Politique

Racine Talla en colère contre la délégation de la CCR

La Convergence des cadres républicains (Ccr) a effectué une visite dans la banlieue pour s’enquérir de la situation des inscriptions sur les listes électorales dont la clôture est prévue le 10 juillet prochain. La délégation dirigée par Amadou Hamath Touré et Abdou Karim Sall, coordonnateur départemental des cardes de l’Apr de Pikine s’est réjouie des résultats.

«Nous avons fait le département de Guédiawaye, la cité Soprim des Parcelles Assainies, Pikine, et Mbao. Nous sommes satisfaits des inscriptions dans la plupart des communes. Aux Parcelles, nous avons constaté 1 500 inscrits, à Mbao, 1 000 inscrits, et à Wakhinane Nimzatt plus de 1 600 inscrits», a dit M. Touré, qui invite les organisations non gouvernementales à s’impliquer dans la sensibilisation des citoyens pour les inscriptions sur les listes électorales.
 
Racine Talla «pas informé» de la visite
Mais la maire de Wakhinane Nimzatt n’affiche pas le même sourire que ses camarades de parti. A Guédiawaye, Racine Talla dit n’avoir pas été informé de cette mission, dit-on, commanditée par le coordonnateur national de la Ccr Thierno Alassane Sall. «Il faut au moins nous prévenir. On ne peut pas débarquer comme ça», a rectifié M. Talla. Des propos qui ont touché certains responsables de la délégation qui se sont précipités pour quitter la mairie. Après avoir demandé à un de ses conseillers de donner les statistiques des inscriptions, Racine Talla s’est engouffré dans son véhicule, laissant derrière lui une délégation vexée. Serigne Ndiaye, membre de la Ccr de Guédiawaye, est en phase avec Racine Talla. «La Ccr existe au niveau national et départemental. Donc, ils devaient informer leurs représentants, ce qu’ils n’ont pas fait. Il faut du sérieux dans ce que l’on fait», fulmine M. Ndiaye. Sur ce,  une concertation est vite organisée par le directeur de l’Artp et sa délégation qui ont décidé de quitter le département de Gué­diawaye où ils avaient retenu de faire un point avec la presse pour le faire à Pikine.
A Pikine Ouest dont la mairie est dirigée par Pape Gorgui Ndong, sur place les portes sont fermées. Le directeur de Cabinet du maire, joint par téléphone, n’en est pas informé non plus. «Peut-être qu’ils ont informé le maire, mais personnellement je ne suis pas au courant de cette tournée. Et ça ne doit pas se passer comme. On doit informer les gens et non venir à l’improviste», soutient-il.

lequotidien.sn

Alioune Guèye, président du Résid, à Macky Sall : «Seuls les chefs d’Etat africains peuvent régler la question»

Répondant au Président Macky Sall à propos de sa dernière sortie sur le dossier de l’émigration clandestine, le président du réseau Sénégal Italie Diaspora a estimé que seuls les chefs d’Etat africains sont en mesure de régler cette question. De l’avis de Alioune Guèye, il ne faut rien attendre de l’Europe sur la question de l’émigration clandestine, car elle ne fera rien pour la résoudre.

Les chefs d’Etat africains sont les seuls à pouvoir résoudre la question de l’émigration. L’Europe ne le fera pas. C’est la conviction de Alioune Guèye, président du Réseau Sénégal Italie Diaspora (Résid), une association qui s’active sur les questions de migration. Récemment, rappelle M. Guèye, le Président Macky Sall, lors de la quinzième édition des Rencontres économiques d’Aix-en-Provence, dénonçait le sort que l’Europe réserve aux émigrés. Il disait que l’Europe n’avait pas le droit de choisir l’élite africaine et rejeter les autres. Certainement, le Président Sall a raison de réagir de la sorte face à une Europe qui, devant les flux migratoires, décide de se barricader. Mais de l’avis de Alioune Guèye, le Président Macky Sall oublie que l’Europe a déjà pris des décisions concernant l’émigration. Elle a proposé des solutions «minables» telles que le renforcement du Frontex, le Triton, en plus d’un rideau de fer qui part de Tanger à la Libye (des propositions déjà élaborées lors de la rencontre du Sommet Ue du 23 avril 2015). «Ces piètres propositions, à la limite  xénophobes, ne doivent pas être l’objet d’une discussion», suggère-t-il. Car, note Alioune Guèye, «celles-ci traduisent clairement une tentative de faire croire à l’Afrique que c’est nous qui avons besoin d’eux dans ce monde globalisé où des capitaux sans âmes circulent librement et les êtres humains sont parqués comme des bêtes pour les empêcher d’accéder aux territoires dans lesquels ils ont choisi librement d’aller vivre».

Par conséquent, souligne le président du Résid, il y a une nécessité de mettre sur la table de discussion la question des flux migratoires qui permet aux ressortissants africains de choisir sereinement une migration régulière et de ne pas s’attarder sur ces rencontres qui vont, à la limite, distraire. Surtout que, rappelle-t-il, l’Afrique et en particulier le Sénégal jouit d’une «ressource extraordinaire représentée par la diaspora, composée de ressources humaines et de ressources financières  qui, utilisées à bon escient, pourraient représenter une opportunité inestimable», indi­que-t-il. Alioune Guèye invite ainsi le Président Sall et toutes les structures gouvernementales à utiliser les capacités intellectuelles pour créer une politique viable de développement, en drainant l’épargne des émigrés  pour la canaliser dans des secteurs productifs, générateurs d’emplois (Plan Sénégal émergent volet agriculture, et l’économie numérique). (Mais) «aussi (…) faire de tout émigré un investisseur potentiel, un entrepreneur de renom, et (…) faire pour que cette génération née en Europe, porteuse de cultures différentes, choisisse de contribuer à la construction de la grandeur de cette Nation», conseille-t-il.

lequotidien.sn

Sommet de l’UA: Angelina Jolie invitée pour défendre les femmes

Le thème officiel du sommet de l’UA qui se tient actuellement en Afrique du Sud, c’est l’autonomisation des femmes, autrement dit, réfléchir à la façon à ce que les femmes ne soient plus assujetties, que les femmes soient libres de se diriger elles-mêmes. Elles sont donc au centre de toutes les attentions de cette rencontre où Angelina Jolie, l’actrice américaine, a fait une apparition remarquée pour évoquer les violences faites aux femmes.

On pourrait presque dire heureusement qu’Angelina Jolie était à ce sommet de l’UA, parce que jusqu’à présent, il a été assez peu question de femmes. La simple présence de l’actrice américaine a attiré l’attention des médias et de nombreux délégués sur le sujet de la violence contre les femmes.

Elle était présente en tant qu’envoyée spéciale du Haut Commissaire aux réfugiés des Nations unies (HCR) et s’est exprimée sur les filles et les femmes qui, dans les zones de conflits, sont victimes des groupes armés. Elle a parlé d’impunité, appelant les leaders de ce continent à y mettre fin et à assurer la sécurité des femmes. « Le droit des femmes n’est pas une question secondaire », a-t-elle martelé.

A ses côtés, Nkosazana Dlamini-Zuma, la présidente de la Commission de l'UA, a également évoqué des femmes comme premières victimes des conflits sur le continent. Le corps des femmes est utilisé comme arme de guerre comme on l’a vu récemment au Nigeria avec le groupe islamiste Boko Haram qui a kidnappé et qui kidnappe toujours des jeunes filles pour en faire des esclaves sexuelles.

Parmi les autres intervenants, un seul intervenant masculin : William Hague. L’ancien ministre britannique des Affaires étrangères a parlé de la responsabilité des hommes en évoquant la question cruciale de l’intégration des femmes dans la société : « Combien de femmes sont présidentes sur ce continent ? Combien de femmes participent aujourd’hui à ce Sommet ? », s’est-il interrogé.

Rfi

Fronde au Pds : Wade aiguise son sabre

Comme cela a été précisé dans notre édition du jeudi, Me Abdoulaye Wade a réactivé la Commission de discipline du Parti démocratique sénégalais. Celle-ci a reçu mandat du Comité directeur de convoquer les frondeurs dirigés par Modou Diagne Fada et Aïda Mbodj.

Dans les heures qui suivent, les Libéraux frondeurs recevront des convocations de la Commission de discipline du Parti démocratique sénégalais (Pds). L’instance dirigée par Abdoulaye Faye va entendre Modou Diagne Fada et ses camarades sur les accusations de «corruption» et «d’activités fractionnistes» qui «sabordent» l’image du parti, selon son porte-parole Babacar Gaye. Les personnes visées s’exposent ainsi à d’éventuelles sanctions disciplinaires venant de cet organe. Celles-ci peuvent aller jusqu’à leur exclusion du parti. En effet, mandat a été donné à ladite commission par le Comité directeur du Pds qui s’est réuni hier pendant près de quatre heures. La réunion a été présidée par le secrétaire général Me Abdoulaye Wade. Ce dernier ne s’est pas adressé à la presse.

Remaniement du secrétariat national : Wade lâche du lest
Néanmoins, avant de prendre congé de ses militants qui ne cessaient de chanter ses louanges, l’ex-Président s’est engagé à réorganiser le secrétariat national de sa formation politique, une instance qui ne fonctionne plus depuis belle lurette. M. Gaye a annoncé que son mentor va incessamment procéder à des nominations de secrétaires chargés de «la gestion du parti», mais aussi de questions d’ordre social et économique. «Le secrétaire général va remanier son secrétariat. Il y aura une nomination de nombre de grands responsables», a-t-il indiqué. Cela montre que le mémorandum déposé par les frondeurs qui demandent un changement de la direction du parti n’a pas été totalement méprisé, même si Babacar Gaye parle de «réformes mineures».
Toutefois, le porte-parole a rapporté que le patron du Pds a confirmé «la prééminence de Oumar Sarr» à la fonction de coordonnateur. Le maire de Dagana est d’ailleurs appelé à coordonner le travail de tous les secrétaires nationaux qui devront «rendre compte de leur travail tous les mois». Ce staff remanié va accompagner le secrétaire général jusqu’au lendemain des élections de 2017. C’est le moment choisi par le Comité directeur et la Fédération nationale des cadres libéraux (Fncl) pour tenir un congrès qui devra se pencher sur la succession du fondateur à la tête du parti.

lequotidien.sn

AUDIO

Les enfants ne sont pas
Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...

Calendrier

« Juin 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Video galleries

logotwitterFacebook