Filtrer les éléments par date : lundi, 19 novembre 2018

 

Journée mondiale des toilettes 19 novembre ONU :Wc, toilettes, sujets sérieux, humains et indices de développement.....

« Un problème majeur de santé publique. Nous mangeons, nous travaillons, nous téléphonons et ajoutez que nous allons aux toilettes et c'est tellement important que si nous ne le faisons pas nous tombons malades.


En plus l'absence de sanitaires conduit certaines personnes à aller loin dans la forêt ou dans des lieux improbables pour se cacher et satisfaire les instincts animaux aux risques de rencontrer un délinquant, un bandit, un animal, un serpent, etc .

La quête d'endroits pour faire ses besoins peut exposer les personnes à divers dangers soyons vigilants et sachons intégrer ce « détail » dans nos vies et nos maisons. On pourra lire ceci « Inde : des toilettes installées dans un village où les femmes déféquaient au péril de leur vie »


En mai, deux jeunes filles avaient été violées alors qu'elles se rendaient dans un champ pour faire leurs besoins. Un problème de sécurité, mais aussi de santé publique


« D'après la coalition eau, l'assainissement est encore trop rarement intégré aux logiques et programmes de développement bien qu'il soit communément admis que l'absence de services de base est un handicap important dans la voie du développement


Une lacune jugée inacceptable quand on sait que chaque jour dans le monde, 5 000 enfants de moins de 5 ans meurent de maladies liées aux conséquences du manque de toilettes. Moins grave


mais tout aussi préoccupant l'absentéisme scolaire considérable dont la défection de nombreuses filles en raison de cette absence d'infrastructure de base » https://grotius.fr/wp-content/uploads/2015/11/Probl%C3%A9matique-des-Toilettes-femmes-et-bidonvilles.pdf P B CISSOKO

Santé : le manque de toilettes en Afrique, une « pandémie » orpheline ?
| Par Mathieu Olivier

Nous sommes environ 7 milliards sur la planète. Quelque 6 milliards d'entre nous ont un téléphone portable, mais seulement 4,5 milliards d'être humains disposent de toilettes. Une situation dont plus de 2 000 enfants meurent chaque jour, en particulier en Afrique. Sans que les pouvoirs publics ne prennent vraiment le problème à bras-le-corps.


On le sait trop peu : sur notre continent, et en particulier en Afrique subsaharienne, il est plus courant de posséder un téléphone portable qu'un accès à des toilettes garantissant une bonne sécurité hygiénique. Au Soudan du Sud ou au Niger, plus des trois-quarts de la population ne disposent même pas de la moindre installation et défèquent tout simplement à l'air libre.


À l'occasion de la journée mondiale des toilettes, qui se tient chaque année le 19 novembre, Jeune Afrique fait le point sur la situation du continent. Où un enfant aurait, selon l'Unicef, environ 500 fois plus de chances de mourir de diarrhée qu'un de ses camarades nés en Europe ou aux États-Unis.


Pourquoi le manque de toilettes tue ?


L'Afrique répond-elle au défi de l'assainissement ?
L'Afrique est-elle vraiment le mauvais élève de la planète en terme d'assainissement ?
Quels pays progressent ? Stagnent ? Régressent ?
Pourquoi le manque de toilettes tue ?
Dans le monde en 2014, quelque 2,5 milliards de personnes sont privées de toilettes, selon le dernier rapport de l'Organisation mondiale de la santé et de l'Unicef. Un fait qui passe encore relativement inaperçu tant le sujet prête à sourire. Il n'y a pas pourtant pas de quoi.


En l'absence d'accès aux toilettes et de dispositifs d'évacuation efficaces (vers une fosse septique étanche, une fosse ventilée ou encore via un système de compost), un tiers de la population mondiale se rabat vers un "système D" dangereux : seaux, sacs plastiques, vulgaires trous, installations partagées ou publiques, latrines peu ou pas isolées ou tout simplement défécation à l'air libre...


Autant de système qui aboutissent à la création de stocks de déchets non-évacués, devenant rapidement des réservoirs de microbes, à la portée de tous et des sources de contamination pour les cours d'eau environnant. On estime que 375 000 tonnes de matières fécales sont directement déposées chaque jour dans la nature.


On estime que 375 000 tonnes de matières fécales sont directement déposées chaque jour dans la nature.


Or, le manque d'accès à l'assainissement est un des facteurs les plus aggravants de la propagation des maladies dites hydriques. Un gramme de matière fécale humaine peut abriter jusqu'à cent œufs de parasites, 10 000 virus (comme l'hépatite ou la polio) ou encore jusqu'à un million de bactéries, responsables de la dysenterie, du choléra ou de la diarrhée. Cette dernière provoquerait chaque année près de 760 000 décès d'enfants de moins de cinq ans, soit plus de 2 000 par jour, selon l'OMS. En comparaison, Ebola a fait environ 5 000 morts comptabilisés en 2014.
Depuis les choses n'ont pas avancé.
https://www.jeuneafrique.com/40163/politique/sant-le-manque-de-toilettes-en-afrique-une-pand-mie-orpheline/

Des enfants de l'école primaire Harry C. du village Mansourey, en Sierra Leone, nettoient les toilettes de l'école. Photo UNICEF/Kassaye
Une crise mondiale de l'assainissement qui persiste

Nous n'y pensons pas souvent, mais les toilettes sauvent des vies, car elles empêchent la propagation de maladies mortelles causées par les excréments humains. La Journée mondiale des toilettes vise à sensibiliser le public sur le rôle crucial qu'elles jouent pour les populations et à encourager des actions ciblées pour relever le défi de la crise mondiale de l'assainissement.


Le monde est encore loin d'atteindre l'objectif de développement durable n°6 (ODD 6), c'est-à-dire « garantir l'accès de tous à l'eau et à l'assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau ».
Aujourd'hui, 4,5 milliards de personnes vivent en effet sans toilettes et 892 millions de personnes pratiquent toujours la défécation à l'air libre.


L'impact d'une telle exposition aux matières fécales humaines a des effets dévastateurs sur la santé publique, les conditions de vie et de travail, la nutrition, l'éducation et la productivité économique dans le monde.
L'ODD 6 vise à garantir que tous disposent de toilettes et d'un bon assainissement et que personne ne pratique la défécation en plein air d'ici 2030. Si cet objectif n'est pas atteint, l'ensemble du Programme de développement durable à l'horizon 2030 est compromis.


La nature nous appelle


Cette année, la campagne pour la Journée mondiale des toilettes portera sur la nature, et sur la nécessité de construire des toilettes et des systèmes d'assainissement qui fonctionnent en harmonie avec nos écosystèmes.
Le thème, « Quand la nature nous appelle », s'inscrit dans l'idée que « nous sommes en train de transformer notre environnement en un égout à ciel ouvert. Nous avons besoin de davantage de solutions fondées sur la nature pour régler la crise mondiale de l'assainissement. »

Par exemple :
• des latrines à compost qui capturent et traitent les déchets humains sur le site, produisant gratuitement des engrais utiles à la culture.
• les zones humides et les roselières artificielles filtrent les eaux usées avant leur rejet dans les cours d'eau.
Faits et chiffres
Les données ci-dessous, publiées dans le rapport du Programme commun OMS-UNICEF de suivi de l'approvisionnement en eau et de l'assainissement intitulé « Progrès en matière d'eau, d'assainissement et d'hygiène : mise à jour 2017 et évaluation des ODD », donnent une idée de l'étendue de la crise mondiale de l'assainissement :
• Environ 60 % de la population mondiale – soit 4,5 milliards de personnes – n'ont pas de toilettes à la maison ou dispose de toilettes qui ne permettent pas une gestion hygiénique des excréments.
• 892 millions de personnes dans le monde pratiquent la défécation en plein air et sont privées de sanitaires - les matières fécales ne sont donc ni recueillies ni traitées.
• 1,8 milliard de personnes boivent de l'eau potable non améliorée sans protection contre la contamination par des matières fécales.
• Dans l'ensemble, 80 % des eaux usées résultant des activités humaines retournent dans l'écosystème sans avoir été traitées ou réutilisées.
• 1/3 des écoles dans le monde ne disposent pas de toilettes - un problème qui s'aggrave pour les filles pendant la période de menstruation.
• 900 millions d'écoliers dans le monde ne disposent pas d'installations pour le lavage des mains - ce qui favorise la propagation de maladies mortelles.
• INDE - Un reportage de la BBC a mis au jour le calvaire quotidien de nombreuses femmes qui se privent d'aller aux toilettes pour réduire les risques d'être victime d'une agression sexuelle. Une décision qui peut avoir des effets graves sur leur santé.


 - La rédaction de LCI


• Quand assouvir un besoin naturel devient une source d'angoisse. En Inde, des milliers de femmes choisissent de se priver d'eau et de nourriture afin d'éviter les agressions sexuelles. Des agressions qui constituent le lot quotidien des Indiennes dans un pays où environ 524 millions de personnes sont contraints de se soulager quotidiennement en plein air, faute de toilettes saines.

• C'est en tout cas ce que détaille un long format de la BBC. On apprend ainsi que des femmes se limitent à un unique passage par jour, afin de limiter les risques d'agressions. D'autres s'organisent pour y aller en groupe. Mais surtout, certaines renoncent à se nourrir et à boire. Une décision qui peut se révéler risquée en été :

"Elles se déshydratent intentionnellement - et cela peut avoir des effets graves s'il fait vraiment chaud ou s'il y a une vague de chaleur", a expliqué à la BBC le chercheur Gulrez Shah Azhar, qui a étudié les conséquences de la canicule de 2010 au nord-ouest de l'Inde.


• Lire aussi


• Inde : 239.000 fillettes meurent chaque année à cause des discriminations sexistesInde : une adolescente violée et brûlée vive, le suspect principal arrêté
• Près de 70% des foyers indiens ne sont pas équipés de toilettes
• L'absence de sanitaires est un problème majeur de santé publique en Inde, et concerne près de 594 millions d'Indiens, soit quasiment la moitié du pays, selon l'Unicef. Près de 70% des foyers indiens n'en sont pas équipés. Par ailleurs, d'après une étude nationale récente, environ 60% des jeunes femmes de 16 à 24 ans n'ont pas accès aux serviettes hygiéniques, chiffre qui monte à 80% dans certains Etats pauvres du centre et de l'Est de l'Inde. A cette problématique sanitaire s'ajoute la longue liste des agressions sexuelles enregistrées en Inde : près de 110 viols sont rapportés chaque jour selon des chiffres officiels. Quelque 110.333 cas de viol ont été rapportés dans le pays entre 2014 et 2016.

• Le Premier ministre indien Narendra Modi a promis la construction de toilettes dans chaque foyer d'ici 2019. Selon lui, son gouvernement a construit plus de 20 millions de toilettes depuis 2014. Des observateurs estiment toutefois que le problème ne vient pas seulement de la pauvreté, mais également d'une croyance enracinée selon laquelle les toilettes intérieures sont impures.
https://www.lci.fr/international/en-inde-se-retenir-d-aller-aux-toilettes-au-quotidien-pour-eviter-une-agression-sexuelle-2094709.html

Publié dans International

 

LA RENCONTRE D'ADOLESCENT.E.S DANS DES ENVIRONNEMENTS INCERTAINS Écoutes croisées Sous la direction de Antoine Kattar

Savoir et formation
PSYCHANALYSE, PSYCHIATRIE, PSYCHOLOGIE SOCIOLOGIE ETUDES SUR LA JEUNESSE


Comment les adolescent.e.s d'aujourd'hui tentent de garantir la continuité de leur sentiment d'exister quand ils sont confrontés à un environnement qui vacille ?

Quelles sont leurs angoisses à l'oeuvre ?

Qu'est-ce qui pèse sur eux dans la réalité de l'environnement et peut se heurter à leurs peurs fantasmatiques ?

Comment aller à leur rencontre ? Comment appréhender la souffrance psychique des sujets dans notre société hyper moderne ?

À une époque où notre société est traversée par une crise majeure des repères symboliques, l'ouvrage d'Antoine Kattar nous invite à comprendre le retentissement des environnements incertains sur la construction identitaire des sujets adolescents au Liban.


À travers le récit de son itinéraire personnel, il nous montre le cheminement de sa pensée de chercheur à partir de son expérience de l'exil. En faisant dialoguer son « soi adolescent » avec son « soi d'adulte exilé », il analyse les effets que produisent les guerres, les replis sur l'entre-soi confessionnel et l'émigration sur les sujets adolescents d'aujourd'hui.


À partir des propos de celles et ceux qu'il a interrogé(e)s et à l'aide d'une théorisation originale, l'auteur identifie plusieurs positions psychiques entre lesquelles oscillent ces adolescent(e)s qui tentent de garantir la continuité de leur sentiment d'existence alors qu'ils-elles sont confronté(e)s à une scène sociale profondément insécurisante.


Cet ouvrage pose des jalons pour les professionnels de l'éducation qui sont requis de tenir une position d'adulte dans la rencontre des adolescents au quotidien et appelle au rôle qu'ils peuvent jouer pour renforcer et étayer les « soi-adolescents » en construction.

Antoine Kattar, psychosociologue clinicien, est professeur des universités en sciences de l'éducation à l'Université de Picardie Jules Verne, au laboratoire CAREF et à l'Éspé de l'académie d'Amiens. Il a mis en oeuvre le réseau international interdisciplinaire de recherche ACEI (Adolescence Contemporaine et Environnement Incertain). Il est membre du bureau de l'association Cliopsy et du comité de direction de la revue Carrefours de l'éducation.

Ont contribué à cet ouvrage :
Joëlle Bordet, Arnaud Dubois, Laurence Gavarini, Patrick Geffard, Philippe Gutton, Danielle Hans, Françoise Hatchuel, Mej Hilbold, Dimyanos Kattar, Caroline Le Roy, Gilles Monceau, Ilaria Pirone, Émile-Henri Riard.

Publié dans Ex-libris

AUDIO

Les enfants ne sont pas
Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...

Calendrier

« Novembre 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

BANNIERE 03 UNE IKRONO

Banniere UAA 260x600

Video galleries

logotwitterFacebook