Politique

Publié dans Politique

SENEGAL : PESIDENTIELLE 2019, C'EST REPARTI POUR UN TOUR... Tidiane N'Diaye Anthropologue – Écrivain

Fév 05, 2019
SENEGAL : PESIDENTIELLE 2019, C'EST REPARTI POUR UN TOUR... Tidiane N'Diaye Anthropologue – Écrivain

 

"Sa plume réveille et interroge. T NDIAYE est bien connu à travers le monde mais il s'intéresse aussi à son pays et quand il faut, il "met le pied" dans le plat pour ne pas faire comme l'intellectuel passif qui attend. Il faut lire T NDIAYE avec la raison et non avec le coeur, c'est un homme de science, un historien robuste et un intellectuel éclairé et eclairant" P B CISSOKO

Mais nos compatriotes ignorent, qui envisage de faire quoi (programme) ?

Qui a fait quoi, par rapport à ses prédécesseurs (réalisations
concrètes) ?

Aussi, pour qui, il vaut mieux voter dans l'intérêt et l'avenir du pays ?

Difficile à savoir sans le baromètre des sondages, seul de nature à restituer ,ce que pensent et ressentent les citoyens, sur la fiabilité, la sincérité, la compétence, les promesses et
possibles réalisations de uns et des autres (Bilan). Alors un peu de "pédagogie scientifique" au-delà des habituels pompeux et pompants "BLA BLAS" ici et là. La question première est :

POURQUOI CONTRAIREMENT AU RESTE DU MONDE, LES GOUVERNANTS AFRICAINS ONT PEUR
DES SONDAGES ?

A l'approche de chaque grande élection, comme la campagne présidentielle qui débute, étrangement dans la plupart des pays africains se réclamant pourtant de démocraties bien assises, comme au Sénégal, les sondages restent interdits de publication.

Alors les spéculations vont bon train... Il est vrai qu'un refrain bien connu, est celui d'une certaine rumeur populaire, qui dénonce l'intox de telle ou telle autre presse, sans jamais rater l'occasion de jeter le discrédit sur les statistiques officielles et autres sondages d'opinion, qui seraient truqués. Pour autant, les sondages sont-ils une science exacte ? Quels sont leurs avantages et leurs limites ?


Permettent-ils de responsabiliser les citoyens en se basant sur des calculs scientifiques, pour contrer les bruits de couloir ?

L'idée d'estimer une grandeur ou une opinion, à partir d'une partie de la population, remonte à la nuit des temps. Mais pendant très longtemps, théoriciens et praticiens n'ont pu se mettre d'accord sur une méthodologie. Il a fallu attendre 1939 pour que le statisticien hongrois Jerzy Neyman, jette les bases de la théorie des "sondages aléatoires". Cette méthode est animée par une philosophie logique, à
savoir que tout phénomène ou individu observé, n'est pas vraiment hasardeux. Une femme sénégalaise de 40 ans, est divorcée ou ne l'est pas. Un jeune diplômé de L'UCAD est chômeur ou ne l'est pas. En revanche, le fait que tous deux soient interrogés dans un sondage, n'est que le fruit d'un choix, que l'on peut qualifier "d'aléatoire".


Car nombre de leurs parents, voisins ou amis, présentent les mêmes caractéristiques ou pas, sans être retenus. Comme eux ils sont satisfaits des infrastructures de leur pays ou du système éducatif, de santé ou ne le sont pas. Ils sont déçus ou non de tels leaders politiques et en guise de sanctions, votent pour, contre ou envisagent de s'abstenir. Interrogés, il y a donc de grandes chances, pour que
leurs réponses soient le reflet de cette réalité. Car le principe de base de toute démocratie électorale, est de voter pour les représentants que l'on pense être les plus proches de nos propres idées.

Au demeurant peut se dire le sondeur, pas toujours besoin d'interroger tous les millions d'électeurs sénégalais inscrits, pour arriver aux mêmes résultats. Il suffit de ne consulter qu'un petit nombre assez diversifié, pour refléter l'ensemble. Aussi, un choix aléatoire sur les éléments respectant à la base ce principe de représentativité dans une population donnée, rend tout simplement crédibles les réponses ou
comportements de ceux qui vont figurer dans une sélection, que nous appellerons "échantillon".

Il permettra ainsi d'étudier de manière fiable, leurs comportement et opinion et de construire des instruments mathématisés, appelés "estimateurs", issus de la statistique et qui
sont souvent utilisés dans les domaines les plus pointus des sciences naturelles ou humaines.

Par ces outils, on contrôlera ou corrigera plus facilement la précision du sondage. Les concepteurs d'une telle opération, mettront une certaine rigueur, pour choisir un "estimateur"
insensible aux fluctuations de l'échantillon. Ceci pour éviter qu'il ne soit faussé par des erreurs, pouvant résulter d'une méthode de "collecte", c'est-à-dire la manière de recueillir les informations nécessaires à l'opération. Ainsi cet "estimateur" sera très proche de la réalité.

Ce qui veut dire en clair, que si cette méthode s'appliquait à tous les échantillons possibles d'une population donnée, on aboutirait à sa photographie réelle ou dite "valeur vraie" avec la totalité des éléments la composant, grandeur plus connue sous le vocable de "exhaustivité". Il existe aussi d'autres moyens fiables, comme la méthode plus empirique des "Quotas", qui permet également,
d'obtenir les mêmes résultats.

Douter de leur crédibilité, relève bien souvent, du luxe de la critique gratuite et sans risques, que seule une démocratie peut offrir. Il faudrait plutôt chercher, du coté des systèmes totalitaires où, pas besoin de sondages – dans des sociétés sans opposition, puisque l'opinion y est « forcément » favorable au régime à 99,99% (sous peine de Goulag) -, et l'information est soumise à censure ou travestie. Pour preuve, cette histoire venue du froid selon laquelle, lors du lancement d'un nouveau modèle de voiture LADA, les Russes (du temps de l'ex URSS), avaient invité en compétition, une marque de l'Ouest capitaliste (BMW), pour faire sérieux et crédible.

Au terme des 10 tours de piste, inutile de dire que la LADA a passé la ligne d'arrivée avec 4 tours de retard. Tout ceci bien entendu, s'est déroulé à guichets fermés, sous l'œil amusé des « Big Brother du KGB » et de quelques journalistes triés sur le volet. Au lendemain de cet « événement-propagande », le quotidien national (LA PRAVDA), sans rien dire sur le nombre de participants ou le déroulement de l'épreuve, titrait à la une : Lors de la compétition automobile internationale de Moscou, la BMW donnée pourtant favorite et représentant l'Ouest
capitaliste décadent, s'est adjugée une laborieuse avant dernière place.

Quant à la LADA symbole du génie soviétique, elle a brillamment arraché une très belle seconde place. Et comme il n'y avait que 2 voitures en course, le gagnant étranger et produit capitaliste,

devenait avant dernier et le chouchou local bon dernier, passait quand même pour un héroïque second et le tour est joué, élémentaire mon cher Watson!!!,

C'est là un chef d'œuvre de manipulation événementielle, (que seule l'ex propagande communiste avait le secret, quoique la Corée du Nord encore, on se comprend...). Bref par les chiffres, on peut faire dire tout et son contraire, voire travestir n'importe quelle réalité. Mais s'il faut reconnaître que dans les démocraties, il existe aussi des Instituts privés, dont les sondages sont orientés selon les désirs des
commanditaires, il s'agit généralement d'un épiphénomène. Là où ils sont autorisés, le législateur a veillé à leur encadrement. Au demeurant, l'intervention d'un sondage, favorisant tel parti ou tel homme politique, n'empêchera jamais un citoyen, de se faire sa propre opinion avant d'aller voter.

En fait, quel que soit le pays, sondages ou pas, la question est souvent, celle du casse-tête que constitue la relation entre les peuples, leurs attentes et le renouvellement de leurs hommes politiques. Comme dans une spirale infernale, ils chassent toujours les uns, pour remettre les autres, avant de recommencer dans l'autre sens. Exactement l'histoire du fou qui se donne des coups de marteau sur la tête. Il trouve que ça fait du bien quand ça s'arrête, au lieu de se demander pourquoi il recommence.

Tidiane N'Diaye Anthropologue - Écrivain

Dernière modification le mardi, 05 février 2019 09:17

AUDIO

Les enfants ne sont pas
Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...

Calendrier

« Juin 2019 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

Video galleries

logotwitterFacebook