Sport

La polémique enfle au sujet d’un Cristiano Ronaldo accusé de viol

Une accusation de viol remontant à 2009 pourrait coûter très cher à Cristiano Ronaldo. Les faits se seraient déroulés à Las Vegas et l’affaire, révélée par le magazine allemandDer Spiegel à partir de documents issus des « Football Leaks », vaut au Portugais une enquête judiciaire aux Etats-Unis. Malgré ses dénégations, les sponsors commencent à s’inquiéter et son avenir sportif pourrait être impacté.

 

Un an après le début du phénomène #MeToo, né du scandale Harvey Weinstein, ce n’est pas une star de Hollywood mais un des plus célèbres sportifs qui se retrouve sous les feux des projecteurs. Les accusations viennent de Kathryn Mayorga, une jeune femme âgée de 24 ans à l’époque.

 

Le 12 juin 2009, après une fête au club Rain de Las Vegas, Cristiano Ronaldo, alors âgé de 24 ans, invite plusieurs personnes dans la suite qu’il occupe à l’hôtel Palms Place pour poursuivre la fête jusqu’à la fin de la nuit. Accompagné par son beau-frère et un de ses cousins, le Portugais a des raisons d’être euphorique : élu Ballon d’Or par le magazineFrance Footballpour la première fois quelques mois plus tôt, il est sur le point de réussir le transfert de sa vie en passant de Manchester United au Real Madrid. L’opération sera conclue moins de deux semaines plus tard pour un montant de 94 millions d’euros...

 

En attendant, la fête dérape. Kathryn Mayorga, jeune modèle dont l’activité principale consiste à attendre devant les boîtes de nuit avec d’autres jolies jeunes femmes pour attirer les clients, fait partie des invités. Elle est en train de se changer dans la salle de bains pour rejoindre le jacuzzi lorsque le footballeur fait irruption dans la pièce. Il exhibe à la jeune femme son pénis en érection et lui demande de lui faire une fellation. Ensuite, toujours selon le récit de la plaignante, il la pousse dans une chambre et, alors qu’elle se débat pour empêcher le viol et qu’elle lui crie « non, non, non », Cristiano Ronaldo l’aurait sodomisée.

Une plainte déposée

Ce qui est certain, en revanche, est que la jeune femme dépose plainte pour viol le jour même au commissariat. Des lésions sont constatées par un examen médical. Mais Kathryn Mayorga, tout en indiquant que l’auteur des faits est un footballeur connu, refuse de livrer son nom. Quelques semaines plus tard, faute d’éléments nouveaux, l’enquête est abandonnée par la police de Las Vegas mais les éléments matériels, et notamment les résultats de l’examen médical, sont conservés.

Elle refait surface bien plus tard, au début de l’année 2017. Parmi les millions de documents issus de football leaks, une énorme fuite d’informations, des journalistes de l’hebdomadaire allemand Der Spiegel remarquent une lettre envoyée par Kathryn Mayorga à Cristiano Ronaldo. Une lettre « émouvante et explicite » selon un de ces journalistes, Christoph Winterbach, interviewé par Courrier International. Le journal découvre ainsi qu’un accord a été passé quelques mois après le viol présumé, par lequel Cristiano Ronaldo aurait versé 375 000 dollars en échange d’un silence absolu sur cette affaire et de l’abandon de toute poursuite. Mais les journalistes allemands se heurtent au refus de parler de Mayorga et de Ronaldo. Faute de témoignages, l’affaire ne fait pas de vagues à l’époque.

Le phénomène #Metoo est passé par là

Depuis, l’affaire #Metoo semble avoir encouragé la victime présumée à parler. Elle regrettait d’avoir signé cet accord financier avec Cristiano Ronaldo, avec le sentiment de ne pas avoir obtenu justice et traînant des souffrances psychologiques importantes, selon son avocat. L’arrivée à ses côtés d’un nouvel avocat l’a décidé à franchir le pas, convaincu que le contrat signé avec Cristiano Ronaldo n’était pas valide, partant du principe qu’il avait été signé à une époque où la jeune femme était traumatisée.

Du côté de Cristiano Ronaldo, la discrétion est toujours au rendez-vous. Ses avocats ont indiqué à Der Spiegel qu’ils ne feraient aucun commentaire sur cette affaire, menaçant même la revue de poursuites. A en croire Der Spiegel, le joueur aurait assuré à ses avocats que sa relation sexuelle avec Kathryn Mayorga était consentie. Mais l’hebdomadaire a eu accès à la première version qu’il avait livré par écrit à ses avocats, dans laquelle il reconnaissait que la jeune femme lui avait dit « non » à plusieurs reprises, lui demandant d’arrêter. Un document qui pourrait peser lourd si la justice décidait d’inculper le joueur et d’organiser un procès…

Des sponsors inquiets

Dans l’immédiat, la menace la plus concrète qui se dresse devant l’attaquant de la Juventus Turin vient de ses sponsors, qui lui assurent l’essentiel de ses revenus. Deux d’entre eux ont déjà exprimé leurs inquiétudes. Il s’agit de Nike, qui a signé avec lui un contrat à vie et qui se dit « profondément préoccupé » par ces accusations « inquiétantes ». Des propos similaires sont tenus du côté d'EA Sports, éditeur du jeu vidéo FIFA dont Ronaldo était la tête d'affiche pour l'édition 2018. « Nous suivons la situation de près », y indique-t-on, rappelant que « nous attendons des sportifs qui sont en couverture de nos produits (…) qu'ils se comportent d'une manière conforme aux valeurs d'EA ».

Dans ce contexte pour le moins inquiétant, Cristiano Ronaldo se défend vigoureusement, dénonçant « un cirque médiatique monté par des gens cherchant à se faire de la publicité » à ses dépens. Le joueur peut toujours compter sur le soutien de son club. Son entraîneur, Massimiliano Allegri, a déclaré ce 5 octobre que l’attaquant est « serein » et « prêt à jouer » dès le lendemain sur le terrain de l’Udinese. En revanche, Cristiano Ronaldo ne rejoindra pas l’équipe du Portugal la semaine prochaine, son sélectionneur Fernando Santos se bornant à préciser qu’ « il n’était pas disponible ».

Des conséquences sur sa carrière sportive ?

L’affaire risque également de peser sur un des grands objectifs du joueur, le Ballon d’Or 2018. Le 8 octobre 2018, France Football doit lancer les opérations de vote en annonçant les noms des 30 finalistes pour la récompense individuelle la plus prisée dans le milieu du football…

Cristiano Ronaldo devra être très fort pour gérer la confrontation avec le public et avec les médias dans les jours et les semaines qui viennent. Ses récents démêlés avec la justice espagnole dans une affaire fiscale l’avaient profondément ébranlé, le décidant à quitter le Real Madrid pour l’Italie. Cette fois, si la justice américaine juge recevables les éléments qui pèsent contre lui, les conséquences risquent d’être bien plus importantes. Ce 5 octobre 2018, l'action de la Juventus était en forte baisse. Et l’affaire ne fait que commencer.

Rfi

Ronaldo: "Je veux gagner la Ligue des champions avec la Juve"
  • "Je veux gagner la Ligue des champions avec la Juve", a déclaré Cristiano Ronaldo, la recrue-star du club italien, mercredi dans une interview à Dazn, nouveau diffuseur du championnat d'Italie dont il vient d'être nommé ambassadeur.

Débarqué à Turin cet été après son transfert pour 100 millions d'euros du Real Madrid, Cristiano Ronaldo a affirmé qu'il allait "se concentrer sur elle, avec (ses) coéquipiers, mais sans que ça soit une obsession, un pas après l'autre". "Et on va voir ce que ça donne, si c'est cette année, la suivante ou celle d'après", a expliqué le Portugais.

"Je suis très heureux, l'équipe est forte et comme tout le monde le sait, la Juve est l'un des plus grands clubs du monde", a poursuivi le quintuple Ballon d'Or, qui a fait ses débuts en Serie A samedi lors d'une victoire 3-2 à Vérone face au Chievo.

"J'ai été surpris de façon positive. On s'entraîne durement, deux fois par jour. J'aime les méthodes d'entraînement, la mentalité. C'est très, très professionnel", a-t-il ajouté.

A propos de son transfert, Ronaldo a parlé de "décision facile".

"Bien sûr, ce que j'ai fait au Real Madrid était incroyable. J'ai tout gagné et j'ai tellement d'amis là-bas, c'est ma famille. Mais la Juve a montré qu'elle me voulait plus que tout. Ils m'ont donné une opportunité et j'en suis heureux. Je veux essayer d'écrire aussi l'histoire avec ce club", a encore dit CR7.

Dazn, qui fait partie du groupe Perform, a acquis les droits pour la diffusion en Italie de trois matches de Serie A lors de chaque journée, en exclusivité et en streaming. Les sept autres matches sont diffusés par la chaîne Sky, un des diffuseurs traditionnels du championnat d'Italie.

 

AFP

Le champion kényan Nicholas Bett est mort

Le Kényan Nicholas Bett, champion du monde 2015 du 400 mètres haies, est mort dans un accident de la route, mercredi 8 août, dans le nord-ouest du Kenya. Aux Championnats du monde de Pékin de 2015, il avait remporté l’or et offert à son pays son premier titre planétaire sur une distance courte. Nicholas Bett a aussi été deux fois médaillé de bronze aux Championnats d’Afrique. Il avait 28 ans.

Le Monde.fr

Football : comment Bielsa s'est mis l'Angleterre dans la poche

La communication du coach argentin de Leeds a séduit la presse et l'opinion. Une séduction renforcée par le succès de son équipe contre Stoke dimanche.

C'est la rencontre de deux mondes où le football est plus qu'une passion, c'est une raison de vivre. Marcelo Bielsa et l'Angleterre vivent un début d'idylle depuis que le coach argentin s'est engagé pour entraîner à partir de cet été le club de Leeds United, évoluant en Championship (division 2). Les histoires d'amour entamées avec passion ne durent généralement pas. Mais il existe un réel décalage entre la cote positive dont bénéficie El Loco (Le Fou) outre-Manche dès sa prise de fonction et les réserves émises sur sa compétence par la presse et certains consultants en France. L'extrémiste du jeu offensif et de la tactique officie désormais dans la patrie berceau du ballon rond : les profils ne pouvaient que matcher comme deux êtres compatibles sur un site de rencontres.

La bielsamania en Angleterre ne découle pas des résultats. Leeds United a, certes, réussi son baptême du feu avec Marcelo aux commandes en battant Stoke City sur le score de 3-1 en pratiquant un jeu séduisant. Mais l'engouement vient d'ailleurs et tire davantage sa source sur la forme, la communication que sur le fond. Au pays des tabloïds, le nouvel entraîneur de Leeds a en effet mis toute la presse et une bonne partie des couches les plus populaires dans sa poche. Selon The Guardian, l'ex-technicien de Lille et Marseille a demandé en interne combien il fallait d'heures de travail à un ouvrier pour se payer son ticket au stade d'Ellan Road. On lui a répondu trois. Conséquence, il a fait ramasser à ses joueurs les ordures autour du centre d'entraînement de Thorp Arcg durant trois heures fin juillet pour se mettre un peu dans la peau de leurs fans.

34 000 personnes au stade !

Avec cette exigence, Marcelo Bielsa a parfaitement pris le pouls de la schizophrénie du football anglais. Pour voir ce sport, les prix montent chaque année alors que le portefeuille des spectateurs a de plus en plus de mal à suivre la cadence. Plusieurs mouvements de protestation de supporteurs tournent même le dos à la Premier League et au football-business. C'est le cas à Manchester où un certain nombre d'anciens abonnés d'Old Trafford se sont mis à soutenir dès 2005 un autre club mancunien : le Football Club United of Manchester (6e division). Alors quand le néo coach de Leeds fait un appel du pied à cette classe ouvrière anglaise, la démarche – sincère ou démagogique, peu importe – ne peut être que bien accueillie. Les personnalités empathiques avec les couches laborieuses sont appréciées en Angleterre comme l'ex-entraîneur Alex Ferguson ou le cinéaste Ken Loach. Une tendance qui n'a sans doute pas échappé à Bielsa, pas si « Loco » sur le coup.

Pas moins de 34 000 personnes ont assisté à Ellan Eoad à la victoire de Leeds sur Stoke. Jamais le stade n'avait connu une telle affluence depuis dix ans. Le succès a été au rendez-vous, mais les médias anglais ont regardé plus loin que le score en évoquant le style offensif et le caractère battant des joueurs. Les résultats vont évidemment peser dans l'avenir de Marcelo Bielsa à Leeds. Mais, à peine arrivé, le coach argentin séduit le public, car il vient apporter du romantisme à un sport de plus en plus guidé par la technologie, les chiffres et l'argent. Parti pour durer ?

Reste à savoir si cette poésie va durer. Marcelo Bielsa est soucieux des classes populaires, mais n'a pas hésité à réclamer 18 millions d'euros au Losc pour son licenciement sec. Une exigence prud'homale sans doute peu appréciée des Lillois les plus modestes. Il dit détester le football-business, mais s'est engagé à Lille avec un homme d'affaires avide de spéculation, Gérard Lopez, et un directeur sportif, Luis Campos, obsédé par les joueurs en tant que plus-values économiques. Réfractaire à l'autorité, il aurait également déjà fustigé les dirigeants de Leeds pour avoir vendu Ronaldo Vieira sans son accord.

El Loco cultive les paradoxes. Il peut déclarer sa flamme à un club et le quitter le lendemain avec soudaineté. En atterrissant dans le très spéculatif championnat anglais, il va un peu à l'encontre de ses propres convictions officielles, qui dit détester que l'argent vienne pourrir le football. Il n'est plus à une contradiction près, mais on espère pour les fans de Leeds, qui ont connu la gloire d'un titre de championnat d'Angleterre, que l'histoire ne soit pas un éternel recommencement avec ce coach insaisissable.

Le Point.fr

AUDIO

Les enfants ne sont pas
Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...

Calendrier

« Octobre 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

BANNIERE 03 UNE IKRONO

Banniere UAA 260x600

Video galleries

logotwitterFacebook