Sport

Ligue 1: Lyon-Monaco, grains de sable dans le moteur

Panne ou rodage? Lyon, sur cinq matches sans victoire toutes compétitions confondues, et Monaco, deux victoires seulement en septembre, se retrouvent pour un match charnière avant leur retour sur la scène européenne, vendredi au Parc OL en L1 (20H45).

A Lyon, le fil rouge de la saison reste le climat délétère, essentiellement sur les réseaux sociaux, autour de l'entraîneur Bruno Genesio.

"Je n'ai pas plus de pression que d'habitude. Nous sommes dans un club aux exigences très élevées où la pression est présente tous les jours, chaque week-end", balaye l'intéressé.

"Les résultats ne sont pas conformes à ceux espérés en début de saison mais vous êtes loin de la réalité. En football, il faut gagner, c'est tout. C'est toujours le moment de gagner", a-t-il encore lancé devant la presse cette semaine.

Quelles que soient les performances de l'OL, la légitimité de Genesio a toujours été mise en doute par une frange de supporters depuis sa nomination fin décembre 2016, à la place d'Hubert Fournier dont il était l'adjoint N.1.

Son manque de solidarité avec son prédécesseur, des expériences ratées à la tête d'équipes de divisions inférieures, un manque de charisme, sont les principaux griefs relevés sur les réseaux sociaux où les anonymes se lâchent à son encontre.

- 'Une défaite, c'est de ma faute...' -

"Si nous gagnons, c'est grâce aux joueurs et en cas de défaite, c'est de ma faute. Il faudrait que je m'appelle Ramirez ou Sanchez", avait-il déjà rétorqué il y a un an, en référence à la mode des entraîneurs étrangers dans les clubs français.

L'OL s'est pourtant classé 2e en 2016, 4e en 2017 avec une demi-finale d'Europa League: rien n'y fait. Heureusement pour lui que Jean-Michel Aulas reste son soutien N.1.

"Bruno a un président qui lui fait confiance. Il sait qu'on laisse penser que son président a dit du mal ou s'est posé des questions. Ce n'est pas vrai. C'est une interprétation que font les médias de mes propos", a encore dit mercredi soir le patron de l'OL.

JMA a prévu de faire un bilan le 5 novembre après le derby contre Saint-Etienne, certainement pour lancer un challenge en terme de points, comme à l'automne 2016 quand la situation n'était guère meilleure (10e après la 10e journée, cette fois l'OL est 8e après 8 journées).

A la décharge de Genesio, ses cadres Corentin Tolisso, Alexandre Lacazette et Maxime Gonalons sont partis cet été - après Samuel Umtiti en juin 2016 - avec en contre-partie huit nouveaux joueurs, jeunes et inexpérimentés au haut niveau pour certains.

Et face à Monaco, le défenseur Marcelo (30 ans) est suspendu après son exclusion rocambolesque à Angers: son bras a touché celui de l'arbitre dans un geste de dépit, ce qui a fait voler un carton jaune et lui a valu un rouge.

-'Pas le vrai Monaco'-

A l'ASM, tout ne va pas pour le mieux non plus. Au classement, rien d'inquiétant (2e à trois longueurs du PSG). Mais l'équipe de Leonardo Jardim ne s'est imposée en septembre que contre des mal classés, contre Strasbourg (3-0) et à Lille (4-0).

Elle a surtout subi un inquiétant revers à domicile en Ligue des champions contre Porto (3-0), avant de perdre deux points contre Montpellier trois jours plus tard (1-1).

Pour Lyon, le coach portugais sera privé des internationaux sud-américains rentrés tardivement des derniers matches de qualification au Mondial (Jorge, Jemerson et surtout Falcao). Il ménagera certainement Djibril Sidibé, joueur de l'équipe de France, et peut-être Youri Tielemans, qui a évolué avec la Belgique. Car mardi prochain, il y aura Besiktas en C1.

"Il est difficile de préparer ce match avec autant d'internationaux encore dehors", concède Jardim. "Nous n'avons pas aimé le dernier résultat ni le contenu du match contre Montpellier. Mais ce n'était pas le vrai Monaco", déclare de son côté le milieu Rony Lopes.

"Non, Lyon n'est pas notre premier gros test. Marseille, que nous avons battu (6-1) après un très bon match, est un grand club aussi. Cela dit, contre Lyon, ce sera très dur".

"Les nouveaux, arrivés cet été, ont eu besoin de temps d'adaptation mais nous restons deuxièmes du championnat", fait-il encore remarquer.

"Après la dernière trêve internationale, nous avions perdu 4-0 à Nice, c'est vrai. Mais c'est derrière nous. Nous ne parlons que du présent, pas du passé", conclut-il.

Pierre-Emerick Aubameyang et Sadio Mané dans la liste du Ballon d’Or

France Football a dévoilé la liste des 30 nommés pour le Ballon d’Or. Le Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang (Dortmund) et le Sénégalais Sadio Mané (Liverpool), en font partie. Cristiano Ronaldo, tenant du titre et grandissime favori à sa propre succession, est évidemment présent.

Comme il y a un an, Pierre-Emerick Aubameyang fait partie des 30 nommés pour le Ballon d’Or dévoilés par France Football. L’international gabonais est accompagné du Sénégalais Sadio Mané. Ils sont donc deux à représenter le continent africain.

Déjà 13 buts pour « Aubam » cette saison

Meilleur buteur du dernier exercice de Bundesliga et auteur de 34 buts en 37 matchs en 2017, Aubameyang avait terminé devant Robert Lewandowski. Il n’a en revanche pas eu l’occasion de peser dans la course à la qualification pour le Mondial 2018. Ce sera donc une des grandes absences africaines en juin prochain en Russie. Le joueur du Borussia Dortmund qui avait eu envie de quitter son club l’été dernier, est toujours aussi efficace. Si aucun grand club européen n’a jeté son dévolu sur lui, Aubameyang a repris l’exercice 2017/2018 sur des chapeaux de roues avec 11 matches et 13 buts toutes compétitions confondues. En championnat, il est à égalité avec Lewandowski (8 buts). De quoi peut-être envisager une sortie lors du mercato d’hiver.

Sadio Mané qui est encore en course pour une participation à la Coupe du monde 2018 avec le Sénégal a été un joueur important dans l’effectif de Liverpool la saison dernière. Il a inscrit trois buts en championnat pour cinq rencontres jouées depuis la reprise. Surtout, voilà déjà quinze ans qu’aucun sénégalais ne figurait sur la liste des prétendants depuis Pape Bouba Diop et El-Hadji Diouf en 2002. Même si Cristiano Ronaldo fait figure d’immense favori à sa propre succession, contrairement à l’équipe-type FIFpro de l’année, le continent africain est tout de même représenté.

La liste complète des 30 nommés :

Gardiens:

Jan Oblak (Atlético de Madrid/SVN)

David De Gea (Manchester United/ESP)

Gianluigi Buffon (Juventus Turin/ITA)

Défenseurs:

Marcelo (Real Madrid/BRA)

Sergio Ramos (Real Madrid/ESP)

Mats Hummels (Bayern Munich/GER)

Leonardo Bonucci (AC Milan/ITA)

Milieux:

Luka Modric (Real Madrid/CRO)

N'Golo Kanté (Chelsea/FRA)

Philippe Coutinho (Liverpool/BRA)

Kevin De Bruyne (Manchester City/BEL)

Toni Kroos (Real Madrid/GER)

Sadio Mané (Liverpool/SEN)

Isco (Real Madrid/ESP)

Attaquants:

Neymar (Paris Saint-Germain/BRA)

Paulo Dybala (Juventus Turin/ARG)

Luis Suarez (FC Barcelone/URU)

Dries Mertens (Naples/BEL)

Robert Lewandowski (Bayern Munich/POL)

Harry Kane (Tottenham/ENG)

Edin Dzeko (AS Roma/BIH)

Antoine Griezmann (Atlético de Madrid/FRA)

Radamel Falcao (AS Monaco/COL)

Lionel Messi (FC Barcelone/ARG)

Pierre-Emerick Aubameyang (Borussia Dortmund/GAB)

Edinson Cavani (Paris SG/URU)

Karim Benzema (Real Madrid/FRA)

Cristiano Ronaldo (Real Madrid/POR)

Eden Hazard (Chelsea/BEL)

Kylian Mbappé (Paris SG/FRA)

Mondial 2018: La France valide son billet pour la Russie

La France a désormais son billet pour le Mondial 2018 en Russie. Mardi 10 octobre, au Stade de France, les Bleus ont battu la Biélorussie 2-1 grâce à Antoine Griezmann (buteur et passeur) et Olivier Giroud. Anton Saraka a réduit le score en fin de première période. En juin prochain, les hommes de Didier Deschamps vont désormais tenter de briller au pays de Nabokov.

De notre envoyé spécial au Stade de France,

Il aura fallu vingt-sept minutes aux Bleus pour pousser la porte de cette qualification – directe - pour le Mondial 2018 en Russie. Et l’homme de la soirée se nomme Antoine Griezmann. Avec un tir croisé du gauche à ras de terre, le joueur de l’Atlético Madrid évite à la France de passer par la case des barrages, comme lors de la précédente Coupe du monde au Brésil.

A l’époque, la France avait vu sa deuxième place menacée après un nul en Géorgie (0-0). Karim Benzema était resté 1222 minutes en sélection sans marquer et Franck Ribéry avait fini par sonner la révolte en Biélorussie, les Bleus accédaient finalement aux barrages (4-2).

Mardi soir, après un début de rencontre poussif où les deux camps se sont regardés en chien de faïence, les hommes de Didier Deschamps ont assuré, avec un deuxième but d’Olivier Giroud à la 33e minute, qui avait déjà été inspiré après un premier tir cadré de la tête (15e) et une transversale (19e). Samedi dernier, à Sofia en Bulgarie, Giroud était remplaçant.

Revivez en image la qualification des Bleus :

Alexandre Lacazette et Kylian Mbappé sur le banc

Un but qui aura son importance après la réalisation du Biélorusse Anton Saraka à la 44e minute, qui a surpris Raphaël Varane, puis Hugo Lloris avant la pause, même si dans le même temps, la Suède perdait 2-0 face aux Pays-Bas. Pour valider son billet direct au Mondial en Russie, la sélection tricolore devait obtenir un résultat identique à la Suède. Avec une victoire, les vice-champions d'Europe n'avaient même pas à se soucier du résultat.

Olivier Giroud, Thomas Lemar et Kingsley Coman ont débuté la rencontre dans un 4-4-2 alors que trois jours plus tôt, c'est dans un 4-3-3 que les Bleus étaient allés s'imposer en Bulgarie grâce à Blaise Matuidi (1-0). Un remaniement qui a eu pour conséquence d'envoyer Alexandre Lacazette et Kylian Mbappé sur le banc. Ce dernier fait son entrée à la 60e minute.

Deux mois après avoir perdu en finale de l’Euro 2016 face au Portugal, les hommes de Didier Deschamps avaient buté sur la Biélorussie lors de la première journée des éliminatoires à la Borisov Arena. Cette fois, la mission est accomplie. Et c’est en Russie en juin prochain qu’il faudra briller pour cette douzième phase finale d’affilée pour les Bleus depuis l’Euro 1996 en Angleterre. « Je félicite l’équipe de France et je suis certains qu’elle ira loin durant le prochain mondial », a concédé Igor Kriushenko, le coach de la Biélorussie.

La réaction de Didier Deschamps, sélectionneur tricolore :

« J’ai le sentiment du devoir accompli. Je suis heureux pour les joueurs et le staff. Cela n’a pas été simple et c’est fait. Ce soir, nous avons eu un Stade de France plein et les gens étaient heureux. Oui, il y eu a de la fatigue et de la fébrilité car il y avait de l’enjeu. L’équipe est jeune et on doit être capable de maîtriser certaines situations. Nous avons de l’ambition pour la Russie, même s’il y des nations qui ont de l’avance sur nous. Ils ont de l’expérience. Nos matches de qualification vont nous servir. Je ne suis pas aveugle et je sais que même si l’objectif est atteint, il y a encore du travail. On doit progresser dans tous les domaines. Il faudra être solide offensivement et défensivement. Je ne me focalise sur aucun secteur. Le haut niveau, c’est de l’efficacité partout. »

Propos recueillis en conférence de presse.

RFI

Coupe du monde 2018: l’équipe de France joue gros en Bulgarie

L’équipe de France va affronter celle de Bulgarie, ce 7 octobre 2017, en éliminatoires pour la Coupe du monde 2018 de football. Les Français ont tout intérêt à gagner s’ils veulent rester à la première place du groupe A et se qualifier ainsi directement pour la phase finale du tournoi, en Russie.

Ne leur parlez pas du match face à la Bulgarie de 1993. La victoire 2-1 des Bulgares à Paris avait certes privé la France d’une participation à la Coupe du monde 1994, à la dernière minute du dernier match des éliminatoires, alors que la qualification semblait acquise. Mais la plupart des footballeurs d’aujourd’hui n’avaient pas vu le jour ou étaient trop jeunes pour se souvenir de cette défaite traumatisante pour le sport français.

« Il y en a qui peuvent croire aux fantômes (du passé), il y a eu cette histoire mais c'était un autre contexte », a ainsi relativisé l’actuel sélectionneur des « Bleus », Didier Deschamps, présent sur la pelouse le 17 novembre 1993, en tant que joueur. « Il n'y a pas de fantôme dans mon esprit à moi », a ainsi confirmé en conférence de presse l’attaquant Kylian Mbappé, né en 1998.

Un statut à défendre

Ce 7 octobre 2017, la sélection tricolore défie à nouveau son homologue d’Europe orientale. Mais, de fait, de l’eau a coulé sous les ponts. L’équipe de France de football a remporté la Coupe du monde 1998, puis disputé – avec une réussite très inégale – les quatre éditions suivantes.

Fin publicité dans 25 s

De son côté, le football bulgare n’a cessé de décliner, même si les « Lions » se sont montrés intraitables à domicile (5 victoires en compétitions officielles) depuis septembre 2015 et une défaite 1-0 face à la Norvège.

Difficile donc d’imaginer les Français, qui n'ont plus raté de phase finale depuis ce Mondial 1994, manquer celle en Russie. « Tout le groupe est persuadé qu'on va y aller, a assuré Mbappé avant cette rencontre cruciale du groupe A. Ça ne m'a traversé l'esprit à aucun moment, le fait de regarder la Coupe du monde à la télé ».

Gagner pour rester premiers au classement

S’ils veulent rester premiers avant d’affronter la Biélorussie, le 10 octobre à Saint-Denis, les « Bleus » ont tout intérêt à gagner ce samedi soir. En cas d’échec, les Suédois (qui accueillent les Luxembourgeois) pourraient en effet reprendre la tête du groupe A. Ils forceraient alors les « Bleus », en tant que deuxièmes au classement, à disputer de périlleux barrages en novembre.

L’équipe de France en était passée par ce système de matches aller/retour, pour le Mondial 2010 (face à l’Irlande) et le Mondial 2014 (face à l’Ukraine). Et ses qualifications en Afrique du Sud et au Brésil n'en avaient été que plus laborieuses.

RFI

AUDIO

Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...
A nos sœurs et frères-Ne
  https://youtu.be/hrqEGnjyNMk Pensez aux images sui tournent sur les réseaux sociaux ; ...

Calendrier

« Décembre 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Video galleries

logotwitterFacebook