Politique

Publié dans Politique

Législatives remportées par la coalition BBy à Dakar : Idy parle d’une «victoire usurpée…»

Aoû 05, 2017 Hit: 42 Écrit par 
Législatives remportées par la coalition BBy à Dakar : Idy parle d’une «victoire usurpée…»

Selon Idrissa Seck, président du parti Rewmi, la victoire de la coalition de Benno bokk yakaar à Dakar est une «victoire usurpée, obtenue au prix d'une grande régression démocratique». Dans une déclaration audio et écrite hier, mercredi 3 août, l’ancien Premier ministre, estimant que Macky Sall, en vue de 2019, cherche à éliminer ou à affaiblir tous ses adversaires afin de s'ouvrir un grand boulevard pour la future élection présidentielle, invite les Sénégalais à une très grande vigilance pour préserver notre pays.

Le président du parti Rewmi conteste la «victoire usurpée, obtenue au prix d'une grande régression démocratique» de la coalition Benno Bokk Yaakaar à Dakar. Idrissa Seck se prononçait hier, mercredi 3 août à Thiès, lors d’une déclaration audio et écrite sur les résultats des législatives à Dakar, rendus publics par la commission départementale de recensement des votes qui attribue à la liste de la coalition Benno Bokk Yaakaar (Bby) la victoire dans la capitale avec 114 603 voix devant la liste de la coalition Mankoo Taxawu Senegaal (Mts) dirigée par le maire de Dakar, Khalifa Sall, qui totalise 111 849 voix. Idrissa Seck a indiqué «qu’il est clair et établi qu'un coup de force est tenté par le camp présidentiel afin de priver les Dakarois de leur victoire».

Estimant que la confiance renouvelée à leur maire, Khalifa Ababacar Sall, est incontestable et sans équivoque, l’ancien Premier ministre par ailleurs tête de liste départementale de Mankoo Taxawu Senegaal à Thiès a notamment dénoncé les conditions d’organisation de ces législatives qui, dit-il, se sont déroulées dans une confusion totale mais aussi se prolongent à travers une volonté affichée du camp présidentiel de procéder à un holdup électoral. «Depuis l'élection chaotique de la présidentielle de 1988, aucune élection n'a été organisée de manière aussi frauduleuse que celle qui s'est produite le dimanche 30 juillet 2017», dénonce l’ancien Premier ministre qui ajoute par ailleurs que cette «posture anti-républicaine, préjudiciable à notre démocratie et les stratégies multiples du camp présidentiel ont fini par éloigner le scrutin du respect de toutes les normes de transparence et de sincérité».

Considérant que «notre fichier électoral a été́ manipulé et les cartes d’identité́ distribuées sélectivement sur des bases partisanes», Idrissa Seck soutient que ces «stratégies en question ont aussi honteusement influé sur les résultats du vote dans d'autres départements du pays, notamment à Guédiawaye avec la tête de liste de notre coalition Malick Gackou»

MACKY VEUT PLIER ET DOMESTIQUER LA DEMOCRATIE SENEGALAISE EN VUE DE 2019

Lors de cette déclaration faite devant les médias dans sa ville de Thiès où il a remporté ces élections au niveau des trois communes avant de perdre le département,  le président du conseil départemental de Thiès ne s’est pas seulement contenté de dénoncer ce qu’il qualifie de «coup de force tenté par le camp présidentiel afin de priver les Dakarois de leur victoire». En effet, laissant entendre qu’«il est clair que Macky Sall en vue de 2019, cherche à éliminer ou affaiblir tous ses adversaires afin de s'ouvrir un grand boulevard pour la future élection présidentielle», l’ancien Premier ministre a notamment invité les Sénégalais à faire bloc contre cette «volonté́ du président de la République de plier et domestiquer la démocratie sénégalaise en la ramenant à son niveau le plus bas».

«J'exhorte le président de la République à se ressaisir, à faire preuve de sagesse et de dévouement à son pays au lieu de gérer ses intérêts personnels. Sa conduite des élections a entaché l'image du Sénégal», lance le président du parti Rewmi qui exhorte également l’administration à rester équidistante des partis politiques à ne pas se laisser entraîner dans des aventures périlleuses qui affectent sérieusement la démocratie sénégalaise». Poursuivant son propos, l’ancien maire de Thiès, soulignant que le «désordre nait de l'injustice», a aussi exhorté la justice «à être juste» et les médias «à ne pas se laisser manipuler par des conférences de presse organisées à 3 heures du matin et à jouer le rôle d'information libre et objective qui est censé être le leur».

Le président du parti Rewmi a conclu en invitant le peuple sénégalais à prendre non seulement son destin en main en refusant les complots politiques d'une époque révolue, mais aussi à une très grande vigilance pour préserver notre pays et empêcher le président de la République de poursuivre son entreprise malveillante, personnelle et antidémocratique.

SudOnline

Lu 42 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

AUDIO

La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...
A nos sœurs et frères-Ne
  https://youtu.be/hrqEGnjyNMk Pensez aux images sui tournent sur les réseaux sociaux ; ...

Calendrier

« Août 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Video galleries