Autonomie, indépendances, mensonges et vérités par François-Michel MAUGIS – La Réunion

Il est vrai que le bébé est totalement dépendant de la capacité de sa mère à le nourrir. Le petit enfant est dépendant de la capacité et de la volonté de ses parents de l'élever. Mais pour bien l'élever, et pour qu'à l'âge adulte, il soit indépendant, ne faut-il pas, progressivement, l'entrainer à de plus en plus d'autonomie ?


La vie en société traîne derrière elle une longue histoire. Le chef de tribu était en quelque sorte le père protecteur et la dépendance était acceptée et même souhaitée. Le roi était en quelque sorte le propriétaire d'un territoire et ses habitants, de gré ou de force, ses sujets. Il en va tout autrement de la République « Res Publica », la chose publique.

La réflexion de nos intelligences (écrivains, philosophes, sages, scientifiques, etc.) est passée par là. Et on a admis que gérer la « chose publique » devait poursuivre au moins deux objectifs : la démocratie (écouter les individus et agir en fonction de leurs souhaits et de leurs espérances) et l'intérêt général (comprendre le fonctionnement d'une société et agir de manière à ce qu'elle puisse vivre et se développer dans de bonnes conditions en préservant si possible la liberté de chacun en favorisant l'égalité et la fraternité et tout cela en harmonie avec son biotope). Il est vrai que ce n'est pas une mince affaire et malgré les siècles qui s'écoulent et la progression de nos connaissances et de notre compréhension du Monde et de ses grands équilibres, nous ne sommes pas encore parvenus à gérer et organiser tout cela correctement.


N'y aurait-il pas une explication ?

La chose publique a aujourd'hui atteint sa dimension définitive mais ses structures de gestion sont-elles à la hauteur ?

Certainement pas, malheureusement.


La chose publique, c'est quoi aujourd'hui ?

À n'en pas douter, la planète tout entière et l'humanité qui y a élu domicile. Ce n'est pas pour rien que l'on nous rebat les oreilles avec la mondialisation, mais qui a compris de quoi il s'agit ?

Une bande de gamins immatures incapables de se débrouiller seul ?

C'est en tout cas l'image que l'imbroglio mondial donnerait à un extra-terrestre qui viendrait nous visiter. Pas sérieux, pas raisonnables, indisciplinés, incapables de se dominer, addict à l'argent et aux bien matériels, saccageurs de leur propre maison, etc. etc. l'image parfaite d'un être immature, incapable de se gérer lui-même.


Notre planète ne peut compter que sur elle-même. C'est donc au sein de cet environnement unique que l'humanité doit organiser sa propre existence. Et le premier acte d'humanité serait de permettre à chacun, chaque famille, chaque village, chaque région, chaque nation, d'atteindre une certaine maturité, donc une certaine autonomie pour, finalement, un jour, être en phase avec l'indépendance, la solitude, la taille et les capacités de notre planète.

François-Michel MAUGIS – La Réunion
http://www.assee.fr

"Sortir du traintrain , la routine, la famille, les pesanteurs sociales, etc , pour souffler et prendre du "bon l'air" 

Les Manteaux bien mis, les sandwichs dans les sacs, les sacs bien refermés pour ne pas tenter les pic pockets, allez on prend le métro, le bus, etc, "Sortir du train train , la routine, la famille, les pesanteurs sociales, etc , pour soufler et prendre du bon l'air" pas pour travailler mais pour flaner, découvrir et direction la Dame de Fer, la Tour eiffeil, Paris. Elle sétaient belles, dans ce froid les tenues colorées ont égayé l'ambiance. elles étaient les stars du jour. P B CISSOKO

Nos mamans, courageuses et volontaires de Halaye-Asso 17-18-19 ème à Paris explorent la Tour-Eiffel ; Sénégal, Mali, Centre Afrique, etc : Annah Mbengue et Mme NIMAGA Afouseta à la manoeuvre.

L'association HALAYE en partenariat avec Projets 19 et le Fond des Habitants, est heureuse de vous annoncer la visite de la Tour Eiffel ce samedi 02 décembre par 40 familles de PARIS. Elles viennent du 17, 18 ème et du 19 arrondissement de Paris.

Il faut ajouter 9 enfants et 6 accompagnateurs.

La visite exploratoire est ici très simple selon Anna Mbengue : ces mamans sont là , elles travaillent tard le soir, revenues à la maison elles doivent s'occuper du foyer. Quelle vie pénible. Sans juger Anna propose de mettre ces bonnes dames courageuses et volontaires de bouger, d'apprendre, s'initier à l'informatique mais aussi découvrir les lieux publics de la capitale.


On ne doit pas rester cloitrée chez soi au motif que ce n'est pas pour nous. Pour être en phase dans l'éducation des enfants , comprendre les envies et besoins des enfants les parents doivent savoir, pour comprendre et mieux assumer le rôle parental en occident.

Nos mamans sont motivées et décidées à explorer la ville et Annah et ses bénévoles dont Laurent et autres sont là pour aider à cette réalisation.
Les structures commencent à comprendre le bien-fondé de cette association dynamique et qui méritent des égards. En agissant avec ces mamans Annah les entrainent à être citoyenne à part entière et pouvoir jouer leur rôle tout en jouissant du bon temps. Prendre du temps pour soi est important pour se dire, exister et vivre.

Cette sortie amusante, bon enfant, « ah moi j'ai peur, moi je peux pas marcher longtemps, j'ai mal aux genoux, mais c'est quel ascenseur ça qui prend 40 personnes, et quand l'ascenseur se met en branle les cris les rires envahissent l'espace et les autres visiteurs profitent de l'ambiance gratuite» Ah ce n'était pas facile à 300 m, il y a du vent couplé au froid hivernal, il a fallu trouver une zone chauffée avec des bancs et une dame de dire ah ça c'est bien pour moi, puis elle s'installe et sort son téléphone et regarde ses messages.

Oui elles savent toutes manipuler les réseaux sociaux et le contrôle parental. Pour Anna il faut réduire la précarité de l'information en donnant la possibilité aux dames d'apprendre.
Dans ce groupe il y avait Afouseta NIMAGA une dame d'expérience sur les questions de parentalité et qui est une caution morale dans l'association Haleye.


Une pluralité de nationalités qui cohabitent et un vivre ensemble concret.

Les dames avaient projeté de visiter dans la foulée les éclairages des Champs Elysées mais le climat hostile les a contraint à sursoir à cette idée. C'est dans le prolongement du pont qu'elles ont décidé de prendre un chocolat chaud pour stimuler le corps sous des manteaux adaptés.
Ce n'est que partie remise mais déjà un projet est né faire une balade en bateau mouche mais pendant l'été.
D'ici là les activités continueront dans la joie et la bonne humeur.

Il faut préciser que chacun a partaicipé et Anna refuse l'assistanat. Il faut que chacun soit responsable, on ne peut pas tout donner gratuitement, il est bien entendu que l'association et ses partenaires ont financé le projet et qu'ils soient remerciés ici.

Et voici ce que Annah nous dit : « Dans le cadre de nos activités ayant toujours trait au numérique nous avons choisi de faire une sortie à la Tour Eiffel car la Tour Eiffel fut vouée à une destruction après l'exposition Universelle de 1889 et celui-ci fut sauvé grâce aux tests de transmissions de l'armée de l'air mené par le Général Gustave Ferrié
En évoquant les différentes modes transmissions analogique et numérique avec le plus grand exemple de la transmission analogique au début du 20eme c'est la Tour Eiffel que nous avons saisi comme exemple pour amener le groupe voir ce monument emblématique de Paris sur le thème de " LA PARENTALITE NUMERIQUE "

Contact : Asso Halaye sur facebook etc Basée à paris 18 eme

Asso HALAYE 15 Passage Ramey 75018 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
FDH Fonds Des Habitants,

Merci à nos partenaires : Projets 19, Mairie de Paris et Préfecture de Paris.

"Une personne entière de dimension internationale sans clichés. Une personne "robuste" qui sait où elle met les pieds et quand et comment marcher où elle se trouve. Vous me direz comment elle fait ?

 Simplement, elle écoute, observe, analyse, confronte, elle sort de son cercle,  disons qu'elle émigre de ses certitudes et armée de tous ces apports elle avance. Entourée de brillants universitaires de dimension internationale dont Rachid BENNEGADI psychiatre, Marie jo BOURDIN apprend vite et assimile bien pour transmettre efficacement ce qu'elle sait. Elle est toujours en quête de savoirs pluriels, la preuve insaisissable, toujours entre deux avions". Pape B CISSOKO

voici son propos lors de cette belle rencontre à ndar du sénégal

« MOLAADE » de Sembène Ousmane : un regard psycho anthropologique sur l'excision ? par Marie Jo BOURDIN du Centre Médico Psychologique Françoise Minkowska /Paris 17

Dakar, 18 nov 2017 (APS) - Un colloque international en hommage à l'écrivain-cinéaste Sembène Ousmane s'ouvre, jeudi à 15h au Complexe Magic Land, sur le thème : "Littérature, cinéma et presse : lectures du legs pluriel de Sembène Ousmane" a appris l'APS

En cette journée internationale des violences faites aux femmes, je voudrais tout d'abord remercier les organisateurs, le comité scientifique et sa Présidente Madame André Marie Diagne Bonané pour m'avoir fait l'honneur d'être invitée pour rendre hommage à Sembène Ousmane et pour ce qui me concerne parler de son film « Moolaade ».
Permettez-moi des remerciements tous particuliers à deux amis : Alpha Amadou Sy mon ami de longue date qui m'a poussée à écrire et m'a fait l'honneur de préfacer mon premier ouvrage sur l'excision et un autre ami Buuba Diop qui m'a encouragée et apportée tout son soutien pour mon intervention/ témoignage d'aujourd'hui.


En effet pourquoi une psy dans ce colloque dans un milieu littéraire, philosophique et cinématographique ?

Et pourquoi ce point d'interrogation dans le titre de mon intervention, Je vais tenter de vous y apporter une réponse. D'une part je travaille depuis plus de 35 ans sur le thème et je co-dirige à Paris un Centre Médico Psychologique pour migrants et réfugiés de toutes les migrations internationales (nous recevons environ 1800 patients/an qui viennent du monde entier). Et, sur le registre de la clinique j'apporte un soutien psychologique socio-thérapeutique à des femmes victimes de mariages forcés (avec viol conjugal) et/ou victimes d'excision.


Par ailleurs j'ai la responsabilité du Pôle Formation et je forme des professionnels de la santé, du social au sens large sur ce thème. Enfin à L'université Paris Descartes ou nous avons un DU santé Maladie Soins et Compétence Culturelle, j'anime un cours et un TD sur le sujet. Alors la professionnelles en santé mentale que je suis utilise « Moolaade » comme précieux support à des fins pédagogiques mais aussi on le verra thérapeutique.

Le cours du DU s'intitule comme aujourd'hui « Aspect psycho anthropologique de l'excision mais sans point d'interrogation. Alors pourquoi ce point d'interrogation : J'y viens. C'est le fruit d'une longue conversation avec Sembène Ousmane. ce grand homme que nous célébrons depuis 3 jours (et je me rends compte après tout ce que j'ai entendu dans les témoignages du premier jour combien que j'ai eu de la chance !)


Il s'est intéressé à mon travail, m'a beaucoup questionnée et m'a dit je le cite « tu fais ce que tu veux avec ce film, tu t'en sers autant que tu veux mais je t'en prie n'en fait pas un film exclusivement sur la liberté de la femme, la libération de la femme »


Message je dois le dire que je respecte à la lettre lorsque je le présente toujours avec beaucoup d'émotion aux professionnels, aux étudiants ou lors de débats que j'anime autour de ce film et je demande toujours de le voir avec un œil d'apprenti anthropologue car dans ce film il y a tout : le village, les relations de séniorité (des ainés envers les cadets), les relations entre hommes et femmes, celles entre les co-épouses, le clin d'œil caricatural de l'immigré et enfin l'excision à bannir » .
Nous devions nous rencontrer à Dakar malheureusement il nous a quitté avant notre rencontre et pour moi c'est toujours un grand regret.
Mais avant de partir il a eu le temps de me faire accorder par le producteur une autorisation de diffusion de Moolade.


Voilà peut-être un long préambule mais qui me paraissait indispensable pour expliquer ma présence à cette belle manifestation en hommage à Sembène Ousmane, ce grand homme visionnaire, en retenant la question fondamentale qui traverse son œuvre de cinéaste-écrivain et d'une grande actualité « comment construire ensemble un monde meilleur pour tous ?


Et Moolade ce terme qui signifie en puulaar protection, droit d'asile prend dans le contexte actuel et au-delà de l'excision toute sa signification avec des parcours d'exil complètement fracassés de migrants.


Marie Jo BOURDIN a des ressources :
J'exerce depuis plus de 30 ans au centre Françoise Minkowska, centre médico psychosocial qui reçoit des personnes migrantes et réfugiées (adultes et enfants) d'Ile d France.Parmi mes différentes activités j'assure en autre dans le cadre des consultations de psychiatrie transculturelle l'accompagnement psycho social de femmes victimes de mutilations génitales féminines

Directrice adjointe
Centre Françoise MINKOWSKA
1981 – Aujourd'hui (36 ans)Région de Paris, France
Directrice adjointe au centre Médico Psychologique Françoise Minkowska
Responsable du Pôle Formation
Responsable de l'unité de Médiation, Accueil et Orientation
Enseignante à l'université Paris Descartes dans le cadre du Diplôme Universitaire "Santé, maladie, soins médiations et cultures" co organisé avec le centre Françoise Minkowska


Publications


• Ouvrage : "Les blanches ne sont pas frigides. Traumatisme-Excision-Normes de la sexualité". Préface Boris CYRULNIK ed Panafrika

 Marie-Jo BOURDIN  Ouvrage : "L'excision, une coutûme à l'épreuve de la loi" mai 2005


Les blancs ont dit : c'est pas bon pour les filles mais pourquoi ? Parole d'une condamnée à trois ans de prison En rendant la pratique de l'excision passible de la cour d'assises, la France a choisi la voie de la répression. Or les procès qui se voulaient exemplaires n'ont pas empêché que la pratique perdure. Non que le message ne soit pas passé : les Africains savent que la France rejette l'excision, mais ils ne comprennent pas pourquoi, et voient souvent dans ces procès un rejet global de leur culture. Cet ouvrage explore les relations entre culture et sexualité et aborde l'excision comme un ordre symbolique d'initiation.... L'excision n'existe pas seulement en Afrique mais aussi en Asie, au Yemen et même chez certains peuples indiens d'Amazonie... La condamnation de l'excision en France serait-elle un néo-colonialisme culturel ? L'auteur, par l'étude et la transcription des débats aux Assises montre que l'on ne peut venir à bout d'une coutume par l'application mécanique d'une loi mais bien par un processus de sensibilisation dans la durée, voie choisie par d'autres pays comme la Suède, l'Angleterre ou la Suisse et bien sûr par de nombreux acteurs des pays africains. Sembène Ousmane par son film " Moolaade " et ce livre nous montrent que l'excision reste un sujet d'actualité et une pratique très répandue. Marie-Jo Bourdin, assistante sociale au centre Médico-Psycho-Social Françoise Minkowska (Afrique Noire), coordinatrice du pôle formation, a réalisé ce travail de recherche au sein de l'Université de Paris XII.
Auteur(s) :

 

VIVRE ET EXISTER! Par Pape Ndoye -Saint Louis du Sénégal –penseur libre

O Créatures animées de vie, ou inanimées!
Vivons pour Exister!
Existons pour mieux Vivre notre vie!


O Créatures douées de Vie! Rendons grâce à notre Créateur, en vivant pour donner du sens à notre vie!
Vivons utilement pour n'avoir rien à regretter des actes dont nous sommes comptables, notre vie durant!
Car tout acte posé par l'homme comporte toute une histoire, de sa naissance à son accomplissement.


Aussi, les actes meurent, mais leur impact destructeur ou bienfaiteur reste à jamais gravé dans notre Chair et dans nos Consciences.
L'espèce humaine, tout comme les espèces animales et végétales, ont également, chacune une âme vivante dans leur apparence physique.
Et, c'est ainsi qu'en fin du cycle de vie, ce corps, en perdant sa substance vitale meurt, pourrit et se disloque pour laisser place à un objet quelconque qui, à son tour, disparaîtra de la vue.
Dans notre société, les cadavres humains sont ensevelis, avec tout un rituel consacré, s'ils ne sont pas tout simplement brûlés.
Mais jamais, ils ne sont vulgairement jetés dans la nature. Pourtant, ils n'étaient que des créatures vivantes parmi tant d'autres.
Toutefois, ce rituel traduit une certaine sacralité de l'être humain par rapport aux autres êtres vivants.
L'animal et le végétal meurent indifféremment, comme s'ils n'avaient jamais vécu, sans cérémonial!


Par contre, quand l'animal et le végétal sont domestiqués, nous nous en attachons et en prenons bon soin. Comme du reste, certaines, si chères, propriétés privées, ils bénéficient, en cette qualité, de beaucoup plus d'affection et d'attention, par ce qu'ayant acquis le statut d'adoptés.
Aussi, l'homme ressent forcément leur disparition par l'effet des liens sentimentaux.


Ainsi, entre autres raisons, naissent les ligues de protection d'espèces protégées.


C'est là où le concept «Vivre pour Exister » tient toute son originalité, dans un monde de compétition comme, celui que nous vivons.
L'homme Vit souvent sous la dictature et la direction de la conscience ou de la croyance populaire de la société dans laquelle, il a été formaté, et d'où il tire tous ses repères et références.


Généralement, il ne se rend compte de l'inexactitude de la plupart de ces règles sociétales, que très tard à l'heure du bilan des actions entreprises ou achevées.
Il est déjà tard pour recommencer pendant que tout un système était déjà engagé avec toutes les conséquences imaginables et inimaginables sur l'environnement social concerné.


Cet Homme-là, aura vécu comme tout le monde, mais n'aura pris que les décisions que chacun peut prendre sans mure réflexion.
Il aura tout simplement répété et reproduit, machinalement ce qui lui a été commandé par les réalités sociales du moment, dont il est inconsciemment prisonnier.
Un tel instant qui sera totalement différent des situations postérieures engendrées et non maîtrisables.
L'histoire ne se répète jamais à l'identique, chaque événement est unique dans sa singularité.


Par contre, un homme libre, équilibré et intelligent, s'évertuera à atteindre la sagesse par une recherche soutenue de perfection.
Et ce, à travers sa façon scientifique de penser et des actions qui en découlent, il progressera à cultiver cet Esprit critique, qui caractérise les leaders d'opinions.
Celui-là n'aura point besoin d'artifices extérieurs, pour Exister, tels que tous attributs temporels de statut social (poste de responsabilité, noms de familles pompeux, beaux habits, belles voitures, belles maisons...enfin toutes ces choses-là, qui ne sont qu'instruments, mais qui nous rendent Vaniteux et Excessifs dans notre comportement).


De tels outils nous donnent l'impression de n'être plus ces pauvres mortels que nous sommes.
Ils nous investissent d'une illusion de pouvoir, qui nous enivre le cerveau, et nous rend momentanément fou.
Évidemment, cette folie nous renvoie à l'image honteuse de la dégringolade de tels ignares.
En effet, après la perte d'avantages qu'ils croyaient pérennes! Ils deviennent d'étranges phénomènes anonymes brusquement tombés du néant de leur piédestal, tout hagard!


La grande leçon, c'est qu'il ne faut compter que sur ces propres ressources intrinsèques qui, seules, peuvent nous assurer une Indépendance et une Liberté de vivre, autonome, et en toute sécurité notre EXISTENCE.
Ne compter alors que sur soi-même et sur ALLAH, le Tout Puissant!
De grands hommes ont su, en un instant de leur vie, se prendre en charge.
Ils ont appris à réfléchir par eux-mêmes et à se détacher de l'emprise de la société.


Ils sauront enfin comment s'assumer en toute liberté, pour simplement EXISTER. Une Existence marquée par une remise en question de toutes les idées reçues et reproductibles telles que retransmises par les générations antérieures.


L'on peut cependant, choisir de Vivre dans le troupeau pour se sentir sécurisé. L'on peut aussi prendre le Risque d'y Vivre en marge pour se diriger par soi-même.
On pourra ainsi exercer au mieux qu'il soit, le contrôle de nos propres actes, et participer à l'animation, même indirectement, du groupe.
Exister dans la meute ou y Vivre en panurge!


En voilà une décision à prendre rapidement, mais qui requiert beaucoup d'audace, et de courage.
Pour cela, il faudrait aussi de l'aptitude mentale à réformer et forger, pour pouvoir extraire et mettre en exergue l'individu libre qui dort profondément en nous!
Les journées se meurent d'elles-mêmes et nous mourrons avec elles, les nuits.


Quand un nouveau jour se crée, nous sommes ressuscités, et prêts à poursuivre insouciamment le déroulement de notre vie là où elle s'était arrêtée la veille.
Ainsi de suite les jours passent sans que l'on ait le temps de penser à ce qu'on a pu faire d'utile pour la société, et de nos journées.
Il est l'aube, et le temps de l'éveil s'achève, et déjà le crépuscule s'annonce, pour nos vies!


Pour VIVRE, nous n'avons besoin que de respirer, manger et dormir comme les animaux, mais il faut, outre la rationalité, un plus pour EXISTER et ne pas rester Animal!
Comprendra qui pourra comprendre que le Temps, -(dont on ne maîtrise pas l'étendu) est le pire ennemi de l'homme!
En bon entendeur, Salut!


Il est vrai que NOTRE Monde s'écroule en suivant le rythme des jours et nuits, et nous disparaissons avec.
En revanche, la vie continue à se dérouler pour d'autres générations qui utiliseront les mêmes espaces que nous, auparavant!
En effet, ce sont nos vies individuelles, rassemblées, qui donnent forme à l'humanité!
Cessons alors de vivre notre vie pour l'autre, donc par Procuration. Recherchons nous, pour nous assumer et marquer notre Siècle!
L'on peut choisir d'être un SUIVEUR !


L'on peut aussi choisir d'être un LEADER !


Mais on est un ÉGARÉ quand on se trouve perdu entre ces deux Options!
L'homme pitoyable meurt toujours, comme il est nait: dans l'insouciance et le dénuement spirituels qui caractérisent les créatures à l'état sauvage, jamais domestiquées.
L'homme, en tant que créature divine, la plus parfaite, se doit d'apprendre à EXISTER, pour et par lui-même, d'abord et, ensuite avec tous les autres qui ne sont pas LUI-MÊME !
Nous devons nous exercer à Être L'HOMME Providence qui enrichit, en Bien et en Bon, la Conscience Humaine, pour lui extraire, le Mal, en LUI enfoui!
Que voilà une merveilleuse façon de Rendre GRÂCE au BON DIEU de ne pas, nous avoir créé ÊTRE ANIMAL OU VÉGÉTAL!

P.S:


Le plus grand défi de l'homme, c'est de Rechercher sa Vie durant le Chemin de la Vérité.


Il est Impératif pour lui de se retrouver, pour accéder avant son impotence spirituelle, à la Station Prophétique de la Grande SAGESSE.
Donc, il lui est bien toléré, en se recherchant, de douter, en se remettant tout le temps en question.


Mais il sera urgent qu'il se retrouvât vite, pour devenir cet Homme Accompli et riche de ses expériences, qui font sa différence avec les autres créatures.
Arrivé à ce niveau de performance humaine, il n'aura plus le droit de Douter, par ce que certain du bon aboutissement de toutes ses actions et jugements!
Nous notons tous, que le Bon DIEU s'adresse à l'HOMME, à qui, IL demande d'être MEILLEUR que celui, qu'il est, c'est à dire Imparfait et dominé par le MAL.
Le Premier MAL qui ronge l'homme est bien sûr son EGO, son MOI surdimensionné qui lui donne l'illusion d'être différent des autres créatures par le Physique qui le représente humainement.


Alors que la différence doit être autrement ressentie et vécue, en BIEN par l'âme, qui est Hautement plus spirituelle, donc Immatérielle, par conséquent du domaine Divin!
DIEU est SUBLIME BEAUTÉ, de par sa Platitude, Horizontale comme Verticale, s'IL n'est pas simplement ÉBLOUISSEMENT !
Rendons LUI GRÂCE en nous défendant du MAL pour LE BIEN INFINI qu'il Incarne !
Il est sûr et certain que, si chacun de nous , faisait l'effort qu'il faut pour se rendre UTILE à l'autre, toute L'HUMANITÉ grandirait en Bien dans une Paix Harmonieuse!


L'homme est né Fatigué!
Il est aussi né Imparfait!


La Mission principale à Lui, confiée par Son Créateur, c'est d'apprendre à se rapprocher, sa vie durant et se déroulant, de la Perfection à l'image des Prophètes, pour enfin connaître la sérénité de son âme longtemps comprimée dans le ventre maternel.
La recherche de la Sagesse devant être le but ultime de l'homme. celle-ci ne saurait s'acquérir en dehors du seul chemin de la Vérité!
Assurément, on est vivant, mort ou agonisant par rapport au tribunal tripartite que voilà institué, pour rendre un jugement sur la qualité de notre Existence:


-notre propre conscience,(sa boppe)
-la conscience de l'autre, (sa morome)
-les prescriptions divines (sa borome).


Ainsi, ce sont les actes que nous posons individuellement, qui décident ce tribunal à nous qualifier de «Vivants, Morts ou Agonisants», en tant qu'Être bien vivant, égaré ou non., bien Existant alors.
Considérant que:


-la vie de l'homme est très éphémère,
-Dieu est bien le symbole de l'éternité,


Il est plus intelligent pour l'homme de s'accommoder à ses recommandations pour être bien éclairé dans ses choix.
Par ce qu'en tant que notre Créateur qui était là avant nous, et y restera après, LUI connaît le chemin mieux que quiconque.
Laissons-le alors guider nos choix, en quête de la performance vers la perfection.
Donc, avec comme seule référence la Science divine, l'homme Existera dans l'essence de sa véritable Vie, ce pourquoi, il a été créé: la recherche de la Vérité, pour enfin, vivre dignement son humanité à l'image de la divinité simplement parfaite.
Dieu est bien cette Vérité Absolue!
Puisse t'il demeurer notre seul inspirateur!

Pape Ndoye -Saint Louis l

Page 4 sur 464

AUDIO

Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...
A nos sœurs et frères-Ne
  https://youtu.be/hrqEGnjyNMk Pensez aux images sui tournent sur les réseaux sociaux ; ...

Video galleries

logotwitterFacebook