Erreur
  • Échec du chargement du fichier XML
  • http://ichrono.info/templates/sj_tech/templateDetails.xml
  • XML: failed to load external entity "http://ichrono.info/templates/sj_tech/templateDetails.xml"

Sport

Mondial 2018: Malang Diedhiou, arbitre et dernier représentant de l’Afrique

Si les cinq pays africains qui participaient au Mondial 2018 n’ont pas passé le premier tour, il reste encore un homme pour représenter le continent en Russie. Il s’agit du Sénégalais Malang Diédhiou, qui fait partie des 12 arbitres à pouvoir encore officier d’ici la fin du Mondial 2018.

Lors du huitième de finale entre la Belgique et le Japon, Malang Diédhiou s’est fait très discret. Chose étonnante pour un homme qui mesure 1,91 mètre. Mais ne pas voir un arbitre, c’est plutôt bon signe. D’ailleurs, sa performance a été unanimement saluée.

Une « consécration » pour Malang Diédhiou

En Russie, Malang Diédhiou est devenu après Youssou N’Diaye (1974 et 1978) et Falla N’Doye (2002), le troisième arbitre sénégalais à être sélectionné pour une Coupe du monde. Né en Casamance, il officie comme arbitre international depuis une dizaine d’années. Pour lui, ce premier Mondial est une « consécration ». Il n’oublie pas de saluer son continent et son pays. Durant les trois matches qu’il a arbitrés lors de la compétition au premier tour, il était accompagné de ses deux assistants Djibril Camara et Malick Samba.

Malang Diédhiou connaissait déjà la Russie puisqu’il avait aussi été désigné pour la Coupe des confédérations en 2017.

Déjà beaucoup d'expérience

Né le 30 avril 1973 à Badiama, Malang Diédhiou avait été sélectionné pour les CAN 2015 et 2017, les CHAN 2014 et 2018, les CAN U 17 et U 23 en 2015. Il a aussi dirigé des rencontres de Ligue des champions africaine. Malang Diédhiou avait fait le voyage également pour le tournoi des Jeux olympiques de Rio en 2016 et à la Coupe du monde des clubs de la Fifa en 2017.

En dehors de l’arbitrage, Malang Diédhiou est inspecteur des douanes, avec un grade équivalent à celui de colonel. Pour pouvoir être sur les terrains, le gouvernement sénégalais lui permet d’aménager son emploi du temps.

Le 12 juillet 1998, à l’âge de 41 ans, le Marocain Saïd Belqola, décédé depuis, avait été le premier arbitre africain à diriger une finale de Coupe du monde entre la France et le Brésil. Malang Diédhiou en rêve évidemment.

Odd ANDERSEN / AFP

Mondial 2018: la Russie sort la tête haute

On connaît désormais l'affiche de la deuxième demi-finale de la Coupe du monde de football. Elle opposera l'Angleterre, qui a battu la Suède, à la Croatie, qui a éliminé le pays hôte la Russie, au bout d'un match à suspense (4 à 3 après les tirs au but). A Nijni Novgorod, la déception est grande, mais la fierté également.

Avec notre envoyé spécial à Nijni Novgorod,Daniel Vallot

La déception des Russes est à la hauteur de l’espoir suscité par cette équipe de Russie que personne n’avait attendu à ce niveau de la compétition. Les supporters de la Sbordnaïa se sont pris au jeu, ils y ont cru jusqu’au bout, jusqu’à cette séance de tirs au but qui cette fois leur a été fatale contrairement à celle qui leur avait permis d’éliminer l’Espagne en huitième de finale.

Les Russes sont déçus mais ils ne sont amers. Ils savent que leur équipe a fait un très beau parcours lors de cette Coupe du monde, un parcours bien plus beau que ce qu’ils pouvaient espérer au départ.

La Russie était en effet l’équipe la plus mal classée de cette Coupe du monde 2018, 70ème du classement FIFA. A l’issue de cette compétition, son statut sera forcément revu à la hausse.

Des supporters russes en larmes après la défaite de leur équipe aux tirs au but face à la Croatie.REUTERS/Tatyana Makeyeva

En outre, le football russe a réalisé son meilleur résultat en Coupe du monde depuis la fin de l’URSS.

Le président Vladimir Poutine s'est d'ailleurs dit « fier » de l'équipe, a déclaré un porte-parole du Kremlin ce samedi soir. « Poutine a regardé, il soutenait les joueurs de l'équipe. Nous avons perdu lors d'un grand match fair play. Ce sont toujours des gars formidables à nos yeux, ce sont des héros. Ils succombaient sur le terrain, nous sommes fiers d'eux », a précisé Dmitri Peskov, cité par l'agence de presse Interfax.

Il y a donc de la déception mais pas d’amertume, d’autant que la Coupe du monde continue et les Russes vont continuer à remplir les stades, les bars et les fans zone pour les demi-finales et pour la finale.

REUTERS/Evgeny Reutov

Mondial 2018 : qui est Malang Diedhiou, l’arbitre sénégalais ?

Au Mondial 2018 en Russie, le Sénégalais Malang Diedhiou, qui a déjà dirigé trois rencontres, fait partie des arbitres susceptibles d’être appelés pour les demi-finales, le match de classement ou la finale. Portrait.

Sa présence dans liste restreinte des arbitres retenus pour les huit derniers matches de la Coupe du monde est une bonne nouvelle pour l’Afrique. Sur le continent, le niveau de l’arbitrage est régulièrement remis en cause, mais les performances du Sénégalais Malang Diédhiou lors de la Coupe du monde 2018 viennent rappeler que tout n’est pas aussi négatif que certains veulent bien le dire. Le Casamançais de 45 ans, né le 30 avril 1973 à Badiama, a dirigé trois matches en Russie : Serbie-Costa Rica (1-0, le 17 juin), Uruguay-Russie (3-0, le 25 juin) au premier tour, et le spectaculaire Belgique-Japon (3-2, le 2 juillet) en huitièmes de finale. Diédhiou, qui n’est pas considéré comme un maniaque du carton, a averti sept joueurs et a expulsé un Russe.
Pour Lamine Kébé, le président de la Commission régionale des Arbitres de Dakar, ce n’est pas une surprise. « C’est un directeur de jeu pondéré, avec qui le dialogue est possible. Il est relativement ouvert. » Arbitre international depuis une dizaine d’années, Malang Diédhiou s’est tourné rapidement vers l’arbitrage. « Comme tous les jeunes sénégalais, il a joué au foot, mais il s’est orienté vers la fonction d’arbitre alors qu’il était encore lycéen. Il a commencé par les compétitions de jeunes, au niveau des ligues régionales. Il a poursuivi sa formation et a gravi les échelons, jusqu’à arbitrer des matches en Ligue 1. »

    >> À lire – Mondial 2018 – VAR : quand l’arbitrage vidéo ne profite pas aux Africains

Deux CAN, le JO de 2016 et la Coupe du monde des clubs

Aujourd’hui, Diédhiou est considéré comme un des meilleurs arbitres du continent. Retenu avec ses assistants Djibril Camara et Malick Samba par la Fifa pour la Coupe du monde (c’est la première fois qu’un trio africain originaire du même pays est sélectionné), le Sénégalais a officié lors de nombreuses compétitions internationales. Il avait été sélectionné pour les CAN 2015 et 2017, les CHAN 2014, 2018 et 2018, les CAN U 17 et U 23 en 2015, et a dirigé une vingtaine de matches de Ligue des Champions. Il avait également été retenu pour les Jeux olympiques de Rio en 2016 et la Coupe du monde des clubs de la Fifa en 2017, où il avait arbitre deux matches dont la finale pour la troisième place entre les Mexicains de Pachuca et les Emiratis d’Al-Jazira (4-1).
De hautes responsabilités aux Douanes sénégalaises

Si l’arbitrage lui permet d’arrondir ses fins de mois, Malang Diédhiou est inspecteur des Douanes et occupe la fonction de chef de bureau de la zone franche industrielle de Dakar, avec un grade équivalent à celui de colonel. Le gouvernement permet ainsi à ce père de famille d’aménager son emploi du temps afin de concilier son activité professionnelle et l’arbitrage. Il est devenu après Youssou N’Diaye (1974 et 1978) et Falla N’Doye (2002) le troisième arbitre sénégalais à être sélectionné pour une Coupe du monde.

Jeune Afrique

Mondial 2018: Pour les quarts la France s’attaque à l’Uruguay

La France, qui avait été éliminée à ce stade de la compétition par l’Allemagne au Brésil en 2014, va cette fois tenter de se hisser en demi-finale. Pour atteindre le dernier carré de la Coupe du monde, les tricolores devront « se sublimer » pour enfin battre l’Uruguay ce vendredi 6 juillet dans le stade de Nijni Novgorod. Avec ou sans Edinson Cavani, le joueur vedette des Celestes incertain pour la rencontre.

Avec notre envoyé spécial à Nijni Novgorod,

Après un match de référence face à l’Argentine, la France s’attaque à un autre pays sud-américain, l’Uruguay. Et la grande question qui se pose à la veille de cette confrontation : Edinson Cavani sera-t-il sur le terrain ?

Le joueur du Paris-Saint-Germain s’est blessé en huitième de finale contre le Portugal, après avoir inscrit le doublé qui a éliminé Cristiano Ronaldo. L’ancien joueur de Naples s’est entraîné seul à la veille de ce quart de finale.

Luis Suarez, une grenade à dégoupiller 06/07/2018 - par Christophe Jousset
Écouter

Mais comme l’indique Didier Deschamps, le sélectionneur des Tricolores, la Celeste a de quoi faire avec Cristhian Stuani, attaquant de Girona, en Espagne. L’homme a inscrit 21 buts en 33 matchs cette saison en Ligue 1.

« Je prépare mon équipe dans le cas où Cavani est là, mais je sais qu’il y a d’autres options possibles, avance Deschamps. Cavani, c’est le top mondial, on le connaît. Mais s’il n’est pas là, cela ne change pas le visage de l’Uruguay », insiste le technicien français.

Face à l’Uruguay, la France affiche un bilan pas très favorable. Lors des quatre dernières confrontations, les Bleus ont perdu une fois (1-0) et fait trois matchs nuls sans aucun but marqué.

Didier Deschamps se veut prudent 06/07/2018 - par Antoine Grognet
Écouter

Contre un bloc défensif, le Français Kylian Mbappé pourrait-il renouveler sa prestation (deux buts) face à l’Argentine ? « C’est très bien ce qu’il a fait contre l’équipe de Lionel Messi. C’est une bonne caisse de résonance, mais il s’est remis au travail », note Deschamps.

Depuis le début de la compétition, l’Uruguay n’a encaissé qu’un seul but. De quoi envisager une séance de tirs au but ? Avant de penser aux penaltys, « il y a 90 minutes à jouer et des prolongations. Il faut se sublimer pour passer en demi », explique le capitaine Hugo Lloris.

« L’Uruguay, c’est un 4-4-2 compact, où ils défendent tous ensemble. Ce sera totalement différent que face à l’Argentine, ce sera un match chiant », prévenait déjà Antoine Griezmann en conférence de presse, dimanche 1er juillet.

FRANCK FIFE / AFP

AUDIO

Les enfants ne sont pas
Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...

Calendrier

« Septembre 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

BANNIERE 03 UNE IKRONO

Video galleries

logotwitterFacebook