Billet d’humeur

Publié dans Billet d’humeur

A VAINCRE SANS PERIL ON TRIOMPHE SANS GLOIRE !

Juil 06, 2018
A VAINCRE SANS PERIL ON TRIOMPHE SANS GLOIRE !

Plus on approche de l’élection présidentielle, plus le climat se tend entre l’opposition et les dirigeants au pouvoir.

Le dernier signe d’énervement est venu du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) particulièrement remonté contre Macky Sall après l’éviction de son poulain Karim Wade, au motif que celui-ci a été exclu des listes électorales en vertu de l’article L 31 du code électoral. De là, à crier à l’arbitraire il n’y a qu’un pas que le PDS a franchi.

Notre propos n’est pas ici de prendre parti en faveur ou contre la candidature de Karim Wade. Nous constatons seulement que tous les moyens sont bons pour le pouvoir en place à Dakar pour dissuader toute candidature susceptible de faire de l’ombre au chef de l’Etat, candidat à sa propre succession.

Le premier et le plus efficace d’entre eux est celui du recours aux tribunaux et les nombreuses procédures engagées ces derniers temps contre tel ou tel leader politique posent question quant à la prétendue indépendance de la justice.

C’est contre ces méthodes, dignes d’un pouvoir autocratique, que nous nous insurgeons. La démocratie, dont se réclame le Sénégal, mérite mieux que cela. Elle suppose le pluralisme, autant des idées que des hommes. Elle réclame que tout citoyen désireux de participer au débat politique puisse le faire, librement, sans entraves et sans menaces judicaires ou fiscales. Elle exige des dirigeants au pouvoir qu’ils ne modifient pas les règles institutionnelles au gré de leur humeur, en bricolant la constitution.

A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ! Macky où sera votre victoire si vous faites table rase des idées de vos adversaires ? Si vous empêchez toute voix discordante de s’exprimer ? Si vous n’entendez pas les arguments des représentants d’une partie du peuple sénégalais ? Si vous étouffez dans l’œuf toute expression divergente ?

Il sera intéressant de constater l’importance de la mobilisation à laquelle invite le PDS vendredi prochain, le 13 juillet, en signe de révolte contre l’exclusion de Karim Wade de la joute électorale. Le risque existe toujours lorsqu’on bâillonne le peuple, ou ses représentants, que le pouvoir de la rue remplace celui des urnes et la démocratie en sort rarement gagnante.

Le Directeur de la publication

Ichrono

logotwitterFacebook