Un millier de personnes, dont des footballeurs comme Wilfried Bony ou Salomon Kalou, étaient présentes à l’arrivée du corps de Cheick Tioté à Abidjan, ce 15 juin 2017. L’Ivoirien âgé de 30 ans, décédé le 5 juin d’une crise cardiaque, sera inhumé le 18 juin.

« Repose en paix Cheicky » et « un Eléphant ne meurt jamais ». Tels sont les messages sur des tee-shirts portés par Wilfried Bony, Kader Keita, Siaka Tiéné ou Marc-André Zoro. Une vingtaine de footballeurs sont venus accueillir la dépouille de leur ex-coéquipier en équipe nationale, ce 15 juin 2017 à l’aéroport d’Abidjan.

Au milieu d’un millier d’anonyme, on trouve également Hervé Renard, venu assister à l’inhumation de son ancien protégé, prévue le 18 juin. «Je pense que c’est la meilleure des façons de montrer son estime, lâche l’entraîneur français d’une voix cassée.La seule chose qu’on peut dire dans ces moments difficiles, c’est de présenter toutes nos sincères condoléances à la famille et au football ivoirien. Que son âme repose en paix. »

« Nous perdons un grand champion et un guerrier »

Certains, comme Max-Alain Gradel, ont du mal à contenir leurs larmes, tant le choc reste grand, dix jours après l’arrêt cardiaque fatal à Cheick Tioté. «Ce sont des moments très tristes que nous vivons actuellement, soupire Sory Diabaté, le premier vice-président de la Fédération ivoirienne (FIF). Nous perdons un grand champion et un guerrier. Cheick ne parlait pas beaucoup mais il était très engagé en faveur de la sélection nationale et pour le drapeau ivoirien».

Le vainqueur de la Coupe d’Afrique des nations 2015 aura le droit aux honneurs militaires, suivis d’un hommage de la FIF, le dimanche à Treichville. Puis une cérémonie religieuse sera organisée à la mosquée, avant l’inhumation au cimetière de Williamsville.

RFI

La Coupe du monde de 3x3 se déroule du 17 au 21 juin 2017 à Nantes, en France. Cette discipline, dérivée du basket-ball de rue, qui se joue à trois contre trois sur un demi-terrain, connaît un succès grandissant. Elle fera ainsi partie du programme des Jeux olympiques pour la première fois, aux JO 2020.

C’est la nouvelle arme de séduction massive du basket-ball pour conquérir la planète : le trois contre trois, appelé 3x3. Une discipline dérivée du basket à cinq contre cinq, pratiqué en salle. On s’affronte ici sur un demi-terrain en extérieur, avec un seul panier. Une manière de jouer qui rappelle furieusement le « street basket », les matches de rue sur les terrains (play-grounds) de New York, qui ont aussi fait la légende de ce sport.

« C’est une autre version du basket, explique Patrick Beesley, le directeur technique de la Fédération française (FFBB). C’est un peu un basket qui se joue en liberté, dans la rue, même si les organisations mondiales vont faire en sorte que ce soit beaucoup plus organisé (sic). Il n’empêche que l’origine de ce sport est liée à une forme de liberté ».

« C’est une pratique très spectaculaire, ajoute-t-il. On est à l’orée de son explosion. Les tournois et les événements qu’on met en place depuis quelques années connaissent d’ailleurs un succès grandissant ».

C’est pour capitaliser sur cette image urbaine et continuer sur cette lancée que la FFBB participe à l’organisation de la quatrième édition des Coupes du monde féminine et masculine de 3x3, prévues du 17 au 21 juin à Nantes. « Cette Coupe du monde à Nantes va concrétiser cette popularisation du 3x3 », espère Patrick Beesley.

Fin publicité dans 98 s

Un enjeu sportif accru avec les JO

Au-delà des enjeux commerciaux, il y a un intérêt sportif accru. Le Comité international olympique a en effet décidé que le 3x3 intégrerait le programme des JO en 2020, à Tokyo. Une sacrée victoire pour la Fédération internationale de basket-ball (FIBA). Car, de fait, les nouvelles disciplines sont rares aux Jeux.

Il faut donc rapidement constituer une élite pour décrocher des médailles, dans trois ans, au Japon. « La Fédération française va devoir mettre en place une filière 3x3, avec des formations particulières, et que celle-ci grandisse comme une spécialité, souligne Patrick Beesley. On va aller de plus en plus vers une séparation des pratiquants. Aujourd’hui, les acteurs du 3x3 viennent du cinq contre cinq. Demain, il y aura peut-être davantage de spécialistes du 3x3 ».

En attendant, il n’est pas interdit d’imaginer certains joueurs NBA disputer le tournoi olympique de 3x3. Interrogé sur le sujet, LeBron James, superstar du basket-ball, a indiqué qu’il aurait adoré former une équipe avec Michael Jordan et Magic Johnson, tout en assurant qu’il n’était pas très bon en trois contre trois. Et donc qu’on ne le verrait pas forcément défendre les couleurs américaines aux JO. En voilà au moins un que le 3x3 n’aura pas…

RFI

Dernier jour de campagne pour les candidats aux législatives françaises. Le second tour aura lieu dimanche 18 juin 2017. Emmanuel Macron est en passe de réussir son pari: obtenir la majorité absolue à l’Assemblée. La République en marche est arrivée largement en tête au 1er tour. A quoi va ressembler le nouvel hémicycle? Que restera-t-il à droite et à gauche?

• Une majorité de novices pour le président

Avec 32 % des voix dimanche dernier, le parti La République en marche pourrait obtenir entre 400 et 455 députés sur 577 circonscriptions (suffrage uninominal à deux tours). Bien plus, donc, que la majorité absolue de 289 sièges. Emmanuel Macron aura-t-il pour autant les mains libres pour faire passer ses réformes ? La réponse de Christian Delporte, historien et professeur à l'université de Versailles :

« Avoir une très grosse majorité, ça peut être un handicap dans la mesure où il n’y aurait pas d’opposition. Et l’opposition pourrait dans cette chambre introuvable se constituer à l’intérieur même de la majorité macroniste. L’autre problème, c’est qu’on va avoir beaucoup de novices, il va falloir un certain temps pour qu’ils s’habituent au fonctionnement de l’Assemblée. Il y aura de ce point de vue un gros travail des administrateurs de l’Assemblée nationale. »

• La droite française espère limiter la casse

Fin publicité dans 97 s

Les Républicains et les centristes de l’Union des démocrates et indépendants s’apprêtent à perdre environ la moitié de leurs élus à l’Assemblée nationale. Dans le nouvel hémicycle, LR et UDI pourraient obtenir de 70 à 110 sièges, contre 226 jusqu’à présent. La droite se console en répétant qu’elle sera la première force d’opposition à l’Assemblée. Mais l'état-major n'espère même plus dépasser la barre symbolique des 100 députés.

Surtout, la famille est au bord de la scission entre les « Macron compatibles » et l'aile dure du parti. Jérôme Sainte-Marie dirige la société d'études et de conseils PollingVox. Pour lui, Emmanuel Macron aura besoin de s'appuyer sur des alliés à droite : « Il est très important pour Emmanuel Macron d’avoir de nombreux élus de droite et d’électeurs de droite qui le soutiennent. Pour cela, il doit développer des arguments puissants à l’égard des élus LR. C’est-à-dire des nominations au gouvernement et à l’Assemblée. »

• Les socialistes luttent pour avoir un groupe

Le Parti socialiste, jusqu'ici majoritaire dans l'hémicycle, se bat désormais pour avoir au moins 15 députés. Et le PS risque de devenir une simple force d'appui au président, puisque Jean-Luc Mélenchon devrait réussir son pari : incarner l’opposition à gauche en formant un groupe avec les élus du mouvement France insoumise. Jérôme Sainte-Marie :

« Autant le 1er tour de la présidentielle a été une déception pour le FN, autant même s’il n’a pas été qualifié, pour Jean-Luc Mélenchon, ses près de 20 % sont une réussite historique. Ce score l’a placé très loin - et les législatives l’ont confirmé -, non seulement devant le PC mais également devant le PS. Comme l’actualité gouvernementale sera dominée par la réforme du Code du travail, la France insoumise sera probablement très à l’aise pour incarner une opposition radicale au gouvernement. »

• Le Front national loin de ses premiers espoirs

A l'issue de l'élection présidentielle, où elle s'était qualifiée au second tour avec un score historique, Marine Le Pen espérait plusieurs dizaines de députés. Dimanche prochain, il pourrait - dans le pire des scénarios - n’y avoir qu’une seule élue frontiste à l'Assemblée nationale : Marine Le Pen elle-même. Le FN va connaître des jours difficiles, mais sans pour autant mettre en danger la présidente du parti.

C'est du moins l'avis de l'historien Christian Delporte : « C’est un moment effectivement difficile, mais il n’empêche que le FN a fait une percée considérable - 11 millions de voix à la présidentielle. Donc, il reste une force majeure, bien implantée. Peut-être que la ligne Philippot sera revue, mais tous les partis politiques dans les mois qui viennent vont avoir une passe compliquée. Le PS, les LR, le FN... Cela dégage un ou deux ans de tranquillité pour Emmanuel Macron. »

Abstention record sous la Ve République

Le succès de La République en marche aux législatives 2017 est historique. La formation présidentielle devrait grandement contribuer à faire émerger l'Assemblée nationale la plus jeune et la plus féminisée de l'histoire de la Ve République. Mais cette nouvelle donne se fait au prix d'un record d'abstention. Dimanche dernier, la moitié des électeurs n’est pas allée voter. Et cela risque d’être pire au second tour. Habituellement, la participation est en effet moins forte au 2e tour qu'au 1er tour.

RFI

C’est un transfert record pour l'Olympique lyonnais et pour le Bayern Munich. Le milieu de terrain Corentin Tolisso s'est en effet engagé pour 5 ans avec le club allemand pour un montant de 41,5 millions d'euros. Un joli coup pour Lyon et un sacré défi pour le joueur dont le père est originaire du Togo.

A 22 ans c'est ce que l'on appelle une trajectoire météorique. Corentin Tolisso, pur produit de la formation lyonnaise, voulait absolument rejouer la Ligue des champions dès la saison prochaine après une saison 2016/2017 particulièrement réussie avec 14 buts et 7 passes décisives, toutes compétitions confondues.

Carlo Ancelotti, l’entraîneur italien du club allemand, en avait fait sa priorité depuis l'échec des négociations avec le joueur italien du PSG, Marco Verratti. C'est finalement son adjoint et ancien joueur du club, le Français Willy Sagnol, qui a achevé de convaincre Tolisso de rejoindre le Bayern.

Contrat de 5 ans donc pour 41,5 millions d’euros assortis de bonus pouvant aller jusqu'à 6 millions d’euros supplémentaires. C’est à la fois un record de vente pour l'OL et un record d'achat pour le quintuple champion d'Allemagne en titre, et même pour la Bundesliga, le championnat local.

Le septième français de l’histoire du Bayern

En Bavière, Tolisso aura à faire à une forte concurrence et à un entraineur qui aime faire tourner son milieu de terrain. Un Carlo Ancelotti qui ne donne pas forcément de seconde chance quand on se rate.

Le pari est donc risqué a un an d'une Coupe du monde 2018 que le jeune homme, dont le père est togolais, rêve de jouer avec l’équipe de France avec laquelle il a honoré sa première sélection en mars, face à l'Espagne

Tolisso est le septième joueur Français a rejoindre le Bayern Munich où Franck Ribery évolue toujours et pourra lui servir de guide.

RFI

Page 5 sur 322

AUDIO

A nos sœurs et frères-Ne
  https://youtu.be/hrqEGnjyNMk Pensez aux images sui tournent sur les réseaux sociaux ; ...

Video galleries