Sport

Publié dans Sport

Mondial 2018: le rêve éveillé du Sénégalais Moussa Wagué

Jui 25, 2018
Mondial 2018: le rêve éveillé du Sénégalais Moussa Wagué

Moussa Wagué est devenu le plus jeune buteur africain de l’histoire en phase finale de Coupe du monde, en marquant face au Japon (2-2), ce 24 juin à Ekaterinbourg. Le latéral droit sénégalais, titulaire-surprise durant ce Mondial 2018, vit un rêve éveillé avec les « Lions de la Téranga », à 19 ans.

Moussa Wagué a quitté le Stade central d’Ekaterinbourg après un nul 2-2 face au Japon avec le même air stoïque qu’après la victoire 2-1 du Sénégal face à la Pologne le 19 juin. Le latéral droit ne le savait alors pas encore, mais ce 24 juin 2018, à l’âge de 19 ans et 236 jours, il est devenu le plus jeune buteur africain de l’histoire de la Coupe du monde. Sa frappe surpuissante à la 71e minute lui a en effet permis d’effacer des tablettes le Ghanéen Draman Haminu, scoreur face aux Etats-Unis en 2006, à l’âge de 20 ans.

« Franchement, c’était un énorme plaisir pour moi de marquer mon premier but en Coupe du monde et pour mon pays, lâche Moussa Wagué, timidement. J’ai d’abord pensé à mes deux parents qui sont vraiment très content pour moi et à tout le peuple sénégalais ».

Titulaire surprise durant ce Mondial 2018

Moussa Wagué, qui ne compte qu’une douzaine de sélections en équipe du Sénégal est en outre la surprise chez les « Lions de la Téranga ». Aliou Cissé, le coach sénégalais l’a préféré à l’expérimenté Lamine Gassama. « Déjà, participer à une Coupe du monde en étant si jeune, c’est un rêve pour moi, explique Wagué. Et, en plus, être titulaire, c’est vraiment énorme… Je suis en train de vivre un rêve ».

Sadio Mané, le joueur-vedette des « Lions », lui aussi buteur face au Japon, jette un regard bienveillant sur son cadet. « C’est un très bon joueur et il fait du bien à l’équipe, assure le milieu offensif. Tant mieux pour nous et pour lui. On va en tout cas essayer de l’aider encore plus pour qu’il soit au top ».

Même son de cloche du côté du milieu défensif, Alfred Ndiaye : « Je suis très content pour lui. Il n’a même pas 20 ans et il marque en Coupe du monde ! C’est une très bonne chose pour lui. C’est un joueur travailleur. Il mérite ce qui lui arrive. Il faut qu’il continue comme ça. Il n’en est qu’au début de sa carrière. J’espère qu’il pourra aller très loin. »

« Tout est allé très vite… »

Pas totalement à son aise face à la Pologne puis face au Japon, le natif de Bignona en Casamance sait qu’il a encore beaucoup de travail à fournir. Mais il se souvient aussi du chemin parcouru depuis son passage par l’Académie Aspire, fondée par le Qatar. « Quand j’étais à Aspire, j’imaginais des choses mais je ne pensais pas que ça allait se passer comme ça, concède celui qui porte désormais les couleurs du club belge KAS Eupen. Tout est allé très vite… Je remercie d’ailleurs Aspire et mon école de football à Bignona ».

Moussa Wagué poursuit donc sa belle ascension après avoir fini 4e de la Coupe du monde des moins de 20 ans en 2015…

Un sort enviable durant cette Coupe du monde 2018 qu’il partage avec son ex-camarade de promotion à Aspire, le gardien de but nigérian Francis Uzoho, lui aussi titulaire, avec les « Super Eagles ». « Ça fait très plaisir de le voir jouer, comme moi, sourit enfin Moussa Wagué. On s’appelle tout le temps pour s’encourager. C’est une surprise pour lui aussi et je suis très content pour lui ».

REUTERS/Carlos Garcia Rawlins

AUDIO

Les enfants ne sont pas
Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...

Calendrier

« Août 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Video galleries

logotwitterFacebook