Billet d’humeur

Pour Macky Sall, la coupe du monde de football vaut bien douze jours de congé …

Dans mon précédent billet d’humeur j’évoquais le président-écrivain, il me faut aujourd’hui vous parler du président-footballeur. Décidemment Macky Sall ne sait plus où donner de la tête au point qu’il nous donne le tournis. Un jour il est au four et le lendemain au moulin, un jour il écrit et un peu plus tard il chausse les crampons.

Dans quelques jours la Coupe du monde de football va démarrer en Russie et tous les fans de chaque pays retiennent leur souffle et s’apprêtent à soutenir leur équipe nationale les yeux rivés devant leur petit écran.

Quant à Macky, qu’on ne savait pas à ce point supporter des Lions, il a décidé de s’octroyer un congé sabbatique. Pas moins de douze jours, aux frais de Gianni Infantino, président de la FIFA, pour assister depuis la tribune officielle aux rencontres de ses joueurs favoris. Et ce, « au nom de l’union sacrée ». Evitant d’ajouter « un peu aussi dans la perspective des élections présidentielles qui vont avoir lieu dans neuf mois ».

Car si d’aventure le Sénégal brille durant la compétition nul doute que l’équipe devra partager les lauriers avec le président-qui-les-aime-et-qui-leur-a-demandé-d’être-aussi-forts-et-lucides-que-le-vaillant-peuple-sénégalais, (discours du président écrivain-footballeur le jeudi 24 mai lors de la remise du drapeau national à l’équipe).

Cela nous conduit à poser deux questions.

1) Alors que certains chefs d’Etat européens battus aux élections se sont recyclés dans la finance, les conférences internationales, la gestion de fondations, etc. Macky Sall envisagerait-il à l’avenir de devenir sélectionneur des Lions de la Teranga ?

2) Tandis que d’autres chefs d’Etat envisagent de se rendre en Russie si leur équipe nationale atteint le stade les quarts de finale, comment le président du Sénégal peut-il trouver autant de temps libre dans son agenda ? A moins que les dossiers en cours ne soient ni urgents, ni importants. Le vaillant peuple sénégalais appréciera. Sa justification est simple et elle se trouve dans son exhortation aux joueurs : « Prenez chaque match comme une finale »* Vu comme cela, rien que pour le mois de juin il assistera ainsi à trois « finales » *

Heureux sénégalais qui ont la chance d’avoir à la tête de l’Etat un tel homme-orchestre. A ce propos, qui nous dit que demain Macky Sall ne poussera pas la chansonnette, ou ne jouera pas du banjo ?

Le Directeur de la publication

Ichrono.info

 

  • Le Sénégal (groupe H) affrontera la Pologne le 19 juin, le Japon le 24 juin et la Colombie le 28 juin.

Le Billet d’humeur

Mai 25, 2018 Poster par
Le Billet d’humeur

« Oyez, Oyez braves gens » un président-écrivain est né ! Macky Sall vient en effet d’ajouter une nouvelle corde à son arc avec la parution ces jours-ci d’un livre dont le titre est « Convictions républicaines ». Et ce n’est qu’un début car il s’agit, dit-on, du premier tome et que trois autres nous sont promis pour 2018. Un vrai pensum. Certains se demanderont où il trouve le temps nécessaire, a moins qu’il n’ait recours à un « ghost writer », autrement dit un écrivain fantôme.

Après « Le petit livre rouge de Mao », voici le « Petit guide en jaune et vert de Maky ».

Cet ouvrage nous est présenté comme « une sorte de bilan, de redditions des comptes de son action depuis qu’il est chef d’Etat ». En clair un exercice comptable dont le peuple sera en février 2018 le commissaire aux comptes, en les certifiant ou en refusant de les certifier. « Pour solde de tout compte » aurait été mieux trouvé car cela aurait laissé entendre que la réélection du président-candidat est loin d’être acquise. Sans doute a-t-il péché par un excès d’optimisme, à moins que cela ne soit par un manque de lucidité.

En fait il s’agit d’une compilation austère des 58 discours prononcés par le président en exercice depuis son accession au pouvoir. C’est d’un ennui … Autant dire que l’ouvrage ne semble guère promis à figurer parmi les best-sellers de l’année, pour cela il aurait fallu qu’il soit gratuit. Pas plus qu’au Panthéon de la littérature. 

N’est pas Léopold Sédar Senghor qui veut !

On nous indique que les autres tomes à paraître l’année prochaine traiteront de la transformation de l’économie, la croissance, le développement, la protection sociale, l’environnement et le développement durable. Dans les librairies on devrait le trouver au rayon « Ouvrages en trompe l’œil ». 

Nul doute en effet que le bilan sera flatteur, à l’image du village Potemkine de 1787. A l’époque il s’agissait de masquer à l’impératrice Catherine II de Russie la pauvreté des villages de Crimée qu’elle traversait grâce à des constructions en carton-pâte présentant de luxueuses façades. A la différence qu’ici c’est le peuple sénégalais qu’il s’agit d’abuser par un ouvrage de propagande.

Si nous voulions nous livrer à une exégèse nous dirions que l’’honnêteté aurait commandé d’appeler ce livre « Communications républicaines » plutôt que « Convictions républicaines ». Car c’est bien d’un coup de com’ qu’il s’agit.

Quoique, à bien y réfléchir, le mot « républicaines » est gênant car on a tous en mémoire la mort récente de l’étudiant Fallou Séne, tué par balles lors d’une manifestation pacifique à propos des bourses universitaires non payées. Or cet « homicide accidentel », par les forces de sécurité du pouvoir, entache sérieusement le mandat « républicain » de Macky Sall. « Républicaines » est donc à proscrire car inapproprié.  

Au terme de ce petit exercice de sémantique concernant le titre choisi par le président-écrivain, que dire ? Que « Communications » aurait été mieux choisi car plus conforme à la réalité, c’est simple, direct. Mais si peu politique.

Comme vous pouvez le constater, ce billet que j’inaugure aujourd’hui est aussi bien de « bonne » que de « mauvaise » humeur. 

Le Directeur de publication 

Ichrono.info

logotwitterFacebook