Société

Publié dans Société

Conférence: Mythes et croyances populaires : quand le patrimoine culturel immatériel se nourrit de l'imaginaire par Abdou Ndukur Kacc NDAO, socio-anthropologue organisée par l'IFAN

Avr 09, 2018
Conférence: Mythes et croyances populaires : quand le patrimoine culturel immatériel se nourrit de l'imaginaire par Abdou Ndukur Kacc NDAO, socio-anthropologue organisée par l'IFAN

 

Conférence: Mythes et croyances populaires : quand le patrimoine culturel immatériel se nourrit de l'imaginaire par Abdou Ndukur Kacc NDAO, socio-anthropologue organisée par l'IFAN


Une occasion de le rencontrer dans ce haut lieu du Savoir

( J'ai déjà proposé à notre ami innovateur , cet autre chercheur Dr El Hadji Malick Ndiaye de nous diffuser en direct la conférence pour nous qui sommes loin. Le savoir se partage).

L'Institut Fondamental d'Afrique Noire Ch. A. Diop
Département des musées
(Université Cheikh Anta Diop de Dakar)
et
Le Ministère de la culture
(Direction des Arts et Direction du Patrimoine Culturel)
Organisent le séminaire de recherche
Les politiques culturelles au Sénégal
Mercredi 11 avril 2018, 10h-13h
au
Musée Théodore Monod d'art africain
1, Place Soweto, BP 206 Dakar
Mythes et croyances populaires :
quand le patrimoine culturel immatériel se nourrit de l'imaginaire
Abdou Ndukur Kacc NDAO, socio-anthropologue

Les systèmes initiatiques des peuples du sud: du peuple tenda (bedik, bassaris, cognagui, badiaranké) au peuple ajamaat (diolas de la basse casamance, du sud de la Gambie et de la Guinée Bissau)
Cette présentation est un condensé d'une réflexion croisée entre un photographe et un anthropologue. Il part du peuple Tenda au sud-est du Sénégal (Bassaris et Bediks) pour atterrir au pays Ajamaat constitué par les diolas de la Basse Casamance, du Sud de la Gambie et de la Guinée Bissau en passant par les peuples Sérères du centre du pays. Sans compter les autres ethnies de la Guinée Bissau tels que les Bijagos, les Pepels, les Manjacques, les Mancagnes... Un exposé qui aborde des questions importantes relatives aux systèmes initiatiques, royaux, à l'organisation sociale et politique de ces minorités ethniques souvent méconnues du grand public. Une façon de valoriser la coopération entre l'anthropologie et la photographie, deux instruments essentiels des dispositifs de productions des connaissances et des pratiques endogènes de nos pays. Une expérience singulière de saisie des complexités des cultures du centre et de la Guinée Bissau en faisant ressortir les continuités et discontinuités, les évolutions et involutions de peuples unis par l'histoire, la géographie... Les similitudes sont fortes ainsi que les différences ce qui rajoute à la complexité culturelle de ces peuples.
Lamane MBAYE, Enseignant-chercheur

Évolution de la figure de la parole : de l'épopée dynastique à l'épopée religieuse africaine
Le Sénégal baigne dans une civilisation fortement marquée par le sceau de l'oralité. Cette situation nécessite du fait de sa vulnérabilité la mise en place de procédures, d'institutions et éventuellement d'individus spécialisés. Le griot fait partie de cette catégorie d'hommes chargés de reconnaitre, d'édifier, d'archiver et de restituer le mémorable. Du griot de cours garant de l'épopée dynastique au griot du prophète porte-parole du marabout, des mutations s'opèrent et instaurent de nouveaux lieux, une nouvelle parole. C'est ce changement de paradigme que notre analyse interroge.

Biographies


Abdou Ndukur Kacc NDAO est socio-anthropologue (www.ndukur.com). Il a successivement travaillé comme chercheur au département de sociologie urbaine de l'IFAN-UCAD, au programme LIFE-PNUD, au CODESRIA, à UNESCO BREDA au Plan international. Il est spécialisé notamment en anthropologie et travaille depuis des années sur les peuples du sud du Sénégal, de la Gambie et de la Guinée Bissau. Il est aussi spécialisé en analyse qualitative et quantitative des données qu'il enseigne depuis une dizaine d'années à l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar et Gaston Berger de Saint-Louis ainsi que pour le compte de plusieurs instituts et laboratoires de recherches. Ndukur est aussi co-fondateur de l'Ecole des Sciences Sociales Appliquées en Basse Casamance (www.essabc.com)
Et pape CISSOKO d'ajouter ceci –tiré de http://ndukur.com/ndukur-com-une-ambition-panafricaniste-2/ » POSITIONNEMENT INTELLECTUEL. Ndukur.com est en ligne. Il se veut une plateforme de réflexions croisées au service du Sénégal et de l'Afrique. Une Afrique enchâssée dans des mimétismes factices. Une Afrique qui semble oublier son histoire. Une histoire aux falsifications multiples qui perdurent dans des imaginaires et consciences d'une jeunesse désoeuvrée. Une jeunesse en quête de boussole. Dans ces moments d'incertitude et de perte de repères, il est important de mener frontalement et intelligemment le combat d'un positionnement intellectuel réhabilitateur des cultures africaines.


Notre jeunesse connait très mal le Sénégal et l'Afrique. Paradoxalement, elle connait mieux Washington, Paris ou Amsterdam. Sans doute, aucun souvenir de Abeokuta au Nigeria, Johannesburg, en Afrique du Sud. Ici au Sénégal, peu de jeunes connaissent Sinthiang Koundara dans le Vélingara, le MYF dans le Kolda, Sorokogne, dans le Saloum, Ndouloumadji Dembe, dans le Matam. ..


LACUNES ET REGARDS PLURIDISCIPLINAIRES.

Ndukur.com veut combler cette lacune fondamentale en publiant des carnets de routes ethnographiques, des réflexions sur l'histoire, l'anthropologie, l'égyptologie, l'archéologie.

A travers ces différents regards pluridisciplinaires, Ndukur.com vise à constituer un corpus d'informations pour éclairer les mutations et les complexités multiformes de nos sociétés. L'approche sera ouverte et transversale. Elle combinera des productions académiques et professionnelles. Elle donnera la parole aux professeurs et aux étudiants. Elle évitera l'académisme désincarné pour être au cœur des complexités de nos sociétés. C'est ainsi qu'un Comité scientifique regroupé autour du Pr Lat Soucabé Mbow, professeur titulaire des Universités à l'UCAD veillera à la crédibilité et à l'objectivité des publications.
Ce chercheur nous ravit à chaque fois, au lieu de fanfaronner sur son siège en cuir il préfère le terrain et nous comble avec des apports méconnus. Il nous révèle notre propre patrimoine culturel. Je suis de tout cœur avec lui. P B Cissoko Paris


Lamane MBAYE est enseignant-chercheur, né à Ndande au cœur du Kajoor. Ancien élève de l'école normale supérieure de Dakar, aujourd'hui FASTEF CAES 1998 a soutenu un mémoire de maitrise sur Un épisode de l'épopée Wolof du Kajoor : la bataille de Guilé, 1994.

COORDINATION
Dr El Hadji Malick Ndiaye : 77 198 10 73 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
M. Abdoulaye Koundoul : 77 635 52 46 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

E. H. Malick NDIAYE : Chercheur-Historien de l'art
Université Cheikh Anta Diop de Dakar
IFAN-Ch. A. Diop. Département des musées
Conservateur du Musée Théodore Monod d'art africain
Place Soweto. BP 206 Dakar. Tel : (+221) 77 198 10 73

AUDIO

Les enfants ne sont pas
Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...

Calendrier

« Juin 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Video galleries

logotwitterFacebook