Société

Publié dans Société

Le pouvoir des images-Jean-François Dortier

Aoû 31, 2018
Le pouvoir des images-Jean-François Dortier

 

Le pouvoir des images-Jean-François Dortier
Septembre-octobre-novembre 2018

 

Grands Dossiers N° 52 - septembre-octobre-novembre 2018
Le pouvoir des images -


Les enfants adorent les images. Donnez un crayon à un enfant et voilà l'artiste en herbe qui se met à dessiner : d'abord quelques gribouillis, puis des bonshommes, des maisons, des soleils, des animaux. Le même enfant sera fasciné un peu plus tard par les albums de contes. Les images du loup, de la Lune et de petites cabanes vont peupler ses rêves.


Les enfants adorent les images. Les adultes aussi : photo, films, vidéos, images de magazines, notre monde est saturé d'images. Ce numéro explore ce monde des images : leur histoire, leur usage, leur signification.
L'histoire des images débute au fond des cavernes, dans des grottes ornées de grands animaux et se poursuit sur les murs des monuments, sur les parchemins, puis sur des feuilles de papier, enfin des écrans. Les images se sont animées et se sont mises à parler.


Leur usage est multiple : elles ont servi de support aux religions, aux pouvoirs et aux savoirs. Elles accompagnent les récits ; elles servent à mémoriser, à informer, à se mettre en scène.


Car les images sont avant tout des messages. C'est à ce titre qu'on leur attribue un pouvoir : le pouvoir des images est supposé supérieur à celui des mots.


On découvrira dans ce numéro que cette opposition entre le texte et l'image n'a pas lieu d'être. De tout temps, les images ont été accompagnées de discours. Si les images de la préhistoire restent pour nous une énigme, c'est justement parce que nous ne connaissons pas les discours, les rituels, les chants et les paroles qui les accompagnaient. La vue d'un homme crucifié ou d'« images pieuses » de saints ne prend sens que pour celui qui connaît le catéchisme de l'Église. Il en va de même des peintures des musées qui ne peuvent toucher qu'un esprit informé. C'est encore le cas aujourd'hui pour la plupart des images qui nous entourent : films, actualités, plans, cartes, images publicitaires ne parlent pas seuls.


Comme c'est le cas aussi dans ce numéro : les images et les mots doivent faire bon ménage. Les uns éclairent les autres et le pouvoir des images n'existe pas sans un texte et un contexte qui l'accompagnent.


A lire


-À l'origine des images, il existe une capacité mentale inédite dans le monde animal : l'imagination. Elle est à la source du langage, des techniques, de l'art, des pensées et des fictions.
« Au commencement était le verbe », le premier verset de l'Évangile selon saint Jean a suscité un flot de commentaires théologiques, philosophiques, anthropologiques. Une interprétation de la formule est celle-ci : c'est la parole qui donne naissance à l'humanité. Dit autrement : c'est le langage qui fait l'humain, il est le « propre de l'homme ». Cette thèse a la force de l'évidence – quoi de plus spécifique à l'être humain que son langage ? Mais l'évidence ne fait pas toujours bon ménage avec la science.
Si le langage était le propre de l'humain, comment se fait-il que les humains aient hérité aussi d'autres capacités très singulières comme celle de fabriquer des outils ?

Comment se fait-il que les humains soient aussi doués dans les arts ?


Voir des images est aujourd'hui la chose la plus banale qui soit. Nous sommes cernés par les dessins, photos, vidéos, logos, etc. Elles sont omniprésentes sur les écrans d'ordinateur ou les smartphones... Un monde d'images double le monde réel. Et nous vivons dans ces deux mondes parallèles.
Cette production proliférante est un phénomène nouveau.
Tout au long de l'histoire, les gens ont surtout vécu en n'ayant sous leurs yeux qu'un répertoire très restreint : les images de cultes, dans les églises, les temples et autels, quelques images profanes, scènes de chasse, scènes de guerre ou animaux mythiques brodés sur des tissus ou peints sur des objets. Entre les peintures de la grotte Chauvet et les milliards d'images diffusées quotidiennement sur YouTube, l'histoire des images peut être scandée en six grandes périodes


1 - Images de la préhistoire


Les premières images repérées par les préhistoriens datent du Paléolithique supérieur (- 35000/- 10000 ans). Elles sont tracées sur des parois rocheuses (art rupestre) ou des objets (art mobilier).
Les peintures et gravures rupestres sont présentes dans le monde entier. Les plus anciennes sont situées en Indonésie (- 39000 ans) et dans la grotte Chauvet en France (- 36000 ans).
Ces images sont stéréotypées.


-Mâtinée de recherches esthétiques et d'innovations techniques, l'affiche française s'est enrichie en se mettant au service d'enjeux commerciaux... mais aussi en tentant de rompre avec eux.
C'est au 15e siècle, date de l'invention de l'imprimerie (1440), que le mot affiche, qui depuis le 12e siècle désignait une agrafe, prend son sens d'« avis imprimé » sur une feuille de papier apposée sur une paroi.
En France, l'affichage est né en 1539 d'une ordonnance de François Ier stipulant que les annonces des crieurs de rue seront accompagnées par la mise en place dans l'espace public de placards : « Les lois seront attachées à un tableau, écrites sur des parchemins en grosses lettres dans les seize quartiers de la ville (...). Fait défense de les ôter à peine de punition corporelle. »


De petits formats, les placards étaient, jusqu'au 18e siècle, essentiellement réservés à l'Église et au roi. Seuls les sortants de l'Imprimerie royale avaient le droit d'être imprimés sur du papier blanc. Les autres, comme les affiches de spectacles, etc


-Autrefois triées dans d'épais albums familiaux, nos photos personnelles sont aujourd'hui exposées sur Internet, au milieu de selfies et de banals clichés de nourriture. Mais qu'ils soient intimes ou abondamment partagés, nos albums photos demeurent avant tout un mode de communication.
En 1888, pour 25 dollars, les Américains peuvent s'offrir leur propre « boîte noire ». Les premiers appareils automatiques Kodak sont accessibles sur le marché. C'est la naissance de la photographie amateur. Durant les premiers temps, ce loisir est réservé aux élites. Pourtant, cent trente ans plus tard, en 2018, tout le monde ou presque prend des photos, à tout bout de champ sur son smartphone. Que s'est-il passé entre-temps ? Pour le comprendre, il faut rouvrir nos albums de famille.Anniversaires, mariages et fêtes de famille


En France, le grand essor du parc des appareils photos a débuté plus tardivement qu'aux États-Unis : à partir des années 1950-1960. L'heure est alors à la photographie argentique, loisir de plus en plus populaire. Dans les années 1980-1990, 7 ou 8 Français sur 10 possèdent un appareil photo. 9 sur 10 si on se limite aux adultes de moins de 65 ans. Et, pour ceux qui ne possèdent pas leur propre boîtier, les appareils jetables permett [ lire la suite... ]

Sylvain Maresca


Professeur de sociologie à l'université de Nantes, il a publié, entre autres, Basculer dans le numérique. Les mutations du métier de photographe, Presses universitaires de Rennes, 2014.
-Benoît Peeters
Scénariste de bande dessinée et écrivain, auteur avec François Schuiten du cycle Les Cités obscures, il a récemment publié, avec Jacques Samson, Chris Ware. La bande dessinée réinventée, Les Impressions Nouvelles, 2010, et une biographie de Jacques Derrida chez Flammarion, 2010. Benoît Peeters sur Internet : www.benoitpeeters.net

La bande dessinée a diversifié ses supports, ses formes et ses thèmes. Est-il encore possible de la définir ?
-Qu'est-ce qu'une image ?

 

« L'image n'a pas le pouvoir qu'on lui prête généralement. »

Il a consacré une grande partie de sa carrière d'historien à l'étude des images du Moyen Âge. Ses recherches l'ont conduit à une réflexion théorique sur la notion d'image et sur le pouvoir qui leur est souvent attribué. Dans son livre Qu'est-ce qu'une image ? (Droz, 2013), il prend ses distances face aux thèses couramment admises sur la puissance des images.

Le titre de votre livre Qu'est-ce qu'une image ?est déroutant car, au premier abord, la réponse semble évidente.
Justement, c'est une fausse évidence qu'il faut questionner. Généralement, on qualifie aujourd'hui d'images toutes les représentations visuelles dont le support est plat : un dessin, une peinture, une gravure, une photo, une radiographie, une affiche, le cinéma... Cette conception courante imprègne [ lire la suite... ]

Pendant longtemps, on a associé la bande dessinée à l'enfance et au comique. Depuis vingt ans, cette définition n'a plus de sens. La bande dessinée adulte est plus présente aujourd'hui que la bande dessinée jeunesse, et la bande dessinée sérieuse l'est davantage que la bande dessinée humo
-L'image comme outil de preuve
-Outil, preuve, concept..., les images ont toujours été mobilisées par les scientifiques à des fins très diverses. De quoi rompre avec leur antique réputation d'iconophobes.


À première vue, image et science se repoussent comme deux aimants contraires. Pour Platon, les images sont des ferments d'illusion, trompeuses par nature. Imitant le réel, ceux qui les produisent ne pourraient s'empêcher d'embellir, de simplifier et d'esthétiser ce qu'ils voient. Autrement dit, de le falsifier. À l'inverse, la science véritable apprécierait la réalité intelligible des choses et les considérerait non sous le prisme de leur apparence, mais de leur essence. La quête du « vrai » passerait donc, nécessairement, par se prémunir des visions erronées du monde sensible que l'image véhicule.


Mais l'iconophobie dont on accuse génériquement scientifiques et philosophes n'est-elle pas surévaluée ? L'histoire des sciences montre de nombreux exemples de collaborations fructueuses entre savants et artistes ; les images sont alors mises à contribution pour devenir d'authentiques passeurs de connaissance, quand elles ne vont pas jusqu'à &ec [ lire la suite... ]


-En banalisant les images plus que tous les autres médias, la vidéo s'est octroyé un pouvoir immense. Avec les progrès de la technique, ses usages se multiplient, notamment pour sa valeur de preuve.
« On ne peut plus imaginer le football sans l'assistance vidéo à l'arbitrage. » Pour la coupe du monde 2018, Gianni Infantino, président de la Fédération internationale de football (Fifa), tenait à proposer aux arbitres l'aide des caméras de télévision. L'objectif de ce dispositif, de plus en plus utilisé dans le sport, est clair : réduire les erreurs d'appréciation, voire les éliminer. La VAR (« Video Assistant Referee », assistance vidéo à l'arbitrage) peut en effet améliorer la prise de décision, en montrant à l'homme en noir des images qui aurait pu lui échapper. Une corde de plus à son arc pour obtenir des preuves objectives avant de juger. Mais selon Jacques Blociszewski, spécialiste des relations entre sport et médias, l'œil des caméras n'est pas meilleur que celui de l'arbitre : « L'image ralentie déforme le réel. Le geste sportif n'est pas une succession d'images


-Eduquer par l'image
-
L'éducation aux images passe notamment par l'étude de leur histoire, de leur mode de fabrication et surtout par l'exercice du regard.


L'éducation aux images constitue une sorte de tarte à la crème des enseignements depuis des années. Cette question est pourtant liée à une autre qui la détermine : doit-on éduquer aux images ? Posée ainsi, la réponse semble évidente : oui, éduquer aux images est devenu prioritaire, car elles ont pris une place déterminante dans notre nouvelle culture visuelle à l'ère de l'écran généralisé. Mais comment ?
Comprendre le territoire : le visuel proliférant
La puissance des images et leur circulation planétaire sous forme d'objets et de représentations diverses sont consubstantielles des activités humaines, provoquant même des mouvements iconoclastes. Ce qui a changé est double : d'une part, la multiplication industrielle des images ; d'autre part, leur cumul et leur circulation planétaire exponentielle avec Internet (1).
La multiplication industrielle des images est apparue au milieu du 19e

AUDIO

Les enfants ne sont pas
Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...

Calendrier

« Novembre 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

BANNIERE 03 UNE IKRONO

Banniere UAA 260x600

Video galleries

logotwitterFacebook