. J'étais très heureux d'apprendre que Fred Testot jouait le mari, c'est un acteur fantastique. Odile est fascinante dans ce rôle. En fait, on a l'impression de choisir les films, mais ils s'inscrivent dans votre nature, dans vos convictions. Parfois, vous tombez sur des films plus grands que vous.
Le réquisitoire de Luc Frémiot était votre première plaidoirie. Du théâtre, mais avec les caméras. Comment l'avez-vous préparé?
C'est un peu du théâtre, dans le monde de la justice qui a quelque chose de surnaturel. Le langage se veut juridique mais il faut écrire l'histoire de ces gens, une histoire universelle. C'est très intéressant à faire. Je l'ai abordé sans avoir entendu la voix de Luc Frémiot. J'ai essayé d'aller chercher ma ressemblance avec lui.
Vous l'avez rencontré?
Oui, à une projection du film où il était avec son épouse. Je les voyais commenter, j'étais anxieux! Il m'a finalement dit une chose, sans doute par gentillesse, par sincérité peut-être... «Vous avez honoré le combat d'une vie.»
20minutes.fr

"Dans ce téléfilm, plusieurs faits montrent à quel point ces vilences conjugales sont terribles sur le psyché des gens. Toute la famille, toute la société en patit. Il faut être vigilant et réagir à la première incartade. Il faut demander de l'aide et des soins quand on est victime ou enclin à tabasser..

Il nous faut transmettre à nos enfants l'amour et non la violence.

Trop de souffrance au nom de l'amour, il faut réeduquer la société et panser ses plaies". pape CISSOKO ichrono

Réhabilitation de l’hôpital Le Dantec : Pourquoi le nouvel établissement est une urgence…

L’hôpital Le Dantec est le plus grand centre de recherches du Sénégal et même d’Afrique de l’Ouest et pas mal d’études dans beaucoup de revues scientifiques du monde y ont été réalisées. Raison pour laquelle la quasi-totalité des chefs de service plaident pour sa reconstruction pour permettre à leurs jeunes collègues de mieux s’exprimer, afin d’éviter les évacuations à l’étranger.  

Un Sénégal émergent s’accompagne d’un hôpital ultra moderne, digne de ce nom et en conformité avec «l’expertise médicale nationale». C’est du moins la conviction des chefs de service de l’hôpital Aristide Le Dantec, dont certains ont été au début et à la fin du projet de reconstruction de cet établissement, estimé à 82 milliards de francs Cfa.
Venu inaugurer le 20 janvier dernier des unités de radiologie et de cardiologie à Le Dantec, le chef de l’Etat semblait séduit par le projet, au point de s’engager à le réaliser. «J’accepte le document de présentation du projet. Nous allons accompagner l’hôpital Le Dantec dans sa reconstruction. Vous pouvez compter sur mon engagement et sur celui du gouvernement», a-t-il promis devant les agents de l’hôpital.
Pour le Professeur Cheikh Tidiane Touré, chef du service de Chirurgie générale à Le Dantec et à la Faculté de médecine de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad), l’expertise médicale sénégalaise est inégalée ailleurs en Afrique, mais malheureusement, ils ne peuvent pas s’exprimer à cause d’un plateau technique très pauvre. Ainsi, devant le Président Sall qui avait le projet entre ses mains, il dit : «Ce document est le projet d’établissement de l’hôpital Aristide Le Dantec. Il s’agit véritablement d’un projet de reconstruction. L’achève­ment de ce document consacre dix années de collaboration, de concertation, de travail participatif, inclusif qui a rassemblé toutes les catégories professionnelles de notre hôpital. Nous y avons travaillé avec engagement, passion, pour rendre à Le Dantec, la place qu’il mérite de centre d’excellence, de véritable centre national de référence, d’hôpital de niveau international, vitrine de la médecine sénégalaise, bâti au cœur de la ville, à l’instar de ses homologues des grandes capitales du monde.»
En fait, pour Pr Touré, l’expertise nationale doit empêcher les évacuations à l’étranger. Dans une interview accordée au journal Le Quotidien, le chirurgien rappelait en effet : «Nous avons étudié dans les plus grandes universités de médecine du monde, nous n’avons rien à envier à nos collègues d’autres pays, mais n’empêche que pour des cas de pathologie particulière, nous sommes obligés d’évacuer nos malades à l’étranger. Cela est très frustrant pour nous, mais également pour le Sénégal, pour la bonne raison que ces évacuations coûtent à l’Etat des milliards de francs Cfa chaque année.»
Tout comme le Professeur Touré, Pr Serigne Abdou Bâ, cardiologue, Pr El Hadji Niang, radiologue, Pr Souleymane Mboup, virologue ou encore Pr Baye Assane Diagne, urologue pour ne citer que ceux-là, plaident tous pour un Le Dantec new look, qui permettra aux jeunes spécialistes sénégalais qu’ils ont formés de mieux s’exprimer. «Nous serons certainement tous à la retraite dans quelques années, mais ce sera une fierté de voir nos jeunes médecins pratiquer ce qu’ils ont appris à nos côtés», réagit encore Pr Touré, interrogé au lendemain de la visite du Président Sall.
L’hôpital Le Dantec est le plus grand centre de recherches du Sénégal et même d’Afrique de l’Ouest et pas mal d’études dans beaucoup de revues scientifiques du monde y ont été réalisées. Aujourd’hui, plusieurs médecins agrégés se bousculent dans les services sans pour autant avoir la chance de s’exprimer. Les frustrations s’amoncèlent et les envies d’ailleurs se profilent pour beaucoup de jeunes spécialistes. D’où l’urgence d’un nouvel hôpital moderne et susceptible même de promouvoir le tourisme médical au Sénégal. C’est une possibilité, indiquent tous nos interlocuteurs, mais seule une volonté politique devra la matérialiser.

lequotidien.sn

Parcours migratoire  de Alfa SUARE ‘Alpha SOUARE) : De Dakar, Lisbonne et enfin Madrid.

 

Parcours migratoire de Alfa SOUARE : De Dakar, Lisbonne et enfin Madrid.
Alpha Suare est un sénégalais avec un parcours très intéressant.
Au Sénégal il va l'école primaire à Bignona puis le lycée à Ziguinchor
Après Ziguinchor, alpha va rejoindre son ami Pape Diatta qui travaille dans l'hôtellerie. De temps en temps quand il y besoin de main d'œuvre supplémentaires >Pape DIAATTA met alpha sur le coup et c'est ainsi qu'il a travaillé dans ce domaine et a économisé.
Du Sénégal avec la crise économique il part au Portugal. Première expérience d'immigration.
Il trouve du travail et économise mais la situation économique du pays n'est pas terrible, il décide de tenter sa chance en Espagne.
Arrivée en Espagne, il loge à l'hôtel et son capital commençait à se réduire ; Puis il décide de quitter l'hôtel pour rejoindre les africains qui dormaient dans la rue sur du carton.
Il reste dans ce groupe pas commode, du fait qu'il savait de l'instruction il n'était pas le bien aimé mais il restait modeste pour ne pas attiser la jalousie.
Puis un jour pendant qu'il priait, un africain passe par là et le voit.
Ce monsieur s'arrête puis à la fin de la prière il le salue puis lui dit « eh ça fait longtemps que je n'ai pas vu ici quelqu'un prier » ça me fait plaisir.
Ils échangent un peu puis il lui donne quelques sous pour l'encourager et lui donne des pistes pour trouver du travail
Alpha suit les conseils et se rend dans un village où il y avait du travail et des africains venus de la guinée et du Mali tous pratiquement illétrés.
Un jour un employeur vient voir le groupe et dit qu'il recherche un employé avec un profil particulier ; savoir lire et écrire.
Le groupe porte son regard sur le petit sénégalais qui a toujours une chance d'avance.
L'employeur a trouvé son homme et l'emmène avec lui dans un village d'Espagne. Alpha découvre son logis une maison et son travail consistait à arroser un grand champ en appuyant sur un bouton qui déclencheur et un bouton stop.
Les années passent dans la clandestinité puis le Pays annonce qu'il va régulariser les immigrés .
Le groupe dépose les papiers et c'est Alpha qui sera le premier à obtenir sa régularisation
Sacré chanceux ce qui dérange le groupe à chaque fois.
En 1994 Alfa Suare retourne au pays le Sénégal pour se marier avec une jolie wolof qui lui donne 3 bouts de bois dont la fille est à l'Université
Ses enfants ne parlent qu'espagnol et surprennent les professeurs quand ils entendent que le papa parle français anglais espagnol etc ce qui est très rare chez les immigrés dans ce pays.
Très intégrés dans son village, les enfants ont des copains européens et se fréquentent.
Il regrette de ne pas fréquenter le peu d'africains qu'il y a dans le village en fait il s'agit de frères et amis venus de Louga qui vivent entre eux.
Cela ne le gêne pas trop parce que son travail ne lui permet pas de trop se disperser.
Alfa essaie de transmettre à ses enfants sa culture, ils leur enseigne le coran. J'allais oublier que Alfa est un érudit en Coran, disciple de feu Abdourahmane DIALLO de Badioncotto à Bignona , il connaît les sourates comme Samba Diallo dans l'aventure ambiguë de C A KANE
Alfa a gardé de bonnes relations avec ses amis d'enfance et du lycée, ils citent facilement le Docteur Saiba CISSOKO, l'homme d'affaires Abdoul Aziz DIATTA dont la mère nous offrait à manger après l'internat, Youssouf DAFFE , Alain Mendy, et Samba SOW , le Professeur Adam SY, tous au Sénégal. En France ses amis son Pape CISSOKO philosophe, Albino Bock, le Dr ATCHADE, Mme Awa KONATE, etc . Alpha Souaré a de la mémoire bien souvent il ressort de ses albums d'anciennes photos qu'il montre à ses amis de l'internat et voici que les langues se délient pour raconter, se souvenir, etc. Un homme de « liens » et ce n'est pas surprenant chez cet homme qui aime l'amitié et le partage.
Alfa curieux de nature s'intéresse à la politique de son pays. Il trouve que le pays avance bien grace à WADE.
Au sujet de l'immigration il trouve qu'il faut informer les gens parce que l'Europe n'est pas facile mais comment le dire quand ceux-là vous répondent pourquoi toi tu es là-bas .
Alfa souhaiterait rentre au pays pour sa retraite mais pour l'instant la routine de la vie le ronge et aimerait se recycler dans autre chose.
Alfa est bien en Espagne , il y est heureux avec sa famille .

AUDIO

Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...
A nos sœurs et frères-Ne
  https://youtu.be/hrqEGnjyNMk Pensez aux images sui tournent sur les réseaux sociaux ; ...

Calendrier

« Février 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28        

Video galleries

logotwitterFacebook