Quatre jours après le scrutin de dimanche 30 juillet, les résultats définitifs des législatives ne sont toujours pas connus au Sénégal. Les commissions départementales terminent la compilation des résultats. La commission de Dakar a cependant livré ses résultats la nuit dernière : la coalition présidentielle remporte la capitale.

Les journaux sont arrivés en retard dans les kiosques de la capitale sénégalaise, ce jeudi. Les quotidiens voulaient tous titrer sur cette « bataille de Dakar ». Bataille qui, d'après les résultats provisoires rendus publics dans la nuit de mercredi à jeudi, a donc été remportée d'une courte tête par la coalition de Macky Sall.

Le président sénégalais avait fait une priorité de la prise du fief de Khalifa Sall, le maire de la capitale sénégalaise, actuellement incarcéré. Depuis dimanche, les deux camps revendiquaient d'ailleurs la victoire, chacun publiant ses propres chiffres, affirmant de part et d’autre avoir remporté la majorité des suffrages sur la capitale avec des écarts serrés, revendiquant moins de 3 000 voix d'avance.

2754 voix d'avance

Au final, d'après les éléments diffusés par la commission locale de recensement des votes de Dakar, la coalition Benno bokk yakaar a 2 754 voix d'avance. Elle l'emporte donc avec 33,9% des suffrages, contre 33,1% pour Mànkoo Taxawu Senegaal, la coalition conduite par le maire de Dakar.

Moins de 1% des suffrages exprimés sépare les deux listes, donc. Un écart minime, qui va sans doute provoquer des remous. L'équipe de Khalifa Sall a déjà annoncé qu'elle souhaitait déposer des recours, et évoque depuis dimanche  ce qu’elle qualifie de « hold-up électoral ».

Pour Macky Sall, au contraire, cette prise de Dakar est une grande réussite, la cerise sur le gâteau, qui vient conclure et parfaire une victoire écrasante à l'échelle nationale.

RFI

A l’instar des leaders de la coalition Benno Bokk Yaakaar qui ont crié victoire au soir du 30 juillet avec près de 7000 voix de différence, ceux de la coalition Mankoo Taxawu Senegaal ont convoqué hier mercredi, une conférence de presse au siège du Grand Parti, avant de s’autoproclamer vainqueur et fustiger par la même occasion l’attitude de la CENA, du Conseil Constitutionnel mais aussi l’UA et l’UEMOA.

Avec les contestations qui se font de plus en plus vives, il plane comme un air de contentieux post-électoral. Par la voix de Dethié Fall, porte-parole du jour de Mankoo Taxawu Senegaal (MTS), les leaders de ladite coalition sont montés au créneau hier, mercredi, pour dénoncer d’abord des manquements criants notés dans l’organisation du scrutin.

Selon les dires du porte-parole du jour, «la coalition Mankoo Taxawu Senegaal condamne avec la dernière énergie le sabotage délibéré des élections, les graves manquements notés dans l’organisation du scrutin sur toute l’étendue du territoire national et dans la diaspora». Ensuite, le vice-président de Rewmi s’en est pris à la CENA et au Conseil Constitutionnel qui, selon ses dires, ne servent que les causes du Président et de sa coalition au lieu de remplir les rôles qui leur sont assignés en toute impartialité.

Par sa voix, «Mankoo Taxawu Senegaal condamne la position partisane affichée de la CENA qui n’a été ni indépendante ni autonome pour garantir la fiabilité du processus électoral». Il a aussi dénoncé «le Conseil constitutionnel  interpellé pour un avis et qui rend une décision permettant au président de la République de violer la constitution à 48 h des élections».

Jean Paul Dias  a quant à lui fustigé l’attitude de l’Union Africaine (UA) et celle de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), deux institutions, continentale et sous-régionale, qui au lieu de cautionner des élections entachées d’irrégularités, devraient plutôt jouer la carte de la neutralité. «Je démens les affirmations de Catherine Samba Panza qui a été incapable d’organiser des élections crédibles étant à la tête de la République Centrafricaine» dit-il. Il lui dénie aussi le droit de «s’immiscer dans les élections sénégalaises et de cautionner des résultats incrédibles». Pour Jean Paul Dias «la déclaration de l’UA n’a aucune valeur».

«NOUS SOMMES PRETS A NOUS SACRIFIER»

Face aux couacs notés dans l’organisation des élections qu’ils considèrent comme étant une forfaiture, un forcing ou confiscation de la volonté populaire, les leaders de MTS se disent prêts à faire valoir leurs droits et même au prix de leur vie. «Face à ce forcing, Mankoo Taxawu Senegaal opposera une résistance idoine pour la défense des intérêts du peuple. Tous les pays qui ont sombré dans le chaos c’est à la suite d’élections mal organisées. Ce pays-là n’appartient pas à Macky Sall ni à son parti et encore moins à sa famille». Et de conclure «La coalition Mankoo Taxawu Senegal le dit encore une fois, nous sommes prêts à aller sur le terrain, nous sommes prêts à nous sacrifier pour que volonté populaire soit respectée», a martelé Dethié Fall, porte-parole du jour.

Sudonline

Fin du suspense ! La coalition Benno Bokk Yaakaar a été déclarée vainqueur des élections législatives du 30 juillet dernier, dans le département de Dakar. Après 72 heures d’attente, d’angoisses, des controverses, de résultats publiés par chaque camp, la commission départementale de recensement des votes a livré  son verdict tard dans la soirée d’hier, mercredi 2 août (à 4h 45). 

Elle a déclaré Amadou Bâ et compagnie, vainqueurs de ce scrutin avec un total de 114.603 voix, contre 111.849 à la coalition Mankoo Taxawu Senegaal dirigée par Khalifa Ababacar Sall, maire de la capitale sénégalaise, actuellement en prison. Soit une différence de 2754 voix. La coalition Gagnante Wattu Senegaal est arrivée 3ème avec 53.979 voix.

Les éventuelles contestations vont se poursuivre avant que le Conseil constitutionnel ne publie les résultats définitifs et irrévocables.

La coalition Benno Bokk Yaakaar avait misé sur le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Bâ (tête de liste), Marie Thérèse Aida Seck, Abdoulaye Diouf Sarr, Ministre de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du territoire, Sarr, par ailleurs, maire de Yoff, Marie Pierre Faye, Jean Baptiste Diouf (maire PS de Grand Dakar), Juliette Zingua (PS), Santi Sène Agne (maire AFP de Sicap Liberté). Les suppléants sont Alioune Badara Diouf, Mame Fall, Moussa Saleh, Diago Diagne, Abibatou Mountaga Tall, Ndèye Boumy Ndiaye, Amath Thiam.

A noter que Dakar était le seul département sur 45, à n’avoir pas livré son verdict. Au finish, BBY s’adjuge de 42 départements et perd ceux de Saraya, Kédougou et Mbacké, comme l’avait déjà annoncé le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne.     

Sudonline

Pouvoir et Opposition sont à couteaux tirés à Touba. Pendant que des responsables de la coalition Benno Bokk Yaakaar, demandent une annulation du vote, la coalition Gagnante Wattu Senegaal, réfute idée de report.

La coalition Benno Bokk Yaakaar de Touba compte saisir la justice pour réclamer l’annulation du scrutin dans la commune de Touba Mosquée. Selon un des responsables de cette coalition dans le département de Mbacké, Moustapha Cissé Lô qui faisait face à la presse hier, lundi 31 juillet, «il n’y a pas de vote dans la commune de Touba Mosquée ». Selon le vice-président de l’Assemblée nationale, parmi les 568 bureaux que compte la localité, le vote n’a été effectif que sur 363 bureaux où la majeure partie des inscrits n’ont pas rempli leur devoir citoyen. Par conséquent soutient Moustapha Cissé Lô, «on ne peut pas parler d’une victoire de la coalition Gagnante Wattu Senegaal dans la mesure où tous les inscrits des 220 bureaux restants ont été privés de vote». 

Il reste par ailleurs convaincu que c’est la coalition Benno Bokk Yaakaar qui a remporté les cinq sièges en lice dans le département car étant plébiscité dans les villages environnants de Touba. Convaincu de la responsabilité de la tête de liste de la coalition Gagnante, Cheikh Mbacké Bara Doly de son frère Cheikh Abdou Mbacké Bara Dolly, et de Assane Mbacké, dans le saccage de l’université Baye Lahat, Moustapha Cissé Lô, demande à l’Etat du Sénégal de prendre ses responsabilités et de sanctionner les fautifs. 

Le député Oumar Sarr est aussi pour l’annulation du scrutin car à son avis, «au minimum 140.000 électeurs de Touba ont été privés de vote».

Madické Niang appose son véto

Le responsable libéral Madické Niang qui a tenu une conférence de presse lui également en compagnie des investis de la coalition Gagnante Wattu Sénégal a trouvé la requête de Moustapha Cissé Lô, «absurde». Il soutient qu’au début des couacs, les responsables de la coalition Gagnante avait souhaité le report du scrutin. Une demande qui est restée sans suite. Madické Niang ajoute par ailleurs, que même si les élections sont reprises, la coalition Gagnante Wattu Senegaal, sortira vainqueur à Touba. Face à des militants acquis à leur cause, le responsable libéral a aussi estimé que les personnes incriminées dans le saccage du centre Abdou Lahat Mbacké ne sont pas mêlées aux événements car dit-il, «ils étaient absents des lieux au moment de l’attaque».  

SACCAGE DU PLUS GRAND CENTRE DE VOTE DE TOUBA :Les prévenus relaxés

La tête de liste départementale de la coalition Gagnante Wattu Senegaal, Cheikh Mbacké Bara Dolly, son frère Cheikh Abdou Mbacké Bara Dolly et le marabout Serigne Assane Mbacké, tous arrêtés dans le cadre du saccage du centre de vote université Darou Khoudoss ont été relaxés. Cheikh Mbacké Bara Dolly, interrogé par les journalistes a dit qu’aucune poursuite ne leur a été notifiée au sortir de leur garde à vue. Accompagnés de leurs militants, ils ont sillonné les artères de la commune de Mbacké pour fêter leur victoire.

MBACKE PLEBISCITE WADE :La coalition Gagnante Wattu arrive en tête avec 8835 voix

Selon les premières tendances globales obtenues, la coalition gagnante Wattu Sénégal, arrive en tête dans la commune de Mbacké. Elle remporte la majorité des suffrages avec 8835 voix contre 7454 pour la coalition BBY. 19471 personnes ont voté parmi les 36.656 inscrits de la commune. A signaler qu’à Sadio, une commune à quelques kilomètres de Touba, c’est la coalition BBY qui rafle la mise. Elle a obtenu 3263 voix contre 625 pour la coalition gagnante.        

 

Fatou NDIAYE (Envoyée spéciale)

Page 9 sur 352

AUDIO

La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...
A nos sœurs et frères-Ne
  https://youtu.be/hrqEGnjyNMk Pensez aux images sui tournent sur les réseaux sociaux ; ...

Video galleries