Filtrer les éléments par date : vendredi, 02 juin 2017

Le monde est faché contre les humeurs brouillonnes de TRUMP, il s'amuse au nom de son idéologie politique à tout remettre en question.

Climat: le message musclé d'Arnold Schwarzenegger à Donald Trump : Un seul homme ne peut mettre en péril le monde
Par LIBERATION, photo AFP


Après que Donald Trump a annoncé que les Etats-Unis allaient sortir des accords de Paris, les réactions se multiplient, aux Etats-Unis et dans le reste du monde.


Trump et le climat : Accord de Paris.


Le maire de Pittsburgh rejette «l'utilisation» faite par Donald Trump de sa ville :
«J'ai été élu pour représenter les habitants de Pittsburgh, pas de Paris», a déclaré hier soir Donald Trump en annonçant la sortie de son pays de l'accord de Paris. Une référence que le maire de ville de Pennsylvanie, symbole de la désindustrialisation aux Etats-Unis, n'a pas vraiment apprécié. Sur Twitter, Bill Peduto, qui a dit rejeter «l'utilisation» du président américain, a rappelé que les habitants de Pittsburgh ont voté à 80% pour Hillary Clinton lors de l'élection présidentielle. Comme plusieurs autres maires et gouverneurs d'Etats, Bill Peduto a assuré qu'il «suivra les directives de l'accord de Paris, pour notre peuple, notre économie et notre futur».


Merkel «plus déterminée que jamais» à agir pour le climat


Angela Merkel s'est dite vendredi «plus déterminée que jamais» à agir pour le climat, après la décision la veille du président américain Donald Trump de sortir son pays de l'accord de Paris. «Cette décision ne peut et ne va pas arrêter ceux d'entre nous qui estimons avoir le devoir de protéger la planète», a dit la chancelière allemande à Berlin. «Nous sommes plus déterminés que jamais en Allemagne, en Europe et dans le monde à rassembler toutes nos forces» pour faire face au défi climatique, a-t-elle ajouté.


Climat: le message musclé d'Arnold Schwarzenegger à Donald Trump

Énervé, Arnold Schwarzenegger a tourné une longue vidéo où il critique la décision de Trump de sortir des accords de Paris. Une vidéo cartonne dans les internets. «Un seul homme ne peut pas détruire tous nos progrès. Un seul homme ne peut pas stopper notre révolution concernant les énergies renouvelables. Un seul homme ne peut pas revenir en arrière dans le temps. Moi seul peut faire ça (ndlr : allusion à son rôle mythique de Terminator). Mon message est qu'en tant que Président, votre première et plus importante responsabilité est de protéger les citoyens. 200 000 personnes meurent chaque année aux Etats-Unis à cause de la pollution de l'air. La moitié de nos cours d'eau sont trop pollués pour notre santé. Nous ne pouvons pas juste nous asseoir et ne rien faire pendant que des gens sont malades et meurent».


 Accord de Paris: un retrait «regrettable» pour Marine Le Pen
Climat.
La présidente du Front national Marine Le Pen a qualifié vendredi de «regrettable» le retrait américain de l'accord de Paris sur le climat, jugeant cependant qu'il serait «contreproductif de réagir par l'agressivité ou l'abattement».


«Même s'il correspond à un engagement de campagne, le retrait des Etats-Unis de l'Accord de Paris est bien sûr regrettable, car il représente un signal globalement négatif sur la nécessaire action en faveur de l'environnement», affirme Mme Le Pen dans un communiqué. «Il serait cependant contreproductif de réagir par l'agressivité ou l'abattement», souligne-t-elle, invitant à «repenser le chantier écologique en des termes plus positifs, plus concrets et plus efficaces». «Ce sont les circuits courts et la proximité par le patriotisme économique qui seront une réponse efficace à la pollution de l'air, de l'eau et aux scandales sanitaires», ajoute-t-elle.
Marine Le Pen


Elon Musk, le très médiatique PDG du constructeur de voitures électriques Tesla et ardent défenseur des énergies renouvelables, a annoncé hier soir qu'il quittait les différents cénacles de grands patrons conseillant Donald Trump. «Le changement climatique est réel. Quitter [l'accord de] Paris n'est pas bon pour l'Amérique et le monde» a-t-il tweeté. A lire notre article sur les opposants politiques mais aussi organisations environnementales et universitaires qui ont critiqué l'annonce du Président américain sur l'accord de Paris.
Am departing presidential councils. Climate change is real. Leaving Paris is not good for America or the world.


La Chine, premier pollueur mondial, a promis vendredi d'appliquer l'accord de Paris sur le climat, au lendemain du retrait des Etats-Unis annoncé par le président Donald Trump. «Nous pensons que l'accord de Paris reflète l'agrément le plus large de la communauté internationale autour de la question du changement climatique. Les parties prenantes doivent chérir ce résultat chèrement gagné», a déclaré devant la presse la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying.


Lloyd Blankfein, le PDG de la banque d'affaires Goldman Sachs, juge que le retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris est un «revers» pour l'environnement et «pour le leadership des Etats-Unis dans le monde». A lire notre article sur les opposants politiques mais aussi organisations environnementales et universitaires qui ont critiqué l'annonce du Président américain sur l'accord de Paris.

Baroin: une décision «lamentable», qui montre l'«égoïsme forcené» de Trump


François Baroin, chef de file LR pour les législatives, au sujet de l'annonce du président Donald Trump du retrait américain de l'accord de Paris sur le climat :
«C'est une décision qui est irresponsable, lamentable, qui montre que cette administration et ce président est d'un égoïsme forcené (...), la planète ne lui appartient pas, n'appartient pas aux puits de pétrole américains qui votent républicain dans le Texas». «Il faut une coordination internationale puissante pour respecter l'accord de Paris qui allait dans la bonne direction (...) c'était un succès».

«La décision de Trump est une décision qui (...) ne prend pas conscience de la responsabilité vis-à-vis des générations futures, donc je comprends parfaitement la réaction du président français, de même que je comprends parfaitement les réactions internationales».
honteuse» pour Fabius


Donald Trump a commis une «faute honteuse» en sortant son pays de l'accord de Paris sur le climat, a estimé vendredi Laurent Fabius, ancien président de la COP21, qui a dénoncé le «lot de mensonges» proférés sur le sujet par le président américain. «Cette décision, ce discours, c'est une faute honteuse, et une erreur majeure. Ensuite c'est un lot de mensonges, et la seule réaction est la mobilisation mondiale, c'est ce qu'il faut faire», a-t-il dit sur France 2.


La décision de Trump, «une faute majeure contre la civilisation humaine», pour Mélenchon
Climat.
«Monsieur Trump a ruiné l'accord de Paris (...) C'est une faute majeure contre la civilisation humaine», a déclaré ce vendredi Jean-Luc Mélenchon, leader de La France Insoumise et candidat aux élections législatives dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône, à propos du retrait américain de l'accord de Paris sur le climat. «L'empire nord-américain révèle ce qu'il a de pire en lui, il est gouverné par des lobbies, mais il faut souligner que beaucoup d'Américains protestent contre cette façon de faire», a-t-il a jouté lors d'une visite à Marseille, en qualifiant Trump d'«acharné du gaz de schiste et de l'extraction du pétrole». Jean-Luc Mélenchon propose «la création d'une coalition active pour l'application des accords de la Cop 21».


Macron répond à Trump


Emmanuel Macron a refusé toute renégociation de l'accord de Paris sur le climat lors d'une allocution télévisée jeudi soir après l'avoir signifié à Donald Trump, lançant à l'adresse des Américains: «make our planet great again !» (rendez notre planète de nouveau formidable).
Lors d'un échange «direct» de cinq minutes au téléphone, le président français a prévenu son homologue américain, selon l'Elysée, que si l'on «pouvait discuter», «rien n'était négociable dans les accords de Paris» sur le climat.


«Les États-Unis et la France continueront à travailler ensemble mais pas sur le sujet du climat», a martelé le chef de l'Etat Français lors de cet échange téléphonique, a-t-on précisé de même source.


Quelques minutes plus tard, Emmanuel Macron a affirmé lors d'une allocution télévisée solennelle depuis l'Elysée que Donald Trump avait commis une «erreur pour l'avenir de son pays» et «une faute pour l'avenir de la planète».


«Nous ne renégocierons pas un accord moins ambitieux, en aucun cas», a-t-il encore prévenu, appelant «l'ensemble des pays signataires» de l'accord de Paris «à demeurer dans le cadre» de cet accord, «à rester à la hauteur des responsabilités qui sont les nôtres et à ne rien céder».
A l'adresse des Etats-Unis, le président français a lancé: «ne vous trompez pas, sur le climat, il n'y a pas de plan B parce qu'il n'y a pas de planète B».
Emmanuel Macron a également invité les scientifique et entrepreneurs américains à venir travailler en France.
«A tous les scientifiques, ingénieurs, entrepreneurs, citoyens engagés que la décision du président des Etats-Unis a déçu», il a assuré qu'ils trouveraient «dans la France, une seconde patrie».


«Je vous lance un appel : venez travailler, ici, avec nous, sur des solutions concrètes pour le climat», a-t-il enchaîné.
«Ce soir, les Etats-Unis ont tourné le dos aux Etats-Unis mais la France ne tournera pas le dos aux Américains», a ajouté Emmanuel Macron.
Le président français a également annoncé que lors d'une autre conversation jeudi soir avec la chancelière allemande Angela Merkel, ils étaient convenus de prendre «ensemble, dans les prochains jours, des initiatives fortes».
Les dirigeants français et allemands ont manifesté leur volonté de «défendre» l'accord de Paris «sur la scène internationale» au cours de cette conversation de cinq minutes, selon l'Elysée.


Selon une source diplomatique, Paris et Berlin «vont donner instructions à leurs ambassadeurs dans un certain nombre de pays clés pour la mise en œuvre de l'accord de Paris d'effectuer des démarches pour s'assurer de la nécessaire préservation de cet accord historique».
Emmanuel Macron a annoncé aussi lors de son allocution que «la France proposera un plan d'action concret afin d'accroître son attractivité pour les chercheurs et les entreprises de la transition écologique et prendra des initiatives concrètes, notamment en Europe et en Afrique», précisant qu'il réunirait son gouvernement la semaine prochaine à cette fin.


Il a prononcé une seconde allocution en anglais à l'adresse des Américains, lançant dans une paraphrase du slogan de campagne de Donald Trump,

«Make America great again»: «Make our planet great again».

Publié dans International


Claire Levenson slate.fr

Le scandale de l'eau contaminée au plomb à Flint, dans le Michigan, montre encore une fois l'indifférence des autorités devant l'exposition des minorités pauvres à des conditions environnementales dangereuses.

L'homme avec le masque

Hubert Roberson, habitant de Flint, dans le Michigan, pour souligner lors d'une marche organisée par le révérend Jesse Jackson la nécessité d'une eau non contaminée, à Flint, le 19 février 2016 | BILL PUGLIANO/GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP


Pendant dix-huit mois à Flint, dans le Michigan, les habitants de la ville ont bu une eau contaminée au plomb car les autorités locales ont voulu économiser de l'argent en utilisant l'eau de la rivière locale pour alimenter les robinets. Cela faisait plusieurs mois que la population se plaignait de l'eau jaunâtre et de symptômes inquiétants, comme la perte de cheveux et les vomissements. Sans parler du fait que le plomb affecte le développement du cerveau des enfants sur le long terme.
Pour cette eau toxique, les habitants payaient un des prix les plus élevés du pays, soit près de 100 dollars par mois. Les résidents et les associations avaient commencé à dénoncer la situation depuis avril 2014 mais la réaction des autorités s'est fait attendre, jusqu'à ce que le président Barack Obama déclare l'état d'urgence le 16 janvier 2016. Puis que la candidate à l'investiture démocrate Hillary Clinton dise deux jours après:

«Nous serions scandalisés si cela arrivait à des enfants blancs, et nous devrions être scandalisés que cela arrive en ce moment à des enfants noirs.»


Le 6 mars, Hillary Clinton et son rival Bernie Sanders se sont affrontés dans un débat organisé à Flint et les deux candidats ont appelé à la démission du gouverneur de l'État, Rick Snyder, qui a mis trop de temps à réagir face à ces problèmes.

Des bénévoles chargent des packs d'eau d'un centre de distribution gratuite dans des voitures à Flint, dans le Michigan, le 5 mars 2016 | Geoff Robins/AFP
Ce désastre, loin d'être une anomalie, est un type d'incident familier aux États-Unis: les habitants d'une ville pauvre –à majorité noire et latino, près de 60% dans le cas de Flint– sont exposés à des conditions environnementales dangereuses, dans l'indifférence des autorités.


Ce scénario s'est tant répété par le passé que, dans les années 1980, un concept a été créé pour le décrire: le racisme environnemental, soit l'idée que les Afro-Américains (et autres minorités ethniques) se retrouvent de manière disproportionnée à vivre dans des endroits où l'eau, l'air et la terre sont tellement pollués que cela représente un danger sanitaire.


«Violence étatique»


En 2014, une étude de l'université du Minnesota a montré qu'aux États-Unis les membres des minorités ethniques étaient en moyenne exposés à des taux de dioxyde d'azote 38% plus élevés que les blancs. Ce polluant produit en partie par les voitures et certaines usines a été lié à l'asthme et aux crises cardiaques.
L'injustice environnementale touche en majorité les populations pauvres, quelle que soit leur couleur de peau, mais aux États-Unis les populations pauvres sont bien souvent des populations noires et latino. Et une étude de 1987 a montré que, même à salaires égaux, les noirs avaient plus tendance à vivre dans des zones polluées. Selon une étude de 2007 de l'université du Michigan, les minorités ethniques représentent 69% de la population dans les quartiers américains qui ont des décharges de déchets toxiques.

Les jeunes afro-américains victimes de la crise


Pour le sociologue Robert Bullard, qui écrit sur ces questions depuis trente ans, Flint n'est pas une surprise:
«Ma première réaction, c'était de dire: rien de nouveau, a-t-il déclaré au site Alternet. Ce qu'il se passe à Flint est un cas typique de racisme environnemental...Cela indique que l'État du Michigan pense que les résidents de Flint ne méritent pas d'être protégés comme les autres. Ils ne méritent pas les protections qui auraient été mises en place s'ils n'avaient pas été pauvres et majoritairement afro-américains.»


Aux États-Unis, en 2014, les membres des minorités ethniques étaient en moyenne exposés à des taux de dioxyde d'azote 38% plus élevés que les blancs
«La crise à Flint n'est pas un incident isolé. L'eau contaminée ou le manque d'accès à de l'eau potable sont des formes de violence étatique fréquentes dans les villes et les quartiers noirs.»
Dan Kildee, le représentant au Congrès du district dont fait partie Flint, a ainsi décrit le type de discrimination à l'œuvre:
«Ce n'est peut-être pas intentionnel mais il y a un préjugé implicite contre les vieilles villes industrielles avec beaucoup de pauvreté et une majorité d'habitants issus des minorités. C'est difficile pour moi d'imaginer la même indifférence si cela s'était passé dans une ville plus riche.»
Déchets toxiques
Parmi les autres lieux symboliques de cette forme de discrimination, il y a l'allée du cancer en Louisiane (Cancer Alley), avec une concentration de 150 usines et raffineries dans un corridor de 135 kilomètres entre La Nouvelle-Orléans et Bâton-Rouge. Dans une petite ville comme Norco, où la majorité de la population est noire, de nombreuses personnes ont développé des maladies respiratoires et des cancers et un tiers des enfants de la ville souffrent d'asthme et de bronchites chroniques. Il a fallu la détermination d'une militante locale, Margie Richard, qui a grandi à moins de dix mètres d'une usine chimique, pour que la compagnie pétrolière Shell dédommage les résidents vivant à proximité et paye des frais de relogement.
Même type de scénario à Dickson, dans le Tennessee, où, depuis les années 1970, des déchets toxiques contenant du trichloréthylène, une produit cancérigène, avaient contaminé l'eau d'un quartier noir, où les taux de cancers étaient anormalement élevés. En 2002, la résidente Sheila Holt-Orsted a commencé à enquêter et s'est rendu compte que, dans les années 1990, les autorités avaient alerté des familles blanches des problèmes de qualité de l'eau mais pas les noirs. Après neuf ans de batailles judiciaires contre la ville et le comté, Sheila Holt-Orsted a fini par obtenir des dommages et intérêts pour sa famille, ainsi que l'assurance que les résidents du quartier auraient accès à de l'eau municipale propre.
Plus récemment, en août 2015, une résidente d'Uniontown, en Alabama, a porté plainte pour discrimination auprès de l'EPA, l'agence pour la protection de l'environnement. En 2008, environ 4 millions de tonnes de cendres de charbon, qui contiennent de l'arsenic, du plomb et du mercure, ont été déversées dans une décharge à ciel ouvert dans cette ville où 90% des habitants sont noirs.

XyNazia Skinner, 7 ans, brandit un panneau pour réclamer un accès à une eau potable propre, à Flint, dans le Michigan, le 19 février 2016 | BILL PUGLIANO/GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP
De même, si le taux de plomb dans le sang des enfants de Flint a fait la une des journaux, ce n'est pas un cas isolé. Dans onze villes du New Jersey, le pourcentage de jeunes affecté par ce problème est encore plus élevé. La composition démographique de ces villes illustre bien la notion de racisme environnemental: à Irvington, où 8,7% des enfants ont des taux de plomb considérés comme élevés (contre 7% à Flint), la population est noire et latino à 95% et, à Atlantic City, où 10% des enfants sont affectés, 68% de la population est noire ou latino.
La réaction du gouverneur républicain de l'État –Chris Christie, un ancien candidat à la présidentielle qui soutient désormais la campagne de Donald Trump– est également typique de ce genre de cas: il a mis son veto à une loi qui aurait débloqué de l'argent pour enlever la peinture au plomb des logements en question.
Dans une trentaine d'écoles publiques de Newark, dans le New Jersey, où 88% de la population est noire et latino, les autorités viennent de fermer les fontaines à eau après que des taux élevés de plomb ont été détectés.
Droits civiques
La lutte environnementale contre ce type de problème est devenue une continuation du combat des droits civiques des noirs aux États-Unis. Par exemple, l'organisation de défense des droits des Afro-Américains, la NAACP, qui a été créée en 1909, a depuis 2009 une équipe spécialisée dans la justice environnementale. En 2008, elle a lancé une campagne pour faire fermer des usines à charbon situées proches de quartiers résidentiels.
Les tentatives de résistance contre la pollution de certains quartiers et villes ont débuté dans les années 1960 mais le mouvement pour la justice environnementale est réellement né en Caroline du Nord au début des années 1980, lorsque 55.000 tonnes de déchets toxiques ont été déversés à Afton, une petite ville pauvre de Caroline du Nord à majorité noire. Inquiets de l'impact de cette décharge, les résidents ont organisé plusieurs semaines de manifestations contre l'arrivée des camions. Pour la première fois de l'histoire américaine, environ cinq-cents personnes ont été arrêtées pour avoir résisté à la création d'une décharge toxique.
À l'époque, un journal avait décrit ces manifestations comme «le plus grand mouvement de désobéissance civile dans le Sud depuis que Martin Luther King Jr. a organisé des marches de protestation en Alabama».
Au bout du compte, les résidents ont perdu leur combat –la décharge n'a pas été relocalisée et le site n'a été nettoyé qu'en 2004– mais leurs actions ont attiré l'attention des médias nationaux. Et des militants des droits civiques se sont joints à leur cause, faisant de la lutte environnementale un prolongement des luttes antiracistes.
Plus de trente ans après, à Flint, on retrouve la même convergence entre lutte antiraciste et lutte environnementale. La NAACP pousse pour qu'il y ait une enquête du ministère de la justice afin de déterminer si les droits civiques des habitants de Flint ont été baffoués. Et les militants de l'association ont également menacé des actions de désobéissance civile si le gouverneur ne faisait pas rapidement changer les tuyaux d'alimentation d'eau. Pour l'instant, les habitants continuent d'utiliser de l'eau en bouteille pour faire la cuisine, boire et se laver.

Claire Levenson (
Journaliste

Publié dans International

 

Tivaoune, une ville sainte à découvrir durant le mois béni du Ramadan par Marie Joseph de jumia

Pour bon nombre de Sénégalais musulmans, le mois béni du Ramadan est aussi une occasion unique pour partir à la découverte des lieux Saints parmi lesquelles Tivaoune (la cité Tijaniyya), une localité située à moins de deux heures de route de Dakar. Un déplacement nécessaire pour se ressourcer en cette période de bénédictions.

Surnommée aussi le « Remède », Tivaoune est l'une des plus importantes villes religieuses au Sénégal. Chaque année la ville Sainte, accueille des pèlerins de nationalité et d'ethnie diverses, à la rencontre des enseignements de l'Islam. Les enseignements que reçoivent les fidèles qui font le déplacement sont souvent dispensés par les marabouts eux même, ce qui souvent donne le caractère d'une grande université populaire.

Le Ramadan est une période très instructive pour les pèlerins. « Nous recevons beaucoup d'appels pour des renseignements à destination de Tivaoune, et les autres villes religieuses comme Touba depuis le début du Ramadan. On ne peut pas parler véritablement de tourisme religieux, mais il y a un vrai engouement », explique Ismael Cabral Kambell, de la plateforme de voyage Jumia Travel.


Entre jeûne et enseignements, sans oublier la chaleur qui bat son plein, autant dire qu'il faut être endurant pour le supporter tout au long de la journée. Mais la motivation est grande pour les croyants qui se retrouvent dans la ville Sainte, car le Ramadan est une période intense sur le plan spirituel, loin de l'agitation des grandes villes comme Dakar. Une fois le soleil couché, la ville s'anime, un peu partout des coupures de jeûne (N'dogou) gratuits. L'idéal est que tous les habitants rompent le jeûne ensemble et en même temps.

La Tijaniyya trouve son origine vers 1781 lorsque Cheikh Ahmed At-Tijani, à 46 ans, pendant une retraite spirituelle à Boussemghoun (Algérie), a eu une vision. Le Prophète Mohamad (PSL) lui ordonne d'abandonner toutes ses affiliations précédentes. Son ordre prend rapidement une expansion importante sur la région, ce qui provoque l'inquiétude des autorités du royaume d'Alger. Il prépara donc son exil vers le Royaume de Maroc suite aux inquiétudes du Dey d'Alger. Le 22 juillet 1799 (18 Safar 1214 de l'Hégire), Ahmed reçoit le statut de Pôle caché.

Mais c'est du Maroc, à Fez précisément, où il s'installa définitivement et mourut. Au Sénégal, la Tijaniyya se propagea grâce à El Hadj Omar Foutiyou Tall (1764 et 1864). Lors du pèlerinage qu'il effectua à la Mecque en 1827, le vénéré Cheikhou Omar avait fait la connaissance de Cheikh Muhammed El Ghali, un des disciples directs du fondateur de la Tijaniyya qui, impressionné par les qualités intellectuelles, morales et spirituelles du Sénégalais, l'initia à la doctrine tijane, avec pour mission de diffuser celle-ci en Afrique au Sud du Sahara.

Marie Joseph/ Jumia Travel

Publié dans Société

 

L'ARBRE DE LA CONNAISSANCE-Popper versus Descartes-Marcel Nguimbi, Clarisse Okandzi Mouandeke

Ouverture Philosophique PHILOSOPHIE


Conçue différemment d'un point de vue méthodologique, la conception de l'arbre de la connaissance par Popper et Descartes renvoie à une querelle de fondements : Descartes tient la métaphysique pour socle du processus de la connaissance philosophico-scientifique, tandis que Popper la considère comme un aboutissement de celui-ci
Cette étude révèle, au bout du compte que, aussi bien chez Descartes que chez Popper, on a affaire à un type d'« arbre phylogénétique », une sorte d'« arbre généalogique » sur fond d'une systématique ontogénétique.

Les espèces cognitives se tiennent, tout comme le sont les espèces animales et végétales au cours de leur évolution, à partir de l'œuf-métaphysique (pour Descartes) ou de l'œuf-situation problématique (pour Popper). Ainsi, au cours de leur croissance, les données épistémiques de l'arbre passent par des phases morphologiques qui rappellent les caractères de leurs ancêtres successifs, même les plus lointains : (i) la métaphysique–ancêtre la plus lointaine pour Descartes, qui ouvre à la physique et/ou la mathématique comme tronc d'où tiennent toutes les branches et leurs fruits ; (ii) l'ensemble de situations problématiques primaires–ancêtre le plus lointain pour Popper, qui induit la critique et/ou le langage argumentatif d'où tiennent des situations problématiques secondaires qui, elles, ouvrent plutôt à la métaphysique.

C'est un tel état de phylogenèse qui, ontogénétiquement, va faire se répandre la/le métaphysique dans tout le cours du développement des savoirs humains, au-delà des divergences méthodologiques entre les deux approches qui, elles, viennent d'une querelle de fondements quand Descartes place au fondement ce que Popper trouve à l'aboutissement :la métaphysique
.
Professeure Certifiée des Lycées (Option Philosophie), Clarisse OKANDZI MOUANDEKÉ prépare une thèse de doctorat unique à l'Université Marien Ngouabi de Brazzaville, au Congo sur Logique et connaissance objective chez Karl Raimund Popper.
Elle est membre du Laboratoire de Logique, Epistémologie et Histoire des sciences au sein de la Formation Doctorale de Philosophie de l'UMNG au Congo.


Marcel N GUIMBIest Professeur Titulaire en Philosophie à l'Université
Marien Ngouabi de Brazzaville, au Congo ; Chercheur associé au STL- CNRS UMR 8163, Université de Lille-SHS, France ; Membre de la SPS, Paris, France ; Rédacteur en Chef desCahiers épistémo-logiques du LLEHSC/UMNG ; Auteur de plusieurs travaux en Logique, Epistémologie, Philosophie des sciences et du langage

Publié dans Ex-libris
Page 1 sur 3

AUDIO

A nos sœurs et frères-Ne
  https://youtu.be/hrqEGnjyNMk Pensez aux images sui tournent sur les réseaux sociaux ; ...

Video galleries