L’intégration prochaine du Maroc au sein de la Communauté économique des États d’Afrique de l’ouest (CEDEAO) n’agrée pas le Professeur Moustapha Kassé. Invité de l’émission dominicale de la première radio privée du Sénégal (Sud FM, Sen Radio), l’ancien doyen de la Faculté des sciences économiques et de gestion (FASEG) et non moins, doyen honoraire, a alerté les pays membres de la CEDEAO sur la dangerosité de l’entrée du Maroc dans cet espace communautaire de 15 membres.

L’entrée prochaine du Royaume chérifien de Maroc dans la Communauté économique des États d’Afrique de l’ouest (CEDEAO) va «handicaper» les économies des États membres de cette communauté. La déclaration est du professeur agrégé d’économie et doyen honoraire de la Faculté des sciences économiques et de gestion (Faseg) de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, Moustapha Kassé.

Invité de l’émission Objection de la radio Sud FM (privée) hier, dimanche 03 décembre, l’ancien doyen de la Faseg de Dakar, Professeur Moustapha Kassé a indiqué, au sujet de la candidature du Royaume chérifien dans la Cedeao, que le Maroc, avec son Produit intérieur brut (Pib) estimé à 100 milliards, va causer «un énorme handicap» aux 15 États de la Cedeao au niveau macro-économique.

«Le Pib du Maroc est la somme des Pib de la Côte d’ivoire, du Sénégal, du Ghana à la fois. Mais, le plus important, c’est la manière dont le Maroc est géré ; la place octroyée à ses entreprises ; les taux de financements ; les politiques sectorielles. Si vous interrogez individuellement ces différents points, vous verrez que le Sénégal ne gagne rien dans l’entrée du Maroc dans l’espace CEDEAO. Pis, nous perdons même», a prévenu l’ancien doyen de la Faseg.

Pour rappel, le Maroc a déposé sa candidature pour une adhésion à la Communauté économique des états de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao). Lors d’une sortie médiatique, le président de la commission de la Cedeao a souligné que dans sa demande d’adhésion à la Cedeao, le Roi Mohammed VI s’est dit prêt à abandonner le Dirham (monnaie du Maroc) lorsque la communauté économique aura sa monnaie unique.

S’exprimant lors de la cérémonie d’ouverture du 13ème Conseil présidentiel de l’investissement, à Dakar, le chef d’Etat, Macky Sall a annoncé que la question de l’adhésion du Maroc à la Cedeao sera débattue le 16 décembre prochaine à Lomé lors du prochain sommet de la communauté régionale.

Il faut également souligner que cette candidature du Maroc ne fait pas l’unanimité au sein des 15 États membres. En effet, si des pays comme le Sénégal et la Cote d’ivoire semblent soutenir ce projet, tel n’est pas le cas pour la première puissance économique africaine, le Nigéria. Redoutant un envahissement des produits européens sur le marché ouest africain avec l’adhésion du Maroc, le secteur privé de la République fédérale du Nigéria (plus grand marché ouest-africain) met la pression sur son gouvernement pour barrer la route à l’entrée du Maroc.

Pour rappel, les 15 pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bénin, Burkina, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Liberia, Mali, Niger, Nigeria, Sénégal, Sierra Leone, Togo, Cap-Vert), prévoient de lancer une monnaie unique en 2020, selon un rapport de l’organisation, qui retrace la stratégie globale d’adoption de ladite monnaie.

Une telle initiative avait déjà émergé en 2000, au sein des pays de la Zone monétaire ouest-africaine (ZMAO : Ghana, Gambie, Nigeria, Guinée et Sierra Leone), à la suite de la Déclaration d’Accra et de l’Accord de Bamako. Ces pays représentaient une population de 190 millions d’habitants et un Pib de 375 milliards de dollars en 2008, selon le site adiac-congo.com que nous avons visité.

SudOnline

Le ministre français de l'Agriculture a confirmé ce dimanche 3 décembre dans le JDD l'objectif de 50% de bio dans les cantines d'ici à 2022. C'est l'une des mesures phares présentées par Stéphane Travert à l'issue de la seconde édition des états généraux de l'alimentation.

L'objectif emblématique des 50% de produit bio et locaux dans les cantines, promesse de campagne d'Emmanuel Macron, sera donc prochainement inscrit dans la loi, et mis en place progressivement à l'horizon 2022. Le gouvernement veut également explorer d'autres pistes.

Lors de ces états généraux, Stéphane Travert a notamment promis de tout faire pour parvenir à indexer les prix de l'alimentaire sur les coûts de production des agriculteurs.

Pour le ministre de l'Agriculture interviewé par le Journal du dimanche, cela permettrait d'atteindre trois objectifs prioritaires : la souveraineté alimentaire, la recherche d'une alimentation bonne pour la santé et faire de l'alimentation un vecteur de cohésion sociale.

Pour y parvenir, le gouvernement entend donc mettre l'accent sur l'éducation des plus jeunes, mais aussi renforcer les contrôles sanitaires.

Le ministre souhaite enfin permettre aux cantines de donner aux associations leurs surplus, comme le fait déjà la grande distribution.

En revanche, la proposition du ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot d'un repas végétarien par semaine dans les cantines scolaires n'a pas été retenue.

Petite sensation ce samedi avec la défaite du Paris Saint-Germain sur le terrain du RC Strasbourg en championnat de France (2-1). Le promu alsacien, au courage, s'est offert le scalp du leader de la Ligue 1, qui était invaincu toutes compétitions confondues depuis le début de la saison. Un coup d'éclat pour Strasbourg et un coup d'arrêt pour le PSG, à quelques jours d'un match capital à Munich.

Le PSG n'est pas invincible. Ceux qui rêvaient de voir l'équipe parisienne restée indomptée toute la saison au moins en Ligue 1 ont vu leurs espoirs s'effondrer ce samedi 2 décembre en Alsace. Incontestable leader du championnat de France, Paris a déposé les armes face aux RC Strasbourg (2-1).

Les Alsaciens s'enflamment devant leur public malgré Mbappé & consorts

Dans la froideur du début du mois de décembre au stade de La Meinau, les Parisiens ont perdu pied contre un adversaire accrocheur et porté par son public. Unai Emery, l'entraîneur des Rouge et Bleu, avait procédé à des changements importants, en laissant notamment Edinson Cavani et Marco Verratti sur le banc des remplaçants au coup d'envoi. Profitant de l'apathie de la défense, Nuno Da Costa a ouvert le score de la tête (12e).

Dominateurs, les Parisiens sont quand même revenus à la marque grâce à Kylian Mbappé, aligné en pointe et buteur à bout portant (42e). Le jeune Parisien a tout de même gâché plusieurs opportunités. Et bien qu'en souffrance devant la maîtrise globale mais stérile du leader, Strasbourg a puni une nouvelle fois son adversaire trop lent grâce à une réalisation de Stéphane Bahoken (65e).

Une gifle avant de défier le Bayern Munich

Dès lors, le PSG s'est jeté à l'offensive pour arracher au moins l'égalisation. Mais malgré leurs efforts, le temps additionnel à rallonge (9 minutes !) et la blessure du gardien strasbourgeois Bingourou Kamara, Neymar et les siens ne sont pas parvenus à faire mouche à nouveau. Dans un stade ivre de bonheur, le RCS, champion de France de Ligue 2, s'est offert une victoire prestigieuse.

Depuis le début de la saison, aucune équipe n'était parvenue à renverser le PSG. Seuls Montpellier et Marseille ont réussi à accrocher des matches nuls. Au classement, si Strasbourg s'éloigne de la zone rouge, les Parisiens n'ont pas encore de quoi s'inquiéter. Ils comptent 10 longueurs d'avance sur l'OM avant le match des Phocéens à Montpellier dimanche.

Toutefois, cette défaite peut avoir des conséquences dans la tête des joueurs. Elle intervient à quatre jours d'un match important en Ligue des champions (groupe B). Paris espérait se rassurer avant le choc en Allemagne contre le Bayern Munich mardi 5 décembre; c'est raté. Il s'agit désormais de se ressaisir avant cette rencontre contre un adversaire qui s'est bien repris depuis quelques semaines. De l'issue de ce match dépendra la position finale du PSG dans son groupe. En finissant premier, le club de la capitale évitera la plupart des gros adversaires lors du tirage au sort des huitièmes de finale de la C1.

RFI

L’ICASA, la Conférence internationale de lutte contre le sida et les infections sexuellement transmissibles, se tient du 4 au 9 décembre en Côte d’Ivoire. C'est le grand rendez-vous du continent consacré à la lutte contre le VIH. 10 000 délégués sont attendus, et parmi les intervenants, Michel Sidibé, directeur exécutif de l’ONUSIDA, ou encore la Dr Matshidiso Moeti, du Botswana, qui dirige la branche africaine de l'OMS. Le thème de la conférence : « L’Afrique : une approche différente vers la fin du sida ».

La Côte d'Ivoire, pays hôte de l'ICASA, enregistre le taux de prévalence le plus important d'Afrique de l'Ouest. Il est estimé à 4%. Il n’existe pas de statistiques réactualisées, mais ce chiffre masque des taux très élevés dans les populations à risque, notamment, chez les homosexuels, avec des chiffres jusqu'à cinq fois celui de la population générale.

A Abidjan, Espace confiance, une ONG créée en 2004, propose une prise en charge des homosexuels atteints du VIH. Au total, cette structure accueille plus de 1 200 personnes séropositives, dont 700 personnes sous traitement. Mais pour mieux lutter contre la maladie, cette structure veut aujourd’hui mettre l’accent sur la prévention.

Il y a beaucoup de gens qui ne se reconnaissent pas comme homosexuels, donc nous notre rôle c'est d'aller vers les gens, les sensibiliser sur comment négocier l'utilisation du préservatif.

Un centre pour prendre en charge les homosexuels

Malgré des chiffres toujours élevés en Côte d’Ivoire, on note une relative amélioration. L'épidémie recule, notamment en raison des messages de prévention. Mais beaucoup de choses restent encore à faire, notamment en milieu rural. RFI s'est rendue à Zaliohouan, dans le centre-ouest du pays où les mentalités changent progressivement.

Je suis marié, mais si j'ai des copines, j'utilise des préservatifs.

RFI

Page 9 sur 416

AUDIO

Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...
A nos sœurs et frères-Ne
  https://youtu.be/hrqEGnjyNMk Pensez aux images sui tournent sur les réseaux sociaux ; ...

Video galleries

logotwitterFacebook