Politique

Des paroles, toujours des paroles, rien que des paroles !

 

Le Président de la république dans son message à la nation se contente de commenter des actions et des résultats insignifiants comme le spectateur passif qu’il est depuis 7 ans sur la scène. Macky SALL a tout raté en 7 ans, fragilisé le pays, les institutions, angoissé les Sénégalais par ses dérives autoritaires.

Et que dire de la suffisance parfaitement déplacée dont Macky Sall fait preuve lorsqu’il évoque les perspectives économiques.

Le président poursuit jusqu’à l’indécence son entreprise d’autosatisfaction. Comme si des mots avaient le pouvoir de faire mentir la vérité. Et la vérité oblige à dire qu’au vu de son bilan calamiteux, Macky SALL restera comme le plus mauvais président de la République. Une position qu’il s’emploie manifestement à conforter au regard de la manière dont il entame l’élection présidentielle de février prochain. J’invite les citoyens sénégalais de mettre fin au soir du 24 février aux tâtonnements, à l’immobilisme et l’incompétence.

 

Ibrahima Thiam, Président du mouvement un Autre Avenir

Communiqué d’Ibrahima Thiam, président Un autre Avenir

 

C’est avec beaucoup de tristesse et de regrets que je me vois obligé de renoncer à être candidat à l’élection présidentielle de février prochain.

Le nombre de parrainages que j’ai recueilli à ce jour, 51 000 est insuffisant et il me manque 7000 signatures pour être en capacité de déposer ma candidature auprès de Conseil constitutionnel.

Le président Macky Sall a tout fait pour verrouiller cette consultation électorale de première importance pour l’avenir du pays et museler l’émergence de nouvelles voix susceptibles de faire vaciller son régime.

Pour autant mon ambition pour un autre avenir du Sénégal reste intacte et cet écueil institutionnel ne fait que renforcer ma détermination à poursuivre mon engagement au service des Sénégalais et des Sénégalaises afin de redonner de l’espoir à notre jeunesse.

J’entends, dès demain, poursuivre activement l’implantation de notre mouvement dans tous les territoires, propager les idées qui sont les nôtres et faire la pédagogie de notre projet en faveur d’un autre avenir pour notre grande nation.

Aujourd’hui marque le début d’un long processus démocratique qui sera fait de rencontres et d’explications auprès de nos compatriotes avec pour objectif de remporter leur adhésion lors des prochaines consultations électorales.

Pour ce qui concerne l’élection du mois de février j’indique que je ne participerai à aucune coalition et ne rallierai aucun parti.

Je ne donnerai pas davantage de consignes de vote à nos sympathisants. J’appelle ceux-ci à voter selon leur choix et en conscience.

Je veux enfin remercier les dizaines de milliers de sympathisants et de militants qui durant des mois m’ont apporté leur soutien et leurs encouragements en s’impliquant dans une campagne électorale dont les règles étaient biaisées à l’origine.

Le seul perdant dans ce retrait, qui n’est pas un renoncement, est la démocratie que des artifices constitutionnels ont abimée en ne permettant pas à l’opposition de pouvoir s’exprimer loyalement et d’offrir au peuple une alternative au pouvoir politique actuel. 

Vive le Sénégal.

Ibrahima Thiam, président du mouvement Autre Avenir

Présidentielle au Sénégal: l'opposition lance une plateforme de sécurisation

Au Sénégal, l’opposition a lancé ce jeudi 13 décembre une plateforme, la POSE : la Plateforme opérationnelle de sécurisation des élections. En vue de la présidentielle de février prochain, une trentaine d’acteurs, des candidats à la présidentielle et des membres de la société civile ont donc signé une charte qui stipule qu’ils s’engagent à participer à la transparence du scrutin. Idrissa Seck, Ousmane Sonko, Madické Niang, des représentants de Karim Wade et de Khalifa Sall ont notamment signé ce document, car ils estiment que le président Macky Sall veut passer en force et gagner au premier tour. Reportage.

L’image est forte : deux photos de Khalifa Sall qui est en prison et de Karim Wade qui est en exil encadrent les prétendants à la présidence. Au pupitre, l’avocat Mame Adama Gueye qui est à l’origine de cette plateforme POSE accuse le président Macky Sall de vouloir passer dès le premier tour. « Quand on veut avoir la mainmise sur les réseaux sociaux, qu’on verrouille les médias publics, qu’on achète des armes anti-émeutes, il y a un hold-up électoral en préparation », estime l’avocat.

Pour le leader du parti Rewmi Idrissa Seck, la plateforme mise en place, cette volonté de l’opposition de pointer du doigt d’éventuels problèmes lors de la présidentielle, bloquera Macky Sall. « Le peuple sera déterminé. Je pense que son hold-up électoral échouera », dit-il.

Divisée depuis des mois, l’opposition a donc réussi à s’accorder. Madické Niang, ancien cadre du PDS qui a décidé de tenter l’aventure présidentielle en solo, estime que cette entente doit aller plus loin. « C’est déjà un début d’alliance. Nous pouvons nous engager, nous promettre que celui qui sortira de cette plateforme, il ira inéluctablement avec Macky Sall au deuxième tour et il sera battu. C’est ça que nous recherchons », dit-il.

La charte signée engage les prétendants de l’opposition au poste suprême à financer, à appuyer cette plateforme de sécurisation des élections. Le plus difficile reste donc à accomplir.

RFI

 

Sénégal: une traversée transatlantique «propre» pour alerter sur la pollution

 

Traverser l’Atlantique à la rame pour alerter sur la pollution, c’est le défi que se sont lancé quatre solides marins qui ont quitté Dakar ce vendredi 14 décembre, à bord d’un bateau « propre » qui ne rejette aucun déchet mais qui est financé par un géant mondial de l’exploitation portuaire. Ils profiteront de leur traversée pour mener observations et prélèvements tout au long du parcours.

La longue houle de l’Atlantique ne leur fait pas peur. Mi-rêveurs, mi-aventuriers, l’objectif numéro un explique, l’équipier Andrew Ruinoff, est d’alerter sur la présence de plus en plus importante de plastique dans l’océan. « Notre espoir c’est de faire comprendre l’impact négatif du plastique au plus grand nombre. C’est le but principal. Et on est pressé d’y aller. »

C’est DP World, troisième exploitant portuaire au monde, qui finance cette aventure. Un secteur extrêmement polluant. Le groupe qatari cherche à développer des ports plus respectueux de l’environnement. Aboubacar Sadikh Beye est directeur général de celui de Dakar qui sera en partie délocalisé au sud de la capitale pour réduire la pollution. « Les bateaux ne sont pas contrôlés et ils sont actuellement très polluants. Et c’est vraiment lentement que les compagnies maritimes deviennent plus respectueuses de l’environnement », explique-t-il.

C’est sur un trimaran en carbone de 12 mètres, propulsé uniquement à la rame, que cette tentative de traversée sera tentée. Le skipper Patrick Bol est bien conscient de la pollution issue du transport maritime. Poussés par les courants et le vent sur la route des alizés, les quatre marins qui effectueront des prélèvements d’eau pour mesurer les taux de pollution espèrent toucher le Surinam d’ici un petit mois.

RFI

AUDIO

Les enfants ne sont pas
Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...

Calendrier

« Janvier 2019 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

BANNIERE 03 UNE IKRONO

Banniere UAA 260x600

Video galleries

logotwitterFacebook