Sport

Football: le Real châtie le Bayern en Ligue des champions

Le Real Madrid s’est imposé 2-1 sur le terrain d’un Bayern Munich réduit à dix contre onze, ce 12 avril 2017, en quart de finale aller de la Ligue des champions de football. Le club allemand menait 1-0 mais a cédé sur un doublé de Cristiano Ronaldo.

L’élève Zinedine Zidane, entraineur du Real Madrid, a joué au mauvais tour à son ancien maître Carlo Ancelotti, le coach du Bayern Munich. Le Français, ex-assistant de l’Italien au Real, et les joueurs madrilènes, se sont en effet imposés 2-1 sur le terrain du club allemand, ce 12 avril 2017 en quart de finale aller de la Ligue des champions.

Le héros, c’est Cristiano Ronaldo

Mais Cristiano Ronaldo a été le héros de ce premier acte. Le Portugais, auteur d’un doublé, a placé les champions d’Europe en titre dans une position très confortable avant le match retour, prévu le 18 avril en Castille.

L’attaquant a égalisé à 1-1 en coupant la trajectoire d’un centre du défenseur Daniel Carjaval (47e), avant de récidiver en glissant le ballon entre les jambes de Manuel Neuer (77e).

Le gardien de but allemand avait pourtant été presqu’irréprochable jusque-là, effleurant le ballon et le déviant ainsi sur sa transversale, suite à un coup de tête de l'attaquant Karim Benzema (18e). Neuer s’était également imposé sur une frappe de Ronaldo (42e), sur un coup de tête puissant de l'ailier Gareth Bale (55e) et sur une autre tentative de Benzema (72e).

Penalty manqué et joueur expulsé côté Bayern

Mais la pression était devenue trop forte pour des Bavarois réduits à dix contre onze après l’expulsion du milieu Javi Martinez, averti deux fois de suite pour des fautes sur Ronaldo (61e).

Surtout, le Bayern peut s’en vouloir d’avoir manqué un penalty juste avant la pause, Arturo Vidal tirant au-dessus du cadre. Le Chilien avait pourtant mis son équipe sur la voie de la victoire en ouvrant le score à la 25e minute, de la tête.

Lu 76 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Football: Dortmund battu par Monaco en Ligue des champions

Le Borussia Dortmund, victime la veille d’une attaque aux explosifs, s’est incliné 3-2 à domicile face à l’AS Monaco, en quart de finale aller de la Ligue des champions de football, ce 12 avril 2017.

Le quart de finale aller de coupe d’Europe de football (Ligue des champions UEFA) entre le Borussia Dortmund (BVB) et l’AS Monaco (ASM) s’est-il en partie jouer la veille du match ? Vingt-quatre heures après avoir été la cible de trois explosifs, les joueurs du club allemand en tout cas eu beaucoup de mal à jouer avec relâchement, ce 12 avril 2017. La faute, sans doute, à cette violente attaque contre leur bus dont l’origine (terroriste ?) reste à déterminer.

Une défense du Borussia en souffrance

Privés du défenseur central Marc Bartra, blessé au bras droit hier soir, les vice-champions d’Allemagne ont souffert face aux assauts monégasques, en première période. Notamment Sokrátis Papastathópoulos qui a concédé un penalty (manqué par Fabinho, 17e) pour une faute sur Kylian Mbappé avant de laisser le jeune attaquant conclure de la cuisse suite à un centre de Thomas Lemar (0-1, 19e).

Kylian Mbappé était hors-jeu sur cette action mais ce n’est la seule décision arbitrale qui a provoqué la colère du Borussia. A la 35e minute, Sven Bender marque en effet  contre son camp sur un centre d’Andrea Raggi (0-2). Le défenseur central, qui a catapulté le ballon au fond de ses propres filets de la tête, estime avoir été déséquilibré par l’attaquant monégasque Falcao.

Doublé de Kylian Mbappé

La formation allemande étant dépassée en défense et inefficace en attaque, son entraîneur, Thomas Tuchel, revoit sa copie à la pause. Il remplace Bender et Marcel Schmelzer par Nuri Sahin et Christian Pulisic. Des choix plus offensifs qui s’avèrent vite payants puisqu’Ousmane Dembélé réduit le score suite à un mouvement rapide entre Raphaël Guerreiro, Pierre-Emerick Aubameyang et Shinji Kagawa (1-2, 57e).

Les joueurs de l’ASM doivent ensuite faire le dos rond et attendre l’occasion de reprendre le large au score. La première opportunité survient à la 75e minute lorsque Falcao efface le gardien adverse Roman Bürki mais frappe à côté du cadre. La seconde, qui est la bonne, est encore l’œuvre de Mbappé. Le jeune avant-centre intercepte le ballon sur une passe hasardeuse et s’en va tromper Bürki avec une frappe enroulée.

Shinji Kagawa entretient l’espoir allemand

A 3-1 à l’extérieur, l’affaire aurait presque été pliée en faveur de Monaco, avant le quart de final retour du 19 avril. Mais un moment d’inattention permet à Shinji Kagawa de ramener le Borussia à 2-3 et de rendre cette défaite moins amère...

RFI

Lu 63 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Report de Dortmund-Monaco après des explosions près du bus du Borussia

Le quart de finale aller de coupe d’Europe de football (Ligue des champions UEFA) entre le Borussia Dortmund et l’AS Monaco prévu ce mardi 11 avril 2017 a été reporté au lendemain suite à trois explosions près du bus du club allemand. Le défenseur espagnol Marc Bartra a été blessé au bras. Le bus de l'équipe de Dortmund était directement «visé», selon la police.

Stupeur en Allemagne où un match de coupe d’Europe de football (Ligue des champions) a été reporté, fait plutôt rare. Le quart de finale aller entre le Borussia Dortmund et l’AS Monaco, prévu ce mardi 11 avril 2017, a en effet été repoussé de 24 heures suite à des explosions ayant endommagé le bus du club allemand.

La confédération européenne de football (UEFA) n’a souhaité prendre aucun risque alors que le défenseur de Dortmund, Marc Bartra, a été blessé. « Il est touché au bras » et a été transporté à l'hôpital, a indiqué le patron du Borussia Hans-Joachim Watzke. « Toute l'équipe est en état de choc, a-t-il ajouté. On ne peut pas se retirer de la tête de telles images, comme ça ».

Marc Barta a dû être opéré dans la soirée d'une fracture du radius dans le poignet droit, a indiqué le porte-parole de Dortmund.

Le bus allemand directement visé

« Trois charges ont explosé » peu après que le bus du club allemand a quitté son hôtel, a expliqué un porte-parole de la police locale (Polizei Nordrhein-Westfalen). Des vitres du véhicule ont été brisées. « Les explosifs pourraient avoir été dissimulés dans une haie à proximité d'un parking », a souligné Polizei Nordrhein-Westfalen dans un communiqué.

Les autorités allemandes ne disposent pas à ce stade d'éléments indiquant qu'il s'agit d'un acte d'origine « terroriste ». La police évoque néanmoins une « attaque grave ». « Nous partons du principe qu'il s'agissait d'une attaque qui le visait directement », a précisé la police lors d'une conférence de presse, a rapporté notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut. La police a découvert sur les lieux une lettre. « La lettre endosse la responsabilité des faits », a indiqué une magistrate du parquet en fin de soirée, mais elle n’a pas voulu en dire plus sur son contenu soulignant que son authenticité devait d’abord être vérifiée. Les autorités n’excluent aucune hypothèse dans leur enquête, y compris celle d’une attaque terroriste.

L'Allemagne est sous pression depuis un attentat au camion-bélier survenu le 19 décembre 2016 et ayant fait 12 morts.

Une enquête pour « tentative d'homicide » a été ouverte par le parquet.

Une première depuis septembre 2016

Les services du Borussia Dortmund et les autorités locales ont fait évacuer les quelque 80 000 spectateurs du Signal Iduna Park. Les autorités se sont félicitées du calme qui a règné dans le stade à plusieurs kilomètres du lieu de l’attentat. Mais des mesures de sécurité sensiblement renforcées seront prises lors du match repoussé de 24 heures et qui se déroulera ce mercredi soir.

Dans une première réaction, un responsable du club allemand affirmait : « J’espère que l’équipe sera en état de jouer [mercredi]. »

La dernière rencontre de Ligue des champions UEFA reportée était Manchester City-Borussia Mönchengladbach, le 13 septembre 2016, suite à des intempéries.

rfi

Lu 58 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Foot: La Juventus Turin mate le Barça en Ligue des champions

La Juventus Turin a battu le FC Barcelone 3-0 en quart de finale aller de la coupe d’Europe de clubs de football (Ligue des champions UEFA), ce 11 avril 2017 en Italie. Le club espagnol devra une nouvelle fois inverser une tendance largement défavorable, en Ligue des champions.

Le FC Barcelone est décidément abonné aux missions impossibles, cette année, en Ligue des champions... Après avoir dû battre le Paris Saint-Germain 6-1 en huitième de finale retour, le Barça est condmané à rattraper trois buts de retard en quarts de finale retour.

Le club espagnol s’est en effet incliné 3-0 sur le terrain de la Juventus Turin, ce 11 avril 2017. Les Barcelonais ont notamment été victimes de l'efficacité de Paulo Dybala. L’attaquant argentin a ouvert le score d’une frappe enroulée (7e), avant de doubler la mise avec un tir sans contrôle (22e).

Le défenseur italien Giorgio Chiellini a creusé l’écart peu après la pause, en reprenant de la tête un ballon délivré sur corner (55e).

Un Lionel Messi impuissant

Les assauts du Barça ont en revanche été vains. Gianluigi Buffon, le gardien de but turinois, s’est ainsi imposé face au milieu de terrain Andrés Iniesta (21e). Puis l’attaquant-vedette du FC Barcelone, Lionel Messi, s’est vu refuser un but pour hors-jeu (30e).

Les autres attaquants catalans, Luis Suarez (68e) et Neymar (69e), n’ont pas  davantage fait trembler les filets. Messi et ses partenaires devront donc réussir une autre « remontada ». Comme lorsqu’ils avaient été battus 4-0 par le PSG avant de réaliser un exploit inédit en coupe d’Europe…

RFI

Lu 65 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)

AUDIO

A nos sœurs et frères-Ne
  https://youtu.be/hrqEGnjyNMk Pensez aux images sui tournent sur les réseaux sociaux ; ...

Calendrier

« Juin 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

Video galleries