C’est avec beaucoup de tristesse et de regrets que je me vois obligé de renoncer à être candidat à l’élection présidentielle de février prochain.

Le nombre de parrainages que j’ai recueilli à ce jour, 51 000 est insuffisant et il me manque 7000 signatures pour être en capacité de déposer ma candidature auprès de Conseil constitutionnel.

Le président Macky Sall a tout fait pour verrouiller cette consultation électorale de première importance pour l’avenir du pays et museler l’émergence de nouvelles voix susceptibles de faire vaciller son régime.

Pour autant mon ambition pour un autre avenir du Sénégal reste intacte et cet écueil institutionnel ne fait que renforcer ma détermination à poursuivre mon engagement au service des Sénégalais et des Sénégalaises afin de redonner de l’espoir à notre jeunesse.

J’entends, dès demain, poursuivre activement l’implantation de notre mouvement dans tous les territoires, propager les idées qui sont les nôtres et faire la pédagogie de notre projet en faveur d’un autre avenir pour notre grande nation.

Aujourd’hui marque le début d’un long processus démocratique qui sera fait de rencontres et d’explications auprès de nos compatriotes avec pour objectif de remporter leur adhésion lors des prochaines consultations électorales.

Pour ce qui concerne l’élection du mois de février j’indique que je ne participerai à aucune coalition et ne rallierai aucun parti.

Je ne donnerai pas davantage de consignes de vote à nos sympathisants. J’appelle ceux-ci à voter selon leur choix et en conscience.

Je veux enfin remercier les dizaines de milliers de sympathisants et de militants qui durant des mois m’ont apporté leur soutien et leurs encouragements en s’impliquant dans une campagne électorale dont les règles étaient biaisées à l’origine.

Le seul perdant dans ce retrait, qui n’est pas un renoncement, est la démocratie que des artifices constitutionnels ont abimée en ne permettant pas à l’opposition de pouvoir s’exprimer loyalement et d’offrir au peuple une alternative au pouvoir politique actuel. 

Vive le Sénégal.

Ibrahima Thiam, président du mouvement Autre Avenir

 

Comme toute la presse sénégalaise la rédaction d’Ichrono a reçu hier du président du mouvement « Autre Avenir », Ibrahima Thiam, le communiqué que nous publions ici, dans lequel il annonce son retrait de l’élection présidentielle du mois de février prochain.

Il lui aura manqué quelques milliers de parrainages pour franchir le seuil fatidique requis par la loi et que sa candidature soit validée par le Conseil constitutionnel. Il s’en est fallu d’un cheveu et la démocratie sénégalaise est la grande perdante de cette absence d’une nouvelle voix dans le débat public.

Depuis plusieurs mois, ce jeune quinquagénaire franco-sénégalais, originaire de Kaolac, secrétaire général de l’Inserm - l’un des plus grands instituts de recherche européens -, arpentait le terrain, allant de réunion électorale en plateaux de télévision, organisant son mouvement dans le pays dans le but de convaincre le peuple du bien-fondé de sa démarche, de la sincérité de ses convictions et de son ambition pour un avenir meilleur pour le pays, en particulier sa jeunesse.

Ces derniers jours les sénégalais ont même pu découvrir l’ouvrage qu’il vient de publier « Un nouveau souffle pour le Sénégal » dans lequel il a pris le temps de réfléchir à la situation actuelle du pays, établissant un diagnostic lucide, souvent critique et surtout proposant des solutions dans de nombreux domaines qu’il s’agisse de l’éducation, la santé, l’environnement, la sécurité, la justice, le tourisme, etc.

Peu de candidats ont eu le courage de faire ce travail de réflexion individuel issu d’une concertation collective, peu d’entre eux ont eu le mérite d’offrir une alternative crédible et le courage de s’opposer au pouvoir incarné par Macky Sall. 

Mais que ses partisans, sympathisants et militants se rassurent. En lisant à travers les lignes le communiqué que vous pouvez découvrir dans ces colonnes, chacun comprendra que ce retrait de la compétition électorale n’est en rien un retrait de la vie politique et encore moins un renoncement à proposer aux Sénégalais son projet d’une société plus démocratique, plus juste socialement, plus ambitieuse économiquement, dans laquelle une place plus grande sera faite aux jeunes et où les plus déshérités seront mieux traités. 

En lisant le communiqué, dont le ton est empreint de sérénité et de confiance pour le futur, on peut comprendre que pour Ibrahima Thiam, le combat continue et qu’il va poursuivre son travail pédagogique d’information, de sensibilisation afin d’ancrer son mouvement en profondeur dans le pays. Il sait que tel le cultivateur il lui labourer, semer ensuite avant de pouvoir récolter.  

On peut aussi aisément en déduire qu’il sera de plus en plus présent au cours des mois et années à venir dans la vie sénégalaise, à commencer lors des prochaines élections municipales. L’homme a beaucoup appris de cette année de campagne électorale et il va maintenant tirer les enseignements de cette première participation électorale afin de transformer l’échec d’aujourd’hui en victoire de demain.

Nul doute qu’un nouveau personnage politique de première importance est né qui comptera très vite parmi les premiers opposants au futur chef d’Etat, et qu’il va prendre à son compte ce célèbre slogan : « Ce n’est qu’un début, poursuivons le combat ».

Jean-Yves Duval, directeur d’Ichrono  

dimanche, 16 décembre 2018 12:45

CAN 2019: ce sera en Egypte ou en Afrique du Sud

L'Egypte et l'Afrique du Sud sont les deux seuls pays candidats en lice pour accueillir la CAN 2019 en remplacement du Cameroun écarté en novembre pour impréparation. Les deux pays avaient annoncé publiquement leurs intentions jeudi. La clôture des candidatures a eu lieu vendredi à minuit et aucun pays n'a été ajouté à la liste, selon la Confédération africaine de football (CAF) qui a sorti un communiqué samedi 15 décembre. Le pays organisateur sera connu le 9 janvier prochain.

C’est officiel, sauf (un énième) retournement de situation, la Coupe d’Afrique des nations se jouera en Egypte ou en Afrique du Sud en juin prochain. La Confédération Africaine de Football (CAF) a officialisé samedi 15 décembre les candidatures de ces deux seuls pays.

La Fédération égyptienne de football (EFA) avait lancé sa candidaturejeudi dernier après que le Maroc a créé la surprise en annonçant qu'il ne serait pas candidat. L'Egypte, où siège la CAF, a déjà organisé quatre fois la CAN, la dernière en 2006. Les Pharaons détiennent le record de CAN remportées (7 trophées).

« Visites terrains… si nécessaire »

L'Afrique du Sud, de son côté, est le seul pays africain à avoir accueilli une Coupe du monde (2010). Elle a déjà organisé la CAN à deux reprises, en 1996 et en 2013, année où elle avait déjà remplacé la Libye, l'organisatrice initiale qui s'était retirée en raison de sa grande instabilité politique et sécuritaire.

Pour définitivement adjuger l’organisation de la CAN 2019 à l’un des deux pays candidats, la CAF, avec le concours d’un cabinet international, va faire « l'évaluation des candidatures et sollicitera des informations complémentaires au besoin. Des visites terrains seront programmées si nécessaire ».

Le pays hôte sera désigné à l'occasion de la réunion extraordinaire du Comité Exécutif de la CAF le 9 janvier 2019 à Dakar, Sénégal. La CAN est prévue du 15 juin au 13 juillet 2019.

 AFP

Pour un cinquième samedi consécutif, les «gilets jaunes» ont organisé des manifestations dans toute la France, ce 15 décembre. Les propositions faites par le président Emmanuel Macron lors de son allocution de lundi dernier n’ont pas suffi à mettre un terme aux revendications. Ce Ve acte du mouvement de protestation inquiétait particulièrement les autorités après les violences de la semaine dernière et l'attentat terroriste perpétré mardi soir à Strasbourg. Vivez cette journée placée sous haute tension sur nos antennes et notre liveblog.

REUTERS/Benoit Tessier

Page 2 sur 572

AUDIO

Les enfants ne sont pas
Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...

BANNIERE 03 UNE IKRONO

Banniere UAA 260x600

Video galleries

logotwitterFacebook