Société

Publié dans Société

Construction bancale des êtres? (ou les femmes seraient-elles plus intelligentes que les hommes ?) Docteur FOLAMOUR/ MAUGIS

Nov 23, 2017 Poster par 
Construction bancale des êtres? (ou les femmes seraient-elles plus intelligentes que les hommes ?) Docteur FOLAMOUR/ MAUGIS

 

Construction bancale des êtres? (ou les femmes seraient-elles plus intelligentes que les hommes ?) Docteur FOLAMOUR/ MAUGIS

Il y a quelques années, à l'occasion de la rentrée scolaire, le sociologue François de SINGLY affirmait : « Les 10-13 ans vont très bien ». Ce à quoi une association a très justement répondu : « C'est après que ça se gâte ».

Si l'on excepte cette caractéristique peu intellectuelle qu'est la force physique, la femme est, semble-t-il, supérieure à l'homme. L'intelligence de la femme, donc sa faculté d'adaptation, est probablement une donnée biologique.

Comment, en effet, perpétuer l'espèce sans une génitrice bien armée pour déjouer tous les pièges de la nature et de la vie ? L'homme parade et s'exerce à des jeux dangereux mais souvent inutiles. Pour lui, l'intelligence est moins nécessaire. Dans la transmission de la vie, son rôle, après tout, est moins important que celui de la femme qui porte et nourrit ses enfants.

Ces combats puérils d'hommes que, dans les guerres, le sport ou les affaires, l'on monte aujourd'hui en épingle, ont pour seul but de confirmer, auprès de la gent féminine, le bon état de santé du prétendant qui, accessoirement, peut aussi devenir un excellent bouclier lorsque, en de rares occasions, l'intelligence de la femme ne suffit pas à la protéger. Le jeune ado sent tout cela. Et, bien qu'il ne l'avoue jamais, la femme lui fait peur. Le machisme, le viol et la violence ne seraient en fin de compte qu'une sorte d'expédition punitive de la gent masculine contre la femme, ennemi trop dangereux pour être affronté sur son terrain : celui de la raison et du dialogue.

Si les hommes avaient moins peur des femmes, ils s'entendraient mieux avec elles. Seuls les hommes qui aiment les hommes tirent leur épingle du jeu, on peut se demander pourquoi. Il y a semble-t-il deux raisons :

La première c'est que l'homo ne représente plus pour la femme ce futur procréateur qu'il faut sélectionner, donc on ne sélectionne pas. La deuxième, plus intéressante, serait liée à un vieux souvenir, celui d'une sorte de paradis où l'évolution et la construction du jeune homme se faisait de façon plus libre, plus harmonieuse, plus progressive (voir le très beau livre du professeur Flacelière sur l'amour dans la Grèce antique). Après la découverte de son propre corps, et, à la puberté, de sa propre sexualité, l'adolescent était prêt à découvrir l'autre. De nombreux souvenirs historiques en témoignent, la découverte de l'autre commençait par l'homme, cet autre soi-même, et non la femme, cet être trop mystérieux.

Il était bon, avant d'essayer de comprendre le monde des femmes, de comprendre celui des hommes, jusque et y compris dans le domaine de la sexualité. Dans la Grèce antique, il était très mal vu pour un adolescent de ne pas avoir un ami, un protecteur, un initiateur. Les relations sociales et sexuelles avec l'autre soi-même rendaient l'homme plus équilibré, plus mature et le préparaient à des rapports plus intelligents avec les femmes. Dans 90% des cas, s'entendant bien avec les femmes, il n'éprouvait plus jamais le besoin de partager le lit d'un homme. Dans certains pays d'Orient, les jeunes hommes se tiennent encore par la main. Mais cela, semble-t-il, s'arrête là.

La religion, le puritanisme et l'hypocrisie sont passés par là. Pour comprendre le malaise d'aujourd'hui, il faut se mettre dans la peau de ces pauvres adolescents qui, pendant plus de 6 ans de leur vie (12 à 18 ans en moyenne) ont subi dans le doute et l'ignorance la pression insupportable des fantastiques pulsions sexuelles liées à cet âge. Personne ne résiste à ces 6 années de frustrations qui sont aujourd'hui devenues institutionnelles et, comme le service militaire d'autrefois, quasi obligatoires. Se retrouver face au vide alors que la pression de la vie est la plus forte, détériore l'équilibre, détruit l'harmonie du corps et de l'esprit, incite fortement à la transgression.

Parce qu'ils ont beaucoup souffert de cette dichotomie entre la pulsion vitale naturelle et les interdits culturels qui entourent la sexualité en général et celle des jeunes en particulier, presque tous les jeunes garçons deviennent des déviants : machos dans le meilleur des cas, mais aussi dépressifs, homosexuels, pervers, violents. La société moderne a de plus en plus de mal à accepter cette prolifération de frustrés de tous âges. Pour réduire cette invasion de déviants, il faudrait, paradoxalement revenir sans tabous à ces mœurs initiatiques d'un autre temps.

Mais notre société n'est-elle pas déjà trop malade du sexe pour aborder sereinement cette délicate question ? Se pencher sur les troubles des adultes est évidement indispensable mais ne résout rien tant que la source des frustrations n'est pas tarie. Si c'est entre 12 et 18 ans que naissent ces frustrations, c'est à cet âge qu'il faut intervenir. Comme la médecine moderne, la psychologie et la psychiatrie s'intéressent plus aux effets qu'aux causes réelles. C'est financièrement beaucoup plus rentable. Que deviendraient ces professions si la maladie venait à disparaître ?

Ce phénomène « du mal entretenu » touche bien d'autres aspects de la vie : On préfère absorber des coupe-faim plutôt que changer son mode de vie ou d'alimentation. On préfère entretenir des millions de chômeurs plutôt que partager le travail, on préfère faire la guerre aux pauvres plutôt que partager la paix et la prospérité avec eux.
Quand sortirons-nous de cet enfer ?

Docteur FOLAMOUR.

AUDIO

Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...
A nos sœurs et frères-Ne
  https://youtu.be/hrqEGnjyNMk Pensez aux images sui tournent sur les réseaux sociaux ; ...

Calendrier

« Décembre 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Video galleries

logotwitterFacebook