Suite à une recrudescence des mentalités magico-religieuses en Afrique noire, malgré la baisse de l'analphabétisme et l'amélioration du niveau d'instruction, l'auteur s'interroge sur le bienfondé d'exorciser individuellement ou collectivement les populations et nation d'Afrique. La pratique de l'opéra rythmique et de sa musique sacrée, considérées comme des initiations rituelles pourraient-elles constituer un apport positif ?
Ne faut-il pas exorciser l'Afrique noire ?
En ce début de xxie siècle, André Mbeng note une recrudescence des mentalités magico-religieuses en Afrique noire, malgré la baisse de l'analphabétisme, l'amélioration considérable du niveau
d'instruction et la conversion de la majorité de la population au christianisme et à l'islam. Il en veut pour preuve les récents crimes rituels du Gabon, du Cameroun et de la Côte d'Ivoire de 2012, 2013 et 2015.
Alors, il s'interroge : ne faut-il pas exorciser individuellement et collectivement les populations et les nations d'Afrique noire ?
Au-delà de cette interrogation qui aborde ce qu'il y a de plus fantastique dans la foi, à savoir la manifestation visible, physique et instantanée des forces invisibles du Mal et du Bien et la domination in fine du Bien sur le Mal lors d'une séance d'exorcisme, il est en réalité question d'une double nécessité : la ré-évangélisation ou la ré-islamisation de l'Afrique noire par une théologie de la libération, et une révision des stratégies de gouvernance qui y sont actuellement appliquées afin d'y insérer le défi éthique.
Dans cet ouvrage, la pratique de l'opéra rythmique et de sa musique sacrée est alors considérée comme l'un des sacrifices, rituels ou initiations que les Africains devraient réaliser, afin de vaincre ces
comportements, de se libérer de cette éternelle aventure ambiguë, et de retrouver le sentier du développement durable et du progrès, au regard de son important apport dans le processus d'internalisation des pratiques éthiques.
André MBENG, né le 27 juillet 1957 à Libamba (Makak), est pisciculteur. De 2002 à 2007, il a été maire de la commune de Makak (quartier latin de la province Likol en pays bassa) au Cameroun.

 

Chez Platon on voit que l'âme emprisonnée dans un corps qui cultive le vice et le futile est corrompue, il faut apprendre à mourir pour renaître, ie couper ou cautériser cette âme pour lui redonner sa pureté d'alors. République, Livre 3.
Descartes ne dira pas autre chose, il emprunte aux mathématiques cette méthode infaillible qui réunit tout le monde. Quand le faux ou le simulacre inonde notre monde, il faudra faire comme l'architecte, ie face à un bâtiment dont les fondations ne sont pas solides et qui risque de s'écrouler il n'y a qu'une seule chose à faire, détruire, casser le bâtiment et reconstruire du neuf sur la base du calcul mathématique.
Il me semble que ce petit rappel méthodique est à rechercher dans toute action humaine.


L'ouvrage de René N'GUETTA KOUASSI « l'Afrique : un géant qui refuse de naître/l'harmattan » nous invite à utiliser une méthode radicale et utopique certes mais envisageable : tout reprendre à zéro en Afrique. Il faut oser dire les choses et de tous les temps on a pensé que je « débloquais » quand je défendais cette idée de reprendre à zéro, de mourir pour renaître de refonder nos manières de faire et d'agir, de convoquer la science et la technique pour nous dire au lieu de nous fier à la fatalité, aux coutumes et autres. Je ne condamne nullement la religion, les coutumes et les traditions, je veux simplement dire que chaque chose doit intervenir dans son domaine et pour une finalité précise.


L'Afrique avance masquée engluée dans du « maasla et le dieu est grand des sénégalais » et des turpitudes qui font qu'elle ignore qu'elle est un géant assis sur une pierre en or. Il faut dans ce monde ou les anciens ont inventé, crée, les jeunes doivent retrouver ce chemin de la rationalité dans tous les secteurs pour que l'africain puisse apporter sa contribution dans le rendez-vous du donner et du recevoir. A présent l'Afrique si riche est à la traîne, engluée dans les guerres, les maladies, la corruption, la mauvaise gouvernance, elle devient la poubelle du monde et « racisme écologique» ne crée rien alors qu'individuellement à travers le monde des africains se disent, sont considérés, écoutés (Crédit Suisse: Tidjane Thiam, le financier qui séduit les actionnaires et booste les africains, ce prophète dont la France n'a pas voulu ; le professeur Donatien Mavoungou a présenté vendredi son nouveau vaccin contre le Sida, appelé L'IMMUNOREX TM ; Ncho Yapi Didier le Bill Gate africain, un jeune ivoirien invente la « Souris Mystère 7 », le « DVD Dead Crytor » et le « DCE (Dead Crytor Email) » et de bien d'autres choses, à 25 ans à peine, Arthur Zang, un jeune ingénieur camerounais a déjà eu les honneurs de la presse locale et internationale. Son nom figure par exemple sur la liste des 30 entrepreneurs africains de moins de 30 ans les plus brillants établie l'an dernier par Forbes, le magazine américain dédié aux affaires. « En matière d'innovation, il représente ce qu'il y a de mieux en Afrique », notait Forbes. Arthur Zang a su répondre à un vrai besoin en inventant le Cardiopad, première tablette tactile médicale fabriquée en Afrique, qui devrait permettre de sauver de nombreuses vies notamment au sein de la population la plus démunie du Cameroun ; etc.

Reprendre tout à zéro ; mais je suis un peu déçu par la bibliographie de l'auteur.


Il n'y a pas plus de 5 auteurs africains cités dans cet ouvrage censé faire le point et proposer des chemins pour refonder cette Afrique qui se traîne alors qu'en la matière Ibrahima Sow de l'IFAN, (mandat unique), feu le Professeur Etienne Bebbe Njoh ( mentalité africaine et problématique du développement), Axelle KABOU, etc ont travaillé sur ces questions posées dans ce bel ouvrage qui va bousculer les esprits et les décideurs.
Heureusement qu'on n'est pas à l'Université ou les auteurs qui font autorité dans ce domaine doivent être cités (pour les nommer, citer ou pour les critiquer) et j'ai un peu souffert de ce manque de largesse de vue. Ceci n'enlève rien à la qualité de l'ouvrage dont voici la table des matières pour mieux comprendre le raisonnement proposé. Pape Cissoko

TABLE DES MATIERES
Du même auteur
PRÉFACE DE CARLOS LOPES
PRÉFACE DE JEAN PING ............................................................................................ 13
SIGLES ........................................................................................................................... 15
AVANT-PROPOS ........................................................................................................... 17
INTRODUCTION .......................................................................................................... 19


CHAPITRE I
La faillite de l'agriculture africaine ............................................................................ 27
Les raisons de la contre-performance de l'agriculture africaine ...................... 28
La convoitise et l'accaparement des terres africaines :un obstacle ou une opportunité ?. 31
Comment réussir la privatisation de l'agriculture ? ........................................... 34


CHAPITRE II
L'industrialisation est bloquée ................................................................................... 39
L'Improductivité des Politiques d'Import et d'Export - Substitution des
Années 60 et 70 ....................................................................................................... 42
Une politique d'import-substitution mal adaptée ......................................... 43
Une politique d'export-substitution sans les ressources nécessaires de son succès....................................................................................................... 47
Les Politiques d'Ajustement Structurel des Années 80 et 90
désindustrialisent l'Afrique .................................................................................... 50
La mise en cause de l'interventionnisme étatique ......................................... 51
La nécessité de la réduction de l'importance de l'Etat dans
les économies africaines s'imposait donc à la fin des années 70 ................ 52
Comment cela s'est-il traduit au niveau industriel ? ..................................... 55
Les vaines tentatives panafricaines ....................................................................... 57
Comment réussir l'industrialisation en Afrique ? .............................................. 61
Pourquoi l'industrialisation en Afrique doit-elle être privilégiée ? ............. 61
L'Etat doit créer un environnement favorable à l'industrialisation ............ 62
Les Africains doivent être la locomotive du processus de l'industrialisation de leur continent. 64
Miser à fond sur la transformation structurelle du continent ..................... 67
Choisir l'agro-industrie comme secteur d'ancrage pour réussir l'industrialisation 72


CHAPITRE III
L'intégration africaine, tout le monde en parle mais aucun pays n'en veut. 81
Une intégration au rythme d'un pas en avant, deux pas en arrière ................. 82
Initiatives des années 70 et 80 .............................................................................. 83
Colloque de Monrovia : Réunions préparatoires et résultats obtenus ....... 83
Plan d'action de Lagos et Acte final de Lagos ............................................... 85
Traité d'Abuja instituant la Communauté économique africaine (AEC) des années 90- 88
Initiatives de la fin des années 90 et des années 2000 :
Déclaration de Syrte, Acte constitutif de l'Union africaine, et le Nouveau Partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD) ....... 90
La Déclaration de Syrte ..................................................................................... 91
L'Acte constitutif de l'Union africaine ............................................................ 92
Le NEPAD : un programme de rêve pour accélérer le processus d'intégration régionale et continentale ............................................................ 95
L'Agenda 2063 pour le développement de l'Afrique ........................................ 96
Efforts d'intégration en Afrique : des résultats mitigés .................................. 100
Les handicaps à l'intégration continentale ........................................................ 103
Les handicaps économiques ........................................................................... 104
Les obstacles politiques ................................................................................... 110
Les clés du succès de l'intégration africaine ..................................................... 112
La clarification de certaines questions historiques ...................................... 112
Le partage des souverainetés, gage du succès de la création du marché unique africain 116
L'autosuffisance financière, un impératif pour réussir l'intégration africaine 119
Ce qu'il faut faire pour que l'Agenda 2063 soit une réalité ....................... 122


CHAPITRE IV
Le bricolage de la gouvernance ............................................................................... 129
Un aperçu succinct du concept de la gouvernance ......................................... 130
Comment garantir le succès de la gouvernance en Afrique ? ........................ 132
La gouvernance des ménages ......................................................................... 132
La gouvernance politique .................................................................................... 133
Éviter d'ériger les pays africains en des républiques de « C'est notre tour de » 137
Faire de la politique en s'unissant autour des valeurs fondatrices des États-Nations 137
Eviter les alternances démocratiques douloureuses.................................... 139
Repenser les systèmes politiques africains ................................................... 140
Éduquer les soldats pour éviter les révolutions de palais .......................... 145
La République, rien que la République, doit être le credo des armées africaines 148
Bâtir des États forts et des institutions fortes ............................................. 149
Pourquoi notre préférence pour un État fort ? ........................................... 149
La gouvernance économique .............................................................................. 152
Favoriser la mise en place de zones franches urbaines et régionales ....... 153
Multiplier les pôles de développement ......................................................... 154
Faire de l'Afrique économique, le moteur de l'intégration ........................ 154
Faire de l'Afrique un partenaire crédible dans la mondialisation ............. 157
Les solutions africaines aux problèmes africains ........................................ 161
CHAPITRE V
L'école africaine a raté sa cible ................................................................................ 171
Rôle des intellectuels africains ............................................................................ 172
Comment inverser la tendance ? ........................................................................ 177
Ce que doivent faire les intellectuels pour contribuer à l'épanouissement du continent 177
Ce que doivent faire les pouvoirs publics pour mobiliser les intellectuels africains 178
Faire de l'Ecole un gisement de création d'emplois ................................... 181


CHAPITRE VI
Une Afrique engluée dans les partenariats tous azimuts .................................... 187
La pénétration chinoise en Afrique trouble le sommeil des Occidentaux ... 189
Aide de la Chine à l'Afrique : attention au revers de la médaille ................... 194
L'Afrique, terreau de l'affrontement Chine-Europe ....................................... 195
Pourquoi la coopération Afrique-Europe est-elle inévitable et obligatoire pour
les deux continents ?199
Radioscopie des relations Afrique-Europe .................................................. 200
L'Europe, une coopération séculaire aux résultats peu visibles ................ 201
Les voies pour tirer profit des partenariats stratégiques ................................. 203
La coopération Afrique-Europe doit se fonder sur un paradigme renouvelé 203
Comment ériger la coopération avec la Chine en véritable opportunité de développement 209
Réussir l'intégration politique pour faire valoir les positions du continent dans ses nombreux partenariats avec le reste du monde : le cas du partenariat Afrique-Europe 211


CHAPITRE VII
L'union africaine paralysée par l'apathie de ses organes .................................... 215
Les handicaps structurels de l'Union africaine ................................................. 217
Les clés du succès de l'Union africaine ............................................................. 219
Principes généraux à respecter pour une Union africaine forte ............... 219
Devoirs des États membres pour une Afrique souveraine et indépendante 222
Actions à entreprendre pour ériger les CER en véritables piliers du processus d'intégration 228
Code de conduite pour une Commission exemplaire et performante .... 230
Adopter un mode d'élection qui dote la Commission d'élus politiques
panafricanistes et audacieux 235
CONCLUSION GÉNÉRALE
L'Afrique doit s'émanciper de l'immobilisme pathologique qui la caractérise 243


ANNEXES .................................................................................................................... 249


Annexe 1 : La Déclaration d'Accra de Juillet 2007 ......................................... 249
Annexe 2 : Décision sur le rapport de la Commission relatif
à l'élaboration de l'Agenda 2063 de l'Union africaine et le Rapport du Comité
ministériel de suivi de la retraite de Bahr Dar ...................................................... 251
Annexe 3 : Décision sur le rapport relatif aux sources alternatives de financement de l'Union africaine 253
BIBLIOGRAPHIE ........................................................................................................ 255

 

Où va le Sénégal ? Quand le peuple souffre certains profitent pour satisfaire leurs épitumias. S'il est vrai que la vie privée de nos hommes politiques ne nous regarde pas, on peut quand même se poser certaines questions ?
A un certain âge pourquoi perdre son temps à se remarier une troisième fois alors qu'on brigue la magistrature suprême qui exige du temps et nécessite d'être irréprochable ?
S'il est vrai que Pape DIOP est un homme politique qui s'est construit à la force de son travail
( commerce du poisson) comment on peut dépenser autant d'argent pour la dot ? Cette dot qui n'est qu'un acte de vente qui coupe court la différence d'âge ?
L'argent, le pouvoir et le sexe mènent-ils toujours le monde ?
Dans « le coin de pape-

http://www.ichrono.info/index.php/blog/item/1153-tele-sexualite-argent-et-transhumance-au-senegal-le-ciel-tombe-sur-ce-pays-en-derive» je disais que la télévision est la vitrine où il faut passer pour exister et se « vendre » ou acheter. Les mass media sont des lieux qui traduisent la réalité du niveau de corruption au sens noble de la société.
Je me rappelle Houphouét BOIGNY de Cote d'Ivoire qui aimait beaucoup les femmes et on le lui reprochait, et voici sa réponse « ne vous occupez pas de mes histoires de fesses » dès lors que je fais correctement mon job et DSK du FMI qu'avait-il fait et où a-t-il fini ?
Bref, le sénégalais vit de peu et une poignée de gens ç la richesse douteuse font rêver et corrompent la vertu et l'éthique au peuple d'être vigilant pour ne pas se laisser bleuffer. Pape CISSOKO

« Quand on aime, on ne compte pas. Et le président de la Convergence Bokk Guis Guis, par ailleurs ancien maire de Dakar sous le régime de Me Abdoulaye Wade risque de ne pas dire le contraire. En effet, pour les beaux yeux de Maman Dièye, animatrice à l'émission Petit Déj de WalfTv, Pape Diop a offert une dot de 15 millions de F CFA. Leur mariage a été célébré ce dimanche 5 Juillet. Que ceux qui espéraient avoir une petite chance de courtiser la charmante animatrice se le tiennent pour dit! Maman Dièye n'est plus un coeur à prendre. Elle a quitté le cercle des célibataires aujourd'hui ».

dakarprivee.com

 

La pilote Kenyane Irène Koki Mutungi n'a rien à envier à ses collègues hommes. Commandante de bord, elle est la première femme africaine capitaine dans l'histoire du transport aérien. Fille d'un père pilote, koki a depuis son enfance nourri l'ambition de succéder à son père. Elle est aujourd'hui capitaine et vole sur un Boeing 787 pour la compagnie aérienne Kenya Airways. Le ciel n'a pas de secret pour elle.

Toute petite, Irene Koki Mutungi regardait son père piloter des Boeings. Sa passion pour le ciel l'a amenée à opter pour la carrière de son père. « J'ai commencé à voler en 1993 Lors de mes premiers cours de pilotage. Je me souviens avoir volé avec mon père à Londres quand j'avais huit ans et je me suis assis avec lui dans l'habitacle durant tout le trajet. Depuis, je savais que c'était ce que je voulais faire », a-t-elle indiqué.

Pour atteindre son objectif, la Kenyane a bénéficié du soutien de son père qui est aujourd'hui fière d'elle. A 17 ans, elle débute sa formation à l'école de vol Oklahoma City en parallèle aux activités académiques.« Tous les six mois, je passe par une formation très rigoureuse. Et je pense remettre ça. Durant la formation, il nous nous a été donné toutes sortes de leçons concernant les situations d'urgence, en nous exposant à des scénarios difficiles que l'on peut éventuellement intervenir lorsqu'on est en poste comme pilote, et l'on est rôdé sur la manière d'y faire face », a-telle indiqué. Malgré les problèmes rencontrés durant sa formation, Koki a réussi à gravir les échelons.

Loin d'être complexée, elle entretient une relation cordiale avec ses collègues. « Je suis à l'aise dans ce que je fais, que ce soit durant les heures de travail tardives, les jours de congés et mes heures de travail, tout se passe bien pour moi. Je ne peux pas travailler dans un environnement structuré, bien que l'industrie du transport aérien est structuré à sa manière », explique-t-elle. Ce modèle pour la jeunesse africaine, ne compte pas quitter le monde aéronautique même à sa retraite. Comme son père (aujourd'hui consultant), elle souhaite passer le reste de ses jours à gérer les transports aériens.


jeuneafrique.comSource : africatopsuccess.com

Page 405 sur 503

AUDIO

Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...
A nos sœurs et frères-Ne
  https://youtu.be/hrqEGnjyNMk Pensez aux images sui tournent sur les réseaux sociaux ; ...

Video galleries

logotwitterFacebook