Politique

Babacar Gaye sur l’absence de Ousmane Ngom, Ndéné et Aïda Mbodj : «Le Pds ne s’en émeut pas»

Trois grosses pointures absentes au choix du candidat du Pds : Ousmane Ngom qui a gelé ses activités, Souleymane Ndéné Ndiaye qui avait manifesté urbi et orbi sa volonté de postuler et Aïda Mbodj qui a décrié le processus d’élection adopté par le Pds.

Le porte-parole du parti tente de minimiser et exclut la notion de «division» au sein du Pds. «Que deux, trois, quatre ou cinq personnes décident de ne pas prendre part à cette importante rencontre, le Pds ne s’en émeut pas outre mesure. Nous continuons de dérouler avec ceux qui, majoritairement, décident d’accompagner le secrétaire général du parti de manière loyale», souligne Babacar Gaye.

«Nous n’avons pas de plan B, Karim sera notre candidat»
S’agissant d’une éventuelle condamnation de Karim Wade par la Crei, Babacar Gaye écarte l’idée de présenter un autre candidat suppléant. «Il n’existe pas de plan B pour le Pds, nous irons à l’élection présidentielle avec le candidat Karim Wade, en 2017 ou 2019», martèle-t-il. Selon lui, un dispositif sera mis en place par le Parti afin de baliser la voie à son candidat pour qu’il puisse se présenter à la prochaine Présidentielle.

lequotidien.sn

Mimi Touré, ancien Premier ministre : «Le Sénégal entre dans une ère de bonne gouvernance»

Pour le deuxième Pm de Macky Sall et ancienne maîtresse d’œuvre de la traque des biens supposés mal acquis en tant que Garde des sceaux d’alors, Aminata Mimi Touré, une condamnation de l’ancien ministre d’Etat Karim Wade «ne devrait pas avoir d’influence sur la décision de la justice».

«Il faut saluer l’indépendance de la justice. Surtout saluer le fait que ce procès, malgré -je ne dirais pas de turbulence - mais le brouhaha qui a eu autour, s’est finalement déroulé selon des normes que je considère justes et équitables. Je voudrais qu’on revienne un peu sur le jargon lorsqu’on parle de la traque des biens mal acquis. C‘est une expression qui, finalement, est devenue courante. Mais il s’agit de mettre en œuvre des principes de bonne gouvernance. Il faut laisser ce même Tribunal continuer son travail de manière sereine. Et je n’ai pas de doute qu’ils continueront de le faire. Ce n’est pas d’ailleurs la seule activité nationale. La justice, elle s’exerce en tout lieu et en tout temps. Pendant que l’économie se développe, pendant que l’éducation, la santé, entre autres, soumettent. Je crois qu’il faut dépassionner toute cette activité-là. C‘est vrai que c’est une première, mais c’est un exercice normal et courant dans toute démocratie qui veut s’approfondir. Que la bonne gestion des fonds publics soit en principe régalienne et que l’Etat, conformément à l’engagement du président de la République, veille à ce que ses ressources soient utilisées de manière normale. Donc, dépassons tout cela. Considérons que le Sénégal entre dans une ère de bonne gouvernance. Et c’est irréversible d’ailleurs. C’est un phénomène mondial. On espère que la cour, les juges, les procureurs travaillaient de manière sereine. Je n’ai aucune appréciation personnelle. Ce n’est pas un dossier personnel. Je considère que c’était un procès qui s’est terminé par une condamnation quel que soit le statut de l’individu parce que c’est cela également le principe de la bonne gouvernance. Que vous soyez riche ou pauvre, la justice tranche de façon démocratique et de manière indépendante. Maintenant que cela soit un candidat ou un citoyen simple, cela ne devrait pas avoir d’influence sur la décision de la justice.»

Avec Tfm

Déclaration du secrétaire général du Pds : «Il paraît que Macky Sall et l’Apr ne dorment plus»

Comme prévu, Me Abdoulaye Wade n’a pas manqué Macky Sall et son régime. Le Pape du Sopi révèle que le pouvoir ne dort plus craignant, dit-il, sa capacité de nuisance.

«Il paraît que l’Apr et Macky Sall ne dorment plus parce qu’ils croient que je suis en train d’user de manœuvres pour les inquiéter», dit-il. Me Wade d’ajouter : «C’est un proche de Macky Sall qui me l’a dit. Il voit partout le danger et ma menace. Pendant ce temps, je dormais tranquillement, sachant que j’allais trouver des militants dans la joie et la ferveur pour, encore une fois, se dresser devant notre Peuple et lui montrer le chemin, alors que la plupart des Sénégalais ne savent plus à quel saint se vouer.»

«Je suis un «jeune vieux» qui peut diriger un mouvement de libération»
A bientôt 89 ans, l’ancien président de la République dit garder intactes ses capacités physiques et mentales. «Vous croyez que je suis vieux et que je ne peux pas faire bouger les choses. Non ! Je suis un «jeune vieux» qui peut diriger un mouvement de libération. Si le moment de faire le combat dans la rue arrive, je serai le premier à descendre sur le terrain. Je dirigerai même les opérations», avertit-il. Sur son appel à l’Armée nationale, le Président Wade dénonce une déformation de ses propos. «Je n’ai jamais fait appel à l’Armée. J’ai dit que si Macky Sall continue à bafouer les règles de la démocratie, je n’exclus pas de faire appel à elle. C’est ce que j’ai dit», clarifie-t-il.

lequotidien.sn

Procès Karim Wade: le verdict est "très modéré", selon Me El Hadji Diouf

Me El Hadji Diouf, un des avocats de l’Etat, a jugé ''très modéré" le verdict prononcé par la Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI), qui a condamné Karim Wade à 6 ans de prison ferme avec une amende de 138 milliards de francs.

"Le président de la CREI, Henry Grégoire Diop a pendant deux heures d'horloge fourni des preuves irréfutables qui justifie la peine infligée à Karim Wade, Bibo Bourgi et Pape Mamadou Pouye", a-t-il dit à la presse au sortir du procès.

"Le juge a mis de côté certaines données notamment concernant le compte de Singapour et les bijoux de sa défunte femme", El Hadji Diouf a assuré.

Il a par ailleurs déploré l'attitude des avocats de la défense depuis le début du procès de Karim Wade et ses complices.

''Les avocats de Karim Wade et de Bibo Bourgi ont depuis le début fait dans la manipulation et dire qu'il y a pas de preuves ou parlé de malade imaginaire pour retarder le procès, a-t-il déclaré, soulignant que "l'Etat ne peut pas accepter l'intimidation".

APS

AUDIO

Les enfants ne sont pas
Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...

Calendrier

« Décembre 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

BANNIERE 03 UNE IKRONO

Banniere UAA 260x600

Video galleries

logotwitterFacebook