Sport

Ligue 1: Strasbourg inflige à Paris sa première défaite de la saison

Petite sensation ce samedi avec la défaite du Paris Saint-Germain sur le terrain du RC Strasbourg en championnat de France (2-1). Le promu alsacien, au courage, s'est offert le scalp du leader de la Ligue 1, qui était invaincu toutes compétitions confondues depuis le début de la saison. Un coup d'éclat pour Strasbourg et un coup d'arrêt pour le PSG, à quelques jours d'un match capital à Munich.

Le PSG n'est pas invincible. Ceux qui rêvaient de voir l'équipe parisienne restée indomptée toute la saison au moins en Ligue 1 ont vu leurs espoirs s'effondrer ce samedi 2 décembre en Alsace. Incontestable leader du championnat de France, Paris a déposé les armes face aux RC Strasbourg (2-1).

Les Alsaciens s'enflamment devant leur public malgré Mbappé & consorts

Dans la froideur du début du mois de décembre au stade de La Meinau, les Parisiens ont perdu pied contre un adversaire accrocheur et porté par son public. Unai Emery, l'entraîneur des Rouge et Bleu, avait procédé à des changements importants, en laissant notamment Edinson Cavani et Marco Verratti sur le banc des remplaçants au coup d'envoi. Profitant de l'apathie de la défense, Nuno Da Costa a ouvert le score de la tête (12e).

Dominateurs, les Parisiens sont quand même revenus à la marque grâce à Kylian Mbappé, aligné en pointe et buteur à bout portant (42e). Le jeune Parisien a tout de même gâché plusieurs opportunités. Et bien qu'en souffrance devant la maîtrise globale mais stérile du leader, Strasbourg a puni une nouvelle fois son adversaire trop lent grâce à une réalisation de Stéphane Bahoken (65e).

Une gifle avant de défier le Bayern Munich

Dès lors, le PSG s'est jeté à l'offensive pour arracher au moins l'égalisation. Mais malgré leurs efforts, le temps additionnel à rallonge (9 minutes !) et la blessure du gardien strasbourgeois Bingourou Kamara, Neymar et les siens ne sont pas parvenus à faire mouche à nouveau. Dans un stade ivre de bonheur, le RCS, champion de France de Ligue 2, s'est offert une victoire prestigieuse.

Depuis le début de la saison, aucune équipe n'était parvenue à renverser le PSG. Seuls Montpellier et Marseille ont réussi à accrocher des matches nuls. Au classement, si Strasbourg s'éloigne de la zone rouge, les Parisiens n'ont pas encore de quoi s'inquiéter. Ils comptent 10 longueurs d'avance sur l'OM avant le match des Phocéens à Montpellier dimanche.

Toutefois, cette défaite peut avoir des conséquences dans la tête des joueurs. Elle intervient à quatre jours d'un match important en Ligue des champions (groupe B). Paris espérait se rassurer avant le choc en Allemagne contre le Bayern Munich mardi 5 décembre; c'est raté. Il s'agit désormais de se ressaisir avant cette rencontre contre un adversaire qui s'est bien repris depuis quelques semaines. De l'issue de ce match dépendra la position finale du PSG dans son groupe. En finissant premier, le club de la capitale évitera la plupart des gros adversaires lors du tirage au sort des huitièmes de finale de la C1.

RFI

Foot européen : le PSG et Manchester City, intouchables comme jamais

Avec dix et huit points d'avance dans leurs championnats respectifs, le PSG et Manchester City assoient plus que jamais leur domination au plan national, en ce début de saison. Tour d'horizon des principaux résultats sur les pelouses européennes.

Ligue 1 : Paris seul au monde, l'OM nouveau dauphin

Malmené au Parc des Princes par Troyes, mercredi 29 novembre, le PSG s'en est remis à Neymar pour forcer la décision juste avant l'entame du dernier quart d'heure et décrocher un nouveau succès, le 13e en 15 rencontres. Cavani, qui a manqué un pénalty, a doublé la mise juste avant la fin de match (2-0). Avec 41 points, les Parisiens comptent désormais dix longueurs d’avance en tête de la Ligue 1, confortés dans leur position par les revers conjugués de Monaco et Lyon.

Les Monégasques, qui rêvaient de se relancer à Nantes, ont vécu une soirée cauchemar à la Beaujoire. Bousculés durant toute la rencontre, ils se sont inclinés sur un but de Lima dans les arrêts de jeu (1-0) et perdent leur place sur le podium. Du côté de Lyon, le faux-pas est encore plus surprenant puisque les Gones, brillants vainqueurs à Nice dimanche (0-5), se sont fait surprendre à domicile par Lille, pourtant 19e de L1 (1-2).

Monégasques et Lyonnais au tapis, l'OM apparaît comme l'autre grand gagnant de cette 15e journée. En déplacement à Metz, les Olympiens ont parfaitement assumé leur rôle en étrillant la lanterne rouge du championnat (0-3). Un succès qui propulse le club phocéen au deuxième rang du classement ; une place qu’ils n’avaient plus occupé depuis trois ans et le passage de Marcelo Bielsa sur le banc de touche.

• Premier League : Arsenal cartonne, City toujours au top

Promenade de santé pour le Big Four anglais à l’occasion de la 14e journée. Menacé – toutes proportions gardées – par la victoire de Manchester United à Watford mardi (2-4), Manchester City a conservé son matelas de huit points d’avance en tête de la Premier League, en venant à bout de Southampton dans les arrêts de jeu (2-1).

De son côté, Chelsea a fait le job en s’imposant péniblement à domicile face à Swansea (1-0) et conserve une longueur d’avance sur Arsenal, auteur du carton du jour face à Huddersfield (5-0). Liverpool, de son côté, remonte à la cinquième place à la faveur d’un solide succès à Stoke (0-3), profitant également de la contre-performance de Tottenham à Leicester (2-1).

France24

En bas de tableau, Wayne Rooney a offert un bol d’air à Everton en inscrivant un triplé, synonyme de victoire pour les Toffees face à West Ham (4-0).

Mondial 2018: La FIFA se montrera «extrêmement ferme» en cas d’actes racistes

La lutte contre les actes discriminatoires ou racistes « est une de nos grandes priorités », a déclaré, ce lundi 27 novembre, Gianni Infantino, le président de la FIFA, dans un enregistrement vidéo. Le championnat russe a souvent été le théâtre d’actes racistes envers les joueurs étrangers.

Gianni Infantino l’assure, la FIFA se montrera « extrêmement ferme » en cas d’actes discriminatoires ou racistes lors du Mondial 2018 en Russie. Au point de rappeler que les arbitres pourraient aller jusqu’à « interrompre voire mettre fin » à un match. Visiblement, la lutte contre le racisme est une priorité pour la FIFA. Gianni Infantino souhaite « un Mondial du fair-play sur et en dehors du terrain ». Les autorités russes assurent avoir pris le problème à bras le corps alors que le pays accueillera la Coupe du monde du 14 juin au 15 juillet prochain.

Hulk victime de racisme durant presque tous ses matches en Russie

Sur les terrains russes, le racisme a souvent été à la Une. Les incidents se sont souvent répétés. En juillet 2015, l'attaquant brésilien du Zenit Saint-Pétersbourg Hulk affirmait en être victime « à presque tous les matches en Russie ». Son compatriote Roberto Carlos avait été en 2012 visé à deux reprises par des jets de banane. A l’époque, Vitaly Mukto, ministre des Sports, soulignait que le racisme dans le football n’était pas spécifique à la Russie. « C’est une honte », avait même commenté en 2015 Hulk, à l’époque l’une des plus grandes stars jouant en Russie, après un nouvel incident visant le milieu de terrain ghanéen Emmanuel Frimpong.

Frimpong avait été expulsé après avoir réagi avec virulence à des injures racistes, lors d’une rencontre de championnat. Sa plainte pour racisme avait été jugée irrecevable par la commission de discipline de la Fédération de football russe. Et il n’a pas eu le soutien de son club.

En décembre 2013, une « loi sur les supporters » avait été votée en Russie. Celle-ci sanctionnait toute incitation à la haine, à la violence ou au racisme. L’arsenal jurique prévoyait même une peine pouvant aller jusqu’à 7 ans d’interdiction de stade. « Les autorités ont commencé à s’attaquer au racisme très récemment. Il y a cinq ans, c’était l’impunité, elles ne s’en souciaient pas », avait fait remarquer Alexander Verkhovsky de l’ONG anti-raciste SOVA.

« Cela vient du fait que c'est un pays très peu cosmopolite »

En 2014, l’international gabonais Guelor Kanga qui jouait au FC Rostov avait été condamné à trois matches de suspension pour avoir répondu par un doigt d’honneur à des cris de singe, proférés à son encontre, par des supporters du Spartak Moscou. Un doigt d'honneur est-il plus grave que des actes racistes ? Il avait dû s’acquitter d’une amende pour « geste insultant envers les fans ». De son côté, le Spartak Moscou avait été condamné pour « cris insultants de la part des supporters ».

Quelques semaines auparavant, Christopher Samba, ex-international du Congo-Brazzaville, formé en France, avait été suspendu pour deux matches dans des circonstances similaires. « Il y a toujours quelques imbéciles qui ne comprennent pas que la couleur ne fait pas de différence. Ce sont des gens qui ne sont jamais sortis de chez eux. En Russie, il y a quand même beaucoup plus de racisme qu'autre part. Mais je pense que ça vient du fait que c'est un pays très peu cosmopolite », avait-il déclaré en 2014 à SO FOOT. Le nouveau joueur d’Aston Villa en Angleterre avait ajouté : « Si j'évite de trop sortir avec ma femme et mes enfants, c'est par rapport aux regards des gens... Je n'ai pas envie qu'on me regarde comme ça... »

Yaya Touré, victime de chants hostiles

L’Ivoirien Yaya Touré, victime de chants hostiles dans l’Arena CSKA en 2013, avait appelé les joueurs noirs à boycotter ce Mondial, « si les choses n’évoluent pas, nous n’irons pas en Russie ». En 2015, un rapport de l’ONG Football Against Racism in Europe (FARE) avait dressé un état des lieux accablant. Entre mai 2012 et mai 2014, FARE avait identifié 99 comportements racistes ou d’extrême-droite et 21 agressions à caractère raciste dans les stades russes.

Le football russe a longtemps été terni par des incidents racistes répétés visant les joueurs étrangers. Et les responsables sportifs ainsi que les arbitres ont souvent été accusés de ne pas prendre ce problème au sérieux. Ce rappel à l’ordre de la FIFA suffira-t-il en l’endiguer une bonne fois pour toutes ?

RFI

Ligue des champions: Monaco sombre face à Leipzig

L’AS Monaco s’est inclinée 4-1 face au RB Leipzig ce mardi 21 novembre. Les Monégasques devaient pourtant absolument l’emporter pour pouvoir espérer arracher leur qualification le 6 décembre prochain face à Porto. Avec deux points en cinq matches le club du Rocher est finalement éliminé de toute compétition européenne.

Il y a des matches comme cela où tout va de travers. La soirée n’a pourtant pas si mal commencé pour les Monégasques. Peu avant d’affronter Leipzig, le Besiktas et le FC Porto s’étaient quittés sur un match nul 1-1 qui laissait encore un espoir à Monaco d’accrocher la deuxième place du groupe G. En cas de victoire de Porto, les hommes de Leonardo auraient été quoiqu’il arrive éliminés.

Ce match face à Leipzig avait donc de l’enjeu mais le suspense a été de courte durée. Dès la 5e minute de jeu, le Brésilien Jemerson s’est fait surprendre par un centre qu’il a détourné dans son propre but. Trois minutes plus tard, c’est Timo Werner, la nouvelle pépite du football allemand qui s’est frayé un chemin dans une défense monégasque aux abonnés absents pour aller tromper Subasic.

Début de match cauchemardesque

2-0 en à peine huit minutes de jeu, le début de match pouvait difficilement être plus cauchemardesque pour Monaco qui n’avait pas le droit à l’erreur pour espérer voir les huitièmes de finale. Pourtant, les Monégasques ont réussi à aggraver leur cas à la demi-heure de jeu en concédant un penalty transformé par Werner.

Juste avant la mi-temps, les joueurs de Leonardo Jardim ont réduit la marque sur une tête du Colombien Radamel Falcao, ce qui laissa pendant quelques secondes entrevoir la possibilité d’une « remontada » dont le Monaco de la saison 2016-2017, demi-finaliste de la Ligue des champions, aurait probablement été capable.

Un match plié dès la mi-temps

Malheureusement pour les Monégasques, rien de tout cela ne s’est produit. Pis, à peine deux minutes après la réduction du score de Falcao, le Guinéen Naby Keita a alourdi la marque en se jouant d’une défense étonnamment passive.

A 4-1 à la mi-temps, le match était plié et les Allemands se sont contentés de gérer leur avance en seconde période. Après leur épopée incroyable en Ligue des champions la saison dernière, les Monégasques s’arrêtent cette année dès la phase de poule et sont d’ores et déjà éliminé de toute compétition européenne.

LES AUTRES RESULTATS DE LA SOIREE

Monaco - Leipzig (1-4)

Besiktas - Porto (0-0)

Spartak Moscou - Maribor (1-1)

FC Séville - Liverpool (3-3)

Naples - Chakhtior Donetsk (3-0)

Manchester City - Feyenoord (1-0)

APOEL Nicosie - Real Madrid (0-6)

Borussia Dortmund - Tottenham (1-2)

RFI

AUDIO

Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...
A nos sœurs et frères-Ne
  https://youtu.be/hrqEGnjyNMk Pensez aux images sui tournent sur les réseaux sociaux ; ...

Calendrier

« Décembre 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Video galleries

logotwitterFacebook