Politique

Législatives du 30 juillet - résultats de la commission départementale : Benno enfile le maillot jaune a Dakar

Fin du suspense ! La coalition Benno Bokk Yaakaar a été déclarée vainqueur des élections législatives du 30 juillet dernier, dans le département de Dakar. Après 72 heures d’attente, d’angoisses, des controverses, de résultats publiés par chaque camp, la commission départementale de recensement des votes a livré  son verdict tard dans la soirée d’hier, mercredi 2 août (à 4h 45). 

Elle a déclaré Amadou Bâ et compagnie, vainqueurs de ce scrutin avec un total de 114.603 voix, contre 111.849 à la coalition Mankoo Taxawu Senegaal dirigée par Khalifa Ababacar Sall, maire de la capitale sénégalaise, actuellement en prison. Soit une différence de 2754 voix. La coalition Gagnante Wattu Senegaal est arrivée 3ème avec 53.979 voix.

Les éventuelles contestations vont se poursuivre avant que le Conseil constitutionnel ne publie les résultats définitifs et irrévocables.

La coalition Benno Bokk Yaakaar avait misé sur le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Bâ (tête de liste), Marie Thérèse Aida Seck, Abdoulaye Diouf Sarr, Ministre de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du territoire, Sarr, par ailleurs, maire de Yoff, Marie Pierre Faye, Jean Baptiste Diouf (maire PS de Grand Dakar), Juliette Zingua (PS), Santi Sène Agne (maire AFP de Sicap Liberté). Les suppléants sont Alioune Badara Diouf, Mame Fall, Moussa Saleh, Diago Diagne, Abibatou Mountaga Tall, Ndèye Boumy Ndiaye, Amath Thiam.

A noter que Dakar était le seul département sur 45, à n’avoir pas livré son verdict. Au finish, BBY s’adjuge de 42 départements et perd ceux de Saraya, Kédougou et Mbacké, comme l’avait déjà annoncé le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne.     

Sudonline

Lu 37 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Vote au niveau de la commune de Touba : Benno et Wattu à couteaux tires

Pouvoir et Opposition sont à couteaux tirés à Touba. Pendant que des responsables de la coalition Benno Bokk Yaakaar, demandent une annulation du vote, la coalition Gagnante Wattu Senegaal, réfute idée de report.

La coalition Benno Bokk Yaakaar de Touba compte saisir la justice pour réclamer l’annulation du scrutin dans la commune de Touba Mosquée. Selon un des responsables de cette coalition dans le département de Mbacké, Moustapha Cissé Lô qui faisait face à la presse hier, lundi 31 juillet, «il n’y a pas de vote dans la commune de Touba Mosquée ». Selon le vice-président de l’Assemblée nationale, parmi les 568 bureaux que compte la localité, le vote n’a été effectif que sur 363 bureaux où la majeure partie des inscrits n’ont pas rempli leur devoir citoyen. Par conséquent soutient Moustapha Cissé Lô, «on ne peut pas parler d’une victoire de la coalition Gagnante Wattu Senegaal dans la mesure où tous les inscrits des 220 bureaux restants ont été privés de vote». 

Il reste par ailleurs convaincu que c’est la coalition Benno Bokk Yaakaar qui a remporté les cinq sièges en lice dans le département car étant plébiscité dans les villages environnants de Touba. Convaincu de la responsabilité de la tête de liste de la coalition Gagnante, Cheikh Mbacké Bara Doly de son frère Cheikh Abdou Mbacké Bara Dolly, et de Assane Mbacké, dans le saccage de l’université Baye Lahat, Moustapha Cissé Lô, demande à l’Etat du Sénégal de prendre ses responsabilités et de sanctionner les fautifs. 

Le député Oumar Sarr est aussi pour l’annulation du scrutin car à son avis, «au minimum 140.000 électeurs de Touba ont été privés de vote».

Madické Niang appose son véto

Le responsable libéral Madické Niang qui a tenu une conférence de presse lui également en compagnie des investis de la coalition Gagnante Wattu Sénégal a trouvé la requête de Moustapha Cissé Lô, «absurde». Il soutient qu’au début des couacs, les responsables de la coalition Gagnante avait souhaité le report du scrutin. Une demande qui est restée sans suite. Madické Niang ajoute par ailleurs, que même si les élections sont reprises, la coalition Gagnante Wattu Senegaal, sortira vainqueur à Touba. Face à des militants acquis à leur cause, le responsable libéral a aussi estimé que les personnes incriminées dans le saccage du centre Abdou Lahat Mbacké ne sont pas mêlées aux événements car dit-il, «ils étaient absents des lieux au moment de l’attaque».  

SACCAGE DU PLUS GRAND CENTRE DE VOTE DE TOUBA :Les prévenus relaxés

La tête de liste départementale de la coalition Gagnante Wattu Senegaal, Cheikh Mbacké Bara Dolly, son frère Cheikh Abdou Mbacké Bara Dolly et le marabout Serigne Assane Mbacké, tous arrêtés dans le cadre du saccage du centre de vote université Darou Khoudoss ont été relaxés. Cheikh Mbacké Bara Dolly, interrogé par les journalistes a dit qu’aucune poursuite ne leur a été notifiée au sortir de leur garde à vue. Accompagnés de leurs militants, ils ont sillonné les artères de la commune de Mbacké pour fêter leur victoire.

MBACKE PLEBISCITE WADE :La coalition Gagnante Wattu arrive en tête avec 8835 voix

Selon les premières tendances globales obtenues, la coalition gagnante Wattu Sénégal, arrive en tête dans la commune de Mbacké. Elle remporte la majorité des suffrages avec 8835 voix contre 7454 pour la coalition BBY. 19471 personnes ont voté parmi les 36.656 inscrits de la commune. A signaler qu’à Sadio, une commune à quelques kilomètres de Touba, c’est la coalition BBY qui rafle la mise. Elle a obtenu 3263 voix contre 625 pour la coalition gagnante.        

 

Fatou NDIAYE (Envoyée spéciale)

Lu 38 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Résultats provisoires des législatives du 30 juillet : Le temps de la contestation

Alors que Mahammed Boun Abdallah Dionne, a annoncé que «Benno Bokk Yaakaar a remporté 42 départements sur les 45 et n’a perdu que Saraya, Kédougou et probablement Mbacké»,  et que la tête de liste de la même coalition à Dakar, Amadou Bâ et ses co-investis se sont déclarés vainqueurs dans le département, du côté de Manko Taxawu Senegaal, on soutient mordicus que la capitale sénégalaise est restée dans le giron de Khalifa Sall. C’est qu’ont fait savoir hier, Bamba Fall et Cie, lors d’un point de presse.

«Je n’ai pas encore l’ensemble des résultats à ma disposition. Toutefois, la presque totalité du vote des communes a été remportée par Mankoo Taxawu Senegaal. Et même si nous sommes au coude à coude quelques parts, la différence s’est faite au  niveau du surplus de voix que nous avons. Il n’y a pas de doute dessus», a déclaré M. Fall. Il a cité pêle-mêle, les Parcelles Assainies dont Amadou Bâ est pourtant donné  vainqueur devant Moussa Sy, Grand-Yoff, fief de Khalifa Ababacar Sall et la Médina où il a battu des ministres, des directeurs généraux etc.  Sur un ton menaçant le maire de la Médina prévient : «nous savons que l’Etat est en train de tout faire pour perturber, manigancer pour confisquer notre victoire. Mais nous n’allons jamais l’accepter. S’ils tiennent à confisquer notre victoire, ils sauront de quoi, nous sommes capables».

A Touba Commune également, les coalitions Benno Bokk Yaakaar et Gagnante Wattu Senegaal sont à couteaux tirés (voir par ailleurs). En attendant la publication officielle des résultats par la commission nationale des élections et leur confirmation par le Conseil Constitutionnel, les trois coalitions continuent à se crêper le chignon. Les contestations fussent tous azimuts.

Sudonline

Lu 42 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Législatives au Sénégal: polémique après la modification des règles du scrutin

Au Sénégal, la tension autour des législatives de dimanche prochain n’est pas prête de retomber. En effet, les règles du vote viennent d’être modifiées sur proposition du président Macky Sall. L’Etat a des problèmes d’organisation, de fabrication notamment des nouvelles cartes d’identité qui sont aussi les cartes d’électeurs. La loi qui indique que seul ce nouveau document Cédéao permet de voter vient donc d’être contournée par le Conseil constitutionnel.

Signée ce mercredi 26 juillet au soir par les sept membres, diffusées dans la nuit, la décision du Conseil constitutionnel valide la proposition du président Macky Sall. « A titre exceptionnel, pour les élections législatives du 30 juillet, l’électeur n’ayant pu retirer sa carte d’identité biométrique faisant office de carte d’électeur peut voter sur présentation de son récépissé d’inscription avec sa carte d’identité ou carte d’électeur numérisée avec son passeport ».

Cette décision est « une forfaiture », estiment les responsables de l’opposition,du camp Wadecomme celui de Khalifa Sall. Ils estiment que le Conseil constitutionnel n’a pas le droit de trancher sur ce point, que ce n’est pas son rôle de modifier la loi.

Pressées par le temps, cette validation du Conseil constitutionnel confirme en tout cas les difficultés des autorités. Car faute de temps, près de 700 000 cartes ne seront pas fabriquées, cela représente plus de 10% des 6,2 millions d’électeurs inscrits sur le nouveau fichier électoral. Si cette décision doit permettre au plus grand nombre de voter, elle va sans aucun doute compliquer le scrutin.

Lu 65 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)

AUDIO

La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...
A nos sœurs et frères-Ne
  https://youtu.be/hrqEGnjyNMk Pensez aux images sui tournent sur les réseaux sociaux ; ...

Calendrier

« Août 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Video galleries