High-Tech

Comment accéder à la cavité de 30 mètres de long découverte dans la pyramide de Kheops-Egypte ? Par Aline Kiner

 

https://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/
Par Aline Kiner


En Egypte, la mission ScanPyramids a détecté au coeur du tombeau du pharaon Kheops une cavité de 30 mètres de long. Mais comment y pénétrer ?

Les scientifiques japonais de l'université de Nagoya mettent en place des films sensibles aux muons dans la chambre de la Reine de la pyramide de Kheops.


© Philippe Bourseiller pour ScanPyramids


La cavité de 30 mètres de long découverte par la mission ScanPyramids (lancée en Egypte le 25 octobre 2015) se trouve entre 60 et 70 mètres de haut, profondément scellée dans le massif de pierre de la pyramide de Kheops. Si des couloirs y mènent, ils sont sans doute trop petits pour que les capteurs de muons puissent les détecter dans cette zone. Impossible donc d'imaginer l'explorer directement. "Notre objectif est désormais de positionner de nouveaux capteurs, et d'accumuler un maximum de données depuis d'autres points de vue, notamment les chambres de décharge qui se trouvent au-dessus de la chambre du Roi, détaille le professeur Hany Helal, de l'université du Caire, co–directeur du projet. Ceci afin de mieux préciser la position et l'inclinaison de ce vide".
Les égyptologues Guillemette Andreu-Lanoé et Peter Der Manuelian réagissent à la découverte d'une nouvelle cavité dans la pyramide de Kheops.


Le couloir découvert dans la pyramide de Kheops en 2016 communique-t-il avec la nouvelle cavité ?


En plus des plaques à émulsion des Japonais, la mission envisage d'installer les détecteurs du CEA à l'intérieur de la pyramide. Ceux-ci avaient jusqu'ici été réservés à des mesures depuis l'extérieur en raison de leur fonctionnement à base d'argon, les scientifiques craignant les fuites de gaz dans des espaces confinés. "Nous travaillons actuellement à rendre les détecteurs plus étanches", explique Sébastien Procureur, responsable scientifique à l'Irfu/CEA.

Reste une autre option, qui fait quelque peu rêver...

En 2016, un vide a été détecté par l'équipe du professeur Morishima, de l'université de Nagoya, derrière les chevrons monumentaux qui sont visibles sur la face nord de Kheops. De nouvelles mesures ont permis de préciser sa forme : il s'agit d'un couloir visible sur 5 mètres de profondeur, mais qui peut se poursuivre plus loin. Or, il est situé exactement dans le même axe que la ScanPyramids Big Void (SP-BV). Si les deux étaient reliés, ce couloir pourrait offrir un accès à cette mystérieuse cavité. Reste à y pénétrer. Il est tout proche de la face. Pourquoi ne pas imaginer y introduire un mini-robot équipé d'une caméra comme l'avait fait l'archéologue Zahi Hawass en 2011 afin d'explorer le conduit nord de la chambre de la Reine ? Inria a récemment rejoint la mission pour travailler à la conception d'un dispositif susceptible de remplir cette mission.


https://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/archeologie/

Une nouvelle limite a-t-elle été franchie en informatique quantique ? par Brice Louvet

 

Crédits : iStock


Une équipe de chercheurs présentait il y a quelques jours le tout premier ordinateur quantique à 51 qubits lors de la 4e Conférence internationale sur les technologies quantiques tenue à Moscou. La course à la suprématie quantique continue.


L'informatique quantique est un type de calcul qui utilise les qubits pour coder des données au lieu du bit traditionnel. En bref, il permet la superposition d'états où les données peuvent être lues dans plus d'un état à un moment donné. Ainsi, alors que l'informatique traditionnelle est limitée aux informations appartenant à un seul et unique état, l'informatique quantique élargit ces limites. En conséquence, plus d'informations peuvent être encodées dans un type de bits beaucoup plus petit, ce qui permet une capacité informatique beaucoup plus grande. Et bien qu'il soit encore dans un développement relativement précoce, beaucoup pensent que le calcul quantique sera la base des technologies futures. La course est donc lancée !


En juillet dernier se tenait à Moscou la 4e Conférence internationale sur les technologies quantiques réunissant au passage plus de cent experts.

Au cours de cet événement censé mettre l'accent sur Google (qui se préparait à donner une conférence sur un ordinateur quantique de 49 qubits en cours d'élaboration), le cofondateur du Russian Quantum Center, Mikhail Lukin, a pris tout le monde à contre-pied en présentant le premier ordinateur quantique de 51 qubits au monde.
Préférez-vous travailler seul ou à plusieurs ?


La nouvelle Surface Pro est votre compagnon idéal pour travailler seul ou à plusieurs, en toute situation.Faites-en votre meilleur allié pour la rentrée !
Mikhail Lukin et son équipe ont expliqué avoir créé et testé une machine quantique exploitant un algorithme spécial qui utilise des circuits supraconducteurs. Ils s'en sont servi pour résoudre avec succès plusieurs problèmes de physique normalement très difficiles à résoudre par voie de superordinateurs traditionnels. Pour réaliser cette prouesse technologique, l'équipe de Lukin a développé un procédé basé sur les atomes froids de rubidium qui consiste à stocker un ensemble d'atomes à l'intérieur de « cellules » laser spéciales tout en les maintenant à des températures extrêmement basses. Ces atomes peuvent ensuite être utilisés comme qubits.


Ainsi vous obtenez l'ordinateur quantique le plus puissant au monde (pour l'instant). Ce faisant, l'équipe s'est ici clairement positionnée comme le leader actuel de cette course qui pourrait bien révolutionner très prochainement le traitement d'informations. La recherche est actuellement en ligne sur le site préimpression arXiv en attendant d'être évaluée par des pairs.


https://sciencepost.fr/2017/09

la RoboCup, le mondial de football : La France a remporté le titre de champion du monde face à la Chine avec un score de 4 à 0.

 

la RoboCup, le mondial de football : La France a remporté le titre de champion du monde face à la Chine avec un score de 4 à 0.

En juillet dernier, la RoboCup, le mondial de football robotique, s'est déroulée en Allemagne. La France a remporté le titre de champion du monde face à la Chine avec un score de 4 à 0.
En 1998, les Bleus devenaient champions du monde de football. Cet été, en Allemagne, la France est remontée sur la première marche du podium en remportant la Robocup face à la Chine par 4 buts à 0. Il s'agit d'une compétition mondiale de football un peu spéciale puisque les joueurs sont des robots.


Les humanoïdes tricolores ont réussi cet exploit grâce à leur coach, Grégoire Passault, chercheur à l'Université de Bordeaux, qui les a crée pour gagner avec l'aide de dix ingénieurs. Chaque robot est créé de A à Z en commençant par l'usinage des pièces pour finir par leur programmation.


Deux buts contre son camp à cause d'un bug


Durant la compétition, l'équipe de France a marqué plus de 40 buts sans en encaisser des équipes adverses. "Les deux seuls buts que nous avons pris ont été marqués par nos joueurs à cause d'un bug que nous avons réussi à corriger", a précisé Grégoire Passault.
Si actuellement les matchs se jouent entre robots, d'ici 2050, les organisateurs de la Robocup imaginent une rencontre entre les champions du monde de la Robocup et les humains qui ont remporté le Championnat du monde. Et pour le jeune chercheur, les machines pourraient gagner: "Qui imaginait il y a 20 ans qu'un ordinateur pourrait battre le champion du monde d'échec?".
Pascal Samama

http://bfmbusiness.bfmtv.com/hightech/les-robots-francais-remportent-le-championnat-du-monde-de-foot-1241744.html

Obsolescence programmée : Apple, Samsung et Microsoft dans le viseur de Greenpeace : durée de vie limitée des appareils

 

La fragilité des écrans est l'un des éléments les plus saillants de ce rapport de Greenpeace.


L'ONG Greenpeace a dévoilé mardi son classement des smartphones, tablettes et ordinateurs les moins réparables. Les géants des high-tech sont les plus mauvais élèves.


Réparations impossibles, produits ultra-fragiles, batteries irremplaçables, réparations hors de prix, manuels de réparation introuvables... Le constat dressé par Greenpeace sur la stratégie d'obsolescence programmée des grandes marques high-tech est très sévère. Apple, Microsoft et Samsung font même figure de cancres.

Dans un rapport publié mardi, l'ONG a ainsi comparé 44 smartphones, tablettes et ordinateurs portables parmi les plus vendus sur le marché entre 2015 et 2017. Avec le savoir-faire du site de réparation iFixit, elle a classé du plus facilement réparable (10) au plus difficilement (0), selon une dizaine de critères. Parmi eux : la capacité à remplacer la batterie ou l'écran, la présence d'un manuel de réparation et de pièces de rechange ou encore l'universalité de la visserie.
Batteries irremplaçables pour 70% des smartphones


Côté smartphones, c'est Samsung qui ferme la marche avec trois de ses modèles (Galaxy S8, Galaxy S7 et Galaxy 7 Eddge). Avec leur écran en verre entourant toute la surface de l'appareil, ces téléphones portables sont hyper fragiles. «Samsung aurait sans doute pu éviter de rappeler des millions de téléphones défectueux si elle avait prévu que leur batterie puisse s'enlever facilement. Ce problème concerne malheureusement près de 70% des appareils que nous avons testés», ajoute Greenpeace.
Microsoft est bon dernier niveau tablettes avec sa Surface Pro 5, juste derrière l'Ipad 5 d'Apple.
Quant aux ordinateurs portables, avec 1 sur 10, ce sont deux produits d'Apple (Macbook Pro 13 pouces, Retina Macbook 2017) et le Surface Book de Microsoft qui récoltent la pire note.


HP, Fairphone et Dell salués


Bref, le paradoxe veut que plus une marque est connue, plus la réparation de ses appareils est susceptible d'être longue et/ou très coûteuse. A noter également que parmi les 17 marques testées, trois d'entre elles (Dell, Fairphone et HP) reçoivent les félicitations de Greepeace pour leurs «téléphones réparables». Ce sont par exemple les seules à transmettre à leurs clients des informations sur la possibilité de réparer leurs appareils.


«Nos gadgets électroniques sont à l'origine de nombreux impacts environnementaux, de l'extraction des matières premières à la mise au rebut de produits chimiques dangereux, en passant par les processus de fabrication énergivores», conclut GreenPeace. Interrogé par Le Monde, Microsoft assure que ses produits composés d'éléments de haute qualité sont conçus par des «professionnels» et destinés à ceux-ci. Apple insiste quant à lui sur les «performances environnementales» de chaque matériau et l'usage de «matériaux plus sûrs». Silence radio enfin pour Samsung devant ce carton rouge.

AUDIO

Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...
A nos sœurs et frères-Ne
  https://youtu.be/hrqEGnjyNMk Pensez aux images sui tournent sur les réseaux sociaux ; ...

Video galleries

logotwitterFacebook