Erreur
  • Échec du chargement du fichier XML
  • http://ichrono.info/templates/sj_tech/templateDetails.xml
  • XML: failed to load external entity "http://ichrono.info/templates/sj_tech/templateDetails.xml"
Filtrer les éléments par date : samedi, 10 mars 2018

Robuste: Manchester United, grâce à deux éclairs de Marcus Rashford, a battu un impuissant Liverpool (2-1), samedi à Old Trafford, dans le choc de la 30e journée de Premier League.

Au classement, les "Red Devils" affirment leur deuxième place (65 pts) derrière le leader Manchester City, reléguant les "Reds" loin derrière sur la dernière marche du podium (60 pts), à la merci de Tottenham (58 pts), qui affronte Bournemouth dimanche.

José Mourinho pourra sortir du match rassuré. Son équipe, qui avait déjà remonté deux buts contre Crystal Palace lundi (3-2) a encore prouvé qu'elle pouvait tenir.

Et tout ça sans Pogba, blessé la veille à l'entraînement. Quant à Rashford, titularisé pour la première fois depuis le "Boxing Day", il a bien prouvé qu'il était de retour en forme avant les échéances du printemps.

L'opposition de styles était attendue: elle a bien eu lieu. Mais si Mourinho et ses hommes l'ont emporté, c'est avant tout grâce à une domination physique de tous les instants ou presque.

Les deux buts de Rashford ont à ce titre été de beaux exemples. Ils ont été marqués à l'anglaise, sur des ballons longs déviés de la tête par le géant Lukaku.

Dès la 14e minute, Rashford ouvrait effet le score sur un but à une passe. Dégagement de De Gea, déviation de la tête de Lukaku... Rashford file dans la surface, crochète Alexander-Arnold et enroule une frappe croisée du droit.

Dix minutes plus tard, Rashford doublait la mise, suite à un nouveau ballon long pour Lukaku. Après un cafouillage dans la surface, l'Anglais surgissait sur la gauche de la surface pour envoyer une nouvelle frappe de l'intérieur du pied droit hors de portée de Karius (24).

Les Mancuniens, plus forts dans les duels, ont ensuite tenu le coup, empêchant les "Reds" de revenir dans la partie.

Les joueurs de Jürgen Klopp, uniquement dangereux sur corner pendant près d'une heure, ont ensuite augmenté leur niveau d'agressivité.

Prenant plus de risques, ils ont réduit l'écart grâce à un centre de Mané dévié dans ses buts par le revenant Bailly, titulaire pour la première fois depuis novembre (66).

Les joueurs de Liverpool, se faisant étouffants, ont ensuite assiégé en vain un Manchester United bien trop solide. Sentant le match lui filer entre les doigts, Mourinho a alors sorti Rashford pour lancer un autre revenant, Fellaini. Et les "Red Devils" ont tenu.

RFI

Publié dans Sport

Aucun mal de crâne avec Cristiano Ronaldo! Après l'ivresse de la qualification européenne mardi à Paris, l'attaquant portugais a signé un doublé à Eibar (2-1) pour dégriser le Real Madrid, consolidant la troisième place merengue en Championnat d'Espagne samedi pour la 28e journée.

Le Real, pris à la gorge par un adversaire intense et généreux, avait réussi à ouvrir le score contre le cours du jeu grâce à un bel enchaînement de Ronaldo (34e). Mais Ivan Ramis a égalisé sur corner (50e) et on s'acheminait vers un nul lorsque Ronaldo a surgi pour marquer le deuxième d'une tête puissante en pleine course (84e).

Au classement, l'équipe de Zinédine Zidane (3e, 57 pts) est revenue provisoirement à douze longueurs du leader Barcelone (1er, 69 pts), en déplacement samedi soir à Malaga. Surtout, les Madrilènes ont repoussé à quatre unités Valence (4e, 53 pts), opposé à Séville dans l'après-midi.

Ce n'était pas un grand Real mais cette victoire au mental confirme le renouveau du club merengue, probant vainqueur du Paris SG mardi en huitièmes de finale de Ligue des champions (3-1, 2-1)

Dans le petit stade Ipurua d'Eibar (7.000 places), la "Maison blanche" a été paradoxalement beaucoup plus bousculée qu'au Parc des Princes. Au cours des 20 premières minutes, les Madrilènes ont été étouffés au pressing, peinant à ressortir la balle et souffrant face à la fougue du modeste club basque.

Associés dans l'entrejeu, Luka Modric, Toni Kroos et Isco, remplaçants mardi en C1, ne parvenaient pas à toucher le ballon. Et Eibar a multiplié les banderilles (2e, 5e, 21e)...

- Ronaldo se rapproche de 'papa Messi' -

Pour autant, symbole de l'efficacité retrouvée du Real, Cristiano Ronaldo n'a eu besoin que d'une occasion franche pour ouvrir la marque: sur une ouverture splendide de Modric, le quintuple Ballon d'Or portugais a contrôlé de la poitrine et ajusté le gardien d'un tir tendu au premier poteau (34e).

Avec cet avantage au score, le Real a tenté d'insister mais la défense madrilène a craqué au pire moment, peut-être désorganisée par la sortie précoce de Raphaël Varane (28e), victime d'un choc au niveau de l'arcade sourcilière.

Sur un corner, le capitaine merengue Sergio Ramos a abandonné le marquage et Ivan Ramis a égalisé d'une tête piquée (50e).

Tout était à refaire et Ronaldo a multiplié les tentatives (43e, 54e, 62e), butant souvent sur le gardien, alors que les minutes s’égrenaient dangereusement.

Et c'est sur un centre venu de la droite que le quintuple Ballon d'Or portugais a fini par libérer les siens: il a catapulté le ballon de la tête en pleine course, sans même sauter (84e).

Soit son 18e but cette saison en Liga, ce qui lui permet de se rapprocher du meilleur buteur ("pichichi"), Lionel Messi. L'Argentin compte pour sa part 24 unités mais ne jouera pas ce week-end, dispensé par le Barça en raison de la naissance de son troisième fils Ciro.

Ce nouveau doublé confirme au passage la forme retrouvée de Ronaldo, qui reste sur la bagatelle de 17 buts sur ses dix dernières apparitions en match officiel! Un bilan spectaculaire et de bon augure en vue d'une fin de saison alléchante pour le Real Madrid.

Publié dans Sport

Un adolescent de 14 ans, atteint de leucémie, et ses deux frères aînés qui voulaient qu'il soit soigné en Europe ont été secourus samedi alors qu'ils dérivaient sur un canot de fortune au large de la Libye, annonce l'organisation Proactiva Open Arms.

« Trois frères avec beaucoup d’amour et 200 litres de carburant se sont lancés en mer pour donner une chance au plus jeune d’entre eux, âgé de 14 ans et qui souffre d’une leucémie, de rejoindre un hôpital européen », indique sur Twitter l’organisation humanitaire espagnole qui a procédé au sauvetage à 35 milles nautiques (60 km) des côtes libyennes.

L’opération s’est déroulée samedi vers 01H00 GMT alors que les trois frères, d’origine libyenne, dérivaient depuis près de sept heures à bord d’un petit canot pneumatique », a raconté à l’AFPune porte-parole de ProActiva.

Proactiva Open Arms (@openarms_found) 10 mars 2018

Le moteur « tombé en panne »

Mohamed, 31 ans, Ahmed, 23 ans et Allah, 14 ans, « étaient partis vendredi soir de Garabulli, à 50 km à l’est de Tripoli, et il semble que le moteur de leur canot soit tombé en panne », a-t-elle ajouté.

Elle a précisé que le jeune garçon malade tenait dans sa main des médicaments qu’il doit prendre par injection intraveineuse.

« Les garde-côtes italiens nous ont demandé s’il devait être évacué rapidement mais nous leur avons dit qu’il avait été pris en charge à bord par nos médecins et qu’il n’y avait pas d’urgence », a-t-elle poursuivi.

Baisse du nombre de migrants

Elle a précisé que le navire de ProActiva était resté sur la zone de sauvetage en attendant que les garde-côtes lui indiquent dans quel port italien il pourra débarquer afin de procéder au transfert de l’adolescent vers un hôpital.

Selon le ministère de l’Intérieur, l’Italie a vu débarquer 5 457 migrants depuis le 1er janvier, soit 65 % de moins que l’an dernier à la même période, à la suite de la forte baisse enregistrée depuis l’été 2017 et des accords conclus par Rome en Libye, controversés en raison des conditions cauchemardesques des migrants dans le pays.

Publié dans Société

Tract renaît de ses cendres, ce jeudi 8 mars, en faisant le pari du web. Après avoir disparu des kiosques en 2002, ce nouveau venu sur la toile sénégalaise entend « parler de choses sérieuses, en restant léger ».

C’est Youssou Ndour, « star planétaire » du mbalax sénégalais et ministre conseiller du président Macky Sall qui sera à la Une de Tract, ce jeudi. Et en particulier une de ses plus récentes sorties médiatiques qui, depuis, fait couler beaucoup d’encre à Dakar. « Je suis déçu », a en effet lâché début mars le chanteur et ex-ministre de la Culture et du tourisme dans une interview sur « sa » télé, la TFM. Cible de ses critiques : le fonctionnement de Benno Bokk Yakaar, la coalition présidentielle à laquelle il appartient. Et à voir la ligne éditoriale que se propose de suivre Tract, on ne peut qu’imaginer un traitement pour le moins salé.

Un journal « sérieux et impertinent »

Chaque lundi matin, une photo de nu érotique signée par le Béninois Erick-Christian Ahounou accueillera le lecteur de Tract. Une manière de souhaiter une bonne semaine aux internautes friands de courbes flatteuses, et de les inciter à découvrir plus en avant le contenu du site.

« On veut être un journal sérieux, sans être soporifique, explique son directeur de la publication Ousseynou Nar Gueye, qui officie également au parti Sud de Moustapha Mamba Guirassy. Chaque jour, nous aurons au moins un texte original, avec un fort parti pris. Tract parlera de politique, d’économie [à travers ‘l’Éco des savanes’, NDLR], de culture et de mode, mais en gardant un ton léger et désinvolte. »

Une impertinence que l’on retrouve dans le choix et le traitement des articles, et qui n’est pas sans rappeler certains titres de la presse satirique. Rien d’étonnant à cela : Ousseynou Nar Gueye a été pendant quatre ans aux manettes du P’tit railleur sénégalais, un journal connu pour ses portraits grinçants d’hommes et de femmes politiques et de personnalités du show-business.

Une place faite au dessin

Son directeur confesse également être « biberonné depuis quinze ans au Canard Enchaîné et à Charlie Hebdo ». Une confession plutôt rare au Sénégal, où Charlie est loin d’avoir bonne presse depuis la publication des caricatures de Mahomet.

Cette veine incisive se retrouve également dans la place faite au dessin, avec la présence trois fois par semaine de Oumar Diakité et de son personnage fétiche Issa Koor. Plus connu sous son pseudonyme de Odia, ce caricaturiste de talent exerce depuis plus de trente ans dans les journaux sénégalais. Un crayon acéré et sans concessions, qui trouve son inspiration notamment du côté de Cabu – le dessinateur assassiné en janvier 2015 dans les locaux de Charlie Hebdo.

Tract, qui revendique une dizaine de collaborateurs, prêtera également une oreille attentive aux faits divers. « C’est un élément important pour comprendre une société, justifie son directeur de publication. Et puis, même si nous sommes un peuple pudibond, les Sénégalais sont friands de ce genre d’informations. C’est un petit plaisir coupable. »

Quel modèle économique ?

Avant d’être un site Internet, Tract a été au début des années 2000 un quotidien papier sous format tabloïd, qui a périclité deux ans après sa naissance pour des raisons financières. Celui-ci est resté dans les mémoires pour son photomontage représentant le Premier ministre de l’époque, Mame Madior Boye, avec le corps d’une mannequin en bikini. Une outrecuidance qui vaudra à Ousseynou Nar Gueye, déjà directeur de publication du quotidien, une garde à vue dans les locaux de la police pendant deux jours.

Pourquoi avoir décidé de migrer vers le Web ? « Le papier n’est plus le premier mode de consommation de l’information », explique Ousseynou Nar Gueye, qui mentionne la triste fin du Nouvel Horizon. Cet hebdomadaire historique de la presse sénégalaise, qui ne tirait plus qu’à un peu moins de 10 000 exemplaires par semaine, a tiré sa révérence au début du mois de janvier.

Mais le web sénégalais – où l’on compte plus de 200 sites d’information – offre-t-il de réelles perspectives d’avenir ? « Nous pensons avoir un modèle économique viable, se contente de répondre son directeur. Mais il est encore trop tôt pour le dévoiler. D’autres pourraient le prendre. » Reste le principal défi de Tract, comme le rappelle Ousseynou Nar Gueye dans son édito : « Celui de rencontrer nos lecteurs. »

Jeune Afrique

Publié dans High-Tech
Page 1 sur 3

AUDIO

Les enfants ne sont pas
Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...

BANNIERE 03 UNE IKRONO

Video galleries

logotwitterFacebook