Opinions et Débats

Quelle réflexion face à la folie meurtrière ?

 

Le monde a appris stupéfait et horrifié l’attentat terroriste survenu en Nouvelle-Zélande. Aux dernières nouvelles celui-ci a fait quarante neuf victimes et plusieurs dizaines de blessés, y compris des enfants, tous des musulmans réunis dans deux mosquées de Christchurch pour la prière du vendredi. 

 

Cette tragédie minspire deux réflexions. La première est que la violence et la lâcheté n’ont pas de frontière politique ou religieuse. Dans lhistoire du 20e siècle le fascisme, le nazisme, le communisme ont laissé derrière eux des sillages sanglants, des millions de vie détruites. Un grand écrivain André Malraux a écrit « Le 21e siècle sera religieux ou ne sera pas ». Peut-être ! Mais à quel prix le sera-t-il si on ne cesse de perpétuer des meurtres et des attentats au nom de lislamisme ou du catholicisme après ceux revendiqués le siècle précédent au nom du matérialisme. 

 

Depuis des siècles les guerres de religion ont ensanglanté le monde, en Europe comme au Moyen-Orient et on pouvait espérer que la tolérance tant prônée en France par « Le siècle des Lumières » au XVIIIème et revendiquée par le philosopheVoltaire finirait par lemporter sur les haines aveugles et les passions destructrices. 

 

Il faut croire hélas qu’il n’en est rien et que laveuglement absurde de certains continue son œuvre de mort. A quand la sagesse finira-t-elle par conduire lhumanité ? Est-ce être à ce point crédule, naïf que de vouloir y croire? Les religions du livre, quelques quelles soient, (musulmane, hébraïque, catholique) ont un socle commun qui est de prôner l’amour de son prochain dans le respect des croyances de chacun. Qua-t-on fait pour les dévoyer à ce point et les détourner de leur message de paix originel? Comment des assassinats de masse ont-ils pu se revendiquer delles? Il y a là un constat épouvantable et une situation qui attriste profondément le croyant que je suis. Et pourtant toutes ces religions, au nom desquelles on commet quotidiennement tant de meurtre, nont-elles pas la même origine, celle de Moïse de Jésus et de Mouhamed(swt) ?

 

Le drame qui a endeuillé la communauté musulmane en Nouvelle-Zélande est l’œuvre semble-t-il dun militant d’extrême-droite, « suprématiste » et raciste adepte de la théorie du « grand remplacement ». Prenons garde quun jour cette islamophobie, cette xénophobie ne débouche pas sur une confrontation entre communautés, ce qui est le but recherché par ces individus, autrement dit une guerre civile. Chacun doit être conscient dun tel danger et doit appeler aux responsabilités des uns et des autres et à la paix, aussi bien dans les mosquées, les églises et les synagogues. 

 

La deuxième réflexion que minspire ce fait-divers tragique est labsence de réaction des plus autres autorités dans le monde pour le condamner. Qui ne souvient qu’à la suite des attentats de Charlie-Hebdo à Paris une multitude de dirigeants de la planète s’étaient retrouvés dans la capitale française au cours dun immense défilé condamnant ce lâche attentat et appelant à la paix. 

 

J’aurais aimé quune initiative comparable soit prise en Nouvelle-Zélande, comme jaurais aimé une réaction plus vive de Macky Sall, de Ibrahima Keita et de Alassane Ouattara à l’égard de toutes ces morts innocentes de Christchurch. Des démarches symboliques de ce genre sont en effet indispensables pour enrayer la folie meurtrière des hommes.

 

Ibrahima Thiam, Président du mouvement AA

Les stages pour les jeunes issus de l'immigration : un calvaire, mais on peut trouver. Mme CISSE Aisseta de agci2generation nous explique.

 

« Trouver un stage ou du travail en France pour les jeunes issus de l'immigration fait penser à un marathon essoufflant voir éreintant. Pour cause le manque d'information, l'auto censure et la discrimination qui ne dit pas son nom. C'est pourquoi j'ai interrogé cette grande dame active, activiste sociale, pragmatique et déterminée. On s'est rencontré il y a 3 ans lors d'une conférence à Champigny-sur-Marne et son témoignage était de haute facture et elle a bien voulu nous parler. L'Elysée l'a consulte 2 fois par ans avec d'autres acteurs sur la marche à suivre pour revitaliser les banlieues. Elle commence à être reconnue partout. J'ajoute qu'avec des associations nous sommes en train de mettre sur pied un partenariat pour que chacun active son réseau afin de prendre un jeune de quelque origine pour trouver un stage. Vous êtes tous interpellés, ne fermez pas vos portes quand vous pouvez sauver des jeunes dans le besoin». Pape B CISSOKO

Aisseta CISSE Directrice de Génération II Citoyenneté Intégration
courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ESSONNE

Avec votre expertise quels regards sur la situation des jeunes élèves étudiants issus de l'immigration en France et surtout dans les zones et quartiers sensibles dits banlieues ?

Pour répondre à cette question il existe une similitude entre les enfants issus des familles de la classe ouvrière et les jeunes issus de l'immigration en particulier ceux dont les parents n'ont pas été scolarisés dans les pays d'origine.
En relativisant des cas exceptionnels certains jeunes et même fils ouvriers réussissent aussi dans nos quartiers sensibles.

Au sujet des parcours scolaires, certains ont du mal à trouver des stages, pourquoi ?

La difficulté d'accès au stage pour les jeunes en cours de formation est un constat partagé entre l'Etat et les associations locales. Cette question se pose de façon cruciale pour de très nombreuses familles, qui ne disposent pas nécessairement d'un niveau d'information ou d'un réseau leur permettant d'accompagner leur jeune dans ces démarches. Ce fait est encore plus crucial dans certaines familles vivant dans les Quartiers Politique de la ville.

Que pouvons-nous faire pour que ces jeunes trouvent des stages ?

Voire notre guide « Tous ensemble pour un stage » édité en 2011 (en cours de réactualisation pour cette année)

http://generation2-citoyennete-integration.fr/documents-telechargeables/

Que fait votre association concrètement pour aider ces jeunes dans la quête de formations ?

Le stage est bien souvent une nécessité pour les jeunes afin de valider leur cursus. A titre indicatif en 2016, Génération 2 avait accueilli 59 stagiaires et 66 en 2017, leur nombre s'élève à 92 stagiaires en 2018 et augmente de façon constante et croissante. Ils sont originaires de tout le département et effectuent majoritairement leurs études dans les lycées situés en zone d'éducation prioritaire (Ils ou elles ont effectué leur stage allant d'une semaine à 4 mois au sein de l'association, du stage de découverte de 3ème aux formations de cadre (CAFERUIS) en passant par les lycées, les universités et des instituts de formations professionnelles (TISF, ESF, DEES, DEME...).


Pour l'association, cet accueil est une suite logique aux actions menées d'une façon transversale avec les familles dans le cadre du Réseau d'Ecoute d'Appui et d'Accompagnement des Parents. (REAAP) et dans une démarche permettant de donner un sens à l'éducation et au parcours scolaire.
Génération 2 agit ainsi à tous les niveaux pour informer, sensibiliser et permettre aux stagiaires de découvrir différents aspects de la vie professionnelle dans les structures partenaires.

On parle aussi d'auto censure des jeunes.? expliquez-nous.


Avant de parler de l'auto censure il est impératif de comprendre les 23 critères de discriminations.


Pour cela Génération II mène des ateliers d'une durée de 2 heures sur les thématiques :


- La démarche de stage et comprendre sa convention
- La confiance en soi et l'estime de soi
- La lutte contre l'autocensure, l'auto-discrimination et la victimisation
- La Citoyenneté et les valeurs de la République
- La laïcité
- L'égalité Fille/Garçon
- Le savoir-être en entreprise ; comprendre et intégrer ses codes
- Le rapport de stage, sa préparation, son contenu, son utilité...

Durant ces ateliers les jeunes arrivent à libérer leurs paroles pour comprendre tous les mécanismes de l'auto censure ou la victimisation.

L 'état a mis en place une plateforme pour les jeunes demandeurs de stages. Expliquez-nous
Comme on avait expliqué dans les constats, les problématiques pour accéder au stage sont partagés jusqu'au sommet de l'État et le Président de la République Monsieur Emmanuel MACRON a insisté sur la nécessité de libéré 30 000 places chaque année pour accueillir les élèves de 3eme (15 000 dans le secteur public ,15 000 dans le secteur privé).

Voir à titre indicatif les liens ci-dessous
http://stages3e.essonne.fr/stages3e/s3e/
https://www.monstagedetroisieme.fr/

Il y a un sérieux problème sur les orientations forcées des jeunes. ? A votre avis que pouvons-nous faire pour que les jeunes trouvent leurs voies et réussissent comme tous les enfants de République française ?

Pour ces questions il est nécessaire que les parents soient associés en jouant un rôle et prendre leur place dans l'accompagnement de leurs enfants dès le bas âge au sein des établissements scolaires.

Il faut faire en sorte aussi d'impliquer les parents dans l'orientation de leurs enfants (de prendre les devants sur les résultats scolaires et de trouver d'autres alternatives avant l'orientation définitive).
Un élève se doit de pouvoir choisir son orientation afin de ne pas subir et d'éviter dans ce cas-là le décrochage scolaire. Le constat est bien présent sur notre territoire et majoritairement au sein de notre association, les jeunes qui franchissent la porte de Génération II sont le plus souvent dans une filière qu'ils n'ont pas choisie.

Madame Aïsseta Cisse née Diagouraga, Directrice de l'association Génération 2 Citoyenneté Intégration vous prie de lui faire l'honneur d'assister à la cérémonie au cours de laquelle Monsieur Francis Chouat, Député de la 1ère circonscription de l'Essonne, lui remettra les insignes de chevalier dans l'Ordre National de la Légion d'Honneur, le mercredi 27 mars 2019 à 19H00 à la mairie d'Évry Courcouronnes, en salle du conseil et des mariages, Place des Droits de l'Homme et du Citoyen, 91000 Évry

Aisseta CISSE
Directrice de Génération II
Citoyenneté Intégration
port : 06 89 93 21 35
fixe : 01 60 78 12 53
courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

merci beaucoup pour cette fine analyse de la situation et les nombereuses pistes que vous mettez à disposition de tous 

« UN AUTRE AVENIR POUR LE SENEGAL » AU COURS DES CINQ ANS A VENIR ;

Le 24 février la voix du peuple s’est exprimée « Vox populi, vox Dei », voix du peuple, voix de Dieu, et celle-ci est sans ambiguïté officiellement du moins. Le président sortant Macky Sall a été réélu dès le premier tour sur le score de 58, 27% des votants. Officiellement il n’y a donc rien à redire si ce n’est de saluer démocratiquement et sportivement la victoire du chef de l’Etat. La campagne est terminée, elle a été émaillée de nombreux incidents, parfois violents, et la consultation électorale a rendu son verdict même si de nombreuses anomalies, tripatouillages dans certains bureaux de vote ont été observés. Pour certains candidats la tricherie est dans leur nature, pour ne pas dire génétique. Officieusement donc cette élection n’honore pas le vainqueur.

Mais une fois encore les Sénégalais se sont exprimés et ont choisi celui qui va présider aux destinées du pays au cours des cinq prochaines années. En tant que président du mouvement « Un Autre Avenir » et au nom de tous nos militants et de tous ceux qui nous ont fait confiance depuis près d’un an et demi pour apporter un nouveau souffle au Sénégal, je ne peux que souhaiter ardemment la réussite de notre pays, quelque soit celui qui occupe le fauteuil présidentiel et la manière discutable dont il l’a obtenu.

Notre pays va en effet devoir relever de nombreux défis dans les temps qui viennent et j’ai eu l’occasion de les identifier dans l’ouvrage que j’ai publié en fin d’année dernière « Un nouveau souffle pour le Sénégal ». Je doute que celui concernant la corruption, largement entretenue par le pouvoir en place sera au premier rang des préoccupations du nouveau (et ancien) président. Et pourtant cela devrait être un combat de tous les jours car c’est un véritable fléau économique et social et celle-ci mine la confiance des Sénégalais envers ses élites politiques.

La lutte contre la pauvreté devrait également être au centre des initiatives qu’attend notre peuple, dont une large partie se sent abandonnée, laissée pour compte, oubliée des gouvernants et des administrations.

La lutte contre l’insécurité dans nos villes, grandes et moyennes, et nos campagnes devrait inspirer le prochain gouvernement qui sera formé car les premières victimes comptent précisément parmi les plus précaires de la société.

Le sort n’a pas voulu, que cette année, je ne puisse, en l’absence d’un nombre suffisant de parrainages, figurer dans le peloton des candidats retenus par le Conseil constitutionnel. Je le regrette, c’est ainsi et ce n’est que partie remise car nous avons labouré et ensemencé. Demain viendra l’heure de récolter.

Mais que nos compatriotes sachent que si j’avais été élu et fidèle à mes engagements au cours de la campagne j’aurais aussitôt formé un gouvernement de combat afin de réduire rapidement ces fractures que je viens de dénoncer à savoir la corruption, la pauvreté, l’insécurité car ceux-ci gangrènent notre société et minent notre unité nationale ainsi que notre démocratie.   

Je veux aussi que nos compatriotes sachent que ma détermination n’est en rien entamée par le résultat du 24 février. Au contraire et je vais sans attendre me remettre au travail en implantant en profondeur dans le pays notre mouvement, en recueillant les critiques et les propositions de chacun et chacune d’entre vous, en réfléchissant à de nouvelles solutions favorisant le développement économique du Sénégal et l’épanouissement de nos compatriotes. 

Demain, de nouvelles échéances électorales s’ouvrent devant nous, d’abord les municipales et ensuite les législatives. Avec le mouvement « Un autre avenir » je serai présent dans l’arène politique dans le but de conquérir des municipalités et des sièges au parlement afin de constituer une opposition résolue, crédible au pouvoir en place. Afin de faire entendre la voix d’une nouvelle génération d’hommes politiques déterminés à ce que les choses changent au Sénégal.

Et dans cinq ans, je vous en fait la promesse solennellement je serai là, plus fort, plus expérimenté, plus désireux que jamais à offrir une alternative à l’administration Macky Sall.

Le 24 février n’est pas une fin en soi, cette date marque au contraire l’amorce d’un autre avenir pour le Sénégal loin des turpitudes politiciennes. Cette échéance électorale nous offre la chance inespérée de préparer pour le pays au cours des cinq années qui viennent une autre voie, plus jeune, plus moderne, plus respectueuse, en résumé plus digne du Sénégal.

Et c’est ensemble que nous réussirons à relever ce nouveau défi.

Ibrahima Thiam, Président de « Un Autre Avenir ». 

L'imam d'Al-Azhar juge la polygamie « injuste » pour la femme-lire SOURATE 4 AN-NISA˓ (LES FEMMES) Claire Lesegretain , in Lacroix

 


« Aucun sujet ne doit être tabou pour la lutter contre l'ignorance et l'intolérance. Les textes sacrés sont souvent difficiles et simples à lire et c'est pourquoi l'exégèse interne du texte augmenté par une certaine rigueur nous conduit à la bonne interprétation. C'est pourquoi d'ailleurs il est souvent demandé aux érudits de débattre des sujets pour trouver une bonne traduction ou interprétation- ce texte est à lire avec une foi éclairée mais pas celle du charbonnier.» P B CISSOKO


« l'imam d'Al-Azhar a rappelé que la possibilité « de prendre une deuxième, une troisième ou une quatrième épouse » est restreinte « par des conditions d'équité ». Selon le Coran « s'il n'y a pas équité, il est interdit d'avoir de multiples épouses », a-t-il expliqué. »

• À quelques jours de la Journée de la femme, le Cheikh Ahmed Al Tayyeb, à la tête de l'université sunnite du Caire (Égypte), considère que la polygamie est une « injustice » pour les femmes et qu'elle n'est pas la norme dans l'islam.


L'imam d'Al-Azhar appelle à « un renouvellement des questions relatives à la femme ». / KENZO TRIBOUILLARD/AFP
Ce n'est pas la première fois que Cheikh Ahmed Al Tayyeb s'exprime sur la polygamie depuis 2010, date à laquelle ce théologien et philosophe diplômé de la Sorbonne est devenu le grand imam d'Al-Azhar, principale institution de l'islam sunnite basée au Caire. Mais c'est la première fois qu'il qualifie le fait d'avoir plusieurs épouses d'« injuste », quand cela ne respecte pas le principe d'« équité » mis en avant dans le Coran.


Vendredi 1er mars, Al-Azhar a publié une déclaration de Cheikh al-Tayeb soulignant « la nécessité d'un renouvellement en ce qui concerne les questions relatives à la femme ». « Les femmes représentent la moitié de la société, si l'on ne prend pas soin d'elles c'est comme si l'on marchait sur un seul pied », affirmait-il dans cette déclaration, en indiquant que « la polygamie est souvent une injustice envers la femme et des enfants ».

Ahmed Al Tayeb, grand imam d'une institution fragilisée
Cet article vous est offert.
Anne-Bénédicte Hoffner , l

Après avoir rencontré le pape François à Rome lundi 23 mai, le grand imam d'Al-Azhar est en visite officielle en France jusqu'à jeudi 26 mai. Ce voyage a permis de faire aboutir une convention – signée mercredi – entre les facultés des lettres de son université et de l'Institut catholique de Paris.
ZOOM
Reçu en France en visite officielle, durant trois jours, avec les honneurs d'un premier ministre, le cheikh Ahmed Al Tayeb, 70 ans, est volontiers présenté comme le « principal représentant du monde sunnite », le chef de la « prestigieuse » et millénaire institution Al-Azhar. Au-delà du protocole, la situation de cet Égyptien, né à Louxor sous le roi Farouk, est des plus délicates.
Nommé à ce poste par l'ancien président Hosni Moubarak, il n'a de cesse de prendre ses distances avec cet héritage devenu encombrant depuis la révolution égyptienne de 2011. Le locataire de la « machyakha » – le siège du grand imam, chapeautant à la fois une université, un secteur scolaire accueillant plus d'un million d'élèves et une académie de recherches aujourd'hui en sommeil – doit également contrer l'entrisme des Frères musulmans et des salafistes, et à l'échelle mondiale, la concurrence de Daech.
Dans cet exercice quotidien, Ahmed Al Tayeb a de réels arguments. Fils d'une grande famille soufie de Louxor – son frère y dirige encore la « tariqa » (confrérie) Al-Khalwatia –, il appartient à une génération de savants musulmans ayant étudié à la fois les sciences islamiques et les sciences humaines en Occident. Spécialiste de philosophie musulmane, il est venu achever son doctorat à la Sorbonne.
Il n'en reste pas moins un savant musulman classique, qui a exercé à la fois comme doyen de la Faculté des sciences islamiques de l'université d'Islamabad au Pakistan, puis aux Émirats arabes unis. Brièvement grand mufti d'Égypte en 2003, il a tenu pendant sept ans le poste délicat de recteur de l'université d'Al-Azhar. C'est sans doute ce parcours très complet qui lui a permis de prendre en 2010 la succession de Mohamed Tantaoui.
Fondée sous la dynastie fatimide (969-1171), Al-Azhar se targue en effet de défendre depuis lors un islam du « juste milieu », à mi-chemin entre « laxistes » et « extrémistes ». « Contre les salafistes obsédés par l'apparence et les aspects rituels, le grand imam ne cesse d'appeler à la réflexion dans l'application des principes de l'islam », fait valoir un de ses proches. « Il ne s'agit pas, pour lui, de supprimer des versets, mais de les interpréter d'une manière nouvelle pour mieux en comprendre le sens, selon les besoins de l'époque. » Symbole de cette volonté d'ouverture, la Déclaration sur « les libertés fondamentales » publiée en février 2012 a connu un fort retentissement en Égypte et dans le monde.
Un prestige au moins symbolique
Bon connaisseur de l'institution, l'historien Dominique Avon relativise cette idée d'un positionnement à mi-chemin. À ses yeux, les responsables d'Al-Azhar – et donc le grand imam, quelles que soient ses options personnelles –, s'ils ont peur des « extrémistes », « labourent le même champ doctrinal qu'eux, avec les mêmes outils » comme le montre leur attachement au principe même des huddûd (peines considérées comme islamiques) ou leur refus d'aborder les textes sacrés à partir de disciplines comme l'histoire ou la linguistique. Quant aux « laxistes », l'institution n'hésite pas à utiliser contre eux l'arme de la marginalisation religieuse, voire de l'anathème. Pour Dominique Avon, Al-Azhar « incarne donc, au début du XXIe siècle, une vision "intégrale" de l'islam ».
Sans doute le fait qu'il reste l'un des rares interlocuteurs dotés d'une certaine audience dans un monde arabo-musulman en crise, contribue-t-il à maintenir le prestige, au moins symbolique, du cheikh Ahmed Al Tayeb. Ces derniers mois, il a été invité à s'exprimer devant le Bundestag à Berlin, puis reçu par le pape François, renouant un dialogue qu'il avait lui-même interrompu en 2011, avant de poursuivre sa visite en France, où il a, là encore, rencontré les plus hautes autorités de l'État.
Lui-même multiplie les initiatives pour tenter de reprendre la main : après avoir créé un Observatoire du monde musulman destiné à montrer qu'il en porte toute la responsabilité, il a également souhaité la mise sur pied d'un « Centre du dialogue », et accepté la présidence d'un récent Conseil des sages musulmans lancé aux Émirats pour « promouvoir la paix dans les sociétés musulmanes ». Autant de messages envoyés au monde et destinés à conserver à Al-Azhar son rôle de « phare du monde sunnite ».
Anne-Bénédicte Hoffner

Ahmed Al Tayeb, grand imam d'une institution fragilisée

La Croix vous offre une information de référence sur l'actualité religieuse.


Lire entièrement le verset 129


De même, au cours d'une émission télévisée sur la chaîne nationale, l'imam d'Al-Azhar a déclaré que « ceux qui disent que le mariage doit être polygame ont tout faux ». Selon lui, la polygamie est le résultat « d'une incompréhension du Coran et de la tradition du Prophète ». Il recommande, pour bien comprendre la question, « une lecture entière » du verset 129 de la sourate 4 qui évoque la multiplicité des épouses.
Selon le père Vincent Feroldi, directeur du Service national pour les relations avec les musulmans et actuellement au Maroc avant le voyage du pape François prévu dans ce pays les 30 et 31 mars, « c'est important que le grand imam dise cela quelques jours avant la Journée de la femme (8 mars) et quelques semaines après sa rencontre à Abu Dhabi avec le pape ».
De fait, la déclaration commune que le pape et l'imam d'Al-Azhar ont signée à Abu Dhabi rappelle l'égalité des droits et des devoirs de tous les citoyens et « va bien au-delà du rapport islamo-chrétien pour s'élargir à l'ensemble de la condition humaine », explique encore le père Feroldi.

Des conditions d'équité


1. Ainsi, lors de cette émission télévisée, l'imam d'Al-Azhar a rappelé que la possibilité « de prendre une deuxième, une troisième ou une quatrième épouse » est restreinte « par des conditions d'équité ». Selon le Coran « s'il n'y a pas équité, il est interdit d'avoir de multiples épouses », a-t-il expliqué.
Ses propos ont provoqué une vive polémique sur les réseaux sociaux en Égypte. Au point que l'université sunnite a tenu à préciser sur son site Internet, samedi 2 mars, que le grand imam « n'avait pas du tout évoqué une interdiction de la polygamie ».
Certes, le grand imam n'a pas autorité sur tous les musulmans mais, poursuit le père Feroldi, « il sera intéressant de voir, dans quatre semaines, comment le roi du Maroc se situe sur ces questions-là ».
Claire Lesegretain

SOURATE 4
AN-NISA˓ (LES FEMMES)(1)
176 versets
Post-hég. n°92

Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

1. Ô hommes! Craignez votre Seigneur qui vous a créés d'un seul être, et a créé de celui-ci son épouse(2), et qui de ces deux là a fait répandre (sur la terre) beaucoup d'hommes et de femmes. Craignez Allah au nom duquel vous vous implorez les uns les autres, et craignez de rompre les liens du sang. Certes Allah vous observe parfaitement.

2. Et donnez aux orphelins leurs biens; n'y substituez pas le mauvais au bon(3). Ne mangez pas leurs biens avec les vôtres: c'est vraiment un grand péché.

3. Et si vous craignez de n'être pas justes envers les orphelins,... Il est permis d'épouser deux, trois ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent, mais, si vous craignez de n'être pas justes avec celles-ci, alors une seule, ou des esclaves(4) que vous possédez. Cela, afin de ne pas faire d'injustice (ou afin de ne pas aggraver votre charge de famille).

4. Et donnez aux épouses leur mahr (5), de bonne grâce. Si de bon gré, elles vous en abandonnent quelque chose, disposez-en alors à votre aise et de bon cœur.

5. Et ne confiez pas aux incapables vos biens dont Allah a fait votre subsistance. Mais prélevez-en, pour eux(6), nourriture et vêtement; et parlez-leur convenablement.

6. Et éprouvez (la capacité) des orphelins jusqu'à ce qu'ils atteignent (l'aptitude) au mariage; et si vous ressentez en eux une bonne conduite, remettez-leur leurs biens. Ne les utilisez pas (dans votre intérêt) avec gaspillage et dissipation, avant qu'ils ne grandissent. Quiconque(7) est aisé, qu'il s'abstienne d'en prendre lui-même. S'il est pauvre, alors qu'il en utilise raisonnablement: et lorsque vous leur remettez leurs biens, prenez des témoins à leur encontre. Mais Allah suffit pour observer et compter.

7. Aux hommes revient une part de ce qu'ont laissé les père et mère ainsi que les proches; et aux femmes une part de ce qu'ont laissé les père et mère ainsi que les proches, que ce soit peu ou beaucoup: une part fixée.

8. Et lorsque les proches parents, les orphelins, les nécessiteux assistent au partage, offrez-leur quelque chose de l'héritage, et parlez-leur convenablement.

9. Que la crainte saisisse ceux qui laisseraient après eux une descendance faible(8), et qui seraient inquiets à leur sujet; qu'ils redoutent donc Allah et qu'ils prononcent des paroles justes.

10. Ceux qui mangent [disposent] injustement des biens des orphelins ne font que manger du feu dans leurs ventres. Ils brûleront bientôt dans les flammes de l'Enfer.

11. Voici ce qu'Allah vous enjoint au sujet de vos enfants: au fils, une part équivalente à celle de deux filles. S'il n'y a que des filles, même plus de deux, à elles alors deux tiers de ce que le défunt laisse. Et s'il n'y en a qu'une, à elle alors la moitié. Quant aux père et mère du défunt, à chacun d'eux le sixième de ce qu'il laisse, s'il a un enfant. S'il n'a pas d'enfant et que ses père et mère héritent de lui, à sa mère alors le tiers. Mais s'il a des frères, à la mère alors le sixième, après exécution du testament qu'il aurait fait ou paiement d'une dette. De vos ascendants ou descendants, vous ne savez pas qui est plus près de vous en utilité. Ceci est un ordre obligatoire de la part d'Allah, car Allah est, certes, Omniscient et Sage(9).

12. Et à vous la moitié de ce que laissent vos épouses, si elles n'ont pas d'enfants. Si elles ont un enfant, alors à vous le quart de ce qu'elles laissent, après exécution du testament qu'elles auraient fait ou paiement d'une dette. Et à elles un quart de ce que vous laissez, si vous n'avez pas d'enfant. Mais si vous avez un enfant, à elles alors le huitième de ce que vous laissez après exécution du testament que vous auriez fait ou paiement d'une dette. Et si un homme, ou une femme meurt sans héritier direct, cependant qu'il laisse un frère ou une sœur(10), à chacun de ceux-ci alors, un sixième. S'ils sont plus de deux, tous alors participeront au tiers, après exécution du testament ou paiement d'une dette, sans préjudice à quiconque. (Telle est l') Injonction d'Allah! Et Allah est Omniscient et Indulgent.

13. Tels sont les ordres d'Allah. Et quiconque obéit à Allah et à Son messager, Il le fera entrer dans les Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement. Et voilà la grande réussite.

14. Et quiconque désobéit à Allah et à Son messager, et transgresse Ses ordres, Il le fera entrer au Feu pour y demeurer éternellement. Et celui-là aura un châtiment avilissant.

15. Celles de vos femmes qui forniquent, faites témoigner à leur encontre quatre d'entre vous. S'ils témoignent, alors confinez ces femmes dans vos maisons jusqu'à ce que la mort les rappelle ou qu'Allah décrète un autre ordre à leur égard(11).

16. Les deux d'entre vous qui l'ont commise [la fornication], sévissez contre eux. S'ils se repentent ensuite et se réforment, alors laissez-les en paix. Allah demeure Accueillant au repentir et Miséricordieux(12).

17. Allah accueille seulement le repentir de ceux qui font le mal par ignorance et qui aussitôt(13) se repentent. Voilà ceux de qui Allah accueille le repentir. Et Allah est Omniscient et Sage.

18. Mais l'absolution n'est point destinée à ceux qui font de mauvaises actions jusqu'au moment où la mort se présente à l'un d'eux, et qui s'écrie: «Certes, je me repens maintenant» - non plus pour ceux qui meurent mécréants. Et c'est pour eux que Nous avons préparé un châtiment douloureux.

19. Ô les croyants! Il ne vous est pas licite d'hériter des femmes contre leur gré. Ne les empêchez pas de se remarier dans le but de leur ravir une partie de ce que vous aviez donné, à moins qu'elles ne viennent à commettre un péché prouvé. Et comportez-vous convenablement envers elles. Si vous avez de l'aversion envers elles durant la vie commune, il se peut que vous ayez de l'aversion pour une chose où Allah a déposé un grand bien(14).

20. Si vous voulez substituer une épouse à une autre, et que vous ayez donné à l'une un qintâr(15), n'en reprenez rien. Quoi! Le reprendriez-vous par injustice et péché manifeste?

21. Comment oseriez-vous le reprendre, après que l'union la plus intime vous ait associés l'un à l'autre et qu'elles aient obtenu de vous un engagement solennel?

22. Et n'épousez pas les femmes que vos pères ont épousées, exception faite pour le passé. C'est une turpitude, une abomination(16), et quelle mauvaise conduite!

23. Vous sont interdites vos mères, filles, sœurs, tantes paternelles et tantes maternelles, filles d'un frère et filles d'une sœur, mères qui vous ont allaités, sœurs de lait, mères de vos femmes, belles-filles sous votre tutelle et issues des femmes avec qui vous avez consommé le mariage; si le mariage n'a pas été consommé, ceci n'est pas un péché de votre part; les femmes de vos fils nés de vos reins; de même que deux sœurs réunies(17) - exception faite pour le passé. Car vraiment Allah est Pardonneur et Miséricordieux;

24. et, parmi les femmes, les dames (qui ont un mari), sauf si elles sont vos esclaves en toute propriété(18). Prescription d'Allah sur vous! A part cela, il vous est permis de les rechercher, en vous servant de vos biens et en concluant mariage, non en débauchés. Puis, de même que vous jouissez d'elles, donnez-leur leur mahr comme une chose due. Il n'y a aucun péché contre vous à ce que vous concluez un accord quelconque entre vous après la fixation du mahr Car Allah est, certes, Omniscient et Sage.

25. Et quiconque parmi vous n'a pas les moyens pour épouser des femmes libres (non esclaves) croyantes, eh bien (il peut épouser) une femme parmi celles de vos esclaves croyantes. Allah connaît mieux votre foi, car vous êtes les uns des autres (de la même religion). Et épousez-les avec l'autorisation de leurs maîtres (Waliy) et donnez-leur un mahr convenable; (épousez-les) étant vertueuses et non pas livrées à la débauche ni ayant des amants clandestins. Si, une fois engagées dans le mariage, elles commettent l'adultère, elles reçoivent la moitié du châtiment qui revient aux femmes libres (non esclaves) mariées. Ceci est autorisé à celui d'entre vous qui craint la débauche; mais ce serait mieux pour vous d'être endurant. Et Allah est Pardonneur et Miséricordieux(19).

26. Allah veut vous éclairer, vous montrer les voies des hommes d'avant vous, et aussi accueillir votre repentir. Et Allah est Omniscient et Sage.

27. Et Allah veut accueillir votre repentir. Mais ceux qui suivent les passions veulent que vous vous incliniez grandement (vers l'erreur comme ils le font).

28. Allah veut vous alléger (les obligations,) car l'homme a été créé faible.

29. Ô les croyants! Que les uns d'entre vous ne mangent pas les biens des autres illégalement. Mais qu'il y ait du négoce (légal), entre vous, par consentement mutuel. Et ne vous tuez pas vous-mêmes(20). Allah, en vérité, est Miséricordieux envers vous.

30. Et quiconque commet cela, par excès et par iniquité, Nous le jetterons au Feu, voilà qui est facile pour Allah.

31. Si vous évitez les grands péchés qui vous sont interdits, Nous effacerons vos méfaits de votre compte, et Nous vous ferons entrer dans un endroit honorable (le Paradis).

32. Ne convoitez pas ce qu'Allah a attribué aux uns d'entre vous plus qu'aux autres; aux hommes la part qu'ils ont acquise, et aux femmes la part qu'elles ont acquise. Demandez à Allah de Sa grâce. Car Allah, certes, est Omniscient.

33. A tous Nous avons désigné des héritiers pour ce que leur laissent leurs père et mère, leurs proches parents, et ceux envers qui, de vos propres mains, vous vous êtes engagés, donnez leur donc leur part, car Allah, en vérité, est témoin de tout(21).

34. Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu'Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu'ils font de leurs biens. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l'absence de leurs époux, avec la protection d'Allah. Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d'elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allah est certes, Haut et Grand(22)!

35. Si vous craignez le désaccord entre les deux [époux], envoyez alors un arbitre de sa famille à lui, et un arbitre de sa famille à elle. Si les deux veulent la réconciliation, Allah rétablira l'entente entre eux. Allah est certes, Omniscient et Parfaitement Connaisseur.

36. Adorez Allah et ne Lui donnez aucun associé. Agissez avec bonté envers (vos) père et mère, les proches, les orphelins, les pauvres, le proche voisin, le voisin lointain, le collègue et le voyageur, et les esclaves en votre possession, car Allah n'aime pas, en vérité, le présomptueux, l'arrogant(23),

37. Ceux qui sont avares et ordonnent l'avarice aux autres, et cachent ce qu'Allah leur a donné de par Sa grâce. Nous avons préparé un châtiment avilissant pour les mécréants.

38. Et ceux qui dépensent leurs biens avec ostentation devant les gens, et ne croient ni en Allah ni au Jour dernier. Quiconque a le Diable pour camarade inséparable, quel mauvais camarade!

39. Qu'auraient-ils à se reprocher s'ils avaient cru en Allah et au Jour dernier et dépensé (dans l'obéissance) de ce qu'Allah leur a attribué? Allah, d'eux, est Omniscient.

40. Certes, Allah ne lèse (personne), fût-ce du poids d'un atome. S'il est une bonne action, Il la double, et accorde une grosse récompense de Sa part.

41. Comment seront-ils quand Nous ferons venir de chaque communauté un témoin, et que Nous te (Muḥammad) ferons venir comme témoin contre ces gens-ci?

42. Ce jour-là, ceux qui n'ont pas cru et ont désobéi au Messager, préfèreraient que la terre fût nivelée sur eux et ils ne sauront cacher à Allah aucune parole.

43. Ô les croyants! N'approchez pas de la Ṣalāt alors que vous êtes ivres jusqu'à ce que vous compreniez ce que vous dites, et aussi quand vous êtes en état d'impureté- à moins que vous ne soyez en voyage - jusqu'à ce que vous ayez pris un bain rituel. Si vous êtes malades ou en voyage, ou si l'un de vous revient du lieu où il a fait ses besoins, ou si vous avez touché à des femmes et que vous ne trouviez pas d'eau, alors recourez à une terre pure, et passez-vous-en sur vos visages et sur vos mains. Allah, en vérité, est Indulgent et Pardonneur(24).

44. N'as-tu (Muḥammad) pas vu ceux qui ont reçu une partie du Livre acheter l'égarement et chercher à ce que vous vous égariez du [droit] chemin?

45. Allah connaît mieux vos ennemis. Et Allah suffit comme protecteur. Et Allah suffit comme secoureur.

46. Il en est parmi les Juifs qui détournent les mots de leur sens, et disent: «Nous avions entendu, mais nous avons désobéi», «Ecoute sans qu'il te soit donné d'entendre», et favorise nous «Ra˒inâ», tordant la langue et attaquant la religion. Si au contraire ils disaient: «Nous avons entendu et nous avons obéi», «Ecoute», et «Regarde-nous», ce serait meilleur pour eux, et plus droit. Mais Allah les a maudits à cause de leur mécréance; leur foi est donc bien médiocre(25).

47. Ô vous à qui on a donné le Livre, croyez à ce que Nous avons fait descendre, en confirmation de ce que vous aviez déjà, avant que Nous effacions des visages et les retournions sens devant derrière, ou que Nous les maudissions comme Nous avons maudit les gens du Sabbat(26). Car le commandement d'Allah est toujours exécuté.

48. Certes Allah ne pardonne pas qu'on Lui donne quelqu'associé. A part cela, Il pardonne à qui Il veut. Mais quiconque donne à Allah quelqu'associé commet un énorme péché.

49. N'as-tu pas vu ceux-là qui se déclarent purs(27)? Mais c'est Allah qui purifie qui Il veut; et ils ne seront point lésés, fût-ce d'un brin de noyau de datte(28).

50. Regarde comme ils inventent le mensonge à l'encontre d'Allah. Et çà, c'est assez comme péché manifeste!

51. N'as-tu pas vu ceux-là, à qui une partie du Livre a été donnée, avoir foi à la magie (gibt) et au ṭāğhoūt, et dire en faveur de ceux qui ne croient pas: «Ceux-là sont mieux guidés (sur le chemin) que ceux qui ont cru»(29)?

52. Voilà ceux qu'Allah a maudits; et quiconque Allah maudit, jamais tu ne trouveras pour lui de secoureur.

53. Possèdent-ils une partie du pouvoir? Ils ne donneraient donc rien aux gens, fût-ce le creux d'un noyau de datte(30).

54. Envient-ils aux gens(31) ce qu'Allah leur a donné de par Sa grâce? Or, Nous avons donné à la famille d'Abraham le Livre et la Sagesse; et Nous leur avons donné un immense royaume.

55. Certains d'entre eux ont cru en lui, d'autres d'entre eux s'en sont écartés. L'Enfer leur suffira comme flamme (pour y brûler).

56. Certes, ceux qui ne croient pas à Nos Versets, (le Coran) Nous les brûlerons bientôt dans le Feu. Chaque fois que leurs peaux auront été consumées, Nous leur donnerons d'autres peaux en échange afin qu'ils goûtent au châtiment. Allah est certes, Puissant et Sage!

57. Et quant à ceux qui ont cru et fait de bonnes œuvres, bientôt Nous les ferons entrer aux Jardins sous lesquels coulent des ruisseaux. Ils y demeureront éternellement. Il y aura là pour eux des épouses purifiées. Et Nous les ferons entrer sous un ombrage épais.

58. Certes, Allah vous commande de rendre les dépôts(32) à leurs ayants-droit, et quand vous jugez entre des gens, de juger avec équité. Quelle bonne exhortation qu'Allah vous fait! Allah est, en vérité, Celui qui entend et qui voit tout.

59. Ô les croyants! Obéissez à Allah, et obéissez au Messager et à ceux d'entre vous qui détiennent le commandement(33). Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-le à Allah et au Messager, si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Ce sera bien mieux et de meilleure interprétation (et aboutissement).

60. N'as-tu pas vu ceux qui prétendent croire à ce qu'on a fait descendre vers toi [prophète] et à ce qu'on a fait descendre avant toi? Ils veulent prendre pour juge le Ṭāğūt, alors que c'est en lui qu'on leur a commandé de ne pas croire. Mais le Diable veut les égarer très loin, dans l'égarement.

61. Et lorsqu'on leur dit: «Venez vers ce qu'Allah a fait descendre et vers le Messager», tu vois les hypocrites s'écarter loin de toi.

62. Comment (agiront-ils) quand un malheur les atteindra, à cause de ce qu'ils ont préparé de leurs propres mains? Puis ils viendront alors près de toi, jurant par Allah: «Nous n'avons voulu que le bien et la réconciliation».

63. Voilà ceux dont Allah sait ce qu'ils ont dans leurs cœurs. Ne leur tiens donc pas rigueur, exhorte-les, et dis-leur sur eux-mêmes des paroles convaincantes.

64. Nous n'avons envoyé de Messager que pour qu'il soit obéi par la permission d'Allah. Si, lorsqu'ils ont fait du tort à leurs propres personnes ils venaient à toi en implorant le pardon d'Allah et si le Messager demandait le pardon pour eux, ils trouveraient, certes, Allah, Très Accueillant au repentir, Miséricordieux.

65. Non!... Par ton Seigneur! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu'ils ne t'auront demandé de juger de leurs disputes et qu'ils n'auront éprouvé nulle angoisse pour ce que tu auras décidé, et qu'ils se soumettent complètement [à ta sentence].

66. Si Nous leur avions prescrit ceci: «Tuez-vous vous-mêmes», ou «Sortez de vos demeures», ils ne l'auraient pas fait, sauf un petit nombre d'entre eux. S'ils avaient fait ce à quoi on les exhortait, cela aurait été certainement meilleur pour eux, et (leur foi) aurait été plus affermie.

67. Alors Nous leur aurions donné certainement, de Notre part, une grande récompense,

68. et Nous les aurions guidé certes vers un droit chemin.

69. Quiconque obéit à Allah et au Messager... ceux-là seront avec ceux qu'Allah a comblés de Ses bienfaits: les prophètes, les véridiques, les martyrs, et les vertueux. Et quels bons compagnons que ceux-là!

70. Cette grâce vient d'Allah. Et Allah suffit comme Parfait Connaisseur.

71. Ô les croyants! Prenez vos précautions et partez en expédition par détachements ou en masse.

72. Parmi vous, il y aura certes, quelqu'un qui tardera [à aller au combat] et qui, si un malheur vous atteint, dira: «Certes, Allah m'a fait une faveur en ce que je ne me suis pas trouvé en leur compagnie;»

73. et si c'est une grâce qui vous atteint de la part d'Allah, il se mettra, certes, à dire, comme s'il n'y avait aucune affection entre vous et lui: «Quel dommage! Si j'avais été avec eux, j'aurais alors acquis un gain énorme»(34).

74. Qu'ils combattent donc dans le sentier d'Allah, ceux qui troquent la vie présente contre la vie future. Et quiconque combat dans le sentier d'Allah, tué ou vainqueur, Nous lui donnerons bientôt une énorme récompense.

75. Et qu'avez-vous à ne pas combattre dans le sentier d'Allah, et pour la cause des faibles: hommes, femmes et enfants qui disent: «Seigneur! Fais-nous sortir de cette cité dont les gens sont injustes, et assigne-nous de Ta part un allié, et assigne-nous de Ta part un secoureur».

76. Les croyants combattent dans le sentier d'Allah, et ceux qui ne croient pas combattent dans le sentier du Ṭāğūt(35). Eh bien, combattez les alliés du Diable, car la ruse du Diable est, certes, faible.

77. N'as-tu pas vu ceux auxquels on avait dit: «Abstenez-vous de combattre, accomplissez la Ṣalāt et acquittez la Zakāt!» Puis lorsque le combat leur fut prescrit, voilà qu'une partie d'entre eux se mit à craindre les gens comme on craint Allah, ou même d'une crainte plus forte encore, et à dire: «Ô notre Seigneur! Pourquoi nous as-Tu prescrit le combat? Pourquoi n'as-Tu pas reporté cela à un peu plus tard?» Dis: «La jouissance d'ici-bas est éphémère, mais la vie future est meilleure pour quiconque est pieux. Et on ne vous lésera pas, fût-ce d'un brin de noyau de datte.

78. Où que vous soyez, la mort vous atteindra, fussiez-vous dans des tours imprenables. Qu'un bien les atteigne, ils disent: «C'est de la part d'Allah.» Qu'un mal les atteigne, ils disent: «C'est dû à toi (Muḥammad).» Dis: «Tout est d'Allah.» Mais qu'ont-ils ces gens, à ne comprendre presque aucune parole?

79. Tout bien qui t'atteint vient d'Allah, et tout mal qui t'atteint vient de toi-même(36). Et nous t'avons envoyé aux gens comme Messager. Et Allah suffit comme témoin.

80. Quiconque obéit au Messager obéit certainement à Allah. Et quiconque tourne le dos... Nous ne t'avons pas envoyé à eux comme gardien.

81. Ils disent: «Obéissance!» Puis, sitôt sortis de chez toi, une partie d'entre eux délibère(37) au cours de la nuit de tout autre chose que ce qu'elle t'a dit. [Cependant] Allah enregistre ce qu'ils font la nuit. Pardonne-leur donc et place ta confiance en Allah. Et Allah suffit comme Protecteur.

82. Ne méditent-ils donc pas sur le Coran? S'il provenait d'un autre qu'Allah, ils y trouveraient certes maintes contradictions!

83. Quand leur parvient une nouvelle rassurante ou alarmante, ils la diffusent. S'ils la rapportaient au Messager et aux détenteurs du commandement parmi eux, ceux d'entre eux qui cherchent à être éclairés, auraient appris (la vérité de la bouche du Prophète et des détenteurs du commandement). Et n'eussent été la grâce d'Allah sur vous et Sa miséricorde, vous auriez suivi le Diable, à part quelques-uns.

84. Combats donc dans le sentier d'Allah, tu n'es responsable que de toi même, et incite les croyants (au combat) Allah arrêtera certes la violence des mécréants. Allah est plus redoutable en force et plus sévère en punition.

85. Quiconque intercède d'une bonne intercession, en aura une part; et quiconque intercède d'une mauvaise intercession en portera une part de responsabilité. Et Allah est Puissant sur toute chose.

86. Si on vous fait une salutation, saluez d'une façon meilleure; ou bien rendez-la (simplement)(38). Certes, Allah tient compte de tout.

87. Allah! Pas de divinité à part Lui! Très certainement Il vous rassemblera au Jour de la Résurrection, point de doute là-dessus. Et qui est plus véridique qu'Allah en parole?

88. Qu'avez-vous à vous diviser en deux factions au sujet des hypocrites(39)? Alors qu'Allah les a refoulés (dans leur infidélité) pour ce qu'ils ont acquis. Voulez-vous guider ceux qu'Allah égare? Et quiconque Allah égare, tu ne lui trouveras pas de chemin (pour le ramener).

89. Ils aimeraient vous voir mécréants comme ils ont mécru: alors vous seriez tous égaux! Ne prenez donc pas d'alliés parmi eux, jusqu'à ce qu'ils émigrent dans le sentier d'Allah. Mais s'ils tournent le dos, saisissez-les alors, et tuez-les où que vous les trouviez; et ne prenez parmi eux ni allié ni secoureur,

90. excepté ceux qui se joignent à un groupe avec lequel vous avez conclu une alliance, ou ceux qui viennent chez vous, le cœur serré d'avoir à vous combattre ou à combattre leur propre tribu. Si Allah avait voulu, Il leur aurait donné l'audace (et la force) contre vous, et ils vous auraient certainement combattu. (Par conséquent,) s'ils restent neutres à votre égard et ne vous combattent point, et qu'ils vous offrent la paix, alors, Allah ne vous donne pas de chemin contre eux(40).

91. Vous en trouverez d'autres qui cherchent à avoir votre confiance, et en même temps la confiance de leur propre tribu. Toutes les fois qu'on les pousse(41) vers l'Association, (l'idolâtrie) ils y retombent en masse. (Par conséquent,) s'ils ne restent pas neutres à votre égard, ne vous offrent pas la paix et ne retiennent pas leurs mains (de vous combattre), alors, saisissez-les et tuez les où que vous les trouviez. Contre ceux-ci, Nous vous avons donné une autorité manifeste.

92. Il n'appartient pas à un croyant de tuer un autre croyant, si ce n'est par erreur. Quiconque tue par erreur un croyant, qu'il affranchisse alors un esclave croyant et remette à sa famille le prix du sang, à moins que celle-ci n'y renonce par charité. Mais si [le tué] appartenait à un peuple ennemi à vous et qu'il soit croyant, qu'on affranchisse alors un esclave croyant. S'il appartenait à un peuple auquel vous êtes liés par un pacte, qu'on verse alors à sa famille le prix du sang et qu'on affranchisse un esclave croyant. Celui qui n'en trouve pas les moyens, qu'il jeûne deux mois d'affilée pour être pardonné par Allah. Allah est Omniscient et Sage.

93. Quiconque tue intentionnellement un croyant, Sa rétribution alors sera l'Enfer, pour y demeurer éternellement. Allah l'a frappé de Sa colère, l'a maudit et lui a préparé un énorme châtiment.

94. Ô les croyants! Lorsque vous sortez pour lutter dans le sentier d'Allah, voyez bien clair (ne vous hâtez pas) et ne dites pas à quiconque vous adresse le salut (de l'Islam): «Tu n'es pas croyant», convoitant les biens de la vie d'ici-bas. Or c'est auprès d'Allah qu'il y a beaucoup de butin. C'est ainsi que vous étiez auparavant; puis Allah vous a accordé Sa grâce. Voyez donc bien clair. Allah est, certes, Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites(42).

95. Ne sont pas égaux ceux des croyants qui restent chez eux - sauf ceux qui ont quelque infirmité - et ceux qui luttent corps et biens dans le sentier d'Allah. Allah donne à ceux qui luttent corps et biens un grade d'excellence sur ceux qui restent chez eux. Et à chacun Allah a promis la meilleure récompense; et Allah a mis les combattants au-dessus des non combattants en leur accordant une rétribution immense;

96. des grades de supériorité de Sa part ainsi qu'un pardon et une miséricorde. Allah est Pardonneur et Miséricordieux.

97. Ceux qui ont fait du tort à eux-mêmes, les Anges enlèveront leurs âmes en disant: «Où en étiez-vous?» (à propos de votre religion) - «Nous étions impuissants sur terre», dirent-ils. Alors les Anges diront: «La terre d'Allah n'était-elle pas assez vaste pour vous permettre d'émigrer?» Voilà bien ceux dont le refuge est l'Enfer. Et quelle mauvaise destination!

98. A l'exception des impuissants: hommes, femmes et enfants, incapables de se débrouiller, et qui ne trouvent aucune voie:

99. A ceux-là, il se peut qu'Allah donne le pardon. Allah est Clément et Pardonneur.

100. Et quiconque émigre dans le sentier d'Allah trouvera sur terre maints refuges et abondance. Et quiconque sort de sa maison, émigrant vers Allah et Son messager, et que la mort atteint, sa récompense incombe à Allah. Et Allah est Pardonneur et Miséricordieux.

101. Et quand vous parcourez la terre, ce n'est pas un péché pour vous de raccourcir(43) la Ṣalāt, si vous craignez que les mécréants ne vous mettent à l'épreuve, car les mécréants demeurent pour vous un ennemi déclaré.

102. Et lorsque tu (Muḥammad) te trouves parmi eux, et que tu les diriges dans la Ṣalāt, qu'un groupe d'entre eux se mette debout en ta compagnie, en gardant leurs armes. Puis lorsqu'ils ont terminé la prosternation, qu'ils passent derrière vous et que vienne l'autre groupe, ceux qui n'ont pas encore célébré la Ṣalāt. A ceux-ci alors d'accomplir la Ṣalāt avec toi, prenant leurs précautions et leurs armes. Les mécréants aimeraient vous voir négliger vos armes et vos bagages, afin de tomber sur vous en une seule masse. Vous ne commettez aucun péché si, incommodés par la pluie ou malades, vous déposez vos armes; cependant prenez garde. Certes, Allah a préparé pour les mécréants un châtiment avilissant.

103. Quand vous avez accompli la Ṣalāt, invoquez le nom d'Allah, debout, assis ou couchés sur vos côtés. Puis lorsque vous êtes en sécurité, accomplissez la Ṣalāt (normalement), car la Ṣalāt demeure, pour les croyants, une prescription, à des temps déterminés.

104. Ne faiblissez pas dans la poursuite du peuple [ennemi]. Si vous souffrez, lui aussi souffre comme vous souffrez, tandis que vous espérez d'Allah ce qu'il n'espère pas. Allah est Omniscient et Sage.

105. Nous avons fait descendre vers toi le Livre avec la vérité, pour que tu juges entre les gens, selon ce qu'Allah t'a appris. Et ne te fais pas l'avocat des traîtres.

106. Et implore d'Allah le pardon car Allah est certes Pardonneur et Miséricordieux.

107. Et ne dispute pas en faveur de ceux qui se trahissent eux-mêmes. Allah, vraiment, n'aime pas le traître et le pécheur.

108. Ils cherchent à se cacher des gens, mais ils ne cherchent pas à se cacher d'Allah. Or, Il est avec eux quand ils tiennent la nuit des paroles qu'Il (Allah) n'agrée pas. Et Allah ne cesse de cerner (par Sa science) ce qu'ils font.

109. Voilà les gens en faveur desquels vous disputez dans la vie présente. Mais qui va disputer pour eux devant Allah au Jour de la Résurrection? Ou bien qui sera leur protecteur?

110. Quiconque agit mal ou fait du tort à lui-même, puis aussitôt implore d'Allah le pardon, trouvera Allah Pardonneur et Miséricordieux.

111. Quiconque acquiert un péché, ne l'acquiert que contre lui-même. Et Allah est Omniscient et Sage.

112. Et quiconque acquiert une faute ou un péché puis en accuse un innocent, se rend coupable alors d'une injustice et d'un péché manifeste.

113. Et n'eût été la grâce d'Allah sur toi (Muḥammad) et Sa miséricorde, une partie d'entre eux t'aurait bien volontiers égaré. Mais ils n'égarent qu'eux-mêmes, et ne peuvent en rien te nuire. Allah a fait descendre sur toi le Livre et la Sagesse, et t'a enseigné ce que tu ne savais pas. Et la grâce d'Allah sur toi est immense.

114. Il n'y a rien de bon dans la plus grande partie de leurs conversations secrètes, sauf si l'un d'eux ordonne une charité, une bonne action, ou une conciliation entre les gens. Et quiconque le fait, cherchant l'agrément d'Allah, à celui-là Nous donnerons bientôt une récompense énorme.

115. Et quiconque fait scission d'avec le Messager, après que le droit chemin lui est apparu et suit un sentier autre que celui des croyants, alors Nous lui collerons ce qu'il s'est collé, et le brûlerons dans l'Enfer. Et quelle mauvaise destination!

116. Certes, Allah ne pardonne pas qu'on Lui donne des associés. A part cela, Il pardonne à qui Il veut. Quiconque donne des associés à Allah s'égare, très loin dans l'égarement.

117. Ce ne sont que des femelles(44) qu'ils invoquent, en dehors de Lui. Et ce n'est qu'un diable rebelle qu'ils invoquent.

118. Allah l'a (le Diable) maudit et celui-ci a dit: «Certainement, je saisirai parmi Tes serviteurs, une partie déterminée.

119. Certes, je ne manquerai pas de les égarer, je leur donnerai de faux espoirs, je leur commanderai, et ils fendront les oreilles(45) aux bestiaux; je leur commanderai, et ils altèreront la création d'Allah. Et quiconque prend le Diable pour allié au lieu d'Allah, sera, certes, voué à une perte évidente.

120. Il leur fait des promesses et leur donne de faux espoirs. Et le Diable ne leur fait que des promesses trompeuses.

121. Voilà ceux dont le refuge est l'Enfer. Et ils ne trouveront aucun moyen d'y échapper!

122. Et quant à ceux qui ont cru et fait de bonnes œuvres, Nous les ferons entrer bientôt aux Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement. Promesse d'Allah en vérité. Et qui est plus véridique qu'Allah en parole?

123. Ceci ne dépend ni de vos désirs ni des désirs des gens du Livre(46). Quiconque fait un mal sera rétribué pour cela, et ne trouvera en sa faveur, hors d'Allah, ni allié ni secoureur.

124. Et quiconque, homme ou femme, fait de bonnes œuvres, tout en étant croyant... les voilà ceux qui entreront au Paradis; et on ne leur fera aucune injustice, fût-ce d'un creux de noyau de datte(47).

125. Qui est meilleur en religion que celui qui soumet à Allah son être, tout en se conformant à la Loi révélée et suivant la religion d'Abraham, homme de droiture? Et Allah avait pris Abraham pour ami privilégié.

126. C'est à Allah qu'appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Et Allah embrasse toute chose (de Sa science et de Sa puissance).

127. Et ils te consultent à propos de ce qui a été décrété au sujet des femmes. Dis: «Allah vous donne Son décret là-dessus, en plus de ce qui vous est récité dans le Livre, au sujet des orphelines auxquelles vous ne donnez pas ce qui leur a été prescrit(48), et que vous désirez épouser, et au sujet des mineurs encore d'âge faible». Vous devez agir avec équité envers les orphelins. Et de tout ce que vous faites de bien, Allah en est, certes, Omniscient.

128. Et si une femme craint de son mari abandon ou indifférence, alors ce n'est pas un péché pour les deux s'ils se réconcilient par un compromis quelconque, et la réconciliation est meilleure, puisque les âmes sont portées à la ladrerie. Mais si vous agissez en bien et vous êtes pieux... Allah est, certes, Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites.

129. Vous ne pourrez jamais être équitables entre vos femmes, même si vous en êtes soucieux. Ne vous penchez pas tout à fait vers l'une d'elles, au point de laisser l'autre comme en suspens. Mais si vous vous réconciliez et vous êtes pieux... donc Allah est, certes, Pardonneur et Miséricordieux.

130. Si les deux se séparent, Allah de par Sa largesse, accordera à chacun d'eux un autre destin. Et Allah est plein de largesses et parfaitement Sage.

131. A Allah seul appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. «Craignez Allah!» Voilà ce que Nous avons enjoint à ceux auxquels avant vous le Livre fut donné, tout comme à vous-mêmes. Et si vous ne croyez pas (cela ne nuit pas à Allah, car) très certainement à Allah seul appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Et Allah se suffit à Lui-même et Il est digne de louange.

132. A Allah seul appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Et Allah suffit pour s'occuper de tout.

133. S'Il voulait, il vous ferait disparaître, ô gens, et en ferait venir d'autres. Car Allah en est très capable.

134. Quiconque désire la récompense d'ici-bas, c'est auprès d'Allah qu'est la récompense d'ici-bas tout comme celle de l'au-delà. Et Allah entend et observe tout.

135. Ô les croyants! Observez strictement la justice et soyez des témoins (véridiques) comme Allah l'ordonne, fût-ce contre vous-mêmes, contre vos père et mère ou proches parents. Qu'il s'agisse d'un riche ou d'un besogneux, Allah a priorité sur eux deux (et Il est plus connaisseur de leur intérêt que vous). Ne suivez donc pas les passions, afin de ne pas dévier de la justice. Si vous portez un faux témoignage ou si vous le refusez, [sachez qu'] Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites.

136. Ô les croyants! Soyez fermes en votre foi en Allah, en Son messager, au Livre qu'Il a fait descendre sur Son messager, et au Livre qu'Il a fait descendre avant. Quiconque ne croit pas en Allah, en Ses anges, en Ses Livres, en Ses messagers et au Jour dernier, s'égare, loin dans l'égarement.

137. Ceux qui ont cru, puis sont devenus mécréants, puis ont cru de nouveau, ensuite sont redevenus mécréants, et n'ont fait que croître en mécréance, Allah ne leur pardonnera pas, ni les guidera vers un chemin (droit).

138. Annonce aux hypocrites qu'il y a pour eux un châtiment douloureux,

139. ceux qui prennent pour alliés des mécréants au lieu des croyants, est-ce la puissance qu'ils recherchent auprès d'eux? (En vérité) la puissance appartient entièrement à Allah.

140. Dans le Livre, Il vous a déjà révélé ceci: lorsque vous entendez qu'on renie les versets (le Coran) d'Allah et qu'on s'en raille, ne vous asseyez point avec ceux-là jusqu'à ce qu'ils entreprennent une autre conversation. Sinon, vous serez comme eux. Allah rassemblera, certes, les hypocrites et les mécréants, tous, dans l'Enfer.

141. Ceux qui restent dans l'expectative à votre égard; si une victoire vous vient de la part d'Allah, ils disent: «N'étions-nous pas avec vous?» et s'il en revient un avantage aux mécréants, ils leur disent: «Est-ce que nous n'avons pas mis la main sur vous pour vous soustraire aux croyants?» Eh bien, Allah jugera entre vous au Jour de la Résurrection. Et jamais Allah ne donnera une voie aux mécréants contre les croyants.

142. Les hypocrites cherchent à tromper Allah,Et c'est Lui qui les trompe. Et lorsqu'ils se lèvent pour la Ṣalāt, ils se lèvent avec paresse et par ostentation envers les gens. A peine invoquent-ils Allah.

143. Ils sont indécis (entre les croyants et les mécréants,) n'appartenant ni aux uns ni aux autres. Or, quiconque Allah égare, jamais tu ne trouveras de chemin pour lui.

144. Ô les croyants! Ne prenez pas pour alliés les mécréants au lieu des croyants. Voudriez-vous donner à Allah une preuve évidente contre vous?

145. Les hypocrites seront, certes, au plus bas fond du Feu, et tu ne leur trouveras jamais de secoureur,

146. sauf ceux qui se repentent, s'amendent, s'attachent fermement à Allah, et Lui vouent une foi exclusive. Ceux-là seront avec les croyants. Et Allah donnera aux croyants une énorme récompense.

147. Pourquoi Allah vous infligerait-Il un châtiment si vous êtes reconnaissants et croyants? Allah est Reconnaissant et Omniscient.

148. Allah n'aime pas qu'on profère de mauvaises paroles sauf quand on a été injustement provoqué. Et Allah est Audient et Omniscient.

149. Que vous fassiez du bien, ouvertement ou en cachette, ou bien que vous pardonniez un mal... Alors Allah est Pardonneur et Omnipotent.

150. Ceux qui ne croient pas en Allah et en Ses messagers, et qui veulent faire distinction entre Allah et Ses messagers et qui disent: «Nous croyons en certains d'entre eux mais ne croyons pas en d'autres», et qui veulent prendre un chemin intermédiaire (entre la foi et la mécréance),

151. les voilà les vrais mécréants! Et Nous avons préparé pour les mécréants un châtiment avilissant.

152. Et ceux qui croient en Allah et en Ses messagers et qui ne font point de différence entre ces derniers, voilà ceux à qui Il donnera leurs récompenses. Et Allah est Pardonneur et Miséricordieux.

153. Les gens du Livre te demandent de leur faire descendre du ciel un Livre. Ils ont déjà demandé à Moïse quelque chose de bien plus grave quand ils dirent: «Fais-nous voir Allah à découvert!» Alors la foudre les frappa pour leur tort. Puis ils adoptèrent le Veau (comme idole) même après que les preuves leur furent venues. Nous leur pardonnâmes cela et donnâmes à Moïse une autorité déclarée.

154. Et pour (obtenir) leur engagement, Nous avons brandi au-dessus d'eux le Mont Tor(49), Nous leur avons dit: «Entrez par la porte en vous prosternant»; Nous leur avons dit: «Ne transgressez pas le Sabbat»; et Nous avons pris d'eux un engagement ferme.

155. (Nous les avons maudits) à cause de leur rupture de l'engagement, leur mécréance aux révélations d'Allah, leur meurtre injustifié des prophètes, et leur parole: «Nos cœurs sont (enveloppés) et imperméables». En réalité, c'est Allah qui a scellé leurs cœurs à cause de leur mécréance, car ils ne croyaient que très peu(50).

156. Et à cause de leur mécréance et de l'énorme calomnie qu'ils prononcent contre Marie,

157. et à cause de leur parole: «Nous avons vraiment tué le Christ, Jésus, fils de Marie, le Messager d'Allah»... Or, ils ne l'ont ni tué ni crucifié; mais ce n'était qu'un faux semblant! Et ceux qui ont discuté sur son sujet sont vraiment dans l'incertitude: ils n'en ont aucune connaissance certaine, ils ne font que suivre des conjectures et ils ne l'ont certainement pas tué(51),

158. mais Allah l'a élevé vers Lui. Et Allah est Puissant et Sage.

159. Il n'y aura personne, parmi les gens du Livre, qui n'aura pas foi en lui avant sa mort(52). Et au Jour de la Résurrection, il sera témoin contre eux.

160. C'est à cause des iniquités des Juifs que Nous leur avons rendu illicites les bonnes nourritures qui leur étaient licites, et aussi à cause de ce qu'ils obstruent le sentier d'Allah, (à eux-mêmes et) à beaucoup de monde,

161. et à cause de ce qu'ils prennent des intérêts usuraires(53) - qui leur étaient pourtant interdits - et parce qu'ils mangent illégalement les biens des gens. A ceux d'entre eux qui sont mécréants Nous avons préparé un châtiment douloureux.

162. Mais ceux d'entre eux qui sont enracinés dans la connaissance, ainsi que les croyants(54), (tous) ont foi à ce qu'on a fait descendre sur toi et à ce qu'on a fait descendre avant toi. Et quant à ceux qui accomplissent la Ṣalāt, paient la Zakāt et croient en Allah et au Jour dernier, ceux-là Nous leur donnerons une énorme récompense.

163. Nous t'avons fait une révélation comme Nous fîmes à Noé et aux prophètes après lui. Et Nous avons fait révélation à Abraham, à Ismaël, à Isaac, à Jacob aux Tribus, à Jésus, à Job, à Jonas, à Aaron et à Salomon, et Nous avons donné le Zabour à David.

164. Et il y a des messagers dont Nous t'avons raconté l'histoire précédemment, et des messagers dont Nous ne t'avons point raconté l'histoire - et Allaha effectivement parlé à Moïse -

165. en tant que messagers, annonciateurs et avertisseurs, afin qu'après la venue des messagers il n'y eût pour les gens point d'argument devant Allah. Allah est Puissant et Sage.

166. Mais Allah témoigne de ce qu'Il a fait descendre vers toi, Il l'a fait descendre en toute connaissance. Et les Anges en témoignent. Et Allah suffit comme témoin.

167. Ceux qui ne croient pas et qui obstruent le sentier d'Allah, s'égarent certes loin dans l'égarement.

168. Ceux qui ne croient pas et qui pratiquent l'injustice, Allah n'est nullement disposé à leur pardonner, ni à les guider dans un chemin

169. (autre) que le chemin de l'Enfer où ils demeureront éternellement. Et cela est facile à Allah.

170. Ô gens! Le Messager vous a apporté la vérité de la part de votre Seigneur. Ayez la foi, donc, cela vous sera meilleur. Et si vous ne croyez pas (qu'importe!), c'est à Allah qu'appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Et Allah est Omniscient et Sage.

171. Ô gens du Livre (Chrétiens), n'exagérez pas dans votre religion, et ne dites d'Allah que la vérité. Le Messie Jésus, fils de Marie, n'est qu'un Messager d'Allah, Sa parole qu'Il envoya à Marie, et un souffle (de vie) venant de Lui. Croyez donc en Allah et en Ses messagers. Et ne dites pas «Trois». Cessez! Ce sera meilleur pour vous. Allah n'est qu'un Dieu unique. Il est trop glorieux pour avoir un enfant. C'est à Lui qu'appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre et Allah suffit comme protecteur(55).

172. Jamais le Messie ne trouve indigne d'être un serviteur d'Allah, ni les Anges rapprochés [de Lui]. Et ceux qui trouvent indigne de L'adorer et s'enflent d'orgueil... Il les rassemblera tous vers Lui.

173. Quant à ceux qui ont cru et fait de bonnes œuvres, Il leur accordera leurs pleines récompenses et y ajoutera le surcroît de Sa grâce. Et quant à ceux qui ont eu la morgue et se sont enflés d'orgueil, Il les châtiera d'un châtiment douloureux. Et ils ne trouveront, pour eux, en dehors d'Allah, ni allié ni secoureur,

174. Ô gens! Certes, une preuve évidente vous est venue de la part de votre Seigneur. Et Nous avons fait descendre vers vous une lumière éclatante(56).

175. Alors ceux qui croient en Allah et qui s'attachent à Lui, Il les fera entrer dans une miséricorde venue de Lui, et dans une grâce aussi. Et Il les guidera vers Lui dans un chemin droit.

176. Ils te demandent ce qui a été décrété. Dis: «Au sujet du défunt qui n'a pas de père ni de mère ni d'enfant, Allah vous donne Son décret: si quelqu'un meurt sans enfant, mais a une sœur, à celle-ci revient la moitié de ce qu'il laisse. Et lui, il héritera d'elle en totalité si elle n'a pas d'enfant. Mais s'il a deux sœurs (ou plus), à elles alors les deux tiers de ce qu'il laisse; et s'il a des frères et des sœurs, à un frère alors revient une portion égale à celle de deux sœurs. Allah vous donne des explications pour que vous ne vous égariez pas. Et Allah est Omniscient(57).

________________________________________

(1) Titre tiré du v. 1.
(2) Et de celui-ci son épouse: d'Adam Il a créé Eve.
(3) N'y substituez pas le mauvais (du vôtre), au bon (de leur bien).
(4) Esclaves: littér.: ce que vos mains droites possèdent; terme qui englobent hommes et femmes faits prisonniers de guerre à l'origine et par la suite faisant partie du patrimoine de leur maître.
(5) Mahr: le don que fait le marié à la mariée, et négocié entre les deux parties (voir note 3, v. 236, p. 38).
(6) Prélevez-en pour eux: (pour les incapables): gaspilleurs, mineurs, sots, fous, etc.
(7) Quiconque (de ceux qui sont chargés de l'héritage de jeunes orphelins) est aisé devrait s'abstenir de se payer lui-même de cet héritage qui lui est confié. S'il est pauvre, alors qu'il y puise une quantité convenable, à titre de rémunération de tuteur.

(8) Une descendance faible: des enfants en bas âge. Ce verset constitue une recommandation aux tuteurs des orphelins d'être justes à leur égard et de les traiter comme s'ils étaient leurs propres enfants.
(9) Voir aussi infra v. 176 pour la loi d'héritage (succession).Au fils une part équivalente à celle de deux filles: cette disposition qui nous paraîtrait empreinte de partialité, ne l'est en aucune façon. Elle se justifie par plusieurs raisons: a) La femme est entretenue aux frais de son père, frère, etc. puis de son mari, fils, etc., pour ce qui est du logement, de la nourriture, du vêtement, etc.; b) elle reçoit en outre le «Mahr» sur lequel ni son mari, ni son père ou ses autres parents n'ont aucun droit; c) elle n'a vis-à-vis des hommes aucune obligation financière. Malgré tout, elle hérite de son père, de son mari, de ses enfants et autres parents. A sa mère alors le tiers, et le reste au père.

(10) Cependant qu'il laisse un frère ou une sœur (utérins).

(11) Celles de vos femmes: des femmes musulmanes qu'elles soient mariées ou pas.Allah décrète un autre ordre: cet autre ordre sera révélé plus tard (S. 24, v. 2) et mentionné dans une tradition du Prophète (Ḥadīṯ).
(12) Ce verset est abrogé par (S. 24, v. 2) et par les traditions du Prophète. «Les deux» signifie ici, selon les interprétations, ou bien un homme et une femme ou bien deux hommes.
(13) Aussitôt: jusqu'à voir l'Ange de la mort.
(14) D'hériter des femmes: à l'époque préislamique on héritait les femmes des proches parents.De se remarier... donné: autre interprétation: il s'agit d'interdire à l'homme de nuire à l'épouse indésirée pour l'obliger à lui céder quelque bien ou lui offrir un rachat.Un péché prouvé: c.-à-d.: la fornication; la désobéissance au mari; la trivialité des paroles.

(15) Un qintār: mille pièces d'or, d'où le mot latin: quintal.
(16) Abomination: cette conduite est un affront du fils à l'égard de son père qui engendre la colère d'Allah.
(17) Deux sœurs réunies: sœurs utérines ou par allaitement. Il n'est pas interdit d'épouser la deuxième sœur après le divorce ou le décès de la première.

(18) Des esclaves en toute propriété, même si elles étaient mariées avant leur captivité. Cependant il y aura une période d'attente de trois mois environ pour s'assurer que la femme n'est pas enceinte. Si elle l'est, le mariage n'aura lieu qu'après l'accouchement.
(19) Endurant: il s'agit de supporter votre condition de célibataire jusqu'à ce que vous puissiez épouser une femme.

(20) Ne vous tuez pas vous-mêmes: en commettant des péchés qui entraînent votre perte, dans cette vie et dans l'au-delà.
(21) Ceux envers qui vous vous êtes engagés: cette partie du verset est abrogée par la S. 8, v. 75.

(22) Ce qui doit être protégé: l'honneur de l'épouse et les biens de l'époux.Frappez-les: pas violemment, mais simplement pour les faire obéir.
(23) Le proche voisin: par la parenté, le voisinage ou la religion.Collègue: compagnon de voyage, collègue au travail, ou épouse.

(24) Alors que vous êtes ivres: sur la question de l'alcool, voir aussi S. 2, v. 219 et S. 5, v. 90-91.Touché à des femmes: couché avec elles. Mais il y en a aussi qui disent qu'un simple toucher requiert une ablution.Recourez à une terre pure: c'est le «Tayammum» comme indiqué dans ce verset, le tayammum remplace l'ablution avant la Ṣalāt (Wuḍū˓), et le grand bain (Ğusl), dans les endroits où l'eau est introuvable. Le tayammum se pratique comme suit: on pose les mains sur de la terre propre, puis on se les passe sur le visage et on se frotte les mains.

(25) Ra˒ina, favorise-nous: voir aussi la note 2, p. 16.Leur foi est donc bien médiocre: autre interprétation: à l'exception d'un petit nombre d'entre eux.
(26) Comme Nous avons maudit les gens du Sabbat: c'est la traduction littérale; mais il faut entendre les gens qui ont transgressé le Sabbat (voir S. 2, v. 65).
(27) Se déclarent purs: les Juifs prétendaient être les enfants d'Allah et Ses préférés. Voir S. 5, v. 18.
(28) Brin de noyau de datte (en arabe: Fatil ): la pellicule recouvrant juste le creux du noyau de la datte, c.-à-d.: la plus petite quantité.
(29) Gibt: la magie, les idoles, l'association ou le diable.Tāğūt: voir S. 2, v. 257.Ceux qui ne croient pas: ici les païens parmi les Mecquois.

(30) Creux d'un noyau de datte (Naquir): une quantité insignifiante.
(31) Aux gens...: au Prophète et à ses compagnons.
(32) Dépôts: au sens large: tout ce qui est dû à autrui.
(33) Qui détiennent le commandement: les Ulémas et les Chefs. L'obéissance est due à ces derniers uniquement lorsqu'ils ordonnent le bien, et ce conformément au principe: «Point d'obéissance à qui ordonne de désobéir au Créateur». Abu Dawūd rapporte que l'Envoyé d'Allah (p.b.A.s.l.) a dit: «Le musulman se doit d'écouter et d'obéir dans ce qu'il aime et dans ce qu'il déteste tant qu'il ne lui a pas été ordonné de désobéir à Allah. S'il en est ainsi, point d'écoute ni d'obéissance».

(34) Affection: comme s'il n'était pas de votre religion.Un gain énorme: il s'agit du butin.

(35) Tāğūt: voir S. 2, v. 257.
(36) Tout bien qui t'atteint... tout mal qui t'atteint...: le verset s'adresse à tout le monde.

(37) Délibère.. etc.: ils parlent entre eux de la désobéissance au Prophète (صلى الله عليه وسلم).
(38) Avant l'islam, les arabes se saluaient de différentes manières en usant de formules diverses. L'Islam recommande la formule de salutation: «Assalāmu ˒alaykum». (Que la paix soit sur vous) et ce, que l'on s'adresse à une seule personne ou à plusieurs. En guise de réponse on dit: «Wa˒alaykumus-salām wa raḥmatul-lāhi wa barakātuhu». (Que la paix soit sur vous ainsi que la miséricorde d'Allah et Ses bénédictions).

(39) Deux factions: les opinions étaient divisées quant à la façon de traiter avec eux; certains voulant adopter une attitude très ferme, et d'autres voulant les ramener vers l'Islam.
(40) Chemin contre eux: permission pour les attaquer.
(41) On les pousse: «on», ce sont leurs mauvais compagnons.

(42) Convoitant les biens de la vie d'ici-bas: dans le but de s'emparer du butin de l'infidèle.Vous étiez (mécréants).Auparavant: Allah vous a accordé Sa grâce (en vous faisant embrasser l'Islam après avoir été mécréants).

(43) De raccourcir: de faire les Ṣalāts comprenant quatre Rak˒a en deux seulement.

(44) Femelles: les païens donnaient à leurs idoles des noms féminins: Late, Uzza, Manate, etc.
(45) Ils fendront les oreilles: pratique superstitieuse des païens de l'Arabie pré-islamique (voir aussi S. 5, v. 103).

(46) Les gens du Livre: Juifs et Chrétiens.
(47) D'un creux de noyau de datte: dans la plus petite mesure.
(48) Ce qui leur a été prescrit: ce qui leur est dû (le tuteur les empêchait d'épouser un autre ou les épousait lui-même en vue de s'emparer de leurs biens).

(49) Nous avons brandi le Mont Tor: (le Sinaî) voir S. 2, v. 63.

(50) Car...: autre interprétation: ils ne croyaient pas, à l'exception d'un petit nombre d'entre eux.
(51) Ils ne l'ont certes pas tué: autre sens: ils ne sont pas certains de l'avoir tué.
(52) Avant sa mort: il existe deux interprétations. La première affirmant qu'il s'agit de la mort de Jésus et la seconde estimant qu'il s'agit de la mort d'un partisan des gens du Livre.
(53) Intérêts: voir S. 2, v. 275.
(54) Les croyants: ce sont les Musulmans.

(55) Sa parole: «Sois».Trois: la trinité.
(56) Une preuve évidente... une lumière...: le Coran.

(57) Ils te demandent ce qui a été décrété...: il s'agit ici d'une législation complémentaire qui fait suite non pas au v. 12, mais au v. 127. Le premier fut révélé tout de suite après la bataille d'Uhod - pour répondre à un cas où l'ancienne loi coutumière avait de fâcheuses conséquences - le second, plus tard. Selon l'ancienne coutume, non seulement les femmes, mais même les fils mineurs n'héritaient rien du défunt: seuls les fils en âge de combattre y avaient droit. Dans le cas précis, une veuve avec de nombreux enfants dût perdre du jour au lendemain toute une grosse fortune en faveur de parents éloignés, et devint indigente. Le Coran répara cette injustice.


http://www.islam-fr.com/coran/francais/sourate-4-an-nisa-les-femmes.html

logotwitterFacebook