Notre directeur de la publication, Jean-Yves Duval, vient de sortir chez « Ella éditions » un nouveau roman historique : « La mémoire effacée d’Abigail ». Il s’agit de son septième ouvrage, après la parution en 2000 d’une biographie d’un maréchal de France sous Louis XV et Louis XVI : « Le prix du sang bleu ».

Quand la fiction rejoint la réalité

Ce dernier opus est le deuxième d’une série, après la sortie de « Trois divas et un divan » qui raconte l’histoire romanesque du retour à la vie de la célèbre couturière Coco Chanel et de l’espionne Mata-Hari. Pourquoi et comment ? C’est là tout l’intérêt de l’intrigue. Il s’agit cette fois d’une princesse disparue tragiquement dans un accident de la route voici près d’une vingtaine d’années. S’agit-il réellement d’un accident ou plutôt d’un complot ? Là, est la question et certains lecteurs trouveront peut-être une coïncidence avec une célébrité décédée à Paris à la même époque. Rappelons cependant que le livre de Jean-Yves Duval est une fiction, sortie directement de son imagination, même si certains faits peuvent paraître troublants.

Un roman d’espionnage pour la fin de l’année

Interrogé, l’auteur nous a indiqué avoir en préparation un troisième volet où il s’inspire, là encore, d’une célébrité décédée voici quelques décennies dans des circonstances mystérieuses et à ce jour non élucidées. Avec à la clé, des révélations ? Ce sera à découvrir l’année prochaine, car pour l’heure Jean-Yves Duval nous indique « la parution, vraisemblablement, pour la fin de l’année, d’un roman d’espionnage ayant pour champ d’action le Moyen-Orient et ses enjeux géopolitiques et stratégiques », un univers que connaît bien ce journaliste, auditeur à l’Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale (IHEDN) qui a parcouru le globe durant une quinzaine d’années pour la radio et la presse écrite, en particulier sur les différents théâtre d’opération militaire (Bosnie, Somalie, Cambodge, Côte-d’Ivoire, etc.)  

« La mémoire effacée d’Abigail » - Ella éditions, 307 pages, 20 €

Dans mon précédent billet d’humeur j’évoquais le président-écrivain, il me faut aujourd’hui vous parler du président-footballeur. Décidemment Macky Sall ne sait plus où donner de la tête au point qu’il nous donne le tournis. Un jour il est au four et le lendemain au moulin, un jour il écrit et un peu plus tard il chausse les crampons.

Dans quelques jours la Coupe du monde de football va démarrer en Russie et tous les fans de chaque pays retiennent leur souffle et s’apprêtent à soutenir leur équipe nationale les yeux rivés devant leur petit écran.

Quant à Macky, qu’on ne savait pas à ce point supporter des Lions, il a décidé de s’octroyer un congé sabbatique. Pas moins de douze jours, aux frais de Gianni Infantino, président de la FIFA, pour assister depuis la tribune officielle aux rencontres de ses joueurs favoris. Et ce, « au nom de l’union sacrée ». Evitant d’ajouter « un peu aussi dans la perspective des élections présidentielles qui vont avoir lieu dans neuf mois ».

Car si d’aventure le Sénégal brille durant la compétition nul doute que l’équipe devra partager les lauriers avec le président-qui-les-aime-et-qui-leur-a-demandé-d’être-aussi-forts-et-lucides-que-le-vaillant-peuple-sénégalais, (discours du président écrivain-footballeur le jeudi 24 mai lors de la remise du drapeau national à l’équipe).

Cela nous conduit à poser deux questions.

1) Alors que certains chefs d’Etat européens battus aux élections se sont recyclés dans la finance, les conférences internationales, la gestion de fondations, etc. Macky Sall envisagerait-il à l’avenir de devenir sélectionneur des Lions de la Teranga ?

2) Tandis que d’autres chefs d’Etat envisagent de se rendre en Russie si leur équipe nationale atteint le stade les quarts de finale, comment le président du Sénégal peut-il trouver autant de temps libre dans son agenda ? A moins que les dossiers en cours ne soient ni urgents, ni importants. Le vaillant peuple sénégalais appréciera. Sa justification est simple et elle se trouve dans son exhortation aux joueurs : « Prenez chaque match comme une finale »* Vu comme cela, rien que pour le mois de juin il assistera ainsi à trois « finales » *

Heureux sénégalais qui ont la chance d’avoir à la tête de l’Etat un tel homme-orchestre. A ce propos, qui nous dit que demain Macky Sall ne poussera pas la chansonnette, ou ne jouera pas du banjo ?

Le Directeur de la publication

Ichrono.info

 

  • Le Sénégal (groupe H) affrontera la Pologne le 19 juin, le Japon le 24 juin et la Colombie le 28 juin.
mercredi, 30 mai 2018 14:15

Pour un « New-deal » sénégalais !

Dans neuf mois les sénégalais seront appelés à élire leur nouveau président de la République. Rééliront-ils l’actuel chef de l’Etat ou décideront-ils de tourner la page Macky Sall ? Bien malin qui pourrait le dire aujourd’hui et s’aventurer sur le terrain des pronostics serait très aventureux.

Neuf mois nous séparent entre le mois de juin 2018 et le mois de février 2019, très exactement le temps d’une gestation. Ou d’une alternance.

Autrement dit, le futur président de la République n’est peut-être pas encore né politiquement à l’heure où nous écrivons ces lignes et ses parents, autrement dit le peuple souverain, serait bien en peine de dire s’il s’agira d’un garçon ou d’une fille.

Car ce qui s’est produit dans d’autres pays peut se reproduire au Sénégal, à savoir l’élection de quelqu’un que personne n’aura vu venir. Que personne ne connaissait jusque-là et qui créera la surprise. Quelqu’un qui saura rassembler les sénégalais divisés par des décennies de règne sans partage de quelques grandes figures politiques comme autant de dynasties.

Quelqu’un qui ne serait pas issu du sérail, quasiment tribal, auquel le Sénégal semble se résoudre depuis trop longtemps. Quelqu’un qui saurait renouveler le discours politique, rénover les mœurs politiques, apaiser les peurs, renouer avec l’optimisme, engager le pays sur la voie d’un réel développement économique et d’un progrès social.

Quelqu’un qui impulserait l’énergie indispensable pour doter le pays des nouvelles technologies liées à l’intelligence artificielle, favoriserait l’installation des start-ups en même temps qu’il saurait protéger les catégories de la population les plus fragiles.

Autrement dit qui ferait entrer le Sénégal dans le 21ème siècle.

Les sénégalais sont nombreux à penser que rien n’est écrit pour la prochaine élection présidentielle et à espérer qu’un tel homme existe. Que celui-ci incarnera une nouvelle génération et avec elle une autre manière d’être : soucieuse d’une moralisation de la vie publique et politique et désireuse de lutter résolument contre la corruption.

C’est cet homme-là qu’Ichrono attend de voir surgir dans la vie politique au cours des prochaines semaines, un homme qui ne fera pas comme tant d’autres politiciens des promesses en sachant qu’elles sont impossibles à tenir mais indiquera honnêtement un chemin pour affronter les dures réalités du monde de demain et positionner le pays sur la voie de la réussite.

Si cet homme-là ayant une ambition, une vision, une volonté, existe qu’il se fasse connaître.

Alors, nous serons à ses côtés et l’accompagneront pour la réussite d’un New-deal dont le Sénégal à le plus grand besoin afin d’offrir a la nouvelle génération un avenir meilleur.

Le Directeur de la Publication  

AUDIO

Les enfants ne sont pas
Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...

BANNIERE 03 UNE IKRONO

Banniere UAA 260x600

Video galleries

logotwitterFacebook