top

 

ARTS, NÉGRITUDES & MÉTAMORPHOSES IDENTITAIRES-Thomas Cepitelli, Thierno Ibrahima Dia, Daniela Ricci

Coordonnés par :Éthiques de la création


ARTS, ESTHÉTIQUE, VIE CULTURELLE BEAUX ARTS QUESTIONS DE GENRE AFRIQUE NOIRE EUROPE


Les arts révèlent des métamorphoses identitaires qui interrogent les représentations sociétales dominantes. Cet ouvrage interdisciplinaire nourri d'exemples contemporains issus du théâtre et du cinéma, renouvelle les études postcoloniales, culturelles, gender, ainsi que les théories queers, au-delà des appartenances culturelles, raciales ou de genre.
Avec les articles de : Amzat Boukari Yabara, Thomas Cepitelli, Sylvie Chalaye, Sylvie Dallet, Claude Forest, Béatrice Fracchiolla, Dani Kouyaté, Raphaëlle Moine, Jean Odoutan, Daniela Ricci, Boukary Sawadogo, Mélissa Thackway.


Collection ÉTHIQUES DE LA CRÉATION


La capacité de création est sans doute l'une des facultés les plus spécifi ques de l'espèce humaine. Parce que le propre de la création est d'irriguer en même temps des espaces divers, la collection « Éthiques de la Création » de l'Institut Charles Cros (en coédition avec L'Harmattan), s'attache à valoriser ce lien complexe, tant dans les domaines de la rationalité, des sciences humaines ou des sciences de la nature, que dans ses productions proprement artistiques, spirituelles et imaginaires.


Préface : Mahamadou Lamine Sagna Introduction de Béatrice Fracchiolla

 

PHILOSOPHIE ET DROIT-Cahiers de l'IREA N°8-2016


Vincent Davy Kacou Oi Kacou/Joseph Wouako Tchaleu/Patrice Jean Ake/Claude Garrier/Pascal Kolesnore

Cahiers de l'IREA -DROIT, JUSTICE PHILOSOPHIE AFRIQUE NOIRE
Au sommaire de ce numéro : « Historicité poétique africaine dans la trame historique universelle »,

« Philosophie de l'Histoire et Négritude », « Qu'est-ce que la vertu ? La réponse du Ménon de Platon », « 300 millions de dollars. Lutte anti-blanchiment et État de droit » et « L'éthique kantienne : crises et ruptures consécutives au mal radical ».

Historicité poétique africaine dans la trame historique universelle .13
Vincent Davy KACOU OI KACOU
Philosophie de l'Histoire et Négritude ..................................45
Joseph WOUAKO TCHALEU
Qu'est-ce que la vertu ? La réponse du Ménon de Platon 125
Patrice Jean AKE
300 millions de dollars. Lutte anti-blanchiment et État de droit 147
Claude GARRIER
L'éthique kantienne : crises et ruptures consécutives au mal radical 195
Pascal KOLESNORE

 

Monsieur le Rédacteur en chef - Monsieur Bernard Domeyne, journaliste chez "La lettre de Causeur"

Monsieur le Rédacteur en chef,

Merci pour votre intéressant courrier.

Je vous avoue cependant que je ne comprends pas votre position concernant l'Algérie et le récent discours d'Emmanuel MACRON à l'occasion de son récent voyage dans ce pays.

J'ai 76 ans, j'ai échappé de peu à la guerre d'Algérie. Par le biais du Plan de Constantine, mon père a investi toute sa fortune en Algérie.

J'étais tellement révolté par la perte de ce territoire que j'ai fait partie, un temps, des sympathisants de l'OAS.

Je me suis rendu en Algérie peu de temps après l'indépendance et j'ai alors réalisé un peu mieux la réalité des choses.

Mon mémoire de fin d'études supérieure portait sur le développement de l'Algérie.

Je prétends donc bien connaître ce sujet.

C'est vrai que les paroles de Monsieur Macron :
«C'est un crime. C'est un crime contre l'humanité. C'est une vraie barbarie, et ça fait partie de ce passé que nous devons regarder en face en présentant aussi nos excuses à l'égard de celles et ceux vers lesquels nous avons commis ces gestes»
sont surprenantes et marquent un virage à 180° du discours habituel.

Il n'en demeure pas moins que plus de 50 ans après les faits, il serait temps de prendre un peu de recul et de juger un peu plus objectivement la situation que ce que vous faites.

Il faut arrêter l'hypocrisie faussement nationaliste.

En Algérie comme au Viet Nam, que vous le vouliez ou non, nous étions en guerre. Et, dans les deux cas, nous l'avons perdu.

Mais le problème n'est pas là.

Une guerre est une guerre, avec toutes les atrocités que l'on sait, de part et d'autre.

Rien ne justifie une guerre, rien ne justifie ces atrocités, d'où qu'elles viennent et quels que soient ceux qui les commettent.

Alors, très justement, Monsieur Macron a stigmatisé les crimes de guerre commis par la France en Algérie, comme il est de son devoir de tout citoyen de stigmatiser les horreurs de la guerre, de toutes les guerres, quelles qu'elles soient.

Je ne vois pas en quoi cette attitude d'un jeune qui, en plus n'a jamais connu directement la guerre, pourrait être critiquée.

François MAUGIS
Conseil en aménagement du territoire
Ex animateur régional en qualité industrielle
Président de l'association Energie Environnement
Référent développement durable et agenda 21 pour les projets territoriaux
(Ministère de l'écologie,du développement durable et de l'énergie)
Membre du Conseil économique, social et culturel du Parc national de la Réunion
Membre de la réserve citoyenne
(Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche)
Appartement 14 - 8 rue de la Gascogne - 97490 Ste CLOTILDE
Ile de La Réunion (France DOM)
Tel: 0262 13 18 25 - GSM: 0692 12 19 77
A l'international : + 33(0)262131825 – GSM : + 33(0)692121977
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - http://assee.free.fr

L'Université est le monde du savoir et ce savoir doit être livré, partagé à la sagacité unverselle. A travers le monde, le MAC ( musée des arts et civilisations à Paris), la Société savante des africanistes du quai branly, le Collège de France, Le collège de Philosophie, etc organisent annuellement des séminaires pour le grand public et le public y répond massivement. Pape B CISSOKO

L'Institut Fondamental d'Afrique Noire Ch.A.Diop, Département des musées (Université Cheikh Anta Diop de Dakar) et
La Direction des Arts (Ministère de la culture et de la communication)

Organisent le séminaire de recherche

Les politiques culturelles au Sénégal :
Mercredi 15 février 2017, 10h-13h au Musée Théodore Monod d'art africain 1, Place Soweto, BP 206 Dakar

Pr. Ousmane Diakhaté, Professeur Titulaire des Universités de classe Exceptionnelle (3e échelon). FLSH/UCAD

L'État et le Théâtre : le cas du Sénégal

Il s'agira d'une réflexion qui permettra de se poser des questions au sujet de la politique sénégalaise coloniale, post-coloniale et contemporaine. Nous essayerons de faire ressortir la diversité des problèmes liés à l'organisation, à la réglementation, au financement à la formation, aux infrastructures, à la décentralisation, etc. Quelles différences entre l'État entrepreneur de l'activité théâtrale et l'État en tant que stimulateur de l'activité théâtrale ?

Dr. Massamba Gueye, Chercheur, Laboratoire études africaines. FLSH/UCAD

Les arts vivants au Sénégal : Théâtre et Conte, de l'aide à la subvention pour un renouveau !

De tous les arts vivants, le théâtre scénique et le conte sont les plus en lambeaux au Sénégal. Si au début des indépendances le théâtre a vécu ses heures de gloire dans les politiques publiques, il n'en a jamais été ainsi pour le conte qui peine toujours à s'ériger en art majeur. La question des droits culturels des citoyens et la signature de la Convention internationale pour la diversité des expressions culturelles ont redessiné un nouveau paysage mondial des arts vivants. Cette étude pose le principe d'un changement de paradigme comme orientation cruciale pour faire renaître le goût du public à aller voir des spectacles. Elle part d'un état des lieux du secteur pour aboutir à des perspectives concrètes pouvant donner une seconde vie au secteur du théâtre tout en assurant au conte son plein épanouissement. Le champ de notre analyse englobe les secteurs professionnels et amateurs depuis 1960 dans les orientations stratégiques de l'Etat du Sénégal.

M. Sahite Sarr Samb, Directeur général de la Compagnie du Théâtre national Daniel Sorano

L'expérience des Compagnies théâtrales privées professionnelles au Sénégal : ambitions, réussites et limites.

A travers l'analyse du contexte socioculturel national des années 1990 et surtout des motivations professionnelles et financières qui furent à l'origine de la mise en place de ces Compagnies théâtrales, cette intervention pose un certain nombre de questions et de problématiques liées à ces initiatives culturelles intéressantes et volontaristes à savoir : 1) les motivations et acteurs du sous-secteur du théâtre qui ont été à la base de telles initiatives culturelles ; 2) l'impact et la pérennité de telles démarches alternatives de structuration dans l'évolution du théâtre sénégalais ; 3) les atouts et contraintes de ce mouvement constaté dans le domaine de arts de la scène au cours des années 1990 et 2000 ; 4) les créations et productions de ces troupes théâtrales.

Biographie des conférenciers

Pr. Ousmane Diakhaté a été recruté à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l'Université Cheikh Anta DIOP depuis 1985, comme assistant. En venant à l'Université, il avait, derrière lui, huit ans d'enseignement dans le secondaire. Au Département de Lettres Modernes, M. Diakhaté s'est toujours signalé par ses qualités d'enseignant-chercheur, fortement attaché au travail et aux valeurs universitaires. Ses activités dans la recherche et l'enseignement du théâtre ont élargi considérablement la place de cette discipline dans notre Université. « L'atelier de Recherche et Pratiques Théâtrales » qu'il a créé à la Faculté, lui a valu de nombreuses distinctions nationales et internationales dont la plus importante est la vice-présidence de l'Association Internationale du Théâtre à l'Université (AITU) dont le 3ème Congrès mondial s'est tenu à l'UCAD en 1999. Le Professeur Ousmane Diakhaté a occupé les Fonctions de Chef de Département de Lettres Modernes durant huit ans avant d'être nommé Directeur Général du Théâtre National Daniel SORANO, la plus haute institution théâtrale du Sénégal, (2000 à 2013). Le travail qu'il y accompli et qui constitue une passerelle naturelle entre ses enseignements et ses recherches en matière de théâtre, fait la fierté de l'UCAD. L'appréciation positive de ses étudiants et de ses collègues, la disponibilité dont il fait preuve pour l'encadrement du Master et du Doctorat aussi bien à Dakar, qu'à l'étranger, font de M. Diakhaté un universitaire de grande qualité. Il a. publié de nombreux articles et travaux dans des revues de renommée mondiale et qu'il a été Rédacteur pour l'Afrique francophone et lusophone du Volume III de l'Encyclopédie Mondiale du Théâtre contemporain publié par ROUTLEDGE en 1977 et dont le lancement a eu pour cadre notre Université en 1978.


Dr. Massamba Guèye, Conseiller technique à la Présidence de la république du Sénégal, Secrétaire général de l'Association des Conteurs du Sénégal, PCA de ADAFEST/ARTERIAL, a fait une thèse unique à l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar au Sénégal. Professeur de Lettres Modernes, il est producteur/animateur de l'émission radiophonique « Contes et légendes » (français/Wolof) sur Radio Sénégal Internationale Il a été chroniqueur (contes) à RTS pendant plus de dix ans pour l'émission « La télé est à nous ». Il est créateur de l'émission CRE'ART sur RTS1 et consultant sur la TFM. Conteur, dramaturge et poète et philologue mais aussi chercheur en traditions orales, depuis 1986. Il est auteur de plusieurs livres de contes et Théâtre dont : Héritages et autres contes..., Dakar, 2002, Ed Le Nègre International, 57p ; Modou le riche bavard, Dakar, 2002, Ed Le Nègre International, 25p ; Tout conte fait ... (livre-cd ), Dakar, 2008, Ed Le Nègre International, 57p ; Le Totem, Ed de là Brousse, 2008 ( livre de lecture du Ministère de l'Education Nationale,) ; Les aventures des sœurs gourmandes ( livre de lecture du Ministère de l'Education Nationale), Ed de la Brousse, 2008 ; Sénégalités, paroles africaines (théâtre), Dakar, 2011, Ed Le Nègre International, 57p ;. L'Or du Sage (album de conte illustré bilingue Wolof/Français), éd et diff Athéna, Dakar, 2014, 30 p ; Nérons D'ébène, les Incendiaires, Dakar, ed et diff Athéna, 2016, 54 pages.
Sahite Sarr Samb, Titulaire d'un DEA en Géographie physique ( UCAD ) et d'un Troisième cycle en Sciences de l'information ( ULB ), Sahite Sarr SAMB a été d'abord enseignant d'histoire-géographie dans un Collège d'enseignement moyen. En 1985, il est envoyé au CRAC de Lomé (Togo) pour suivre une formation de Conseiller aux Affaires culturelles. Ensuite, il a occupé de hautes fonctions dans l'Administration publique et dans le secteur privé. Ainsi, il a été, notamment, Directeur de Centre culturel régional, Conseiller technique (N°1 et N°2), Chef du Service de l'Information à l'IPRES, Directeur de l'Ecole nationale des Arts, Directeur du Livre et de la Lecture, Chef du Projet Bibliothèque National, Directeur de Cabinet du Ministre chargé de la Culture. Actuellement, il est Directeur général de la Compagnie du Théâtre national Daniel Sorano. Monsieur SAMB a également présidé le Comité national d'organisation et le Comité Scientifique de la FILDAK, le Comité national chargé des préparatifs de l'inauguration du Monument de la Renaissance Africaine et la Commission artistique nationale du 3ème FESMAN. Parallèlement à ses fonctions, il dirige deux associations culturelles le Canal Culturel et la Fédération des Acteurs Culturels de Rufisque.
.
COORDINATION


Dr El Hadji Malick Ndiaye : 77 198 10 73 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
M. Abdoulaye Koundoul : 77 635 52 46 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Programme des séances de 2017

Dates : 1er et 3e mercredis du mois. De février à juillet 2017
Horaires : 10h-13h

1er février CINÉMA ET AUDIOVISUEL

* Hugues Diaz : La politique de développement de l'industrie cinématographique au Sénégal: état des lieux et perspectives.

15 février  THÉÂTRE ET CONTE

* Ousmane Diakhaté : L'État et le Théâtre : le cas du Sénégal
* MassambaGueye : Les arts vivants au Sénégal : Théâtre et Conte, de l'aide à la subvention pour un renouveau !
* Sahite Sarr Samb: L'expérience des Compagnies théâtrales privées professionnelles au Sénégal : ambitions, réussites et limites

1 mars 2017 ARTS VISUELS

* Daouda Diarra : La créativité marque de fabrique des politiques culturelles
* Viyé Diba : Politiques artistiques et leadership national

15 mars 2017 DANSE

* Jean Tamba : Plan Sénégal Emergent : quelles solutions pour la danse ?
* Gacirah Diagne : Le secteur de la Danse face aux défis du Développement : L'approche des danses urbaines

5 avril 2017 MUSIQUE

* Ibrahima Wane : Le secteur de la musique dans les politiques publiques

19 avril 2017 CULTURES URBAINES

* Keyti : Nouvelles technologies, nouveaux modes d'accès à la culture : sommes-nous encore en train de rater une révolution?

3 mai 2017 MODE ET DESIGN

* Joëlle Le Bussy Fall : Etat des lieux du design au Sénégal

17 mai 2017 ARTISANAT D'ART

* Brahim Sakho : Le Profil de l'Artisanat d'Art au Sénégal
: Artisanat traditionnel et nouvelles technologies.

7 juin 2017 TERRITORIALISATION DES POLITIQUES CULTURELLES

* Hamady Bocoum : Territorialisation de la politique nationale et de développement de la culture.
* Babacar Ndiaye : Le rôle des industries culturelles et des entreprises créatives dans le développement des collectivités et des territoires : la culture comme facteur de développement de l'économie locale.

21 juin 2017 FINANCEMENT DE LA CULTURE

* Me Sylvain Sankalé : Quelle loi pour quel mécénat ?
* Ousmane Faye : Le Financement de la culture : focus sur le mécénat

5 juillet 2017 RÉGLEMENTATION DU SECTEUR DE LA CULTURE

* Babacar Diouf : La Réglementation du secteur de la culture : focus sur Le statut de l'artiste.
* Souleymane Ngom : Statut de l'artiste et professionnalisation : Rôle de l'Etat et quel(s) mécanisme(s) définir pour sa mise en œuvre effective ?
* Me Corneille Badji : Le statut de l'artiste en droit social.

19 juillet 2017 FORMATION AUX MÉTIERS DE LA CULTURE

* Alioune Badiane : L'enseignement des arts visuels au Sénégal : histoire et perspectives.
* Bernard Bangoura : Du purisme d'un bel canto à la quête économique de rimes urbaines : réflexions sur l'orientation publique du fait musical comme entité et outil de médiation culturelle au Sénégal.
* Babacar Mbaye Diop : L'enseignement des arts à l'ISAC.

NB : Le séminaire est ouvert au public dans la limite des places disponibles

E. H. Malick NDIAYE : Chercheur-Historien de l'art
Université Cheikh Anta Diop de Dakar
IFAN-Ch. A. Diop. Département des musées
Conservateur du Musée Théodore Monod d'art africain
Place Soweto. BP 206 Dakar. Tel : (+221) 77 198 10 73

Page 1 sur 365

AUDIO

-Habiter ici et vivre
Habiter ici et Vivre la-bas au Bled : immigration en questions. La chaine YOUTUBE de pape Cissoko ...
TFM-Sénégal-Questions
Télévision Questions Directes reçoit Pape Bakary Cissoko, Philosophe - conferencier - 23 Avril ...

Video galleries