Sport

Le Maroc autorisé à disputer les CAN 2017 et 2019 de foot

Le Tribunal arbitral du sport (TAS), juridiction indépendante basée à Lausanne, a annulé en grande partie ce 2 avril les sanctions prises par la Confédération africaine de football contre le Maroc. Les Marocains avaient refusé d'organiser la CAN 2015 aux dates prévues, par peur d’Ebola. Le TAS autorise donc l'équipe marocaine à disputer les Coupes d’Afrique des nations 2017 et 2019 dont elle avait été exclue.

C’est un énorme camouflet pour la Confédération africaine de football (CAF) et une grande bouffée d’oxygène pour le foot marocain. Le Tribunal arbitral du sport (TAS), une instance indépendante basée en Suisse, a annulé la majeure partie des sanctions prises par la CAF à l’égard du Maroc, dont la principale : l’exclusion de l’équipe nationale marocaine des éliminatoires des CAN 2017 et 2019.

« La suspension de l’équipe nationale A de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) de toute participation aux deux prochaines éditions de la Coupe d’Afrique des nations, en 2017 et 2019, est annulée, et l’amende réglementaire infligée à la Fédération royale marocaine de football est réduite à 50 000 dollars US » au lieu d’un million de dollars, souligne un communiqué du TAS. La FRMF échappe également à une autre amende de 8 millions d’euros réclamée « en réparation de l'ensemble des préjudices matériels subis par la CAF ».

Une sanction pas proportionnée selon le TAS

Pour rappel, la Confédération avait exclu les Marocains des Coupes d’Afrique des nations 2017 et 2019 de football le 6 février dernier, parce qu’ils avaient refusé d’organiser l’édition la CAN 2015 aux dates prévues (17 janvier-8 février). Les autorités marocaines avaient en effet demandé plusieurs fois le report de la compétition par peur du virus Ebola qui sévit en Afrique de l’Ouest. La CAF avait finalement délocalisé le tournoi – remporté par la Côte d’Ivoire – en Guinée équatoriale et disqualifié les Lions de l’Atlas marocains de la CAN 2015.

Le TAS, poursuit le communiqué, a considéré que « l’exclusion de l’équipe A du Maroc des deux prochaines éditions de la CAN n’était pas expressément prévue par les règlements en vigueur au moment du retrait de l’organisation de la CAN 2015 et en tous les cas, au vu des circonstances de l’affaire, n’était pas proportionnée à la faute de la FRMF ; les arbitres (du TAS) ont également pris en considération le fait que l'équipe A du Maroc avait déjà été exclue de la CAN 2015 et que la FRMF devait supporter les dommages financiers que cette exclusion lui avait causé ».
La réaction de l’attaquant Aatif Chahechouhe, international marocain qui évolue en Turquie à Sivasspor :

« C’est une bonne décision de la part du TAS. C’était trop cruel pour le Maroc. Aujourd’hui c’est une satisfaction autant pour les joueurs que pour le public. On n’avait juste demandé le report de la CAN et on s’est retrouvé avec des sanctions très lourdes. Cela aurait été un drame, car il y a une bonne génération qui arrive pour le Maroc. Depuis la première décision, on ne s’est pas arrêté de travailler. On a voulu continuer dans l’espoir que les choses s’arrangent. La CAN 2017 va nous aider pour les qualifications de la Coupe du Monde 2018. Nous avons une bonne équipe, un bon staff et maintenant j’espère que tout va bien se passer pour nous. On n’est pas mort et c’est une bonne chose. On va s’appeler entre nous pour en parler et de toute façon, on est déjà tous content. Pour nos joueurs qui jouent dans de grands clubs comme Mehdi Benatia (Bayern Munich), c’est une très bonne chose. Pour eux, la CAN c’est une belle compétition. Je suis heureux. »

Propos recueillis par Farid Achache

La réaction de la Confédération africaine de football par l’intermédiaire de son porte-parole Junior Binyam au micro de RFI :

« C’est une décision de justice qui a un contenu que chacun peut comprendre. Elle n’appelle pas de commentaire particulier. Une réunion du comité exécutif de la CAF est prévue le 5 avril au Caire et on évoquera certainement ce sujet et les médias seront informés de la suite que le comité exécutif entend donner à cette affaire. Le Maroc a saisi le tribunal de commerce de Paris pour la sanction financière et nous attendons la décision. »

Match amical : Sénégal– havre ac : (2-1) : Les « Lions » maintiennent l’addition

Et de deux ! Les “Lions” du Sénégal version Aliou Cissé ont enregistré hier, après-midi au stade Jules Deschaseaux (France) leur deuxième victoire en autant de sorties. Les coéquipiers de Lamine Sané (capitaine) se sont imposés (2-1) devant la formation de Havre AC (Ligue 2). Pour sa deuxième sortie, Cissé a procédé à une large revue d’effectif. D’ailleurs, seul le onze de départ contre le Ghana, samedi dernier (2-1), il n’y a que Lamine Sané qui a été titularisé hier.
 
Sénégal 2, Havre AC 1. C’est le résultat du match amical qui a opposé hier, la sélection nationale sénégalaise au club français de la Ligue 2, au stade Jules Deschaseaux. Si Aliou Cissé en a profité pour procéder à une revue d’effectif afin de voir certains joueurs qui n’avaient pas pris part au match face au Ghana (2-1) samedi dernier, son homologue havrais Thierry Goudet, a, lui aussi eu droit à une bonne répétition avant Nancy ce vendredi, comme le relève le site du club que nous avons visité hier.  
 
La même source souligne d’emblée que «les Ciel & Marine se sont inclinés d’un petit but face à la sélection sénégalaise qui a régalé par instant les quelques centaines de spectateurs présents à Deschaseaux de très beaux gestes techniques».
 
«Un bon match de préparation avant le retour aux choses sérieuses vendredi au Stade Océane avec la réception de Nancy», ajoute le journaliste.
 
Il relève par la même occasion une blessure (sérieuse) de Gurtner à la 5’, une ouverture du score de Pape Ndiaye Souaré pour le Sénégal à la 14’, en précisant que le premier quart d’heure n’est pas du tout à l’avantage des Ciel & Marine pris sous l’étau d’une sélection sénégalaise qui n’est pas venue à Deschaseaux pour faire de la figuration.
 
L’engagement est constant. Le HAC se créée une première véritable occasion à la 21’ par Le Bihan dont le tir frôle le poteau gauche du portier africain.
 
A la 25’, Bonnet prend sa chance de loin, ça va un peu mieux pour les Hacmen, mais cette petite réaction ne suffit à contenir une formation sénégalaise très entreprenante offensivement qui double la mise par l’inévitable Moussa Konaté à la 31’.
 
Une tentative de reprise de Le Bihan après une bonne combinaison havraise à la 34’, ne trouve pas le cadre.
 
Il faut un coup de pied arrêté et la patte magique de Fontaine qui du frappe magnifique de 25 mètres à la 41’, pleine lucarne pour permettre au HAC de refaire surface. Une frappe excentrée de Malfleury à la 46’ aurait pu même permettre aux havrais de revenir au score mais l’arrêt de son portier permet au Sénégal de rentrer au vestiaire avec un but d’avance.
 
A la reprise, Thierry Goudet aligne une deuxième formation composée de joueurs qui pour la plupart évoluent peu en Ligue 2 ces derniers temps. Les deux meilleures occasions des 25 premières minutes de la deuxième période sont havraises et c’est Mendes qui par deux fois transperce la défense mais sans trouver le cadre au niveau de ses frappes. Le match s’est équilibré.
 
Les Sénégalais ont deux énormes occasions par Sadio Mané qui prend de vitesse à chaque fois la défense havraise mais sans parvenir à tromper Milosavljevic. Les coéquipiers de Moussa Konaté montrent toute leur aisance technique à de nombreuses reprises. En face les Ciel & Marine tentent de répondre par une bonne organisation collective mais au final rien ne sera marqué en seconde mi-temps.
 
Ce qui permet au Sénégal de s’imposer face à des Ciel & Marine qui ont ainsi pu préparer efficacement le match de vendredi face à Nancy au Stade Océane.
Quant à Aliou Cissé, il signe ainsi sa deuxième victoire sur le banc des «Lions» avec celle obtenue devant le Ghana, samedi dernier.
 
Fiche technique de la rencontre
 
HAC - Sénégal : 1 - 2 (mt 1-2)
Mardi 31 mars
Stade : Jules Deschaseaux
Temps ensoleillé
Terrain gras
500 spectateurs environ
Buts : Fontaine (41’) pour le HAC – Pape Ndiaye Souaré (14’), Moussa Konaté (31’)
HAC (1ère période) : Gurtner (puis Milosavljevic 7’) - Phamba - Chebake - Le Marchand - Mombris - Saïss - Fontaine -Malfleury - Bonnet - Gamboa - Le Bihan
Le HAC (2ème période) : Milosavljevic - Ikoko - Landini - Moukoudi - Samba - Flochon - Lekhal - Mousset - Agbetu - Manzala - Mendes
Entraîneur : Thierry Goudet
 
Sélection du Sénégal : Bouna Coundoul – Lamine Gassama (puis Diawandou Diagne, 46ème), Lamine Sané (Cap., puis, Ibrahima Mbaye, 65ème) Papy Djilabodji, Boukhary Dramé (puis, Cheikh Mbengue, 75ème); – Stéphane Badji, Cheikh Tidiane Ndoye (puis, Cheikhou Kouyaté, 65ème), Pape Kouly Diop (pui, Idrissa Gana Guèye, 46ème), Pape Ndiaye Souaré ; – Moussa Konaté (Sadio Mané, 46ème) et Babacar Khouma (puis, Demba Bâ, 76ème)
 
Entraîneur : Aliou Cissé

 (avec le site du Havre)

Demba Ba: «Giresse a vu de la salive sortir de ma bouche ?»

Demba Ba était heureux après la victoire 2-1 du Sénégal face au Ghana au Havre (France), à l’occasion de son retour en équipe nationale, ce 28 mars 2015. Seule ombre au tableau pour l’attaquant sénégalais : la nouvelle charge d’Alain Giresse, le précédent sélectionneur des Lions, qui l’avait écarté pour la CAN 2015.

Demba Ba, qu’est-ce que ça vous fait de jouer au Havre où vous avez évolué au club du Port Autonome (1999-2000) ?

Demba Ba : J’étais content lorsque j’ai appris qu’on allait jouer ici. Je n’ai jamais joué pour le Havre AC. J’ai bien essayé pourtant ! Mais ils n’ont jamais voulu de moi. (Il sourit) Je reviens avec l’équipe nationale et je suis vraiment très content. Ça s’est bien passé en plus puisqu’on a gagné.

RFI : Et comment avez-vous vécu votre retour en équipe nationale, après avoir été écarté pour la Coupe d’Afrique des nations 2015 ?

C’était super ! C’est comme si je n’étais pas parti. Ça fait huit ou neuf ans que je suis là. Ce groupe, je le connais bien. Je connais les autres joueurs très bien et ils me connaissent bien. Je les aime bien et ils m’aiment bien. Ça facilite bien des choses. […] Ce retour au Havre, ça a été un double retour gagnant.

RFI : Pour votre retour en sélection, vous battez le Ghana 2-1.

Oui, il s’agit du finaliste de la Coupe d’Afrique, il ne faut pas l’oublier quand même ! Mais il reste un long chemin à parcourir. Ce n’est que le début.

Quel a été le discours du nouveau sélectionneur Aliou Cissé pour vous convaincre de participer à ce match face au Ghana ?

Il m’a simplement dit qu’il était dans un nouveau projet et qu’il allait utiliser son expérience et son vécu en équipe nationale. Parce qu’il a eu une très bonne carrière en équipe nationale. Il essaie de mettre en place ses idées. A nous d’y adhérer.

RFI : Dans un entretien accordé au magazine France Football, le précédent sélectionneur du Sénégal Alain Giresse, qui vous avez tenu à l’écart de l’équipe nationale, dit à votre sujet « il a craché sur tout le monde ». Que lui répondez-vous ?

Demba Ba : (Enervé) Giresse a vu de la salive sortir de ma bouche ? Je n’en ai pas vu moi ! (Il fait mine de partir)

Alexandre Lacazette fait taire les sifflets

Copieusement sifflé en début de match, le Lyonnais Alexandre Lacazette a réussi à retourner le public de Saint-Etienne en inscrivant son premier but avec l’équipe de France face au Danemark (2-0). Le meilleur buteur de Ligue 1, qui fêtait sa deuxième titularisation, a réalisé, de loin, sa meilleure prestation avec le maillot tricolore.

Il aurait pu vivre un cauchemar. Un peu comme lors de cette soirée du 30 novembre 2014 où l’Olympique Lyonnais sombrait sur cette même pelouse de Geoffroy-Guichard, terrassé par des Stéphanois euphoriques, notamment après un penalty manqué par un certain Alexandre Lacazette. Mais il n’en a rien été.

Hué lors de la présentation des joueurs de l’équipe de France par le public des Verts en raison de la rivalité régionale entre les deux équipes, tout comme ses coéquipiers de l’OL, Christophe Jallet et Nabil Fekir, haïs eux-aussi par ces mêmes supporteurs, Alexandre Lacazette, le numéro 20 dans le dos, n’a pas tergiversé malgré les sifflets qui descendaient des tribunes lors de chacune de ses prises de balle. Pour sa sixième sélection avec les Bleus - et sa deuxième titularisation, quelques mois après une terne prestation à Rennes contre l’Albanie (1-1), associé alors à Karim Benzema -, le Guadeloupéen de 23 ans, très remuant, a parfaitement secondé Mathieu Valbuena, resté sur le banc, à la droite de l’attaque tricolore.

Tout proche d’un doublé en première mi-temps

Lacazette, meilleur buteur de Ligue 1 avec 23 réalisations mais décevant lors de ses rares entrées en jeu avec le maillot bleu, a justifié les éloges qui lui sont adressés chaque week-end en championnat. Après un très beau mouvement collectif réalisé avec Antoine Griezmann et Dimitri Payet, Lacazette - qui n'était pas rentré en jeu lors de la défaite face au Brésil (1-3) jeudi soir - a repris victorieusement une frappe contrée du joueur de l’Atletico Madrid (14e, 1-0). Son premier but en équipe de France.

Dix minutes plus tard, lancé par Dimitri Payet, il est même tout proche d’un doublé, mais son tir du pointu est repoussé le gardien danois, qui se détend à merveille également à la 40e lors d’une nouvelle tentative de Lacazette qui aurait même pu bénéficier d’un penalty en début de seconde période, après un ceinturage de deux défenseurs adverses dans la surface.

A sa sortie à la 71e minute, alors que Blaise Matuidi le félicitait, les applaudissements avaient pris le pas sur les quelques sifflets idiots. Une autre victoire. Et elle n’était pas la plus facile.

AUDIO

Les enfants ne sont pas
Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...

Calendrier

« Janvier 2019 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

BANNIERE 03 UNE IKRONO

Banniere UAA 260x600

Video galleries

logotwitterFacebook