Sport

La démolition-reconstruction luxueuse de Patrick Vieira : le foot et l'argent ....

 

La démolition-reconstruction luxueuse de Patrick Vieira

1L'ancien international français aime visiblement l'endroit où il habite mais se sent à l'étroit. Il a décidé de sacrifier sa maison estimée à 3,7 millions d'euros, pour se faire construire au même endroit une propriété plus fastueuse encore.
Il y a quelques jours, l'autorisation administrative de démolir est arrivée au domicile de Patrick Vieira. L'ancien joueur de Manchester City habite à Hampstead, un quartier chic de Londres, au nord-ouest de Trafalgar Square, révèle Le Figaro. Il va donc pouvoir se lancer dans une opération démolition-reconstruction version luxe. Pour ce faire, il a du renoncer à l'idée d'une terrasse sur le toit. Qu'importe, la future propriété atteindra son objectif d'un surcroît de luxe.
En attendant, Patrick habitera Manchester...
Elle s'étirera sur quatre niveaux. Car il faudra y installer tout ce qui se fait le prestige des dites demeures : salle de sport, salle de jeu, bar, piscine avec solarium, suites, parking, salle de cinéma, etc. Certes, pendant les travaux, Patrick Vieira devra consentir quelques sacrifices, notamment celui de loger dans sa villa du sud de Manchester, évaluée « seulement » à 2,7 millions d'euros.
• Zlatan, un appartement de 600 m2 à 30 000 € par mois
edito.seloger.co

Ligue des champions : Barcelone trop fort pour Manchester City

Manchester City, qui recevait le FC Barcelone en match aller des huitièmes de finale de la Ligue des champions, a une nouvelle fois subi la loi du club catalan, vainqueur 2-1 grâce à un doublé de Luis Suarez. Comme la saison dernière, les Catalans ont déjà un pied en quart de finale à l’issue de la première manche.

Début 2014, Manchester City et le FC Barcelone s’étaient affrontés en huitièmes de finale de la Ligue des champions et Barcelone s’était imposé par deux fois (2-0, 2-1), renvoyant les nouveaux riches de City à leurs (très) chères études. Un an plus tard, on n’a pas vu de progrès du côté des Citizens. Le Barça, lui, malgré une récente contre-performance en championnat, a confirmé qu’il pouvait rêver à une quatrième Ligue des champions en moins d’une décennie.

Il a fallu un quart d’heure pour comprendre que les Catalans étaient dans un très bon soir et que City n’avait pas assez de forces à lui opposer. D’abord sur une accélération de Neymar qui met dans le vent Zabaleta et sert Messi dont la frappe est contrée (11e). Puis par Suarez qui, en deux fois, place une frappe qui frôle le montant droit de Joe Hart (13e). L’occasion suivante est la bonne : Suarez bénéficie d’un mauvais renvoi de Vincent Kompany pour reprendre le ballon d’une demi-volée dans un angle fermé (1-0, 16e).

Coup au moral ? Simple complexe d’infériorité du côté de City ? Toujours est-il que les Blaugrana continuent leur festival. A la 26e : service de Neymar pour Suarez dans la profondeur. L’Uruguayen s’empale sur Hart. Le KO n’est pas loin… Il arrive à la 30e avec un festival de Messi qui enrhume trois défenseurs, décale Alba sur la gauche lequel centre en retrait pour Suarez qui se jette pour couper la trajectoire du ballon au milieu de Citizens atones (2-0).

S’il y a une erreur à ne pas faire face à ce Barcelone affamé de ballons, c’est de le regarder jouer ! Les Barcelonais pénètrent dans la défense anglaise comme dans de la crème (catalane). City est asphyxié par le pressing espagnol. L’absence de l’Ivoirien Yaya Touré, régulateur du jeu des Citizens, se fait cruellement sentir.

Avant la mi-temps, le match devient dingue. On assiste à un attaque-défense où les tacles se multiplient. A Dani Alves qui file sur la droite et tente un centre-tir lobé qui finit sur la barre de Hart, City réplique par un tir enroulé de Nasri aux 16-mètres bien repoussé par le portier catalan.

City finit à dix, Messi manque un penalty

On ne pourra pas reprocher à Manchester City d’avoir débuté la seconde mi-temps sans bonnes intentions. Un bon coup de tête de Dzeko à côté, une frappe de Nasri contrée, une autre tête de Dzeko à bout portant qui finit dans les gants du gardien catalan : le but de l’espoir pour les Anglais n’est pas loin dans les cinq premières minutes après la reprise. Et ça continue avec une bonne frappe enroulée d’Agüero qui frôle le poteau gauche du Barça (54e).

Du côté catalan, on tente de laisser passer l’orage mais sans parvenir à éviter les gouttes. A la 69e, une petite talonnade à l’entrée de la surface de David Silva pour Agüero permet à l’Argentin de réduire la marque pour City (2-1). Il y avait du Barcelone dans cette action.

Mais l’élan de Mancchester est brisé cinq minutes plus tard par Gaël Clichy qui prend un second carton jaune et laisse ses partenaires à dix. Comme si ce n’était pas assez compliqué de jouer à onze contre Messi, Neymar et Cie !

En supériorité numérique, Barcelone reprend sa domination, tranquillement cette fois. En maître conscient d’avoir donné une bonne leçon à son élève. Un maître un peu suffisant quand Messi manque un penalty à la dernière minute. Reste qu’on voit mal l’élève dépasser le maître dans quinze jours, au match retour.

Supporters racistes de Chelsea: Souleymane invité à Londres par José Mourinho

 

L'entraîneur de Chelsea José Mourinho s'est senti "honteux" après l'incident raciste qui a impliqué des fans de son club dans le métro parisien. Il invite la victime "pour ressentir ce que Chelsea est vraiment".
Empêché d'entrer dans le métro parisien par des supporters anglais racistes, Souleymane garde un mauvais souvenir du match aller PSG/Chelsea. L'entraîneur de Chelsea, José Mourinho, tient à ce qu'il ait une meilleure opinion du club de foot londonien. S'avouant "honteux" après cet incident, il l'a invité avec sa famille à Stamford Bridge pour assister au match retour de laLigue des champions le 11 mars.
représentent pas le club""Ils ne
"J'ai quitté Chelsea en 2007 et j'avais hâte de revenir, mais ce n'est pas pour des gens comme ça que je suis revenu", a expliqué "le Mou" devant la presse. "Ca, ce n'est pas Chelsea: ces gens ne représentent pas le club, nous nous excusons auprès de cette personne". Souleymane, Franco-Mauritanien noir de 33 ans, avait été empêché de rentrer dans une rame de métro à Richelieu-Drouot par des fans des "Blues" chantant en choeur: "Nous sommes racistes, nous sommes racistes et on aime ça!".
Pour José Mourinho, Souleymane "ne va pas seulement assister au match, mais ressentir ce que Chelsea est vraiment. Parce que, en ce moment, il a peut-être une mauvaise vision de ce club. Nous allpns pouvoir montrer alors à Souleymane que nous sommes différents."
"Je ne sais même pas s'il aime le foot"
"Je ne connais pas cet homme, je ne sais même pas s'il aime le foot, mais je suis sûr qu'il sentirait que les gens lamentables qui ont fait ça ne sont pas Chelsea. J'aimerais qu'il vienne", a détaillé l'ancien entraîneur du Real Madrid. "Depuis cet incident, Chelsea a fait tout ce qui était en son pouvoir, car il faut une tolérance zéro face à cela. Nous devons continuer à croire que nous sommes un grand club et qu'il n'y a pas de place pour des gens comme eux", a conclu le charismatique coach.
"De nombreuses personnes de couleur sont confrontées à ce genre d'incidents. Il faut que ça s'arrête", a rappelé lors d'une conférence de presse Souleymane, qui ne souhaite pas donner son patronyme pour protéger sa famille. Se disant ému par les marques de soutien reçues depuis mardi, ce responsable commercial s'est dit "fier" de l'"ampleur" prise par cet incident. "J'espère que ça va aider à la prise de conscience. On n'est pas dans la jungle".
www.lexpress.fr/

Primes de victoire à la CAN: combien les Ivoiriens ont-ils touché?

Les Eléphants, vainqueurs dimanche 8 février de la Coupe d’Afrique des nations 2015, viennent de recevoir une prime de la part d’Alassane Ouattara, le président de la Côte d’Ivoire. Chaque joueur repart avec une villa et une important somme « en espèces ».

Le dernier arrêt et le tir au but victorieux de Copa Barry face au Ghana dimanche 8 février au bout de la nuit rapporte gros aux Eléphants. Grâce à ce deuxième sacre continental, les Eléphants ont été accueillis triomphalement dans Abidjan le lendemain en compagnie du chef d’Etat, Alassane Ouattara, ravi du succès des coéquipiers de Yaya Touré. Ce dernier a d’ailleurs décidé de les remercier en leur offrant des primes conséquentes.

Invité au palais présidentiel, Hervé Renard a été le plus « gâté ». Le sélectionneur français de la Côte d’Ivoire, qui a déjà remporté cette compétition en 2012 avec la Zambie, a reçu un bonus le plus élevé : plus de 114 000 euros. Ses joueurs ne sont pas en reste. Chacun est reparti avec le titre de propriété d’une villa à 46 000 euros ainsi que cette même somme « en espèces », selon le ministre des Sports Alain Lobognon. Le staff technique et administratif de son côté se partagera 460 000 euros.

1,5 milliard de dollars offerts par la CAF

« Grâce à vous, la Côte d'Ivoire est rassemblée à nouveau, a déclaré le président Alassane Ouattara. Vous avez réussi à reconstruire une équipe unie et solidaire qui n'a qu'un seul objectif: gagner et gagner encore. C'est une leçon de rassemblement. Cela fait près d'un quart de siècle que nous en rêvions, mais maintenant cette coupe est bien là. Et maintenant, jamais deux sans trois ! »

Parmi ce total de trois millions d’euros offerts par le chef d’Etat ivoirien, une enveloppe de 380 000 euros a également été distribuée à la Fédération ivoirienne de football qui hérite en outre de la prime offerte par la Confédération africaine de football en cas de succès final : 1 500 000 dollars, que se partageront également en partie les joueurs (le montant n’a pas été communiqué).

Lors de cette réception présidentielle, l'ensemble de la sélection a également été décorée du titre de chevalier de l'Ordre national. Les frères Touré, Copa Barry et Siaka Tiéné, déjà distingués par le passé, ont été promus officiers de l'Ordre national, tout comme Hervé Renard.

Sory Diabaté provoque Hervé Renard

Les joueurs, la Fédération et le staff technique n'auront pas regreté ce passage par la présidence. Dans la salle des pas perdus, Sory Diabaté premier vice-président de la Fédération ivoirienne de football (FIF) en s'adressant au chef de l'Etat n'a pas manqué de provoquer l'entraîneur héros de cette finale Hervé Renard.

« Lorsqu'en 2012, la Côte d'Ivoire a été battue par la Zambie, par la faute d'un certain Hervé Renard [rires et applaudissements dans la salle], vous avez été meurtris, excellence Monsieur le président de la République, comme tous les Ivoiriens. En phase finale de la Coupe du monde 2014 au Brésil, c'est encore vous qui avez permis à la FIF de recruter un entraîneur de haut niveau en la personne de monsieur Hervé Renard, notre ancien bourreau, afin de donner de nouvelles armes à notre sélection pour la conquête de la consécration africaine.»

Apres les discours d'usage c'est le gardien heroïque Coppa Barry qui, visiblement ému, a remercié l'ensemble des soutiens à l'équipe des Eléphants

« J'ai jamais eu autant de pression ici qu'aux tirs au but. Mais je vais essayer quand m^me. Je voulais dire merci à tout le peuple ivoirien parce qu'il a cru en nous. Avec également la bénédiction de toutes nos mamans. Parce que si nous sommes ici là, c'est grâce à nos mamans. »

Après cette cérémonie, la plupart des joueurs devraient rejoindre leurs clubs respectifs en Europe. La coupe de la CAN, elle, pourrait faire le tour du pays, pour saluer les millions de supporters ivoiriens.

  • La CAN 2015 débute par une rencontre le 20 janvier face à la Guinée.
    REUTERS/Amr Abdallah Dalsh

  • Face aux Guinéens, les coéquipiers de Serey Die souffrent. Kevin Constant (à droite) et les siens ouvrent même le score.
    REUTERS/Amr Abdallah Dalsh

  • Cette première rencontre se passe mal, Gervinho écope même d'un carton rouge qui lui coûtera deux matchs de suspension après une claque adressée à un Guinéen. Heureusement, Seydou Doumbia égalise et évite une énorme désillusion aux Eléphants (1-1).
    AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO

  • Lors de la deuxième journée du groupe D, Bakary Sako et les Maliens posent beaucoup de difficultés à la défense ivoirienne. Les joueurs d'Henri Kasperczakce parviennent même à ouvrir le score.
    Le Malien Bakary Sako face à l'Ivoirien Ismaël Diomandé.

  • Max-Alain Gradel sort les siens d'une mauvais guêpier en égalisant à la 87e. Comme face à la Guinée, les Ivoiriens concèdent le nul 1-1.
    AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO

  • Max-Alain Gradel est décidemment l'homme en forme de ce premier tour pour les Eléphants. Le joueur de Saint-Etienne marque l'unique but de cette rencontre décisive face au Cameroun.
    REUTERS/Amr Abdallah Dalsh

  • Hervé Renard peut exulter, sa Côte d’Ivoire se qualifie pour les quarts de finale après cette victoire 1-0.
    REUTERS/Amr Abdallah Dalsh

  • Duel de favoris en quart de finale. Face aux Algériens, Wilfried Bony inscrit un doublé et permet aux Eléphants de prendre les devants dans une rencontre très intense, la plus belle de cette compétition.
    AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO

  • En contre-attaque, dans les derniers instants, Gervinho signe son retour sur la pelouse après ses deux matchs de suspension par un troisième but ivoirien synonyme de qualification pour les demi-finales.
    REUTERS/Amr Abdallah Dalsh

  • L'Algérien Sofiane Feghouli est abattu. Finalement, ce sont les partenaires de Gervinho qui se hissent en demi-finale.
    REUTERS/Amr Abdallah Dalsh

  • Yaya Touré est fou de joie. D'un missile à l'entrée de la surface de réparation, il ouvre le score face à la RDC.
    REUTERS/Mike Hutchings

  • Mais la joie ivoirienne est de courte durée, le RDC s'accroche et Mbokani égalise sur penalty.
    REUTERS/Mike Hutchings

  • Gervinho est euphorique. Grâce à son deuxième but dans cette compétition, il permet à la Côte d'Ivoire de mener 2-1. Wilfried Kanon inscrira quelques minutes plus tard un troisième et dernier but.
    REUTERS/Amr Abdallah Dalsh

  • Après leur défaite face à la Zambie en 2012, les Eléphants ont une nouvelle chance de remporter une deuxième Coupe d'Afrique des nations après leur unique victoire en 1992, déjà face au Ghana. Cela méritait bien une danse avec les supporteurs.
    REUTERS/Amr Abdallah Dalsh

  • La veille de cette finale face au Ghana, les joueurs se regroupent et prient au milieu du terrain d'entraînement, main dans la main.
    REUTERS/Amr Abdallah Dalsh

  • Au terme d'un suspense insoutenable et d'une séance de tirs au but interminable, Copa Barry, qui avait profité du forfait de Sylvain Gbohouo blessé dans la journée, marque la onzième tentative des siens.
    REUTERS/Amr Abdallah Dalsh

  • La photo officielle des vainqueurs de cette Coupe d'Afrique des nations 2015.
    REUTERS/Amr Abdallah Dalsh

  • Hervé Renard a un coup de chaud ! Le coach des Eléphants remporte sa deuxième CAN et peut faire la tête avec ses joueurs.
    Reuters/Amr Abdallah Dalsh

  • Ce succès mérite bien un "big" bisou !
    AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO

  • Le lendemain de ce sacre, le stade Felix Houphouet-Boigny est plein à craquer. Les supporteurs ivoiriens attendent depuis des heures la venue de leurs héros.
    REUTERS/Thierry Gouegnon

  • Alassane Ouattara et Yaya Touré présentent le trophée au peuple ivoirien. La fête peut débuter à Abidjan !
    REUTERS/Thierry Gouegnon

  • Rfi

AUDIO

Les enfants ne sont pas
Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...

Calendrier

« Juin 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Video galleries

logotwitterFacebook