Société

Publié dans Société

Incendie au Daaka de Médina Gounass : L’historien Mbaye Thiam engage la responsabilité de l’état

Avr 18, 2017 Hit: 27 Écrit par 
Incendie au Daaka de Médina Gounass : L’historien Mbaye Thiam engage la responsabilité de l’état

            

L’incendie qui s’est déclaré au Daaka de Médina Gounass et qui a occasionné la mort de plusieurs pèlerins, est dû à des manquements dans l’organisation. Les pèlerins, le comité d’organisation sont responsables. Mais, les principaux manquements sont à imputer à l’Etat à qui revient le devoir d’assurer la sécurité des pèlerins. L’avis est de l’ancien directeur de l’école des bibliothécaires, archivistes et documentalistes de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), l’historien Mbaye Thiam. Avant-hier, dimanche 16 avril, il était l’invité du grand jury de la radio Futurs Médias.

«L’Etat doit garantir la sécurité à travers une forme d’organisation qui jette à la poubelle tout ce qui est amateurisme et qui s’articulerait autour de démarches méthodiques». Cet avis est de l’ancien directeur de l’école des bibliothécaires, archivistes et documentalistes de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), l’historien Mbaye Thiam. Il était l’invité du grand jury de la radio Futurs Médias (Rfm) avant-hier, dimanche 16 avril, émission qui lui a servi de cadre pour donner son avis sur la récente actualité nationale dont la plus marquante est l’incendie du Daaka de Médina Gounass, à l’origine de la mort de 29 pèlerins. 

Ce drame ne traduit qu’un ensemble de failles dont le plus grand responsable est l’Etat, a persisté l’historien dans son argumentaire. «Les gens qui étaient au Daaka, au-delà d’être des talibés, étaient des citoyens. Or, la sécurité des citoyens est du ressort de l’Etat. Ce sont les citoyens qui ont élu le chef de l’Etat et ont donné les moyens aux personnes qui ont la responsabilité de veiller sur leur sécurité», a-t-il dit avant d’ajouter : «Cet Etat doit donc se donner les moyens de faire en sorte qu’à défaut de garantir une sécurité totale et entière à l’ensemble des citoyens, qu’il fasse que le maximum de sécurité soit garantie en permanence. C’est à lui qu’il appartient de prendre les dispositions nécessaires pour faire en sorte que les croyants, quelle que soit la religion à laquelle ils appartiennent, puissent se déplacer et répondre à l’appel de leurs autorités religieuses dans le maximum de sécurité possible».

Par ailleurs, Mbaye Thiam estime que l’Etat devra «éviter le corporatisme afin qu’il puisse assurer une forme d’autorité qui garantisse la paix sans courir le risque que l’informel, l’amateurisme, l’indiscipline soient des insuffisances qui ont tendance à devenir une culture sénégalaise». Mieux, renchérit-il, «des mesures devraient être prises et appliquées afin que les pèlerins se soumettent à l’autorité. On ne peut pas derrière la foi laisser les gens faire n’importe quoi. Il y’a eu un manque de réaction rapide. Il fallait faire en sorte que l’accompagnement de l’Etat, la responsabilisation des organisateurs et des participants soit faite de telle sorte qu’au minimum on minimise le risque », a-t-il dit.

Lu 27 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

AUDIO

-Habiter ici et vivre
Habiter ici et Vivre la-bas au Bled : immigration en questions. La chaine YOUTUBE de pape Cissoko ...

Calendrier

« Avril 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

Video galleries