Filtrer les éléments par date : mardi, 15 mai 2018

 

Orne : un enfant de 5 ans appelle le 17 et sauve son père diabétique- Les gestes qui sauvent qu'en est-il au Sénégal ?

Noyade, accident de la route, morsure de serpent, coma, détresse, accouchement, etc -Là où il n'y a pas de docteur- Que faire ? PBC

L'enfant a appelé les secours alors que son père faisait un coma diabétique.
INCENT PEREIRA
En appelant le 17,

Un enfant de 5 ans a fait preuve d'un réel sang froid. C'est le journal L'Orne Hebdo qui rapporte ce lundi cette histoire. Il a très certainement sauvé la vie de son papa, diabétique, qui avait fait un malaise, dimanche soir à Glos-La-Ferrière près de l'Aigle (Orne).


Vers 23 heures, l'enfant a vu que son père était "allongé dans son lit, faisant des bulles et ne répondait plus". Il a aussitôt pris le téléphone et composé le 17, le numéro qui renvoie vers le centre d'opérations et de renseignements de la gendarmerie de l'Orne."


Malheureusement, l'enfant n'a pas été capable d'indiquer son adresse. Pompiers et gendarmes lui ont alors demandé de sortir devant chez lui et d'agiter les bras quand il verrait des gyrophares. Pendant ce temps, l'opérateur a géolocalisé l'appel. Après une quarantaine de minutes de recherches, l'enfant a été repéré par les pompiers.
La papa avait fait un coma diabétique qui aurait pu lui être fatal s'il n'avait pas été secouru à temps.

Midi libre.fr


Petit guide des gestes de premiers secours à l'enfant


Peu de parents connaissent les gestes de premiers secours alors que les accidents domestiques sont la première cause de décès chez l'enfant. Petit guide des gestes essentiels.

 Formation quasi nulle chez les parents en Afrique -P BC


«En France, les parents sont très mal informés sur les gestes de premiers secours à l'enfant et ne s'en inquiètent qu'après avoir été confrontés à un accident», regrette Jean-Michel Oudenot, secouriste et formateur lors de l'atelier d'initiation aux gestes de premiers secours à l'enfant organisé hier à Toulouse par Harmonie Mutuelle. Pourtant, les accidents domestiques représentent la première cause de décès chez les enfants de moins de 4 ans. Étouffement. L'étouffement reste la principale hantise des parents. Pour ne pas aggraver la situation, ne tapez surtout pas le dos de votre enfant lorsqu'il se tient droit.

Chez le nourrisson, alternez des séries de cinq tapes entre les omoplates, l'enfant placé sur votre cuisse, tête en bas et sur le ventre puis cinq pressions à deux doigts sur le thorax, l'enfant sur le dos, toujours tête vers le bas. Pour les jeunes de plus d'un an, comme pour les adultes, penchez l'enfant vers l'avant et alternez cinq tapes vigoureuses entre les omoplates et cinq pressions avec le poing au creux de l'estomac, vers l'intérieur puis vers le haut. Le tout en encerclant l'enfant, son dos contre votre ventre.


Brûlures. Une brûlure est considérée comme grave lorsque sa surface dépasse celle de la moitié de la paume de la main. Dans ce cas, appelez immédiatement les secours. Qu'elle soit grave ou non, refroidissez la peau sous un filet d'eau froide placé juste au-dessus de la brûlure. Ne cessez l'opération que lorsque la douleur a disparu, afin d'éviter que la brûlure continue à se propager aux chairs. N'appliquez pas de crème, au risque de favoriser des infections.
Égratignures. Lavez-vous les mains. Évitez les désinfectants colorés, qui empêchent de détecter le développement d'une infection. Privilégiez les lingettes déjà imbibées et nettoyez la plaie de l'intérieur vers l'extérieur, sans tourner.


Saignement de nez. Mouchez votre enfant très fort, puis penchez-le en avant, et bouchez-lui les narines pendant 10 minutes. Si les saignements continuent au-delà de ce laps de temps, contactez le Samu.
Malaise. Les malaises sont rares chez les enfants. S'il ne s'agit pas d'une crise d'hypoglycémie, appelez les secours.
De manière générale, en cas de doute, contactez le Samu (15) qui vous conseillera et vous orientera vers les services appropriés.

La depeche.fr

Publié dans Santé

Oublier ou se souvenir : Comment faire face avec l'histoire-"L'histoire peut devenir un instrument dangereux."-Ibrahim Kalın


Analyse du porte-parole du président de la République Ibrahim Kalın : "L'histoire peut devenir un instrument dangereux."

Un groupe de futuristes estime que l'oubli est une bénédiction et la remémoration est une action dangereuse et coûteuse.
Les individus et les sociétés ont la chance de progresser que dans la mesure où ils oublient ce qui est arrivé dans le passé et de regarder vers l'avenir.
Dans un monde dans lequel nous sommes invités à faire des millions de souvenirs instantanés seulement pour être consommés et jetés le moment suivant, l'oubli semble être non seulement un fait, mais aussi une vertu - une vertu qui peut nous aider à échapper aux horreurs du passé .


Réellement, cela peut-il être réel ?


L'oubli est une caractéristique humaine fondamentale. Au fil du temps, nous oublions les choses.

Et oublier nous aide à surmonter les moments de tristesse et de deuil.

Pouvez-vous vous imaginer vivre tout le long de votre vie avec la même intensité chaque événement ou perte tragique que vous avez vécu ?


Il serait impossible de vivre, se faire de nouveaux amis ou bien même d'écrire un nouvel e-mail.
Nietzsche a raison quand il dit « qu'il est impossible de vivre sans oublier ». L'oubli est une bénédiction.
Il ne fait aucun doute que l'histoire a été manipulée pour justifier l'injustice et l'oppression. Les Nazis en Allemagne et les Fascistes en Italie ont usé de l'histoire nationale pour créer des monuments de monstruosités idéologiques.


La violence nationaliste hindoue contre les musulmans de l'Inde depuis la partition de 1947 au pogrom de Gujarat en 2002 a permis la lecture de l'histoire du point de vue machiavélique.
L'histoire peut devenir un instrument dangereux.


La violence contre la communauté chrétienne grecque en Turquie les 6-7 septembre 1955 était basée aussi sur une déformation dangereuse similaire des souvenirs du passé.
L'histoire ne manque pas d'événements complétement déformés.


Dans un de ses poèmes, le poète national turc Mehmet Akif Ersoy indique que l'histoire se répète et déplore que les gens ne tirent pas de leçons appropriées.
Akif est un homme littéraire qui a vu les horreurs de la guerre sur l'Empire ottoman entre les années 1910 et 1920.


Avec sa conscience vive et sa puissance littéraire, il nous a mis en garde contre la répétition des mêmes erreurs du passé comme si rien n'avait eu lieu avant nous.
Vu de différents angles, cela rappelle la célèbre citation de George Santayana : "Ceux qui oublie le passé, sont condamnés à le revivre". Mais, Santayana avait seulement partiellement raison.
Ceux qui ont une parfaite connaissance de l'histoire, peuvent également faire des erreurs horribles.


Mais, l'histoire peut aussi être une source de bienfait. Elle peut servir à un but noble au-delà des politiques opportunistes et du stéréotype culturel.
Il peut nous aider à surmonter nos perspectives égoïstes sur l'histoire collective et nos valeurs communes partagées.
Dans un sens plus profond, se rappeler de ce qui est essentiel, peut nous aider à réaliser ce que nous sommes.


La tradition intellectuelle islamique considère que « oublier et se souvenir » sont deux traits humains clés qui nous permettent de réaliser notre humanité.
Selon l'étymologie reconnue, le mot « insan » humain en arabe, dérive de la racine du mot « oubli » (nisyan). (Il existe d'autres théories étymologiques mettant en relation insan / humain à "la proximité de la Divine »).


Il est rapporté qu'Ibn Abbas, une des premières autorités dans l'interprétation coranique, aurait dit que les humains avaient été appelés « insan » (humain) parce qu'ils avaient oublié leur alliance originelle avec Dieu.


L'homme est un être qui a des troubles de mémoire et le remède est de se rappeler, ce qui est de manière assez intéressante, lié à se souvenir et d'implorer ce qui est divin.
Ce que nous oublions, est notre alliance avec Dieu et ce que nous devons retenir, est le lien qui souligne l'histoire en rapport avec le monde et de ce qui passe au-delà.


Le Coran dans un verset qui attire beaucoup l'attention, fait appel aux hommes et dit :

"Ne soyez pas comme ceux qui ont oublié Dieu. Il leur a fait alors oublier leur propre personne". (59/19)
Oublier la vérité la plus fondamentale a unprix et ce sont les hommes qui paient ce prix.


Ibn Kathir, Tabari, al-Razi et les autres exégètes du Coran soutiennent dans la deuxième partie du verset défend que l'oubli de Dieu conduit à l'auto-aliénation et provoque la négligeance de ce qui est bon pour les humains eux-mêmes.


Une amnésie provoquée par nous-mêmes ne nous donne pas une meilleure perspective sur la vie.
Nous devons nous rappeler de ce qui est essentiellement bon, d'une manière à nous libérer et nous enrichir au lieu de nous emprisonner.
Les horreurs passés de l'histoire ne peuvent pas être entièrement effacées de nos mémoires, même si nous le voulions.

Et il n'y a pas lieu d'aller à de tels extrêmes.
Avec tous ces leçons, nous devons nous rappeler les histoires d'Abraham et de sa tribu, de Noé et de l'arche, de Moïse et de l'Exode, de Jésus et des épreuves, les attaques des polythéistes mecquois contre le prophète de l'Islam, les croisades et les invasions mongoles, l'expression la « convivencia-vivre ensemble » andalouse et la « Reconquista » qui y a mis fin.
A l'approche de notre ère, nous ne pouvons pas fermer les yeux à l'horreur de l'Holocauste, le génocide au Rwanda et en Bosnie, et aujourd'hui, ce qui arrive en Syrie.
Malgré l'horreur et la douleur suscitées par ces souvenirs, nous sommes obligés de nous en souvenir pour ne pas oublier ce qui est bien pour nous, à titre d'êtres humains capables de faire des erreurs.
Certes, ce n'est pas une tâche facile. Mais la clé est de se rappeler sans être traumatisé et possédé.


Il nécessite de la force intellectuelle et courage moral pour affronter le mal et sans y être affecté. Mais c'est ça la tâche essentielle.
Il est également important de se rappeler du bon, du noble et de beau pour que nous puissions mener une vie de raison, de vertu et justice sans se réfugier dans un monde de rêve.
C'est une vertu d'oublier et de se rappeler à la fois.


http://www.trt.net.tr/francais/turquie/2016/03/05/oublier-ou-se-souvenir-comment-faire-face-avec-l-histoire-

Publié dans Société

"On peut oublier quand on a subi un choc, ou oublier comme outil de développement personnel. Il y a plusieurs façons ou raisons qui poussent à l'oubli. L'oubli peut être volontaire on involontaire. Quand on parle de l'homme saint, l'oubli n'est pas en soi un mal, c'est le refus de se souvenir, de regarder son passé qui devient problématique. Oublier ou se Souvenir ; c'est notre existence qui est interrogée"P B Cissoko

DE L'OUBLI par Pap NDOYE penseur libre et indépendant

DE L'OUBLI

Ho Oublier!
S'Oublier!


Heureusement, ou malheureusement, qu'Oublier n'est pas s'Oublier!
Oui Oublier pour rester Positif!
Et s'Oublier pour se fragiliser!
Mais devons nous nous affaiblir en nous Oubliant pour nous mettre en péril!
Ou, oublier pour devenir Négatif!
Oui l'ingratitude découle de l'Oubli!


S'Oublier alors pour se fortifer mentalement!
Oui S'Oublier pour s'affaisser spirituellement au dessous de la moyenne sociale!
Ou Oublier de s'élever par humilité!
Ou sobrement s'oublier pour étouffer son Égo!
S'oublier ainsi pour masquer les insuffisances de l'autre!
Oui s'Oublier pour se faire petit et passer inaperçu!
S'Oublier pour ne point s'accrocher à la Vie!


Hé oui, Oublier que la Vie, c'est le grand théâtre par excellence!
Elle se trouve être le déroulement du film de notre Existence, entrecoupé par des Oublis!
Ha, comme notre mémoire a un besoin impératif d'oublier!
Oui, Oublier pour aérer notre Esprit!
Hé oui, ne pas Oublier est source de désordre, d'embouteillage spirituels!
Oublier pour nous Souvenir!
Hé oui, se souvenir pour ne point Oublier la dette de reconnaissance envers autrui!
Oui ne jamais Oublier ce que l'on doit matériellement ou moralement à:


-soi même,
-autrui,
-Allah.


Ainsi, l'ignorance puis les errements d'abord,
les enseignements ensuite, le Tout procédant de l'Oubli!
Enfin, l'OUBLI des enseignements à retenir, ou
le SOUVENIR des leçons retenues
de nos actions passées!


Se Tuer donc pour Renaître et autrement amélioré!
Oui Faire Don de SOI à la simplicité pour s'Oublier!
Oui Oublier ce que l'on ne devrait jamais plus refaire!
Ainsi, pour arrêter de perdre du temps à se répéter!


Ou ne jamais Oublier nos résolutions antérieures pour mieux justifier nos décisions du moment!
Aussi, toujours se rappeler des expériences passées pour ne pas Oublier les enseignements retenus!
Devrions nous Oublier nos origines pour nous perdre dans l'arrogance d'une nouvelle station sociale?
Faisons alors l'effort d'enracinement dans les bonnes valeurs pour nous Oublier dans l'humilité grandissante!
Oui, s'oublier pour se niveler à la dimension de l'autre!
S'oublier pour mettre l'autre à l'aise, pour qu'il se sente EXISTER!
S'oublier pour valoriser l'autre!


Oui Oublier ses peines pour vivre heureux!
Oublier pour ne pas se rappeler!
Oublier pour ne pas se souvenir!
Oublier pour oublier ses douleurs!
Oublier pour oublier sa détresse et ses angoisses!
Oui, Oublier pour dominer son passé!
Hé oui, simplement oublier ses conditions d'Existence!
Oublier ses longues nuits sombres!
Oublier sa ténébreuse existence!
Oui Exister pour fuir cet oubli!
Ou, s'Oublier pour exister avec ce souvenir!


Alors Oublier et s'Oublier lucidement pour mieux profiter de notre vie biologique!
Notre principale maladie et son remède ne serait elle pas, donc
L'OUBLI!


Oui, l'Oubli, cette souvenance qui doit être tenue en équilibre, et en permanence!
L'Oubli est bien le gouvernail de notre bonne ou mauvais Conscience!
Ainsi, il justifie l'état de notre bien ou mal être que reflète notre vie sociale.
Ha oui, il est vrai que, nous Oublions que, nous vivons avec d'autres êtres vivants!
Mais, avons tous, conscience de notre vulnérabilité devant cette puissance inhumaine.
Hélas, très souvent nous oublions l'Omniprésence de notre Créateur, tellement nous sommes absorbés par notre quête infernale de:


-l'Avoir et
-du Pouvoir.


Et ce, à tel point que nous oublions la recherche de l'Essence-Tiel, qui est le SAVOIR , qui nous fait progresser vers un meilleur devenir!
Nous nous découvrons alors, si appauvris d'intelligence, par l'Oubli.
C'est ainsi que, par Oubli, nous dépassons régulièrement cette Essence des choses pour perdre notre temps sur les Détails.
Hélas, quand l'Oubli fait que notre Vanité nous égare!!!!


Or, s'Oublier devrait certainement étouffer cette suffisance et laisser place à la modestie!
Oui, s'Oublier pour faire prévaloir la retenue face à l'extravagance de l'aveuglement!
Oui s'Oublier pour éviter l'obscurantisme du coeur et de l'esprit!


Et que dire, de l'Oubli de ce Lbre Arbitre qui nous fait prendre des décisions éclairées ou assombries par notre niveau de conscience du moment!
Ainsi, il peut bien nous arriver de nous RAPPELER, mais après coup, des résolutions auparavant arrêtées comme garde fous de nos actions!
Mais hélas, l'action déjà accomplie, dans l'Oubli, ne pourra plus jamais, être rapportée.
Elle se retrouvera ainsi, Oubliée, dans la comptabilité de nos bons ou mauvais comportements!
Ha, qu'est ce que va nous couter d'OUBLIER que nous devons être en Djihad NAFS permanent!
Notre crucial remède c'est également, l'Oubli!
Oublier tout le mal et et tout le tort qui nous sont faits.


Oui, OUBLIER de nous venger des personnes qui blessent notre orgueil.
Donc, Oublier pour arriver à ne plus sentir le poids de notre MOI!


Oui, s'Oublier pour mieux supporter les douleurs physiques passagères, au contraire de celles psychiques plus durables et profondes!
Ha, nous allions Oublier les souffrances psychosomatiques, qui demeurent le summum de l'expression de notre détresse.
Hé oui, nous avons mal à la gorge, alors que, nous Oublions, que, si nous guérisons d'un mal psychologique, nous retrouvons notre bonne santé.
Mais, que dire du processus d'installation, dans nos Êtres, des malheurs et bonheurs qui nous accompagnent?
Certainement, par des Oublis successifs d'événements liés à la gestion stratégique de notre Moi!
C'est par devoirs d'Oubli donc, que nous avons besoin de rendre à notre EGO, toute la mesure de son Audace et de son Humilité.
Notre Moi a aussi besoin de s'affirmer à travers des Oublis conséquents à toutes situations sociétales.
Nous disons alors, oui pour un djihad NAFS permanent, sans oubli de l'essence-tiel.


Finalement oublier OU s'oublier,
oublier ET s'oublier!


Une affaire de Coeur ET de Raison, ou
Une affaire de Coeur OU de Raison!
En définitive, la qualité de nos vies dépend de notre faculté d'Oublier face a nos Obligations de:
-faire ou ne pas faire,
-dire ou ne pas dire, et finalement,
-d'étre ou ne pas être.
Aussi, notre orientation se fera selon notre désir et notre capacité d'Exister.
Notre détermination à subsister socialement, sera alors fondée sur une volonté et un pouvoir édifiés:
-par soi même, ou par l'autre!
-pour soi même, ou pour l'autre!
De nos Actions et Réactions aux agressions et défenses, voilà d'ultimes choix que nous devrons dérouler face à l'oubli!
Puissions nous alors prendre les bonnes décisions d'Oubli, afin d'accéder à l'excellence d'une existence saine et équilibrée: LA SAGESSE!

Saint louis le 13/05/2018 St LOUIS du Sénégal
Pap Ndoy

Publié dans Société

AUDIO

Les enfants ne sont pas
Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...

BANNIERE 03 UNE IKRONO

Banniere UAA 260x600

Video galleries

logotwitterFacebook