Erreur
  • Échec du chargement du fichier XML
  • http://ichrono.info/templates/sj_tech/templateDetails.xml
  • XML: failed to load external entity "http://ichrono.info/templates/sj_tech/templateDetails.xml"

Sport

Coupes du monde 2010, 2018 & 2022: les révélations se poursuivent

Les révélations se poursuivent autour de l’attribution des Coupes du monde 2010, 2018 et 2022, cinq jours après de nouveaux scandales ayant touché la Fédération internationale de football (Fifa). Les Sud-Africains ont reconnu avoir versé 10 millions de dollars en marge du Mondial 2010, tandis que plusieurs dirigeants de la Fifa doivent être entendus concernant l’attribution des deux prochaines éditions, à la Russie et au Qatar.

Joseph Blatter a été réélu président de la Fédération internationale de football (Fifa) il y a trois jours. Pourtant la tempête continue de balayer la Fifa. Cinq jours après l’arrestation de plusieurs personnalités du football par la justice suisse, les révélations continuent en effet de s’enchaîner concernant l’attribution des Coupes du monde 2010, 2018 et 2022, notamment.

L’aveu le plus significatif est venu d’Afrique du Sud. Danny Jordaan, le président de la Fédération sud-africaine (Safa), a en effet reconnu que son pays avait bel et bien versé 10 millions de dollars à la Concacaf, la Confédération d'Amérique du Nord, centrale et Caraïbes, en 2008. Mais il ne s’agissait pas d’un bakchich pour obtenir l’organisation du Mondial 2010, jure le patron de la Safa. Cet argent, toujours selon l'intéressé, a été déduit des 100 millions de dollars d’aide versés par la Fifa à l’Afrique du Sud. Ces 10 millions devaient alimenter un fond de développement de la Concacaf. « Comment aurions-nous pu payer un pot-de-vin pour des voix quatre ans après avoir été choisis ? », a interrogé Danny Jordaan dans les colonnes du journal Sunday Independent.

La justice américaine, qui a inculpé 9 dirigeants et/ou cadres actuel ou passé du football le 27 mai, a entre autre accusé l’Afrique du Sud d’avoir acheté trois voix pour obtenir l’organisation de la Coupe du monde 2010.

Auditions attendues concernant les Mondiaux 2018 et 2022

La Suisse, où se trouve le siège de la Fifa, s’intéresse de son côté à l’attribution des Coupes du monde 2018 et 2022. La justice locale souhaite auditionner les membres du Comité exécutif qui ont désigné la Russie et le Qatar comme pays hôte en 2010, et qui sont toujours en place. Sept personnes sont concernées : Issa Hayatou (Cameroun, président de la Confédération africaine), Angel Miguel Villar Llona (Espagne), MichelD'Hooge (Belgique), Senes Erzik (Turquie), Marios Lefkaritis (Chypre), Hany Abo Rida (Egypte) et Vitaly Mutko (Russie). Joseph Blatter, le président de la Fifa, et Michel Platini, le président de l’Union des associations européennes de football (Uefa), sont résidants suisses et devraient donc être entendus ultérieurement.

Les enquêteurs helvétiques vont tenter de déterminer si, comme l’ont indiqué les médias anglo-saxons à plusieurs reprises, des membres du Comité exécutif – le gouvernement de la Fifa – ont voté pour la Russie et/ou le Qatar contre de l’argent. La Fifa elle-même avait déposé une plainte le 18 novembre dernier.

France: Juppé et Sarkozy vont désormais tenter de se démarquer

Au lendemain du congrès fondateur du nouveau parti de la droite française, Les Républicains, Alain Juppé a pris ses distances avec Nicolas Sarkozy, dimanche 31 mai 2015, regrettant notamment le « vocabulaire excessif » employé samedi par l’ancien chef de l’Etat face aux militants. Alain Juppé a également menacé de ne pas participer à la primaire si celle-ci n’était pas ouverte au centre. Invité du journal de France 2, Nicolas Sarkozy a tenté de reprendre de la hauteur.

Nicolas Sarkozy était l'invité de France 2 dimanche soir à 20 h, pour évoquer la création du parti Les Républicains. Et l'ancien chef de l'Etat a préféré ne pas répliquer aux piques d'Alain Juppé survenues le matin même sur Europe 1. Le maire de Bordeaux avait jugé « excessif » le vocabulaire employé par Nicolas Sarkozy la veille, lorsqu'il avait dénoncé « la terrifiante médiocrité de ceux qui nous gouvernent », accusant la gauche d'avoir « trahi », « abandonné », « abaissé » la République. Face au propos de l'ancien chef de l'Etat, Alain Juppé s'était interrogé à voix haute sur la « tonalité de certains discours », face à une expression qu'il avait jugée « un peu vigoureuse, un peu excessive ».

Réponse de Nicolas Sarkozy : « Alain Juppé est un homme de grande qualité, qui fait honneur à notre famille politique. Bruno Le Maire et moi, nous avons été candidats à la présidence de notre formation politique, et ça s'est très bien passé, nous nous parlons pratiquement toutes les semaines. Le moment des primaires viendra en septembre 2016 (le scrutin lui-même est prévu en novembre, NDLR). Mais d'ici là, il y a les souffrances des Français, il a fallu gagner les élections départementales. Il y a les élections régionales qui viennent. Je ne rentrerai pas dans ce jeu là. Ma responsabilité de président de ma famille, c'est de garantir que chacun peut s'exprimer. »

« Je n'irai pas dans une primaire des Républicains »

En agissant ainsi, l'ancien président veut se placer au-dessus de la mêlée et tenter d'apparaître à terme comme le seul capable de rassembler sa famille. Sauf que dimanche, Alain Juppé a également brandi la menace de ne pas participer à la primaire si celle-ci n'était pas ouverte au centre. « Si les primaires sont transparentes, s'il y a suffisamment de votants, si ce sont bien des primaires de la droite et du centre, moi je jouerai totalement le jeu (...) Si la primaire, c'est la primaire des Républicains, non, ça n'a pas de sens. Je n'irai pas dans une primaire des Républicains, j'irai dans une primaire de l'alternance. Donc, ça veut dire que la droite et le centre se mobilisent et qu'on arrive à faire voter deux, trois, quatre millions de personnes. »

La crainte de l'ancien Premier ministre : que Nicolas Sarkozy soit tenté de faire traîner les choses alors que le temps presse. Il faut non seulement trouver les 10 000 bureaux de vote qui accueilleront les électeurs en novembre 2016, mais surtout décider de leur répartition dans les différentes circonscriptions. Alain Juppé a donc voulu faire pression sur Nicolas Sarkozy pour que les choses ne trainent pas et pour que les 15 membres du comité d'organisation de cette primaire soient nommés le plus rapidement possible. « Je vais gagner la primaire, je vais tout faire pour ça, insiste Alain Juppé. Vous croyez que je me présente pour être battu ? Je vais gagner parce que je suis déterminé à gagner, parce que je vois bien que les idées que je défends ont un écho important dans l'opinion publique. »

Football: le Championnat de France s’achève sans surprise

L’AS Monaco s’est assuré la troisième place d’un Championnat de France de football déjà remporté par le Paris Saint-Germain, avant la dernière journée ce 23 mai 2015. Les Monégasques finissent derrière des Lyonnais, deuxièmes, mais devant Marseille et Saint-Etienne, à l’issue d’une saison sans grande surprise. Bilan.

Le Championnat de France de football (Ligue 1) 2014-2015 s’est achevé ce 23 mai 2015 sur la qualification de l’AS Monaco pour le troisième tour préliminaire de la Ligue des champions. Une issue sans grande-surprise, à l’image de cette saison, puisqu’on connaissait déjà le champion de France, le vice-champion, et les trois équipes reléguées en deuxième division (Ligue 2), avant cette dernière journée de Ligue 1.

Le PSG, champion contesté mais pas inquiété

Le Paris Saint-Germain (PSG) a remporté son troisième titre de suite, le cinquième de son histoire. Le PSG, dopé depuis 2011 par l’argent de son propriétaire le Qatar, a encore prouvé qu’il n’avait pas de rival crédible en France, à l’heure actuelle. Vainqueurs de la Coupe de la Ligue, les Parisiens peuvent réussir un triplé s’ils remportent également la Coupe de France, le 30 mai prochain face à Auxerre.

L’Olympique lyonnais tutoie à nouveau les sommets

Seul Lyon aura un peu chahuté le PSG, cette saison, grâce à quelques jeunes joueurs épatants, comme les attaquants Nabil Fékir (13 buts, 9 passes décisives) et Alexandre Lacazette (27 buts et 5 passes). Ce dernier finit d’ailleurs meilleur buteur de Ligue 1. Premiers de Ligue 1 en janvier, février et mars, les Lyonnais n’ont pas tout perdu. Leur club, qui a remporté sept titres d’affilée entre 2002 et 2008, va disputer la phase de groupes de la Ligue des champions pour la première fois depuis 2012.

L’AS Monaco s’est mué en rocher

Malgré un début de saison chaotique – le club était 10e après la 15e journée – l’AS Monaco (ASM) a réussi à décrocher une place en coupe d’Europe. L’entraîneur monégasque, Leonardo Jardim, a totalement revu ses plans en cours d’exercice, délaissant un jeu offensif pour un football plus réaliste. Le Portugais s’est adapté à la nouvelle stratégie, moins dispendieuse et plus chiche en joueurs talentueux, prônée par le propriétaire de l’ASM, le milliardaire russe Dmitri Rybolovlev.

L’Olympique de Marseille aux deux visages

Le dernier match de l’Olympique de Marseille, interrompu par des projectiles lancés face au SC Bastia, aura été à l’image de la saison de l’OM. Plutôt brillante durant sa première partie, puis perturbée par des tensions et des polémiques parfois stériles. Premiers pendant presque quatre mois, les Marseillais ont souffert après la trêve hivernale. Résultat : cet exercice 2014-2015 aura été globalement usant. L’entraîneur argentin Marcelo Bielsa n’est pas certain de poursuivre l’aventure, tandis que plusieurs joueurs-cadres comme André Ayew et André-Pierre Gignac vont partir.

Evian, Metz et Lens n’y coupent pas

La saison passée, Evian TG s’était épargné une relégation lors de la dernière journée, en battant Sochaux. Cette fois-ci, les Haut-Savoyards n’ont guère laissé de doute sur le sort qui les attendait. Ils accompagneront le FC Metz et le RC Lens en Ligue 2. Deux clubs qui étaient promus. Les Lensois ont d’ailleurs failli ne pas retrouver la première division. Leur promotion n’a été validée que fin juillet, après un bras-der-fer juridique avec le gendarme financier du foot français, la Direction nationale de contrôle de gestion.

Liga: Messi offre le trône à Barcelone

Le FC Barcelone a conquis dimanche un 23e titre de champion d’Espagne, en s’imposant sur le terrain de l’Atletico Madrid (0-1), une journée avant le terme du championnat. Unique buteur, Lionel Messi offre aux Catalans leur premier titre sur trois possibles en cette fin de saison chargée.

Le Barça est de retour sur le trône de la Liga. Les coéquipiers de Lionel Messi sont allés chercher un 23e titre de champion d’Espagne dimanche sur la pelouse du tenant du titre, l’Atletico Madrid, lors de l’avant-dernière journée de championnat.

Après une première période sans relief marquée par une domination catalane stérile et des Madrilènes trop portés sur la défense, la lumière est venue à la 64e minute de l’inévitable Lionel Messi. Servi à l’entrée de la surface, le prodige argentin trouve les filets suite à un une-deux avec Pedro dans un mouchoir de poche. Ce but du sacre porte le total de la « Pulga » à 41 réalisations en championnat cette saison.

Ce nouveau titre consacre le prolifique trio offensif de Barcelone, « MSN », pour Messi, Suarez et Neymar, qui a rapidement dépassé la barre des 100 buts lors de l’exercice 2014-2015. Cette nouvelle ligne au palmarès des Catalans récompense également la première saison sur le banc de l’entraîneur Luis Enrique.

Un baptême loin d’être terminé puisque ses hommes sont en route pour un triplé championnat-Coupe du roi-Ligue des champions. La bande à Iniesta a d’abord rendez-vous le 30 mai prochain avec l’Athletic Bilbao en finale de la Coupe du roi. Mais le véritable choc interviendra le 6 juin à Berlin face aux Italiens de la Juventus Turin, enfinale de la Ligue des champions.

Pendant que le Barça triomphait, le Real Madrid remplissait son contrat en s’imposant largement sur la pelouse de l’Espanyol Barcelone (1-4). Une victoire insuffisante pour les Merengues qui laissent filer le championnat, cinq jours après leur élimination en Ligue des champions.

AUDIO

Les enfants ne sont pas
Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...

Calendrier

« Septembre 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

BANNIERE 03 UNE IKRONO

Video galleries

logotwitterFacebook