Erreur
  • Échec du chargement du fichier XML
  • http://ichrono.info/templates/sj_tech/templateDetails.xml
  • XML: failed to load external entity "http://ichrono.info/templates/sj_tech/templateDetails.xml"

Billet d’humeur

Publié dans Billet d’humeur

TOUT UN PEUPLE DERRIERE LES LIONS DE LA TERANGA

Jui 23, 2018
TOUT UN PEUPLE DERRIERE LES LIONS DE LA TERANGA

Coupe du monde de football oblige ce billet d’humeur se met aux couleurs des Lions du Sénégal, qui ont signé magistralement leur entrée en compétition en battant la Pologne 2-1.

Partout dans le monde, où elle est présente, la diaspora a exulté. Mais pas autant sans doute qu’au pays, en particulier à Dakar où on a assisté à des scènes de liesse populaire place de l’Obélisque et place de la Nation, ainsi que dans de nombreuses rues de la capitale.

Seize ans, que les sénégalais attendaient ce moment ! Seize ans avant qu’ils ne voient leur patience récompensée par cette victoire improbable 90 minutes auparavant. Bien sûr, le spectacle était sur la pelouse moscovite, mais il l’était autant dans les rues de Dakar où les aficionados  (es) en vert et blanc se livraient à des pas de danse exaltés en voyant à la télévision leur équipe prendre l’ascendant sur son adversaire européen.

A la même heure, entre les chants en wolof, les klaxons et les Vuvuzelas, alors que les drapeaux vert et blanc flottaient sur les scooters et aux vitres des voitures, les langues des anciens se déliaient. Comment ne pas se souvenir de cette année 2002 lorsque les Lions d’Aliou Cissé (aujourd’hui sélectionneur) avaient battu l’équipe de France, alors championne du monde en titre, sur le score de 1-0. Qui ne souvient aujourd’hui encore de ce but historique de Papa Bouba Diop.

Et voilà qu’aujourd’hui, en Russie, ll y avait la 37èmeminute et ce but d’Idrissa Gana Gueye, puis la 60èmeavec la deuxième frappe victorieuse, signée M’Baye Niang. Presque au même moment, sur les écrans télé, Macky Sall apparaissait en gros plan, au point qu’on pouvait penser qu’il était l’auteur du but.

Mais non ! L’image était là pour nous rappeler que le chef de l’Etat sénégalais était présent en Russie pour soutenir l’équipe nationale. Bien lui en a pris, si l’on se reporte aux cris de joie poussés par des étudiants qui quelques jours auparavant le conspuaient lors de manifestations antigouvernementales. Voyant cette scène surréaliste certains crieront au coup de com’, d’autres le traiteront de démago avec cette façon de récupérer à son profit la performance des Lions de la Téranga.

C’est oublier un peu vite une évidence, le football n’est pas qu’un sport. C’est aussi un business qui génère des sommes considérables en redevance télé, achat de joueurs, transferts, merchandising, etc. C’est aussi, à ce niveau de compétition, un levier diplomatique et géostratégique sur lequel s’appuie chaque gouvernement. Mais plus encore, le ballon rond peut être un formidable moyen, le temps de la coupe du monde, pour faire taire les divisions internes et unifier le pays derrière ses onze joueurs. Des joueurs considérés durant 90 minutes comme les dieux du stade et qui incarnent l’espoir de tout un peuple.

Alors oui, Macky Sall, nous l’avons écrit, va surfer sur la vague populaire qui porte cette équipe, l’une des cinq formations africaines sélectionnées. Et nul doute qu’il attend maintenant que les Lions, dimanche 24, battent le Japon et prennent, qui sait, la tête du groupe H. Quelle fierté ce serait alors ! Quelle fierté aussi d’avoir comme sélectionneur Aliou Cissé le seul sélectionneur noir de cette coupe du monde. De tout cela, n’en doutons pas, Macky Sall saura tirer profit. C’est de bonne guerre, surtout à huit mois des prochaines présidentielles.  

Il est des investissements qui rapportent plus de dividendes que d’autres et le football est de ceux-là, mais l’opposition aurait mauvaise grâce à gâcher la fête par une polémique politicienne. Les moments d’unité nationale sont trop rares, pour ne pas être respectés et appréciés. 

Le Directeur de la publication

Ichrono 

logotwitterFacebook