Billet d’humeur

Publié dans Billet d’humeur

Sénégal, l’éradication de la mouche tsé-tsé

Déc 16, 2018
Sénégal, l’éradication de la mouche tsé-tsé

En ces temps où les bonnes nouvelles ne sont pas légion et où les questions politiques ne doivent pas nous obséder, il en est, concernant la santé qui peuvent nous réjouir. Comme celle concernant l’éradication au Sénégal de la mouche tsé-tsé.

Cette mouche, responsable de la maladie du sommeil, a en effet été éradiquée au nord de Dakar, une des zones vivrières les plus importantes du pays qui concentre 80 % de la population. Longtemps les éleveurs ont été victimes de cette mouche qui se nourrit du sang du bétail par la transmission d’un redoutable parasite, le trypanosome, responsable chez l’homme de la maladie du sommeil.

Les chercheurs français ont largement contribué à la découverte en particulier ceux du CIRAD, Centre de coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement. Et il a fallu pas moins de douze années pour qu’une campagne, dite de l’insecte stérile, porte ses fruits.

L’idée consistait à inonder une zone d’environ 1000 km2 de millions de mouches mâles stérilisés par irradiation. Ceux-ci ont été produits dans deux laboratoires, l’un situé en Slovaquie et l’autre au Burkina Faso et ont été lâchés par avion au-dessus de la région concernée. Résultat, aujourd’hui la zone des Niayes a été officiellement déclarée libérée de la mouche tsé-tsé.

Reste à savoir maintenant si cette TIS (Technique de l’Insecte Stérile) va pouvoir profiter à l’île de la Réunion pour combattre le chikungunya et lui permettre d’éviter la récidive d’une crise sanitaire qui en 2006 a été l’origine de 203 décès.

Saint-Denis, dans le 93.3, dans son laboratoire de l’Institut de recherche pour le développement le chercheur et entomologiste Louis Clément Couagna travaille depuis plus de dix ans sur cette maladie et son projet est de monter une mini-usine à moustiques afin de produire environ 300 000 moustiques-tigres-irradiés afin d’endiguer, zone par zone, les secteurs de l’île où les moustiques-tigres pullulent. Les moustiques lâchés auront été préalablement irradiés aux rayons x afin que lors de leur accouplement avec des femelles celles-ci ne puissent plus reproduire et n’aient aucune descendance.

Souhaitons que l’expérience conduite avec succès au Sénégal et dont tout le monde peut se réjouir connaisse le même succès à La Réunion. Comme quoi, heureusement dans la vie il arrive qu’une bonne nouvelle en chasse de mauvaises.

Le Directeur de la publication Ichrono

logotwitterFacebook