Sport

Coupe du monde 2018: Egypte, Nigeria et Tunisie peuvent conclure

L’avant-dernière journée des éliminatoires pour la Coupe du monde 2018 de football se déroule du 6 au 8 octobre 2017. Les équipes d’Egypte, du Nigeria et de Tunisie peuvent se qualifier dès ce week-end pour la phase finale d’un Mondial en Russie durant lequel l’Afrique aura cinq représentants.Va-t-on connaître le(s) premier(s) représentant(s) de l’Afrique en Coupe du monde 2018 de football, ce week-end du 6 au 8 octobre 2017 ? Ou faudra-t-il attendre la dernière journée des éliminatoires africaines (10 au 12 novembre) pour savoir quelles seront les cinq équipes africaines en lice en Russie ?

Advertisement

Trois sélections sont en mesure de s’assurer la première place au classement de leur groupe, durant l'avant-dernière journée, et de se qualifier ainsi pour le Mondial 2018. Il s’agit de celles de la Tunisie, du Nigeria et de l’Egypte.

Les «Léopards» de RDC guettent un faux-pas des Tunisiens

Dans le groupe A, les Tunisiens peuvent conclure dès ce samedi s’ils obtiennent un meilleur résultat en Guinée que les Congolais face aux Libyens. Avec 7 points, les « Léopards » de RDC sont en effet tributaires du résultat du match à Conakry pour espérer rattraper les « Aigles de Carthage » (qui comptent 10 points) au classement.

L’équipe tunisienne n’a plus disputé la Coupe du monde depuis 2006 tandis que son homologue congolaise court après une deuxième participation depuis 1974.

Les équipes guinéennes et libyennes n’ont d’ores et déjà plus aucune chance de se qualifier pour le Mondial 2018. Mais elles joueront un rôle d’arbitre dans le duel à distance entre la Tunisie et la RD Congo.

Une « finale » entre les Nigérians et les Zambiens

Dans le groupe B, les Camerounais et les Algériens n’auront même pas cette fonction honorifique, ce samedi. Hors-course pour la qualification, les champions d’Afrique en titre et les « Fennecs » d'Algérie s’affronteront à Yaoundé dans un climat au mieux morose, au pire tendu. Ces deux grandes nations du football africain ont en effet déçu leurs supporters et les observateurs.

Les regards et les caméras seront donc braqués sur Uyo où Nigérians et Zambiens vont se disputer la première place. Le Nigeria est en position de force durant cette « finale » entre les deux équipes puisqu’une victoire enverrait les « Super Eagles » en Russie.

L’Egypte de retour, 28 années plus tard ?

Dans le groupe E, l’équipe d’Egypte peut renouer avec la Coupe du monde, 28 années après sa dernière phase finale. Les Egyptiens empocheront leur billet pour Moscou, s’ils battent le Congo-B dimanche et que les Ghanéens ont résisté samedi en Ouganda (avec une victoire ou un match nul).

Les Ougandais sont en ballotage défavorable. Mais ils peuvent encore rêver à une qualification historique s’ils s’imposent face à une sélection ghanéenne affaiblie par la mise à l’écart des frères André et Jordan Ayew, en conflit avec le sélectionneur Kwesi Appiah.

Les Ivoiriens vers un quatrième Mondial de suite ?

Les Ghanéens ne sont pas les seuls à être minés par les absences. Dans le groupe C, la sélection ivoirienne fait face à une cascade de forfaits, surtout en attaque : Gervinho, Max-Alain Gradel, Seydou Doumbia, Wilfried Zaha, Wilfried Bony...

Les « Eléphants » jouent pourtant une partie cruciale à Bamako, vendredi. Un succès au Mali les rapprocherait de leur quatrième Coupe du monde de suite, après 2006, 2010 et 2014.

Il ne suffirait toutefois pas à leur assurer la première place du classement. Les Marocains et/ou les Gabonais, qui se retrouvent à Casablanca le samedi, seront en effet toujours dans le coup, en novembre. En attendant, les « Panthères » du Gabon se présentent au Maroc avec leur attaquant-vedette Pierre-Emerick Aubameyang, de retour en sélection, et joueront crânement leur chance.

Un suspense entier dans le groupe D

Reste le groupe D où le suspense est entier. Les quatre équipes – Afrique du Sud, Burkina Faso, Cap-Vert, Sénégal – vont se battre pour aller en Coupe du monde 2018 jusqu’au… 14 novembre.

La Fédération internationale (FIFA) a en effet confirmé que la rencontre Afrique du Sud-Sénégal serait rejouée à cette date, suite à la suspension de l’arbitre du match remporté par les Sud-Africains en novembre 2016 (deuxième journée). On connaîtra donc sans doute le dernier représentant africain, deux jours après la dernière journée des éliminatoires continentales…

Les résultats de Cap-Vert-Sénégal et Afrique du Sud-Burkina Faso devraient toutefois permettre d’y voir clair, ce 7 octobre.

Voir le calendrier et les résultats des matches

 

MONDIAL 2018 : CINQUIÈME JOURNÉE DES ÉLIMINATOIRES AFRICAINES

Vendredi 6 octobre 2017 –

Mali – Côte d’Ivoire, à 19h TU à Bamako [groupe C]

Samedi 7 octobre 2017 –

Afrique du Sud – Burkina Faso, à 13h TU à Johannesburg [groupe D]

Ouganda – Ghana, à 13h TU à Kampala [groupe E]

Cameroun – Algérie, à 16h TU à Yaoundé [groupe B]

Nigeria – Zambie, à 16h TU à Uyo [groupe B]

Libye – RD Congo, à 17h TU à Monastir (Tunisie) [groupe A]

Guinée – Tunisie, à 17h TU à Conakry [groupe A]

Cap-Vert – Sénégal, à 17h30 TU Praia [groupe D]

Maroc – Gabon, à 19h TU à Casablanca [groupe C]

Dimanche 8 octobre 2017 –

Egypte – Congo, à 17h TU à Alexandrie [groupe E]

RFI

Foot/L1: le PSG étrille Bordeaux et impose son style

Après son succès étincelant 3 à 0 face au Bayern Munich en Ligue des champions, le Paris Saint-Germain retrouvait la Ligue 1 ce samedi 30 septembre face aux Girondins de Bordeaux. Après le match nul concédé une semaine plus tôt contre Montpellier, les Parisiens n’avaient pas le droit à l’erreur. En s’imposant 6 à 2, ils n’ont pas déçu et semblent enfin avoir trouvé leur rythme de croisière.

Il s’agissait des deux dernières équipes à n’avoir concédé aucune défaite depuis le début du championnat. La bonne série des Girondins de Bordeaux n’aura pourtant pas duré plus de cinq minutes contre le PSG. Après un match nul face à Montpellier, Unaï Emery et ses joueurs n’avaient pas d’autre choix que de gagner, même après leur victoire 3 à 0 face au Bayern Munich en Ligue des champions.

Les Parisiens n’auront pas attendu bien longtemps pour faire taire les commentateurs qui professaient qu’une seconde contre-performance en Ligue 1 pourrait faire plonger le club dans la « crise ». Il aura suffi d’un coup franc magistralement tiré par Neymar pour remettre les pendules à l’heure et doucher les espoirs bordelais dès la 5e minute de jeu.

Le show Neymar - Cavani - Mbappé

Dès lors, le show Neymar - Cavani - Mbappé a commencé. Pour beaucoup, sur le papier ces trois joueurs forment le meilleur trio d’attaque d’Europe, et force est de constater que cela commence à se vérifier sur le terrain. Après son but, Neymar a décidé de continuer sa balade dans la défense bordelaise en délivrant un caviar pour Cavani et le but du 2 à 0 à la 12e minute.

Thomas Meunier y est lui aussi allé de son but en propulsant le ballon en lucarne sur un centre de l’Espagnol Yuri Berchiche. 3 à 0 à la 21e minute de jeu, la messe semblait dite, jusqu’à ce les Bordelais ne reprennent un peu espoir après un but du Sénégalais Younousse Sankharé dix minutes plus tard, mais ça, c’était avant que Paris n’obtienne un pénalty suite à une main bordelaise dans la surface de réparation.

Neymar met fin au terrible suspense du « penaltygate »

Après l’affaire du « penaltygate » où, pour rappel, Cavani avait refusé à Neymar le droit de tirer un coup de pied de réparation qu’il a ensuite raté, il s’agissait certainement du penalty que toute la France du football attendait. Qui de du Brésilien ou de l’Uruguayen allait sortir vainqueur de cette bataille d’égo ? Le suspense a finalement été de courte durée, Neymar a pris le ballon, il a trompé Costil et comme dans une histoire qui finit bien, ou grâce à une communication bien huilée, Cavani fut le premier à venir féliciter le Brésilien après son doublé.

Après un but de l’Allemand Julian Draxler servi à la perfection par Kylian Mbappé, le PSG est rentré au vestiaire sur le score hallucinant de 5-1. Les Bordelais réduiront la marque sur penalty à la fin du match mais entre-temps, les Parisiens l’avaient déjà alourdie grâce à un but de Mbappé, une fois de plus déconcertant de facilité.

Premier du championnat avec trois points d’avance sur Monaco, le PSG est désormais la seule équipe de Ligue 1 encore invaincue, et après le 3-0 face au Bayern et cette démonstration face à Bordeaux, la statistique pourrait encore tenir un bon moment tant les Parisiens semblent désormais maîtriser leur sujet.

RFI

Football: le PSG enfonce le Bayern en Ligue des champions

Le Paris Saint-Germain (PSG) a battu le Bayern Munich 3-0 dans le groupe B de la coupe d’Europe (Ligue des champions) de football, ce 27 septembre 2017. Le PSG a au passage enfoncé un peu plus le club allemand, qui vit un très mauvais début de saison.

Le Paris Saint-Germain (PSG) réalise décidément un début de saison quasiment parfait, avec neuf victoires en dix matches, toutes compétitions confondues.

Après avoir écrasé le Celtic Glasgow (5-0), le PSG a donné une leçon d’efficacité au Bayern Munich en coupe d’Europe de football (Ligue des champions UEFA), ce 27 septembre 2017.

Une ouverture du score rapide

Au bout de 85 secondes, le latéral droit Dani Alves ouvre en effet le score en glissant le ballon entre les jambes du gardien adverse Sven Ulreich. Tout est parti d’une percée et d’une passe décisive signées Neymar. La défense bavaroise était tellement obnubilée par le Brésilien et de ses deux coéquipiers en attaque, Edinson Cavani et Kylian Mbappé, qu’elle a laissée Dani Alves débouler tranquillement.

La suite ? On assiste à une nette domination dans le jeu de la part du Bayern Munich. Le club allemand tente d’égaliser rapidement pour oublier son entame de match catastrophique. Son avant-centre, Robert Lewandowski, force ainsi Alphonse Aréola, le portier parisien, à réaliser une belle parade (18e).

Le trio Mbappé-Cavani-Neymar fait le show

A l’autre bout du terrain, le trio offensif du PSG multiplie les contre-attaques dangereuses, comme à la 31e minute. Sur une remise en retrait de Mbappé, Cavani loge le ballon dans la lucarne d’une frappe du plat du pied droit : 2-0.

En seconde période, les trois hommes poursuivent leur show. Cavani (37e, 58e) et Neymar (50e, 54e) gâchent ainsi plusieurs occasions de creuser l’écart, au score. Le Brésilien et l’Uruguayen, qui s’étaient disputés pour tirer des penalties lors d’un match de championnat de France, se réconfortent mutuellement.

Est-ce une simple amabilité entre les deux Sud-Américains pour tordre le cou aux polémiques ou une véritable complicité naissante ? C’est en tout cas Mbappé qui trouve une nouvelle fois la solution. A la 63e minute, le jeune Français se joue de la défense adverse et centre. Neymar se jette sur le ballon, mal dégagé : 3-0.

Ça va mal au Bayern

Si tout sourit aux Parisiens, on ne peut pas en dire autant du Bayern Munich. Le champion d’Allemagne peine en effet à être convaincant, ces dernières semaines. Il tentera de se relancer le 18 octobre contre Glasgow.

De son côté, le PSG pourrait faire un grand pas vers les huitièmes de finale, en cas de succès face à Anderlecht (Belgique), toujours dans le groupe B de la Ligue des champions.

 

Foot: Balayé par Porto, Monaco est mal parti en Ligue des Champions

L’AS Monaco est mal partie en phase de groupes de la Ligue des champions de football, après un match nul 1-1 sur le terrain de Leipzig et une défaite à domicile 0-3 face au FC Porto. Les Monégasques devront gagner contre Besiktas, le 17 octobre, sous peine de voir s’éloigner une qualification en huitième de finale de la coupe d’Europe.

Après avoir été le demi-finaliste surprise de la coupe d’Europe 2016-2017, l’AS Monaco (SM) va-t-elle être le bide du football français en Ligue des champions (C1) 2017-2018 ? Après deux matches de C1, le champion de France ne compte en effet qu’un point pris au classement du groupe G.

Plus inquiétant pour l’entraîneur de l’ASM, Leonardo Jardim, ses joueurs ont souvent été en manque d’inspiration face au FC Porto, ce 26 septembre 2017.

Balayé par le trio Aboubakar-Brahimi-Marega

Le club portugais s’est ainsi procuré les occasions de but les plus franches et a ouvert le score à la demi-heure de jeu.

A la 31e minute, le gardien monégasque Diego Benaglio s’interpose consécutivement sur une reprise de volée du milieu Danilo Pereira et une tentative de l’attaquant Vincent Aboubakar mais s’incline sur la frappe à bout portant du Camerounais.

A la 60e, le Malien Moussa Marega a le 2-0 au bout du pied mais tire sur Benaglio. L’attaquant du FC Porto est plus efficace dans le rôle du passeur décisif. Lancé sur le côté droit par le milieu de terrain Yacine Brahimi, Marega transmet le ballon à Aboubakar qui creuse l’écart au score avec un tir du plat du pied : 0-2, 69e.

Les efforts de Falcao

Le trio d’attaquants du FC Porto est dans un bon soir, contrairement au duo offensif de l’ASM : Adama Diakhaby-Falcao. Ce dernier ne ménage pourtant pas ses efforts, face à un club où il a joué de 2009 à 2011. Le Colombien, blessé à l’arcade sourcilière, envoie notamment la balle sur la transversale adverse à la 72e minute.

Mais ce sont bien les visiteurs qui marquent une dernière fois par l’entremise du Mexicain Miguel Layun, après un cafouillage dans la surface de réparation de Monaco : 0-3, 89e.

Le club de la principauté devra s’imposer le 17 octobre face à Besiktas, lors de la 3e journée de la phase de groupes, s’il veut conserver une solide chance de disputer les huitièmes de finale de la Ligue des champions.

AUDIO

Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...
A nos sœurs et frères-Ne
  https://youtu.be/hrqEGnjyNMk Pensez aux images sui tournent sur les réseaux sociaux ; ...

Calendrier

« Décembre 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Video galleries

logotwitterFacebook