Politique

Publié dans Politique

Elections législatives du 30 juillet : Le pool des avocats de khalifa Sall plaide sa relaxe

Jui 15, 2017 Hit: 81 Écrit par 
Elections législatives du 30 juillet : Le pool des avocats de khalifa Sall plaide sa relaxe

Le collectif des avocats du maire de Dakar, Khalifa Sall qui a bouclé ces cent jours en prison, a demandé hier, en conférence de presse, sa libération. Ces conseils veulent que la tête de liste de la coalition Mankoo Takhawou Senegal aux législatives du 30 juillet puissent battre campagne. Accusé d’usage de faux et détournement de deniers publics, le maire de la capitale du Sénégal est incarcéré le 7 mars dernier.

En effet, malgré la faim qui les tenaillent sous une chaleur accablante en cette période de ramadan, les sympathisants du maire de Dakar Khalifa Ababacar Sall, tout de blanc vêtu, étaient venus en masse témoigner toute leur affection à ce dernier.

Pour lever toute équivoque quant à la possibilité ou non de participation du maire de Dakar aux législatives de juillet qui se profilent à l’horizon, Me Demba Ciré Bathily a tenu à rappeler que les détenus jouissent du même droit civique que les autres citoyens. « Les détenus ont le droit de voter. Au-delà de Khalifa Sall, tous les détenus ont le droit de participer à un scrutin. Les autorités doivent prendre des dispositions pour leur permettre d’exercer leur droit civique. Mais vous avez tous remarqué qu’ils ont été exclus du processus électoral», a-t-il déclaré.

Poursuivant sa plaidoirie, devant les journalistes, pour la cause de Khalifa Sall devant les journalistes venus en masse, il a tenu à préciser que « Khalifa Sall ne sera pas jugé. Du moins pas avant la fin des élections législatives, la loi sénégalaise protége tout candidat à une élection nationale de poursuites judiciaires». «Khalifa Sall est candidat aux élections législatives. Donc, il ne peut pas faire l’objet de poursuites. La vitesse avec laquelle le dossier a été emballé démontre que l’objectif était de l’empêcher d’être candidat. Malheureusement pour eux, il est candidat et ne pourra pas être jugé jusqu’aux élections», a souligné Me Bathily.

 Quant à MeIssa Diop, également habilité à parler au nom du pool de 17 avocats qui assurent la défense du maire de Dakar, «qu’en droit et dans tous les pays du monde la caution est une garantie. Ça n’a rien à voir avec la culpabilité. Ce n’est pas parce que des proches de Khalifa Sall ont décidé de payer sa caution qu’il est pour autant coupable», a-t-il fait savoir.

Pour sa part, Me Seydou Diagne, revenant sur les restrictions de visites suite à la demande Khalifa Sall dit comprendre la décision de son client : «il a personnellement refusé de recevoir ses visites au parloir. Il ne peut pas le faire parce qu’il ne peut pas être considéré comme ces voleurs, ces meurtriers ou vendeurs de chanvre indien qui reçoivent leurs visiteurs au parloir», a-t-il précisé.

SudOnline

Lu 81 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

AUDIO

La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...
A nos sœurs et frères-Ne
  https://youtu.be/hrqEGnjyNMk Pensez aux images sui tournent sur les réseaux sociaux ; ...

Calendrier

« Août 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Video galleries