Sport

Ligue des champions: Manchester United veut confirmer sa bonne forme

Après avoir battu Liverpool le 10 mars en Premier League pour la course à la deuxième place du podium, Manchester United va tenter de surfer sur la vague du succès. Cette fois en Ligue des champions face à la Roma pour s’offrir un quart de finale que les Red Devils n’ont plus atteint depuis la saison 2013-2014.

Manchester United va devoir faire mieux que son match aller face à Séville. Mais depuis le nul vierge de l'aller en Andalousie, MU a retrouvé de la solidité, avec trois victoires de rang en championnat, dont deux contre des grosses cylindrées comme Chelsea et Liverpool.

Revenir dans la cour des grands en Europe

C’est justement lors du match face à ce dernier que les hommes de José Mourinho ont prouvé que l’on pouvait encore compter sur eux pour faire trembler les équipes adverses. Robuste : Manchester United, grâce à deux éclairs de Marcus Rashford, a battu un impuissant Liverpool (2-1), samedi dernier à Old Trafford, dans le choc de la 30e journée de Premier League. Mourinho est sorti du match rassuré. Distancés par l'intouchable Manchester City, Manchester United (2e) et Liverpool (3e) sont à la lutte pour la deuxième place en Premier League. Son équipe, qui avait déjà remonté deux buts contre Crystal Palace (3-2) a encore prouvé qu'elle pouvait tenir, validant ainsi son approche défensive de la rencontre.

« On a trois matches qui nous attendent : Liverpool, Séville et Brighton, l'opposition contre Liverpool est la plus importante, car c'est la prochaine affiche », expliquait José Mourinho en conférence de presse avant la réception des Reds.

Les Red Devils, vainqueur de la Ligue Europa la saison dernière, doivent désormais de revenir dans la cour des grands en Europe. Le club anglais n'a plus atteint les quarts de la Ligue des champions depuis 2013-2014 sous la direction de David Moyes.

Paul Pogba incertain

MU, doit absolument gagner pour s'éviter une séance de tirs au but en cas de nouveau 0-0 ou une élimination qui ternirait l'image de José Mourinho. Le Français Paul Pogba, touché vendredi 9 mars et laissé de côté lors de la victoire contre Liverpool, était à nouveau absent lundi à l'entraînement. José Mourinho avait dit « ne pas savoir » si le joueur serait disponible contre le club andalou. Mourinho a déclaré aux médias britanniques vouloir discuter avec l'international français, pour savoir s'il serait apte à jouer contre Séville. Paul Pogba était censé faire scintiller Manchester United cette saison. Pogba était titulaire lors des deux dernières victoires en championnat, contre Chelsea (2-1) puis Crystal Palace (3-2), avant de manquer le succès contre Liverpool.

Dans l’autre rencontre du jour, l'AS Rome aura la tâche est un peu plus ardue que pour MU, puisqu'elle doit renverser la vapeur après un revers 2-1 en Ukraine face au Shakhtar Donetsk. Il faut que Rome s'impose par deux buts d'écart pour être sûre de retrouver les quarts de C1 au bout d'une décennie d'absence à ce stade de la compétition.

L'unique fois où le Shakhtar Donetsk avait atteint les quarts, en 2011, c'était en éliminant en 8e la Roma…

Programme des 8es de finale retour :

Mardi 13 mars :

Manchester United (ANG) - Séville FC (ESP) (aller: 0-0)

AS Rome (ITA) - Shakhtar Donetsk (UKR) (aller: 1- 2)

Mercredi 14 mars :

Besiktas (TUR) - Bayern Munich (GER) (aller 0-5)

Barcelone (ESP) - Chelsea (ANG) (aller 1-1)

RFI

Angleterre: Manchester United trop solide pour Liverpool

Robuste: Manchester United, grâce à deux éclairs de Marcus Rashford, a battu un impuissant Liverpool (2-1), samedi à Old Trafford, dans le choc de la 30e journée de Premier League.

Au classement, les "Red Devils" affirment leur deuxième place (65 pts) derrière le leader Manchester City, reléguant les "Reds" loin derrière sur la dernière marche du podium (60 pts), à la merci de Tottenham (58 pts), qui affronte Bournemouth dimanche.

José Mourinho pourra sortir du match rassuré. Son équipe, qui avait déjà remonté deux buts contre Crystal Palace lundi (3-2) a encore prouvé qu'elle pouvait tenir.

Et tout ça sans Pogba, blessé la veille à l'entraînement. Quant à Rashford, titularisé pour la première fois depuis le "Boxing Day", il a bien prouvé qu'il était de retour en forme avant les échéances du printemps.

L'opposition de styles était attendue: elle a bien eu lieu. Mais si Mourinho et ses hommes l'ont emporté, c'est avant tout grâce à une domination physique de tous les instants ou presque.

Les deux buts de Rashford ont à ce titre été de beaux exemples. Ils ont été marqués à l'anglaise, sur des ballons longs déviés de la tête par le géant Lukaku.

Dès la 14e minute, Rashford ouvrait effet le score sur un but à une passe. Dégagement de De Gea, déviation de la tête de Lukaku... Rashford file dans la surface, crochète Alexander-Arnold et enroule une frappe croisée du droit.

Dix minutes plus tard, Rashford doublait la mise, suite à un nouveau ballon long pour Lukaku. Après un cafouillage dans la surface, l'Anglais surgissait sur la gauche de la surface pour envoyer une nouvelle frappe de l'intérieur du pied droit hors de portée de Karius (24).

Les Mancuniens, plus forts dans les duels, ont ensuite tenu le coup, empêchant les "Reds" de revenir dans la partie.

Les joueurs de Jürgen Klopp, uniquement dangereux sur corner pendant près d'une heure, ont ensuite augmenté leur niveau d'agressivité.

Prenant plus de risques, ils ont réduit l'écart grâce à un centre de Mané dévié dans ses buts par le revenant Bailly, titulaire pour la première fois depuis novembre (66).

Les joueurs de Liverpool, se faisant étouffants, ont ensuite assiégé en vain un Manchester United bien trop solide. Sentant le match lui filer entre les doigts, Mourinho a alors sorti Rashford pour lancer un autre revenant, Fellaini. Et les "Red Devils" ont tenu.

RFI

Espagne: Ronaldo voit double et évite la gueule de bois au Real

Aucun mal de crâne avec Cristiano Ronaldo! Après l'ivresse de la qualification européenne mardi à Paris, l'attaquant portugais a signé un doublé à Eibar (2-1) pour dégriser le Real Madrid, consolidant la troisième place merengue en Championnat d'Espagne samedi pour la 28e journée.

Le Real, pris à la gorge par un adversaire intense et généreux, avait réussi à ouvrir le score contre le cours du jeu grâce à un bel enchaînement de Ronaldo (34e). Mais Ivan Ramis a égalisé sur corner (50e) et on s'acheminait vers un nul lorsque Ronaldo a surgi pour marquer le deuxième d'une tête puissante en pleine course (84e).

Au classement, l'équipe de Zinédine Zidane (3e, 57 pts) est revenue provisoirement à douze longueurs du leader Barcelone (1er, 69 pts), en déplacement samedi soir à Malaga. Surtout, les Madrilènes ont repoussé à quatre unités Valence (4e, 53 pts), opposé à Séville dans l'après-midi.

Ce n'était pas un grand Real mais cette victoire au mental confirme le renouveau du club merengue, probant vainqueur du Paris SG mardi en huitièmes de finale de Ligue des champions (3-1, 2-1)

Dans le petit stade Ipurua d'Eibar (7.000 places), la "Maison blanche" a été paradoxalement beaucoup plus bousculée qu'au Parc des Princes. Au cours des 20 premières minutes, les Madrilènes ont été étouffés au pressing, peinant à ressortir la balle et souffrant face à la fougue du modeste club basque.

Associés dans l'entrejeu, Luka Modric, Toni Kroos et Isco, remplaçants mardi en C1, ne parvenaient pas à toucher le ballon. Et Eibar a multiplié les banderilles (2e, 5e, 21e)...

- Ronaldo se rapproche de 'papa Messi' -

Pour autant, symbole de l'efficacité retrouvée du Real, Cristiano Ronaldo n'a eu besoin que d'une occasion franche pour ouvrir la marque: sur une ouverture splendide de Modric, le quintuple Ballon d'Or portugais a contrôlé de la poitrine et ajusté le gardien d'un tir tendu au premier poteau (34e).

Avec cet avantage au score, le Real a tenté d'insister mais la défense madrilène a craqué au pire moment, peut-être désorganisée par la sortie précoce de Raphaël Varane (28e), victime d'un choc au niveau de l'arcade sourcilière.

Sur un corner, le capitaine merengue Sergio Ramos a abandonné le marquage et Ivan Ramis a égalisé d'une tête piquée (50e).

Tout était à refaire et Ronaldo a multiplié les tentatives (43e, 54e, 62e), butant souvent sur le gardien, alors que les minutes s’égrenaient dangereusement.

Et c'est sur un centre venu de la droite que le quintuple Ballon d'Or portugais a fini par libérer les siens: il a catapulté le ballon de la tête en pleine course, sans même sauter (84e).

Soit son 18e but cette saison en Liga, ce qui lui permet de se rapprocher du meilleur buteur ("pichichi"), Lionel Messi. L'Argentin compte pour sa part 24 unités mais ne jouera pas ce week-end, dispensé par le Barça en raison de la naissance de son troisième fils Ciro.

Ce nouveau doublé confirme au passage la forme retrouvée de Ronaldo, qui reste sur la bagatelle de 17 buts sur ses dix dernières apparitions en match officiel! Un bilan spectaculaire et de bon augure en vue d'une fin de saison alléchante pour le Real Madrid.

Ligue des champions : la Juventus et Manchester City rejoignent les quarts

Dominée durant une bonne heure, la Juventus Turin est finalement parvenue à renverser Tottenham à Londres (1-2) et arrache sa qualification en quarts de finale de la C1. Battu à domicile par Bâle (1-2), Manchester City passe tout de même sans forcer.

Après les qualifications du Real Madrid et de Liverpool, mardi soir, on connaît désormais l'identité de deux nouveaux membres du top 8 européen version 2018. La Juventus est allée puiser au fond d'elle-même pour renverser Tottenham chez lui (1-2, aller : 2-2) et se qualifier pour les quarts de Ligue des champions, tandis que Manchester City s'est mis en mode "service minimum", sa défaite contre Bâle (1-2) étant sans incidence après son carton en Suisse (0-4).

Il s'en est fallu de trois petites minutes. Gonzalo Higuain à la 64e, puis Paulo Dybala à la 67e, et Tottenham s'écroulait, devant son public du légendaire stade Wembley, où il s'était pourtant toujours imposé cette saison en C1.

Mais même avec des Spurs surmotivés, dominateurs et souvent brillants, à l'image de Son Heung-min, buteur à la 39e minute, les partenaires de Gianluigi Buffon ont su retrouver leur sang-froid, peut-être grâce à l'expérience acquise ces trois dernières années, où ils ont été jusqu'en finale par deux fois.

Des Skyblues bis bousculés et battus par Bâle

À Manchester, la pression a été bien moindre, les Citizens ayant bien sécurisé leur confrontation au match aller au Parc Saint-Jacques (0-4).

Avec une équipe remaniée, Pep Guardiola a même pu vivre une rencontre tranquille lorsque Gabriel Jesus a ouvert le score dès la 8e minute. Mais Bâle, obligée ensuite de marquer cinq fois, n'a pas démérité en égalisant par Mohamed Elyounoussi (17e) puis en prenant l'avantage par Michael Lang (71e). Une victoire pour l'honneur, puisque City a logiquement rejoint les quarts.

Un stade de la compétition pour lequel Chelsea et le FC Barcelone batailleront mercredi prochain au Camp Nou après leur nul de l'aller (1-1), comme Manchester United et Séville qui s'affrontent en Angleterre mardi (0-0 à l'aller). Le Bayern n'a plus qu'à valider son ticket contre Besiktas mercredi (5-0 à l'aller à Munich), tandis que la veille, l'AS Rome devra renverser le Shakhtar Donetsk après avoir souffert en Ukraine (2-1).

Tirage au sort des quarts le 16 mars.

France24

AUDIO

Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...
A nos sœurs et frères-Ne
  https://youtu.be/hrqEGnjyNMk Pensez aux images sui tournent sur les réseaux sociaux ; ...

Calendrier

« Mai 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Video galleries

logotwitterFacebook