Filtrer les éléments par date : mardi, 02 mai 2017

Le jeune frère du président de la République a mis les responsables de la mouvance présidentielle très mal à l’aise.

Réagissant aux déclarations acerbes d’Aliou SALL, le président du groupe parlementaire de Benno Bokk Yaakaar n’a pas fait dans la dentelle.

«Si tu cherches une personne et que tu croises Aliou SALL, faut continuer. Tu n’as pas encore trouvé.  Aliou SALL est un menteur. Il qui n’a aucun respect pour ses aînés. Son renoncement à la députation, c’est à la presse que tout le monde l’a su. C’est la presse qui m’en a informé. Quand j’ai vérifié sur internet, je me suis dit que c’est une bonne chose… Ensuite je suis parti au Palais où il y avait une  réunion politique. C’est là-bas que j’ai appris que c’est son frère qui a pris la décision selon de les écarter  lui et son oncle. Donc s’il y a un laboratoire qui complote contre  Aliou SALL, s’il y a des gens qui complotent contre lui au Palais, c’est Macky SALL et personne d’autre », peste le député, sur le plateau de la TFM, qui assure que Macky SALL n’a informé aucun de ses collaborateurs en prenant cette décision.

«Ce qu’on a fait en 2012, quelques copains, enfermés dans leur  bureau climatisé au Palais et sur le boulevard de la République, ont concocté une liste  composée de copains, de coquins et  de coquines pour nous offrir un groupe parlementaire dont la tête est complétement pourrie », a déclaré Aliou SALL samedi dernier.

WALFNet

Publié dans Politique

Samedi dernier, le maire de la Ville de Guédiawaye n’a pas usé de gants pour brocarder ceux qu’il appelle les « faucons » du palais et qui, selon lui, entravent son ascension politique au niveau de Guédiawaye.  Seulement, au lendemain de cette sortie au cours de laquelle il a refusé le diktat de ces dits « faucons » qui cherchent à plomber son investiture à la tête de la liste départementale Bby de Guédiawaye, Aliou Sall a opéré une reculade à 180 degrés en avouant que, devant une jeunesse galvanisée, il n’a pas su bien remuer sa langue et qu’il ne défiera jamais le chef de l’Etat et patron de l’Apr, de surcroît son grand-frère.

Aliou Sall est en effet sorti de ses gonds, samedi dernier, au cours d’une assemblée générale de la Cojer pour répondre à la sollicitation des jeunes apéristes qui entendent le maintenir comme tête de liste départementale pour les législatives. A en croire le maire de Guédiawaye, « ce sont les gens qui sont tapis dans l’ombre au Palais qui sont les pires ennemis du Président car voulant imposer des gens impopulaires dans les listes.

 Et de clamer à l’endroit des membres de la Cojer locale, « Je vous demande de vous mobiliser parce que ces comploteurs sont encore venus pour placer des gens impopulaires dans les listes, Je ne l’accepterai pas .Et je discuterai avec les gens qui sont dignes des gens  du refus pour que cette forfaiture ne passe pas », a laissé entendre le maire de Guédiawaye qui indique savoir que le dernier mot revient au président qui doit trancher. Qui plus est, Aliou Sall a tenu à faire savoir que sa déclaration de se retirer de la liste pour les législatives était animée d’une volonté de ne pas gêner le président de la République. « Quand le président m’a demandé de retirer ma candidature, je ne l’ai pas laissé développer le pourquoi parce que je me suis dit que je n’ai personne d’autre que lui, parce que j’avais compris à cet instant que c’était ça l’intérêt du président de la République », a tenté de justifier l’édile avant d’expliquer le motif de cette soudaine volte-face. « Mais, dès le lendemain, quand j’ai entendu les faucons du Palais à la radio, sur l’internet, danser comme de petits diables pour fêter leur victoire, j’ai compris que tout cela n’était que le fait de comploteurs et moi, je n’accepte pas de me défaire devant mes comploteurs », a tonné Aliou Sall devant une jeunesse excitée par ces déclarations incendiaires.

Le maire de Guédiawaye a fait dans la foulée entendre qu’il lui importait peu d’être ou de ne pas être à l’Assemblée nationale mais que son souci, c’est de gagner les Législatives à Guédiawaye. « Ils veulent sacrifier Guédiawaye. Depuis que j’ai retiré ma candidature, la division s’est installée, les ambitions crypto-personnelles se signalent, ma responsabilité en tant que coordonnateur est de refuser cela. Je ne peux pas imaginer tous les efforts qu’on a consentis disparaitre comme ça parce que quelques personnes égoïstes qui ne représentent rien concoctent des plans et les font  passer pour la réalité. C’est inadmissible», a déploré avec verve Aliou Sall. Avant de conclure en disant que les «faucons» vont aller à la charge, dès le lendemain, en affirmant qu’il ne respecte pas la décision du président de la République.

ALIOU SALL  «SE RECADRE» LE LENDEMAIN

La sortie incendiaire du maire de Guédiawaye à l’encontre des faucons du Palais aurait-elle créé le malaise chez Macky Sall au point qu’Aliou Sall revienne ipso facto sur sa déclaration de la veille ? En tout cas, c’est la question que se pose bon nombre d’observateurs de la scène politique. L’édile de Guédiawaye  est en effet revenu, dès le lendemain, pour indiquer qu’il n’a pas défié son patron de grand frère mais qu’il a juste brocardé ceux qui tentent de travailler pour la défaite du président de la République. Pour Aliou Sall, il n’a pas fait du wakh wakheet (rétractation) mais il a juste confondu vitesse et précipitation. Le maire de Guédiawaye avouera ainsi que, devant une jeunesse galvanisée, il n’a pas bien remué sa langue. Et dans la foulée, l’édile a juré que jamais, il ne sera celui qui va travailler pour la défaite de son grand-frère. D’aucuns avancent que c’est « le sang » qui a parlé l’autre jour mais pas l’homme politique. Face aux sages du département, Aliou Sall a réitéré son  engagement à travailler pour la victoire de son parti, au soir des législatives.

Sudonline

Publié dans Politique

Le ministre de l’Économie, des Finances et du Plan, Amadou Bâ, par ailleurs coordonnateur désigné de l’Apr aux Parcelles assainies par le président de la République prêche l’unité des responsables du parti au pouvoir, seul gage de la victoire de la mouvance présidentielle dans la localité.

S’exprimant en effet avant-hier, dimanche 30 avril, à l’occasion d’une rencontre avec ses partisans sur les allées de Cambérène, le coordonnateur de l’Alliance pour la République (Apr) aux Parcelles assainies a indiqué que la victoire de Bennoo Bokk Yaakaar aux Parcelles passera par l’unité et la détermination de tous les responsables politiques derrière le président de la République.

Sous ce rapport, Amadou Bâ a précisé qu’il est un militant de l’Apr au service du président Macky Sall pour lui assurer une victoire éclatante aux Parcelles assainies. «Je ne suis en opposition avec personne. J’ai eu à le dire déjà : le président Macky Sall m’a demandé de venir aux Parcelles, je me suis investi aux Parcelles. La preuve, j’ai une maison aux Parcelles, je viens pour militer aux Parcelles et travailler aux Parcelles assainies dans l’Apr », a martelé Amadou Bâ. Et de poursuivre : «S’il me demandait demain d’aller à Grand Dakar où je suis né, je partirais tout comme s’il me demandait d’ailler au Fouta ou à Tambacounda en complément d’effectif, je le ferais», a-t-il encore ajouté.

Poursuivant son propos, le ministre de l’Économie, des Finances et du Plan a dit par ailleurs n’être demandeur de rien, encore moins d’être en conflit avec ses camarades de parti, en l’occurrence le ministre d’État, Mbaye Ndiaye, et le ministre-maire Abdoulaye Diouf Sarr pour les législatives prochaines. «Ce qui est important pour moi, c’est d’assurer une victoire éclatante au président Macky Sall ici aux Parcelles assainies et au-delà dans tout l’arrondissement des Parcelles (Patte d’oie, Grand Yoff, Parcelles assainies et Camberène).

La question de la liste sera tranchée par le président Macky Sall. Je ne suis demandeur de rien et je ne suis pas en concurrence avec le ministre Abdoulaye Diouf Sarr ou avec quelqu’un d’autre. Il n’y a aucun problème entre le ministre d’État, Mbaye Ndiaye et moi-même. C’est vraiment un ami, c’est un frère. Maintenant, nous sommes sur le champ politique et le président de la République prendra les décisions opportunes au moment où il le souhaitera». Il faut souligner que lors de cette rencontre, le ministre Amadou Bâ a promis aux femmes qui étaient venues nombreuses à la rencontre, un centre de formation en micro-finance. En plus de ce centre de formation pour les femmes, le ministre a également promis l’ouverture d’un cybercafé avec un accès wifi gratuit au profit de tous les jeunes qui «veulent du bien au président Macky Sall».

Sudonline

Publié dans Politique

 

L'incroyable chevelure de ces sœurs jumelles devenues mannequins-Par Judith Samama-Patte


L'incroyable chevelure de ces soeurs jumelles mannequins

Ces deux sœurs jumelles ont longtemps été complexées par leurs cheveux : elles sont désormais mannequins, connaissent la gloire et tout cela, c'est grâce à eux.
Cipriana Quann et TK Wonder sont deux sœurs jumelles (peut-être nées sous le signe des Gémeaux, qui sait) originaires de New York. Et bien qu'elles fassent désormais tourner des têtes, elles ont longtemps été complexées par leurs cheveux, devenus depuis leur gagne-pain puisqu'elles sont toutes deux désormais mannequins chez IMG Models (le fait qu'elles soient jolies aide, bien sûr, il n'y a pas que leurs cheveux non plus). "Il y a quelques temps, je détestais mes cheveux et je commençais à les considérer comme un véritable obstacle", explique Cipriana à Bored Panda. Elles les ont longtemps lissés puis ont un jour décidé d'accepter et d'enlacer la nature de leurs cheveux.


Elles sont devenues des stars sur les réseaux sociaux


"A un moment, les personnes afro-américaines qui gardaient leurs cheveux au naturel ou se faisaient une coupe afro étaient mal vus, elles étaient stigmatisées, dit TK Wonder. Nous voulions briser les stéréotypes et les perceptions négatives que les gens peuvent avoir sur les chevelures naturelles". Aidées de leur amie Nikisha Brunson, elles ont donc créé le blog lifestyle / beauté Urban Bush Babes, qui cartonne puisqu'il compte plus de 63.000 abonnés sur Facebook.
Sur Instagram, l'une et l'autre sont des vraies stars, avec à peu près 110.000 followers chacune. Comme quoi, ça a du bon de s'accepter comme on est...


A lire aussi :


Swivel, l'application pour prendre soin de ses cheveux afro
Les secrets des cheveux crépus


Judith Samama-Patte


• http://www.grazia.fr/galerie/l-incroyable-chevelure-de-ces-soeurs-jumelles-devenues-mannequins-847852
• Les secrets des cheveux crépus


• Le terme « nappy » est la contraction des mots « natural » et « happy ». Le « nappy hair » est de plus en plus tendance auprès des femmes afro. C'est un mouvement qui prône le retour aux cheveux naturels et bannit toute utilisation de produits agressifs sur les cheveux crépus.


Un retour aux sources pour les cheveux crépus


Pendant très longtemps, la tendance était aux cheveux lisses et défrisés. Beaucoup de femmes ont souffert des diktats de la mode. Avoir les cheveux lisses était primordial pour certaines. C'est à la fin du 19e siècle que le défrisage voit le jour et connait un succès fulgurant, notamment aux États-Unis. Mais on découvre très vite que ces produits sont souvent nocifs et agressifs pour les cheveux. Et particulièrement pour les cheveux crépus. Depuis quelques années, on assiste à la volonté chez certaines femmes de revenir aux cheveux naturels. Le but est de ne plus agresser les cheveux tout en utilisant des produits adaptés.


Comment s'occuper des cheveux crépus ?


Pour avoir des cheveux crépus et soyeux, il est important d'utiliser des produits adaptés. Huile de coco, de ricin ou karité, de nombreux produits existent pour sublimer les cheveux crépus. De plus, il est important de bien prendre soin de sa chevelure avec des coiffures adaptées. Les tresses sont très pratiques pour protéger les cheveux crépus. Enfin, il est possible d'utiliser différents accessoires pour sublimer une chevelure. Serre-tête, bandeau, pinces, tout est possible.

Publié dans Société
Page 1 sur 3

AUDIO

A nos sœurs et frères-Ne
  https://youtu.be/hrqEGnjyNMk Pensez aux images sui tournent sur les réseaux sociaux ; ...

Video galleries