Sport

Coupe du monde des clubs: le Real Madrid évidemment

Le Real Madrid s’est imposé lors de la finale de la Coupe du monde des clubs de football à Marrakech contre les Argentins de San Lorenzo samedi 20 décembre (2-0). Sergio Ramos et Gareth Bale sont les deux buteurs d’une rencontre presqu'à sens unique.

De notre envoyé spécial à Marrakech,

Fervent admirateur San Lorenzo, les prières du Pape François, qui devait être confortablement installé devant un téléviseur au Vatican, n’y ont rien fait. Encore moins les milliers de fans argentins présents dans le Grand Stade de Marrakech. Il faut avouer que la tâche était compliquée pour le club argentin qui devait faire face au rouleau compresseur madrilène et sa ribambelle de stars. Carlo Ancelotti, le coach de la « Maison blanche », avait entre autres aligné les attaquants Gareth Bale, Karim Benzema et Cristiano Ronaldo.

C’est que le Real voulait finir en beauté une année 2014 incroyable. Les Merengues ont remporté la Ligue des champions, la Supercoupe d’Europe et la Coupe du Roi. Ce quatrième titre était presque acquis, mais il fallait tout de même jouer ce match. Carlo Ancelotti l'avait lui-même proclamé à l'issue de la demi-finale remportée haut la main (4-0) face aux Mexicains de Cruz Azul : « On mérite le titre mondial. » Le tout était de savoir comment le Real, qui reste sur 21 victoires consécutives, allait s’y prendre. Ecraser d’emblée les Argentins ou laisser un peu de suspense ?

Sergio Ramos fait sauter le verrou argentin

Des supporters du Real Madrid lors du Mondial des clubs au Maroc.REUTERS/Youssef Boudlal

Alors que les choses étaient très bien engagées - Karim Benzema manque une reprise seul face au but (2e)-, le Real n’a pas tué le match aussi rapidement que l’on pouvait s’y attendre, malgré une grosse possession de balle. San Lorenzo donne du fil à retordre pendant plus de trente minutes en engrangeant par la même occasion de la confiance. Il faut  attendre une tête de Sergio Ramos sur un corner de Toni Kroos pour voir le premier but madrilène (36e). Le Real Madrid fait sauter le verrou argentin sur un coup de pied arrêté. Condamnés à un hypothétique exploit, les Argentins rentrent aux vestiaires sur le score de 1-0. Bien que lauréate de la prestigieuse Copa Libertadores, l’équipe de San Lorenzo ne peut guère compter que sur un miracle en seconde période. Pour couronner le tout, le Real qui est l’un des clubs les plus populaires au Maroc a le public avec lui.

La deuxième période commençe mal pour les Matadores avec un deuxième but signé Gareth Bale. Le Gallois idéalement servi par Isco dans la surface place une frappe du pied gauche (51e). Le premier ballon cadré de San Lorenzo n’arrive qu’à la 67e minute sur une frappe croisée à ras de terre de Mas. Bien insuffisant pour déstabiliser le Real.

Sous les yeux du fils du roi Mohamed VI et de trente-huit mille personnes, le club espagnol termine donc son année sur un nouveau titre. Après trois Coupes intercontinentales, dont la dernière en 2002, le Real Madrid empoche son premier Mondial des clubs. Seul bémol, Cristiano Ronaldo n'a pas marqué sur le sol marocain. Mais le Pape François devrait être tout de même admiratif.

La réaction de Karim Benzema

Karim Benzema qui n’a pas marqué face à San Lorenzo mais qui aurait pu ouvrir le score dès la deuxième minute s’est dit « heureux de remporter un nouveau trophée cette saison ». « Tous les titres acquis cette année ont une saveur particulière. Evidemment, c’est la Ligue des champions le plus important. Mais celui-là aussi parce que pour venir ici, il faut gagner la C1 et c’est difficile », commente l’international français. « Nous avons été très bien accueilli et on s’est senti comme à la maison », explique Benzema. Le Real Madrid est très populaire au Maroc et le Grand Stade de Marrakech avait choisi de soutenir les Madrilènes dans sa majorité. « C’était une très belle organisation », admet Benzema qui avoue vouloir se reposer pour repartir encore plus fort. « On joue à Madrid pour gagner des titres », lance l’ancien Lyonnais.

Rfi

Lu 945 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Top 20 RFI : Cheick Diabaté se rapproche du podium

Grâce à un doublé avec Bordeaux, le Malien Cheick Diabaté remonte significativement dans notre Top 20 et se rapproche d'un podium toujours dominé par Abdoulaye Diaby, muet ce week-end. Avec un triplé, Eric Choupo-Moting intègre également ce classement et pointe, déjà, au septième rang.
Buts     Place     Joueur     Club/Nationalités     Joués     Moy.
11     1     Abdoulaye DIABY     Mouscron/France-Mali     18     0.61
9     2.     Frédéric GOUNONGBE     Westerlo/Bénin     10     0.9
9     3.     Luc CASTAIGNOS     Twente/Pays-Bas-Cap-Vert     15     0.6
8     4.     Demba BA     Besiktas/Sénégal     10     0.8
8     5.     Moussa MAAZOU     Maritimo/Niger     11     0.72
8     6     Cheick DIABATE     Bordeaux/Mali     13     0.62
8     7.     Bartholomew OGBECHE     Leeuwarden/Nigeria     14     0.57
8     7.     Eric Choupo-Moting     Schalke 04/Cameroun     14     0.57
7     9.     Diafra SAKHO     West Ham/Sénégal     9     0.78
7     9.     Papiss Cissé     Newcastle/Sénégal     9     0.78
7     11.     Seydou Dumbia     CSKA Moscou/Nigeria     13     0.54
7     12.     Saido BERAHINO     West Bromwich/Angleterre-Burundi     15     0.47
7     12.     Wilfried BONY     Swansea/Côte d'Ivoire     15     0.47
7     14.     Wissam BEN YEDDER     Toulouse/France-Tunisie     17     0.41
6     15.     Ahmed Hassan MAHGOUB     Rio Ave/ Egypte     8     0.75
6     16.     Islam SLIMANI     Sporting Lisbonne/Algérie     9     0.67
6     17.     Nabil Fekir     Lyon/France-Algérie     13     0.46
6     17.     Abiola DAUDA     Arnhem/Nigeria     13     0.46
6     19.     Paul-Georges Ntep     Rennes/Franco-Camerounais     16     0.37
6     20.     Franck Etoundi     Zürich/Cameroun     16     0.37

Nota Bene. Ce classement ne prend en compte que :

1) les joueurs évoluant dans les douze meilleurs championnats d'Europe (selon l'indice UEFA 2014-2015)
2) les sélectionnés ou sélectionnables par une équipe nationale A africaine. Ce qui inclut les joueurs binationaux.

Lu 7863 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Ligue des champions: Monaco et la Juventus oui, Liverpool non

Grâce à sa victoire 2-0 contre le Zénith St-Pétersbourg mardi 9 décembre, l’AS Monaco se qualifie pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions, tout comme la Juventus Turin et Bâle. Grosse désillusion en revanche pour Liverpool, éliminé.

L’AS Monaco a réalisé l’exploit. Non pas de se qualifier pour les huitièmes de finale, même si cela n'avait rien d'évident en début de saison, puisqu'un match nul suffisait aux joueurs de la Principauté pour passer ce premier tour. Non, l’exploit d’arracher une qualification et de terminer en tête (grâce au match nul 0-0 du Benfica contre le Bayer Leverkusen) de son groupe en marquant pour la première fois de la compétition deux buts (Abdennour à la 63e puis Fabinho à la 88e) dans un même match, eux qui n’en avaient inscrit que deux lors des cinq premières journées.

L’exploit, tout Anfield y a cru lorsque Steven Gerrard a failli, une nouvelle fois, se muer en héros du peuple rouge. Mais Liverpool s’est réveillé trop tard. Menés 1-0 sur sa pelouse par Bâle, alors que le vice-champion d’Angleterre devait impérativement s’imposer, puis réduits à 10 suite à l’expulsion de Markovic à la 60e, quinze minutes à peine après son entrée en jeu, les Reds ont égalisé sur un coup-franc magistral de leur capitaine (81e). Mais ça n’a pas suffi et ce sont les Suisses qui ont pu exulter.

Les supporteurs de la Juventus n’auront pas eu à vivre pareille désillusion. Alors que l’Olympiakos, avec son succès 4-2 face à Malmö, mettait la pression sur les Italiens (qui devaient décrocher un point pour se qualifier), les coéquipiers de Paul Pogba se sont contentés du minimum face au leader du groupe A, l’Atletico Madrid. Un nul, 0-0, assez insipide, mais qui permet aux deux champions (d’Espagne et d’Italie) de franchir ce premier tour alors que les Grecs disputeront les 16e de finale de la Ligue Europa.

Arsenal, malmené en Premier League, s’est bien repris sur la pelouse de Galatasaray. Avec deux doublés, de Podolski et Ramsey, les joueurs d’Arsène Wenger s’imposent largement 4-1, mais restent à la seconde place du groupe D. Grâce à son nul 1-1 contre Anderlecht, le Borussia Dortmund aura donc l’occasion de recevoir son adversaire au match retour des huitièmes de finale.

Les qualifiés pour les huitièmes de finale (mardi soir) :

Atletico Madrid
Juventus Turin
Real Madrid
Bâle
AS Monaco
Bayer Leverkusen
Borussia Dortmund
Arsenal

Les repêchés en Ligue Europa (mardi soir) :

Olympiakos
Liverpool
Zénith St-Pétersbourg
Anderlecht

Rfi

Lu 853 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Soupçon de dopage généralisé en Russie: le CIO prêt à dégainer

Un documentaire-choc diffusé récemment à la télévision allemande révèle un dopage généralisé dans l’athlétisme russe. Alors que l'IAAF (Fédération internationale d'athlétisme) a immédiatement diligenté une enquête, le Comité international olympique annonce qu’il se montrera intraitable si les faits étaient avérés.

Si les accusations de dopage généralisé des athlètes russes venaient à être prouvées, le Comité international olympique (CIO) réagirait conformément à sa politique « zéro tolérance », a annoncé samedi son président, l'Allemand Thomas Bach.

« Etant donné la gravité des accusations, la responsabilité du CIO est de respecter le droit de chaque personne à se défendre. Nous respectons l'enquête menée par l'IAAF (Fédération internationale d'athlétisme) et nous n'interférerons pas », a déclaré M. Bach. « Si ces accusations venaient à être prouvées par la commission d'éthique de l'IAAF, alors le CIO réagirait conformément à sa politique zéro tolérance », a-t-il ajouté.

Documentaire explosif

La commission exécutive du CIO, actuellement réunie à Monaco, a appelé vendredi à une enquête rapide à la suite des accusations de dopage généralisé des athlètes russes, portées dans un documentaire de la télévision allemande. Diffusé le 3 décembre sur la chaîne publique ARD, ce documentaire intitulé « Dopage confidentiel : comment la Russie fabrique ses vainqueurs » dresse, témoignages de sportifs à l'appui, un portrait sévère de l'athlétisme russe, présenté comme gangrené par un dopage et une corruption massifs.

Parmi les témoignages figurent ceux de l'athlète russe Julia Stepanova, spécialiste du 800 m, actuellement suspendue pour dopage, et de son époux, Vitali Stepanov, qui a travaillé entre 2008 et 2011 pour l’Agence russe antidopage. « On ne peut pas atteindre ses objectifs sans se doper. Tu dois te doper, c'est comme ça que ça marche en Russie », dénonce Vitali Stepanov. « Quand un sportif se fait pincer, on le jette et on en prend un autre », poursuit son épouse. Le couple a dû quitter la Russie après avoir témoigné dans ce film.

Réplique russe

De son côté, la marathonienne Lilia Schobuchova, elle aussi actuellement suspendue pour dopage, affirme comment, pour pouvoir participer aux JO de Londres, elle a dû payer 450.000 euros. Une somme qui lui aurait été exigée par l’entraîneur Alexeï Melnikov pour trafiquer ses échantillons de sang prélevés entre 2009 et 2011 et jugés suspects par l'IAAF.

De côté des institutions russes, si l’Agence russe antidopage a annoncé qu'elle ouvrait une enquête sur ces accusations, la Fédération russe d'athlétisme étudie, elle, toutes les options ouvertes par les législations russe et allemande pour défendre ses droits, y compris l'engagement de poursuites judiciaires adaptées à l'encontre des allégations formulées dans le documentaire d’ARD qu’elle considère diffamatoires à son égard. La fédération « considère le film qui a été diffusé sur la chaîne ARD comme une provocation visant à ébranler le sport russe », indique un communiqué signé de son président Valentin Balakhnichev.

Le ministre allemand de l'Intérieur Thomas de Maizière a déclaré samedi vouloir faire adopter d'ici la fin du premier semestre 2015 un projet de loi prévoyant jusqu'à trois ans de prison pour les sportifs coupables de s'être dopés.
Le texte ne va concerner que les sportifs de haut niveau allemands, soit environ 7.000 athlètes qui figurent sur les listes de l'agence antidopage nationale (Nada).
Outre les peines d'emprisonnement, l'article 4 de ce texte prévoit des amendes ainsi que la confiscation des prix éventuels reçus lors de performances accomplies grâce au dopage. Enfin, le texte doit simplifier l'échange d'informations entre les parquets, les tribunaux et la Nada.

Lu 610 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)

AUDIO

Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...
A nos sœurs et frères-Ne
  https://youtu.be/hrqEGnjyNMk Pensez aux images sui tournent sur les réseaux sociaux ; ...

Calendrier

« Septembre 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Video galleries