Société

MÉDITONS! Quelle créature extraordinaire que l'être humain! Par Pap NDOYE penseur libre –Saint Louis du Sénégal


Il est bon de poser la valise et de méditer ou de réfléchir sur l'être. Il est même conseillé de le faire pour comprendre et améliorer sa condition humaine. Tout va vite, certains ont des montres mais n'ont jamais le temps de s'arrêter pour faire ce travail ré-flexif sur soi et sur l'essence de l'Humain. On dira prise de tête, «philodophe», mais c'est utile de revisiter cette créature merveilleuse mais capable du pire comme du bon. Lisons notre ami pap Ndoye dans sa médidtation. merci encore à Pap qui soumet à notre sagacité ses pensées et cet acte est courageux et salué.

P B CISSOKO ichrono.info

Quelle créature extraordinaire que l'être humain!


Oh! Qu'il est complexe et contradictoire cet Individu appelé HOMME!


Il est bien cette chose-là, vivante et bivalente, construite d'une matière périssable et d'une substance impérissable.
Oh! Qu'il est vraiment mystérieux cet individu qui a un corps physique qui s'alimente de denrées comestibles, qui sait mouvoir ses membres et qui, à terme meurt!
Que dire alors de son autre forme, cette substance psychique qui ne se nourrit que de spiritualité, qui émet des sons intangibles, qui pense, mais qui ne meurt jamais!
Eh oui! rien qu'avec de la nourriture spirituelle angélique ou maléfique, elle arrive à, purifier et ennoblir, ou simplement souiller et avilir notre existence!
Ah oui! rien que du spirituel pour rendre nos vies agréables ou pénibles!


Oh! Quelle magnifique créature, que cette chose qui sait Penser, Parler, Entendre, se Tenir debout, se Déplacer et bien-sûr Agir avec intelligence.


Les autres créatures se diront sûrement que cette chose-là, -maligne dans son fond, magique dans sa forme, et inquiétante face à ses besoins de survie,- est bien redoutable.
Elle l'est sûrement, de par les capacités dont elle est investie et qui font d'elle, une espèce Unique en son genre.
En effet la complexité de la fabrication de l'homme fait qu'il est divisible, et que l'un de ses éléments constitutifs est l'ombre invisible de l'autre.
Et justement, c'est le contrôle que cette ombre invisible exerce sur le corps physique qui pose problème.


Elle est capable d'influencer nos vies par des Pensées positives et ou négatives.


Ce sera donc l'effort individuel de nous civiliser, qui l'empêchera de nous abrutir du fléau du Mal Pensant.
Aussi pour vivre libre, cet homme doit s'affranchir du désir et du plaisir, mais aussi de la volupté, qui l'asservissent.
Il doit donc apprendre à être Maître de son Moi, en plus contrôlant ses pulsions instinctives qui conduisent à des attitudes immorales et irraisonnées.
Il est alors bien vrai que c'est la Morale et la Raison qui différencient les Créatures Animales de celles Humaines.
Et c'est ainsi que ces deux valeurs (morale et raison), trouvent leur essence dans l'Esprit de l'homme.


Aussi les Actions générées par un Esprit mal saint ne pourront produire que des effets insanes contre, lui-même et la société.
Par contre, celles de celui bienfaisant resteront empreintes de beauté et de générosité, avec beaucoup d'élégance, mais aussi de déférence et d'indulgence envers toutes les créatures et l'univers.
Il y'a également d'autres actions de personnes, qui paraissent inconscientes ou insouciantes, rigoristes ou impulsives, opposées à celles-là aussi, dites lucides ou soucieuses, laxistes ou pondérées.
Toutes ces caractéristiques qui sont propres à l'homme en activités dans le système social, témoignent de la multiplicité des formes que sa nature peut revêtir.
Et toutes ces formes s'expriment sous la pression de son état d'esprit, à l'occasion d'événements sociaux spécifiques.


Ce corps humain aussi représentatif qu'expressif soit-il, demeure au service de son âme.
C'est ainsi que ce grand Penseur invisible appelé Esprit, se trouve directement connecter à cette ÂME.
Et cet Esprit assurera alors le commandement de la machine humaine dès lors asservie et robotisée.
L'État de cet ESPRIT expliquera ainsi tout acte posé par le Robot humain représentant notre corps.
L'ÂME est donc le contenant de cet Esprit directeur de notre conscience.


Et cette Conscience déterminera ainsi la qualité des actes au travers desquels nous sommes jugés, Personnalité responsable ou irresponsable.
Aucun acte posé par l'homme, si futile ou sérieux soit-il, ne se perdra dans le déroulement de sa vie.


Tous ses actes sont comptabilisés dans le patrimoine de ses faits et gestes, dans une parfaite corrélation.
Le tout, débité ou crédité dans la comptabilité de ses actions, avec ses effets de boomerang, puisqu'il en assume la paternité, de son vivant jusqu'après sa mort.
Voilà pourquoi, le Bon DIEU, en créant l'humanité, a doté l'homme d'intelligence et l'a doué de raison et de bon sens comme moyens, pour assurer sa propre survie, et faire prospérer et progresser le monde dans la Paix, la Miséricorde et, l'Opulence.


Hé oui! Les préoccupations du bon


DIEU sont autres, que de s'occuper à la place de l'homme, des petites choses de ce bas monde.
Et la mise en œuvre de cette noble charge de civiliser le monde fut alors confiée à cet Esprit Bienfaisant ou Mal Faisant!
Ainsi se trouva édifié le monde du Bien et du Mal où nous vivons!
Aussi l'orientation de nos actions, en bien ou en mal se décide librement à partir de la Conscience qui anime l'Esprit de cet homme bivalent.
En bon Régulateur du système universel, notre CRÉATEUR, en créant l'homme libre et responsable de ses actes, a aussi prévu de lui faire assumer, ici même et à l'au-delà, toutes les conséquences découlant de ses agissements, par des sanctions positives comme négatives.
L'homme est bien le maître du jeu sociétal, dont il est l'unique acteur.
N'est-ce pas que nous sommes tous nés individuellement, libres et indépendants. Nous avons aussi été confiés par DIEU à deux de nos semblables dénommés Parents.
Ces derniers, comme d'autres l'avaient déjà fait pour eux, devraient assurer assistance, sécurité, instruction et éducation, à toute nouvelle génération, jusqu'à la majorité.
Cet âge où toutes nos décisions deviennent majeures.


Nous grandissons, atteignons la majorité, et devenons Adultes, au moment où nos Parents vieillissent.


Arrive donc notre tour d'assurer à nos ascendants, assistance et sécurité, et à nos descendants, la même chose que ceux-là avaient faite pour nous.
L'homme se trouve ainsi seul dans un tourbillon cyclique où il est au début et à la fin du système.


Décidément, l'homme est bien au centre du monde des Vivants et des Morts, qui sont tous redevables au Tout Puissant ALLAH, pour leur avoir fait goûter la VIE.
Toutefois, ce qui semble paradoxale dans le Monde des Vivants, c'est que la mort de l'homme, ravive son âme dans nos esprits.
C'est pourquoi, nous constatons que les morts ne sont jamais définitivement oubliés, leurs réminiscences finissent toujours par nous rattraper.
Ils sont là, bien dissimulés dans notre subconscient prompts à refaire surface pour violer le monde des Vivants et l'attrister.
Ils sont partis, mais demeurent là, présents, pour nous ôter notre joie de vivre, et nous rappeler la vulnérabilité et la misérabilité dans laquelle nous vivons.
Une bien misérable vie qui oppose nos intérêts bassement matériels, dans l'irrespect le plus total de la différence de nos conditions existentielles.
Cette vie sociale est assurément le terreau de la Vanité et de l'Ignorance humaines.


Ainsi cet homme resté sauvage, et revêtu de l'habit de la modernité se croira investir du Pouvoir illusoire de faire et défaire le «destin» de ses semblables.
Heureusement que le Tout Puissant est toujours là entrain de veiller sur l'équilibre absolu de son Univers!
Et de par sa seule volonté, IL peut fendre la terre et y ensevelir tous les hommes, sans aucun compte à rendre!
En vérité absolue, Lui est le Seul Éternel, le Seul Propriétaire des Richesses et du Pouvoir.


Mais, malgré notre Impuissance face à notre nature éphémère, il est très désolant de voir des personnalités publique surprises d'être déchues, et de leur mirage, tombées en désuétude, dans le ridicule.
Dans nos sociétés de culture éducative en deçà de la moyenne acceptable, toute émersion d'individu de l'anonymat, y est perçue comme une réussite sociale.
A ce stade, il conviendrait de nous arrêter et nous poser la redoutable question à savoir: d'avoir réussi notre Vie, ou d'avoir réussi dans la Vie?
Mais, il nous reviendra, en connaissance de cause, d'être intelligents et de comprendre que tout Pouvoir mis à notre disposition, doit être considéré comme devant être disponible pour toute la communauté géographique concernée.
C'est seulement ainsi que nous pourrons nous éloigner de l'égoïsme, de la suffisance et de la vantardise qui font la Force illusoire des Hommes vivant et réfléchissant dans le monde des Égouts de la société.
Ceux-là mourront égarés sans jamais connaitre la Joie d'avoir vécu dans la générosité du partage.


Et ils méconnaitront aussi la quiétude et la sérénité de la Bonté divine, quelles que fussent les actions qu'ils auraient eu à poser, et dont ils se seraient glorifiés fièrement.
Mais d'une fierté tellement controversée en leur for intérieur, qu'ils en sortent insatisfaits et insatiable à vie.
N'est-ce pas là, une façon éloquente de magnifier la prépondérance de notre Âme sur notre Être physique, de notre Esprit sur notre Corps!
Selon que notre ESPRIT pense en Bien ou en Mal, nous sommes une Bonne ou Mauvaise Personne!
En définitive, il est bien vrai que nous Existons par nos Pensées!

Saint Louis du Sénégal, 30/05/2017
Pape Ndoye

Sénégal: inquiétude après plusieurs arrestations au poste frontière de Rosso

Au Sénégal, si personne ne dément la menace terroriste, la police nationale a néanmoins dû démentir, ce lundi 23 octobre, des informations diffusées par la presse locale au sujet de l’arrestation d’un présumé jihadiste. Ces informations ont provoqué une vague d’inquiétude au sein de la population. Ce citoyen malien a été arrêté à Rosso, poste-frontière où deux Algériens, membres du groupe Etat islamique, ont été interpellés, en septembre, trois mois après leur arrivée au Sénégal.

« L’homme transportait des explosifs », a indiqué une influente radio de la place. « Arrêté grâce aux fins limiers des services de renseignement », écrit un quotidien. Des informations inquiétantes pour la population, si ce n'est qu’elles sont fausses. La direction de la police nationale a donc décidé de publier, lundi 23 octobre, un communiqué pour mettre fin à ces folles rumeurs reprises par la rue.

« Au moment de son interpellation, ce citoyen malien ne détenait par-devers lui qu’un passeport. Aucune arme de quelque nature que ce soit n’a été trouvée sur lui », écrit la police nationale. L’homme est interrogé depuis vendredi 20 octobre. « Aucun lien avec des groupes jihadistes n’a encore été établi », ajoute la police.

L’arrestation, en juin, de deux membres du groupe Etat islamique

L’arrestation de ce Malien s’est faite au poste de Rosso, à la frontière avec la Mauritanie et c’est au même endroit que deux Algériens, membres du groupe Etat islamique, inconnus des services de renseignement, ont eux aussi été arrêtés, le 9 septembre dernier. Ils avaient été expulsés par la Turquie trois mois auparavant, au mois de juin, vers Dakar.

L’affaire n’a pas fait de bruit, mais il y a eu visiblement un sérieux problème d’organisation entre les policiers turcs et sénégalais. Lorsque ces deux Algériens sont arrivés à Dakar, les forces de police du Sénégal, pourtant prévenues, les ont laissé partir de l’aéroport. Les deux hommes vont rester dix jours dans la capitale avant de filer en Mauritanie. Depuis, ils étaient activement recherchés et c’est à leur passage au poste frontière de Rosso, grâce au système pour relever les empreintes qu’ils ont été immédiatement appréhendés, début septembre.

Sur eux, des vidéos d’allégeance mais aussi de tortures et des listes de contacts. Ramenés à Dakar, placés sous mandat de dépôt, les deux hommes sont, depuis un mois, « débriefés » par des agents du renseignement. Ces derniers cherchent à connaître et à comprendre leurs activités durant trois mois mais aussi à savoir s’ils ont des complicités ou bien s’ils ont cherché à recruter d’autres éléments.

Fichés en Algérie, comme appartenant à des groupes terroristes, les deux hommes auraient demandé leur extradition vers le Sénégal pour éviter une condamnation. Jointe par RFI, la police sénégalaise indique ne pas avoir encore communiqué sur ce dossier.

RFI

Ouverture de la deuxième édition du salon de l’habitat de Dakar : Macky dessine son type d’habitat

Des habitations en hauteur attractives garantissant confort et sécurité. Tel est le souhait du chef de l’Etat, Macky Sall. A l’ouverture de la deuxième édition du salon international de l’habitat de Dakar, hier, mardi 10 octobre, il est revenu sur sa vision de ce que devront être les habitations sénégalaises.

Le chef de l’Etat Macky Sall, venu présider hier, mardi 10 octobre, l’ouverture de la 2éme édition du salon international de l’habitat de Dakar, a décliné ses attentes pour ce que devront être les logements des Sénégalais. Pour Macky Sall, il est nécessaire de respecter les normes environnementales dans la construction de logements. Il faut que les logements sociaux garantissent le confort, la sécurité en ayant au moins trois chambres et des toilettes intérieures, pour renforcer l’attractivité des espaces de vie a-t-il dit.

Le président de la République trouve, par ailleurs, qu’il est nécessaire de songer à un nouveau type d’habitat autre que les villas dans ce contexte marqué par une forte urbanisation. « Le taux d’urbanisation qui était à 23% en 1960 est passé à 45, 2% en 2013. Il sera selon toutes les projections à 50,3% en 2030. Et 2030 c’est demain. Nous sommes quasiment en 2018. Donc, c’est dans 12 ans, cela veut dire que dans 12 ans plus d’un Sénégalais sur 2 sera citadin.   Si cette prévision se confirme, le chef de l’Etat pense donc qu’il faut anticiper sur la politique de la ville, sur l’habitat en hauteur. Macky Sall, trouve que les Sénégalais ne peuvent plus continuer à habiter dans des villas.

Par conséquent, il fait appel à la promotion de la construction en hauteur. « J’invite nos compatriotes, j’invite surtout les architectes et les promoteurs à faire la promotion pour que nous dépassions cette idée que nous devrons toujours vivre dans des villas surtout pour un pays dont la superficie n’est pas trop importante», affirme-t-il. «Le système de construction accentue le déficit de logements qui est estimé à 2013 à 300.000 unités d’habitations pour une offre inférieure à 10.000 logements par an», a-t-il ajouté.

LA CONSTRUCTION BRIQUE PAR BRIQUE DEPASSEE

«La construction brique par brique est dépassée. Il faut que les nouvelles technologies de construction soient adaptées pour qu’on réalise 30.000 logements par an d’ici les prochaines années», a dit le chef de l’Etat qui plaide pour une application immédiate de la loi 2016/31 du 8 novembre 2016 portant loi d’orientation sur l’habitat social. En appliquant cette loi, il s’agit de «mieux prendre en charge les aspects liés au foncier, à la fiscalité au financement et à la formation afin d’intensifier la production de logements sociaux sur l’ensemble du territoire national et de faciliter l’accès à un logement décent», selon le Chef de l’Etat.

Le président de la République pense que le Sénégal doit relever le défi de la production suffisante et diversifier des logements afin de satisfaire toutes les couches sociales. Il invite en conséquence, les maires à travailler en synergie avec le ministère en charge de l’habitat.

CESSATION DES LOGEMENTS SOCIAUX : Les maisons vendues entre 10 et 20 millions

Les logements sociaux coûtent entre 10 et 20 millions de F Cfa. L’annonce est du ministre du renouveau urbain, de l’habitat et du cadre de vie, Diene Farba Sarr, qui s’est exprimé, hier, mardi 10, octobre, à la deuxième édition du salon international de l’habitat de Dakar. Par ailleurs, le directeur de la promotion de l’habitat social, Mamadou Lamine Diouf soutient qu’un financement annuel de 120 milliards de F Cfa est nécessaire pour résorber le déficit de logements au Sénégal. Il faisait la présentation de la communication : «l’habitat social dans le contexte du nouvel agenda urbain. Quels leviers d’accélération ? Reconnaissant que la construction brique par brique est un frein à l’habitat au Sénégal, le directeur de la promotion de l’habitat social, a dit que des efforts doivent être faits pour l’atteinte des objectifs fixés.

Sudonline

Sénégal: l'hôpital traditionnel de Keur Massar

Au Sénégal, un projet de loi relatif à l’exercice de la médecine traditionnelle a été ratifié en Conseil des ministres en mai dernier et les députés de la nouvelle Assemblée devront donc examiner le texte dans les prochains mois. Un projet de loi controversé, que dénoncent certaines organisations de médecins. Dans la banlieue de Dakar, l’hôpital traditionnel de Keur Massar propose des formations à la médecine traditionnelle et des soins par les plantes. Il s’agit de l’une des rares structures à proposer une forme d’encadrement de cette profession.

AUDIO

Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...
A nos sœurs et frères-Ne
  https://youtu.be/hrqEGnjyNMk Pensez aux images sui tournent sur les réseaux sociaux ; ...

Calendrier

« Décembre 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Video galleries

logotwitterFacebook