L’Etat du Sénégal s’est fixé pour objectif de désengorger les prisons. Pour se faire, il a mobilisé 650 millions FCFA qui seront injectés dans la construction d’une nouvelle maison d’arrêt et de correction (Mac) à Sébikotane. La pose de la première pierre de l’édifice carcéral a eu lieu hier, lundi 26 janvier.
 
Pour réduire le nombre trop élevé de détenus dans les prisons qui sont devenus trop étroits et vétustes, l’Etat du Sénégal a mobilisé 650 millions FCFAqui seront injectés dans la construction d’une nouvelle maison d’arrêt et de correction (Mac) àSébikotane. A travers, la réalisation de cette infrastructure, le but visé est, selon le garde des sceaux, ministre de la justice, SidikiKaba, « de désengorger les prisons sénégalaises notamment celle de Rebeuss ».Selon lui, « la nouvelle prison aura aussi pour vocation d’assurer une formation professionnelle aux détenus afin de leur permettre de réintégrer la société une fois libre ».  
 
L’édifice sera bâti sur  une superficie de 12 hectares dont les 6 seront réservés à des activités de réinsertion. Il sera construit pour accueillir 1500 personnes sans différenciation de sexe ou d’âge. La Mac comportera entre autres, une zone de détention composée de 14 secteurs dont chacun comportera un bâtiment d’hébergement.
Les lieux de détention seront répartis en fonction de l’âge, du sexe et de la nature du délit commis par le détenu. Des lieux de cultes, une zone d’administration et des espaces de détente y sont aussi prévus. Les détenus seront hébergés dans des bâtiments comportant 2 étages avec des chambres à 2, 4 et 10 personnes.
 
De l’avis du directeur des constructions, Mamadou Guèye, la conception de la maison d’arrêt repose sur « le respect des normes etdes règles de l’organisation des Nations Unies en matière de prévention du crime et de la justice pénale ».
 
A côté de la maison d’arrêt et de correction, il est prévu sur une superficie de 6 hectares, la future école de formation des agents de l’administration pénitentiaire.Cet établissement aura à encadrer l’ensemble des corps de l’administration pénitentiaire en formation initiale. Elle a également pour vocation d’assurer  leur formation continue. L’école comportera 6 bâtiments destinés à divers usages.  La superficie totale des deux édifices est estimée à 20 hectares.  Grace à la coopération française, 500 millions FCFA seront débloqués pour exécuter les travaux et ainsi permettre aux agents de l’administration pénitentiaire, formés à l’Ecole nationale de Police d’avoir leur propre local.

POPULATION CARCERALE : 36.168 PERSONNES DETENUES EN 2014
 
A la fin de l’année 2014, la population carcérale du Sénégal est estimée à 36.168 personnes. Ce chiffre est du garde des sceaux, ministre de la justice, Sidiki Kaba, qui était hier, lundi 26 janvier, à Sébikotaneoù il procédait à la pose de la première prière de la maison d’arrêt et de correction et de l’école de formation des agents de l’administration pénitentiaire de ladite ville.« La population pénale connait une croissance exponentielle.  En 2002, elle se chiffrait à 23.700 personnes,  en 2014  elle a atteint 36.168 »,a-t-il soutenu.
 
A la surpopulation, vient s’ajouter la vétusté des locaux, car indique Sidiki Kaba, « depuis l’indépendance, aucune prison n’a été construite, celles existantes datent de l’époque coloniale,la Maison d’arrêt et de correction de St-Louis  existe depuis 1863,  celle de Rebeuss est construite en  1926, le camp pénal de Liberté 6 est porté sur les fonds baptismaux en 1944 ».
 
Eu égard à toutes ces conditions, le directeur de l’administration pénitentiaire, Cheikh Tidiane Diallo, trouve impossible toute volonté de soutenir le respect des droits de l’homme des personnes privées de liberté. Selon lui, « les circonstances  de détention sont incompatibles avec l’objectif de préparation à la réinsertion sociale des détenus ».

Sous un logo de lézard qui fume la pipe, ce groupe de hackers cible particulièrement les entreprises liées au jeu vidéo en ligne, et plus récemment des compagnies aériennes.

Le groupe de hackers Lizard Squad (littéralement "l'escadron lézard") a semble-t-il affirmé, mercredi 27 janvier, être responsable des perturbations de
Facebook
, Instagram et Tinder. Vers 8h, Lizard Squad a publié un message ambigu sur Twitter :

Pour certains observateurs, il s'agit d'une revendication. Toutefois, une porte-parole de Facebook a démenti le piratage : "Cela ne résultait pas d'une attaque de tiers mais s'est produit après l'introduction d'un changement qui a affecté nos systèmes de configuration."

En attendant, l'énigmatique Lizard Squad, qui avait déjà frappé de plein fouet les joueurs du monde entier le 25 décembre dernier en piratant les services en ligne des consoles Xbox et Playstation, interroge. "L'Obs" fait le point.
Que cache le lézard qui fume ?

Lizard Squad n'est pas vraiment un nouveau venu. Le groupe s'est fait surtout connaître lors des fêtes de Noël 2014 en s'attaquant aux services de jeu vidéo en ligne des consoles Playstation (PSN) et Xbox (Live). Il a lancé des attaques de déni de service (DDOS) - qui consistent à surcharger des serveurs en requêtes jusqu'à ce qu'ils plantent - sur les deux plateformes. Résultat : de nombreux joueurs n'ont pas pu profiter de jeux vidéo en réseau pendant les fêtes.

Après une plainte de
Sony
et Microsoft, le FBI a établi que l'auteur de cette attaque était bienLizard Squad, selon le site GamesBeat.

 

Le groupe s'est également illustré, dimanche 25 janvier, par une attaque contre le site de la compagnie aérienne Malaysia Airlines. La page d'accueil a été remplacé par une revendication du piratage "404 - avion non trouvé" (référence à l'erreur 404 lorsqu'une page web n'est pas trouvée par le navigateur). Ce mardi, les hackers ont annoncé sur Twitter que des copies d'e-mails de la compagnie vont être diffusés.

Précédemment, Lizard Squad avait déjà revendiqué des attaques contre le site de jeux vidéo Machinima, les réseaux de jeu en ligne de l'éditeur EA
Games
, et les jeux vidéo "Destiny" et "League of Legends".

Par ailleurs, le groupe a lancé, en août dernier, une alerte à la bombe concernant un vol American Airlines reliant Dallas à San Diego. Le compte Twitter de Lizard Squad avait affirmé que des explosifs se trouvaient à bord. Résultat : le vol a été immédiatement dérouté vers Phoenix. A bord de l'avion se trouvait John Semdley, président de Sony Online
Entertainment
, la filiale du géant japonais dédiée aux jeux vidéo en ligne.
Qui sont-ils ?

Sur son profil Twitter, Lizard Squad affirme exister depuis 2010, néanmoins leur première attaque revendiquée est celle du réseau du jeu en ligne "League of Legends", qui remonte à août 2014.

Lors du piratage du site de jeu vidéo Machinima, l'attaque a été revendiquée par Lizard Squad nommant les membres du groupe : Criminal, Jordie, Pain et Plague.

Interrogé par le "Washington Post", un membre revendiqué du groupe affirme que Lizard Squad est constitué de personnes vivant dans l'Union européenne et l'Europe de l'Est.
Des djihadistes liés à l'Etat islamique ?

Le piratage du site de la Malaysia Airlines semble afficher un lien entre Lizard Squad et un groupe de hackers djihadistes baptisé "Cyber Califat". En effet, le remplacement de la paged'accueil faisait apparaître la mention "piraté par Cyber califat", sans plus d'explication.

 

Ce groupe a fait parler de lui lors de la vague de cyber-attaques lancée contre les sites français à la suite des attentats contre "Charlie Hebdo", en se réclamant de l'Etat islamique. Outre des sites francophones, le "Cyber califat" a réussi à pirater les comptes Twitter et YouTube du commandement militaire américaine au Moyen-Orient (le CentCom). "Nous sommes dans vos PC, dans chaque base militaire américaine", ont proclamé les pirates sur le compte Twitter du CentCom.

Au nom de Dieu, le très bienveillant, le très miséricordieux, le Cyber Califat continue son cyberjihad", ont-ils également posté.

 

Les hackers ont également publié une liste de généraux de l'armée américaine avec leurs adresses, ainsi que des informations sur des plans militaires concernant la Chine et la Corée du Nord. Parallèlement, le compte YouTube du CentCom a publié des vidéos à la gloire du djihad et de l'Etat islamique, avant d'être suspendu.

Précédemment, lors du piratage des serveurs Playstation Network, Lizard Squad avait affirmé sur Twitter que "le drapeau de l'Etat islamique a été planté sur les serveurs de Sony".

Quelles sont leurs motivations ?

Comme souvent en matière de piratage, les motivations du groupe sont floues. Interrogé par la BBC sur les motivations de Lizard Squad, l'un des membres revendiqué - un homme de 22 ans se faisant appeler "Membre Deux" - explique que le groupe pirate "parce qu'il le peut". Il affirme également qu'il s'agit aussi de démontrer la faiblesse des systèmes informatiques de grands groupes et des gouvernements.

Microsoft est juste une énorme société... Ne pensez-vous pas qu'elle devrait être capable d'empêcher une telle attaque ?"

Avant d'ajouter, à propos du piratage de Noël : "Est-ce que Noël doit être l'occasion pour que les enfants jouent avec leurs nouvelles consoles ou passent du temps avec leurs familles ?"

Il semble toutefois y avoir une motivation pécuniaire derrière ces piratages. Peu après avoir attaqué les services Playstation et Xbox, le groupe de hackers a fait la promotion de son service permettant de lancer des attaques DDOS contre n'importe quel site moyennant rétribution. Plusieurs formules sont proposées, allant de 6 dollars par mois pour bloquer un site pendant 100 secondes à 130 dollars par mois pour bloquer un site 30.000 secondes (soit 8 heures). Une option "à vie" est également disponible pour 30 à 500 dollars permettant de bloquer une page pendant 5 ans. Le tout payable en monnaie virtuelle, notamment les Bitcoins.

 

Totalement illégal, l'outil clame sur son site dédié :

[Ce service] est célèbre pour avoir bloqué quelques-uns des plus grands réseaux de jeux vidéo en ligne comme Xbox Live, Playstation Network, BattleNet, League of Legends, et bien d'autres ! Avec [cet outil], vous avez le pouvoir de lancer les plus grandes attaques de déni de service au monde."

Mais que fait la police ?

Fin décembre, un homme de 22 ans a été arrêté en Angleterre. Il appartiendrait au groupe Lizard Squad, selon des documents publiés par le journaliste Brian Kerbs.

L'Unité de lutte contre le crime organisée a arrêté un homme de 22 ans originaire de Twickenham sur des soupçons de fraude par usurpation d'identité et d'infractions à la loi sur les abus informatiques. L'arrestation est en lien avec une enquête en cours sur des infractions qui ont eu lieu entre 2013 et août 2014 au cours de laquelle les victimes ont déclaré que des fonds leur ont été volés sur leurs comptes PayPal", ont expliqué les autorités.

nterrogé par le site Daily Dot, le jeune homme arrêté a raconté que la police "lui a tout pris : Xbox One, téléphones, ordinateurs, clefs USB, etc." Selon lui, les forces de l'ordre cherchent également un lien avec le piratage des réseaux PSN et Xbox Live. Pour l'heure, son implication dans le groupe de hackers n'a pas été démontrée.

A la mi-janvier, un second Anglais, âgé de 18 ans, a été arrêté dans le cadre de l'enquête sur les attaques contre les réseaux de Sony et Microsoft. L'unité de lutte contre le crime organisé en lien avec le FBI raconte avoir arrêté le jeune homme dans la petite ville de Southport (près de Liverpool) pour plusieurs cyber-infractions, qui semblent liéesà Lizard Squad mais dont le lien n'a pas été démontré.

Nouvelobs

Le Ghana, qui s’est imposé face à l’Afrique du Sud, sera en quarts de finale (2-1). Si les Bafana Bafana ont inscrit le premier but en première période, ils n’ont pas pu résister au retour des vestiaires. Le Ghana arrache sa qualification et prend la première place du groupe C.

De notre envoyé spécial à Mongomo,

Pour la troisième fois depuis le début de la CAN, le Ghana et l’Afrique du Sud ont foulé la pelouse du stade de Mongomo. Sans certitude, les deux équipes se sont lancées dans la bataille. Une des deux formations devait dire adieu à la compétition. Mal partis avec une défaite contre le Sénégal (2-1), les Ghanéens se sont rattrapés en battant l’Algérie (1-0) avant de s’imposer ce soir face aux Bafana Bafana.

L’Afrique du Sud s’est battue quarante-cinq minutes

Les Sud-Africains ont souffert en début de rencontre face aux assauts répétés des Black Stars, comme sur cette frappe du gauche de Jordan Ayew (7e) qui profite d’un ballon relâché par le portier sud-africain. Ou sur cette tête de Jonathan Mensah (7e). Ou encore sur ce boulet de canon d’Abdul Rahman Baba depuis les vingt mètres (34e). Le gardien sud-africain est dans un grand jour, du moins en première période. Ensuite, les Bafana Bafana ne tiennent pas la cadence.

Très actifs en défense et sur le front de l’attaque pendant les premières quarante-cinq minutes, les Bafana Bafana cèdent à la 73e minute après l’égalisation de John Boye. Deux minutes plus tard, ils sont au bord de la rupture après une frappe de Kwesi Appiah sur le poteau gauche. André Ayew donne la victoire aux Black Stars en fin de rencontre avec une tête (83e).

Ce sont pourtant les Sud-Africains qui avaient le score grâce à un but de Mandla Masango (17e). Il fallait absolument doubler la mise pour les hommes d’Ephraim Mashaba sans prendre de but pour espérer se qualifier. Juste avant la pause, sur une reprise de la tête de Bongani Ndudula, servi par Anele Ngcongca, l’Afrique du Sud avait l’occasion de faire le break (40e).

Le Ghana affrontera le deuxième de la poule D, dimanche 1er février, pour tenter d'atteindre une cinquième fois consécutive le dernier carré de la CAN.

Le Ghana savoure, mais reste vigilant

Après un début de tournoi décevant, le Ghana a retrouvé le sourire avec deux victoires d’affilées. « On a très bien commencé le match, avec deux ou trois bonnes occasions, on avait le match en mains. Je suis très heureux, les joueurs ont montré comme lors du dernier match un bon esprit et une bonne attitude. L’Afrique du Sud n’était pas une équipe facile à jouer. Ils ont marqué un très beau but même si on dominait », commente Avram Grant, le sélectionneur du Ghana. « Après avoir perdu le premier match, on a montré une grande attitude au deuxième et on a poursuivi sur cette lancée aujourd'hui (mardi 27 janvier) », poursuit l’ancien coach de Chelsea.

Souriant et soulagé, le capitaine Asamoah Gyan a remercié ses coéquipiers. « J'ai joué cinq CAN, mais ce groupe était le plus dur. On a été mentalement très fort. Même en encaissant le premier but, on y a toujours cru, on s'est battu jusqu'à la fin en sachant qu'on pourrait gagner. On a gagné sur l'expérience », commente l’attaquant.

Buteur en deuxième période, André Ayew est comme à son habitude resté posé après cette victoire. « On a fait une très bonne deuxième mi-temps, une bonne première aussi, mais on a concédé ce but. On doit rester sereins et ne pas s'enflammer parce que ce n'est que le début de la compétition. On sort d’une poule très compliquée alors on peut être fiers de nous », analyse le Marseillais. « Aujourd’hui c’est moi qui ai marqué. La dernière fois c’était Gyan, mais on est une équipe avant tout. On gagne ce match avec les tripes et beaucoup de détermination. Et rien n’était acquis », ajoute-t-il. Le Ghana qui jouera son quart de finale à Malabo connaîtra son futur adversaire le mercredi 28 janvier. Il pourrait s’agir de la Côte d’Ivoire, du Cameroun, de la Guinée ou du Mali.
 
Propos recueillis par Farid Achacheà Mongomo

 
Groupe C
Pos    Equipe    J    Pts
1    Ghana    3    6
2    Algérie    3    6
3    Senegal    3    4
4    Afrique du Sud    3    1

Rfi

Les Sénégalais ont tenté d’expliquer leur défaite 2-0 face à l’Algérie, ce 27 janvier à Malabo, et les raisons de leur élimination dès le premier tour de cette 30e Coupe d’Afrique des nations. Le milieu de terrain Idrissa Gueye estime notamment que les Lions de la Teranga ont mal géré leurs parcours durant cette CAN 2015.

Cheikhou Kouyaté, défenseur sénégalais :

« Ce soir, on rentre avec une grosse tristesse. Ça fait mal au cœur parce qu’on ne s’attendait pas à ça. […] On a mal commencé cette rencontre. On a trop pensé à un match nul. On n’était pas venu aujourd’hui pour gagner ce match. […] On a hésité entre attaquer et défendre. On a encaissé un but très tôt dans ce match. C’est ça qui nous a déstabilisés. Après, il a fallu courir derrière le score. La déception est énorme. »

Idrissa Gueye, milieu de terrain sénégalais

« On est très très déçu. Il y avait vraiment quelque chose à faire durant cette compétition. On avait bien commencé avec une victoire. On a baissé de régime au fur et à mesure de la compétition. Ce soir, on a été ambitieux en voulant aller chercher la victoire au lieu de conserver ce match nul qui nous aurait permis de passer au second tour. On le paie cash avec deux buts encaissés sur des coups de pieds arrêtés. Il y a eu un manque d’expérience et de concentration. On est encore jeune. »

Habib Beye, ancien défenseur sénégalais et consultant pour Radio Foot Internationale :

« Cette équipe d’Algérie était supérieure sur le papier, en termes d’expérience et de certitudes. Ils disputent cette CAN après avoir joué un huitième de finale de Coupe du monde. Certains Algériens évoluent dans de très bons clubs. Les Sénégalais n’ont rien à leur envier à ce niveau-là. Mais, en termes d’expérience, ils sont inférieurs. […] Sur ce match, la supériorité de l’Algérie a été évidente. »

Tous propos recueillis par notre envoyé spécial à Malabo,

Rfi

Page 505 sur 555

AUDIO

Les enfants ne sont pas
Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...

Video galleries

logotwitterFacebook