C'est toujours le flou au Kenya avant la nouvelle présidentielle prévue en principe, le 26 octobre. Le président de la Commission électorale (IEBC), elle a reconnu ce mercredi qu'il serait difficile de garantir un scrutin crédible et libre. Il a appelé dans la foulée les candidats à une réunion de sortie de crise. Mais les appels au dialogue, manifestement, ont du mal à fonctionner.

La journée a mal commencé. L’IEBC a annoncé que la réunion avec les sept candidats était repoussée sine die. Après plusieurs heures de flou, l’opposant Raila Odinga, a néanmoins accepté de rencontrer le président de la Commission électorale. A la sortie, le chef de la NASA a dit qu’il réfléchirait à prendre part à un nouveau scrutin, si les exigences de sa coalition sont prises en compte. « S’il y a de vraies consultations et de vraies réformes, nous y réfléchirons », a-t-il dit.

Le président Kenyatta lui ne s’est pas montré très ouvert au dialogue. En meeting, mercredi, il a rappelé que l’important c’était que l’élection soit à la date indiquée. Aujourd’hui, son camp précise qu’il est en campagne et donc pas disponible pour le moment. En attendant, les appels se multiplient. Une quinzaine d’organisations de la société civile ont estimé que l’échéance du 26 n’était pas tenable, tout en appelant les politiques au dialogue.

La Commission pour la cohésion et la réconciliation, créée après les terribles violences de 2007, a jugé la situation politique malheureuse, irresponsable et intenable. « Le climat actuel ressemble à celui d’il y a dix ans. Nous demandons au pouvoir et à l’opposition de faire preuve d’ouverture, de tolérance et de trouver une sortie de crise », a déclaré son président Francis Ole Kaparo.

RFI

Pour l’instant, l’élection est maintenue au 26. Hier, Wafula Chebukati a déclaré que l’IEBC serait opérationnelle le jour J. Maintenant, réussir un scrutin, ce n’est pas qu’une question logistique et technique. « Il faut aussi un environnement propice », a déclaré le chef de la Commission.

L'un des plus précieux prix artistiques, le prix Praemium Imperiale, est remis à Tokyo ce 18 octobre. Pour la catégorie musique, c'est Youssou N'Dour qui est le lauréat de la prestigieuse récompense cette année. Le chantre de la musique sénégalaise se voit couronné pour une longue carrière où il n'a de cesse de crééer des ponts entre la musique africaine et les sonorités du monde faisant de lui l'un des instigateurs de la world music.

La troisième journée de manifestation syndicale, jeudi en France, contre la réforme du droit du travail voulue par le président Emmanuel Macron montrait des signes d'essoufflement en région, avant le défilé principal à Paris dans l'après-midi. A Marseille, le leader de la CGT Philippe Martinez a tenté de démontrer le contraire.

« On est déterminés à aller jusqu'au bout », a assuré jeudi à Marseille le leader de la CGT, syndicat à l'origine avec Solidaires de la manifestation.

Le cortège s'est mis en branle peu après 11h, sur le Vieux Port, aux cris de : « Est-ce que les fainéants sont dans la rue ? Est-ce que les vacanciers sont dans la rue ? Est-ce que les travailleurs sont dans la rue ? »

« J'étais jamais venu à Marseille, et comme on dit : il n'y a pas que Paris en France », a déclaré à la presse Philippe Martinez, estimant qu'il fallait « défiler partout ».

« C'est une journée de plus, c'est pas la dernière », a-t-il poursuivi, estimant que la contestation « ne faiblissait pas », malgré une participation en baisse.Fin publicité dans 8 s

Les organisations divisées

Le défilé marseillais, qui a rassemblé 3000 personnes selon la préfecture de police et 20 000 selon la CGT, était moins fourni que lors des deux manifestations précédentes contre la réforme du Code du travail, les 12 et 21 septembre. « Il y a besoin de continuer à expliquer, de développer l'ensemble des préoccupations », a ajouté Philippe Martinez, citant pêle-mêle « la question des retraites, des pensions, et l'augmentation de la CSG, la question de la jeunesse avec la sélection à l'entrée de l'université (...) Le mécontentement, il est là. »

Ailleurs en région, comme à Rennes ou Pau, les mouvements ont montré une baisse de participation. Le Premier ministre a rappelé par ailleurs ce jeudi que les ordonnances « ont été publiées » et « sont en vigueur ».

Les syndicats n'ont pas réussi à arrêter une action unitaire, la CGT se retrouvant la seule des grandes confédérations à appeler à manifester. Toutes émettent de sérieuses critiques quant aux risques que représentent certaines mesures pour le salarié mais elles sont très divisées sur les modalités d'action et semblent déjà, pour certaines, tournées vers le prochain volet des réformes sociales.

RFI

Le sélectionneur sénégalais Aliou Cissé a annoncé sa liste de joueurs pour la double confrontation face à l’Afrique du Sud les 10 et 14 novembre prochains, en éliminatoires de la Coupe du monde 2018. Et à la surprise générale, l’attaquant Sadio Mané, pourtant blessé aux adducteurs pour six semaines a été convoqué. Une décision qui pourrait bien provoquer la colère de son club de Liverpool.

Il avait quitté le terrain blessé à la 87e minute lors de la victoire du Sénégal 2-0 face au Cap-Vert le 7 octobre 2017, en éliminatoires de la Coupe du monde 2018, et peu de temps après la sanction était tombée. Blessé aux adducteurs, Sadio Mané serait absent des terrains pour six semaines annonçait son club de Liverpool.

Dès lors, pas besoin d’être un génie des mathématiques pour savoir que l’attaquant vedette des Lions de la Téranga ne serait pas sur pied pour prendre part à la double confrontation capitale dans la course à la qualification pour le Mondial face à l’Afrique du Sud les 10 et 14 novembre prochains.

«Il sera prêt à 100% pour les deux rencontres»

Pourtant, à la surprise générale, Aliou Cissé a tout de même fait le choix de le sélectionner. « Sadio Mané a repris l'entraînement individuel et reprendra probablement l'entraînement complet la semaine prochaine, a-t-il affirmé mercredi 18 octobre lors d’une conférence de presse au siège de la Fédération sénégalaise. J’ai discuté avec lui et il m’a confirmé qu’il sera prêt à 100% pour les deux rencontres. Si je fais appel à lui, c’est parce que je suis convaincu qu’il sera prêt », a insisté le sélectionneur des Lions de la Téranga.

Sadio Mané semble donc en avance sur son programme de reprise, mais malgré l’optimisme d’Aliou Cissé, les chances de voir l’ancien joueur de Metz sur le terrain face à l’Afrique du Sud restent minces. Une blessure aux adducteurs demande du repos et un retour trop rapide sur les terrains pourrait engendrer une rechute bien plus grave, occasionnant une indisponibilité pouvant aller jusqu’à plusieurs mois.

A deux points de la Coupe du monde

Pas sûr donc que Liverpool voit cette convocation d’un bon œil. Le choix final d’aligner ou non Mané face à l’Afrique du Sud ne reviendra pas au club anglais, mais nul doute que son staff médical suit la situation du joueur de près.

D’autant que les Sénégalais n’ont besoin que de deux points sur ses deux matches pour assurer leur qualification à la Coupe du monde 2018 en Russie. Face aux Bafana Bafana, cet objectif semble largement à la portée des joueurs d’Aliou Cissé, et cela avec ou sans Sadio Mané.

Les 25 Sénégalais face à l'Afrique du Sud

Gardiens de but : Khadim Ndiaye (Horoya/Guinée), Alfred Gomis (SPAL 2013/Italie), Clément Diop (Los Angeles Galaxy/Etats-Unis) Défenseurs : Moussa Wagué (Eupen/Belgique), Lamine Gassama (Alanyaspor/Turquie), Fallou Diagne (FC Metz/France), Saliou Ciss (SCO Angers/France), Kara Mbodj (Anderlecht/Belgique), Kalidou Koulibaly (Naples/Italie), Youssouf Sabaly (Bordeaux/France), Adama Mbengue (Caen/France) Milieux : Idrissa Gana Guèye (Everton/Angleterre), Pape Alioune Ndiaye (Galatasaray/Turquie), Cheikhou Kouyaté (West Ham United/Angleterre), Cheikh Ndoye (Birmingham City/Angleterre), Alfred Ndiaye (Wolverhampton/Angleterre), Salif Sané (Hanovre/Allemagne), Assane Dioussé (Sainte-Etienne/France) Attaquants : Opa Nguette (FC Metz/France), Moussa Konaté (Amiens/France), Sadio Mané (Liverpool/Angleterre), Moussa Sow (Al Ahly Dubaï/Emirats arabes unis), Diao Baldé Keita (Monaco/France), Diafra Sakho (West Ham/Angleterre), Mbaye Niang (Torino/Italie).

Page 1 sur 393

AUDIO

Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...
A nos sœurs et frères-Ne
  https://youtu.be/hrqEGnjyNMk Pensez aux images sui tournent sur les réseaux sociaux ; ...

Video galleries

logotwitterFacebook