Filtrer les éléments par date : jeudi, 09 février 2017

Les démons de la division ont déjà refait surface en banlieue au sein de l’Alliance pour la république(Apr). Une situation née des investitures pour les élections législatives qui doivent se tenir le 30 juillet prochain.

A Guédiawaye, des menaces de guerre se précisent entre les proches du député Seydina Fall et les partisans du maire de la Ville de Guédiawaye Aliou Sall pour le contrôle de la liste départementale de la coalition de la mouvance présidentielle Benno bokk yaakaar (Bby). Ce sont d’abord des femmes proches du député Seydina Fall dit «Bougazelli» qui ont organisé un rassemblement à Ndiarème Limamou Laye pour investir leur leader comme tête de liste. «Nous avons organisé ce point de presse pour porter notre choix sur Seydina Fall comme tête de liste départementale pour avoir été toujours au premier plan pour suivre les directives du président de la République à savoir être au service des populations»,a fait d’emblée savoir Thiara Diouf une des responsables. Et une autre responsable Yaye Seck renchérit : «Personne ne peut contester la légitimité politique du député Seydina Fall. C’est pourquoi nous l’investissons tête de liste pour ces législatives et ça ce n’est pas négociable».

Cette déclaration des proches de Seydina Fall a sonné ensuite comme une provocation du côté des partisans du maire Aliou Sall, par ailleurs coordonnateur départemental de l’Apr de Guédiawaye. Ces derniers ont eu à faire des sorties pour également réclamer l’investiture d’Aliou Sall comme tête de liste à ces élections législatives avant de fustiger les agissements fractionnistes de leurs camarades de parti. Et c’est le réseau des enseignants de l’Apr du Département de Guédiawaye dirigé par Yaya Kane qui ouvre les hostilités pour investir le maire Aliou Sall. «Notre choix porte sur le maire Aliou Sall pour conduire les listes de Benno bokk yaakaar. Il n’est plus à démontrer qu’il est le seul capable de nous faire gagner pour avoir démontré sa force de frappe politique malgré les quolibets. Donc, nous demandons aux responsables qui s’agitent de rester calmes», avertit Abdourahmane Dione. Khady Amar, une autre responsable du réseau de Wakhinane-Nimzaat  explique ce choix : «Nous avons investi Aliou Sall comme tête de liste. Nous mettons d’ailleurs en garde les agitateurs et les maîtres chanteurs qui s’activent». Elle sera suivie également dans cette déclaration par les femmes de l’Apr sous la houlette de leur présidente Néné Fatoumata Tall Mbaye, non moins présidente du Conseil d’administration (Pca) de la Lonase qui ont aussi organisé une assemblée générale extraordinaire pour soutenir la candidature du maire Aliou Sall comme tête de liste. Ce qui ne semble pas freiner l’ardeur du député Seydina Fall qui se dit déterminé à atteindre son objectif comme tête de liste de Bby à Guédiawaye.

 A Pikine, les investitures s’annoncent rudes

A Pikine, rien n’est encore joué mais les querelles de positionnement entre responsables s’annoncent déjà. Des sources nous signalent que les proches de l’actuel maire de Pikine Abdoulaye Thimbo non moins coordonnateur départemental de l’Apr de la localité sont en train de concocter un plan pour investir leur mentor. Mais cette volonté risque de se heurter à la détermination d’autres responsables proches du Ministre délégué chargé de la Restructuration et de la Requalification des banlieues par ailleurs coordonnateur départemental des jeunes de l’Apr de Pikine et des députés sortants de l’Apr qui veulent également rempiler. Il s’agit entre autres des députés Awa Niang de Dalifort, Salémata Koréra de Pikine-Nord, Aïssata Dia de Keur Massar, Ibrahima Lo de Diamaguéne Sicap Mbao, Thilo Sarr de Djidah Thiaroye Kaw, Samba Demba Ndiaye de Yeumbeul-Nord.

L’autre information donnée par nos sources, est relative au cas du  responsable Abdou Karim Sall actuel Directeur général de l’Artp par ailleurs coordonnateur départemental des cadres de l’Apr qui veut aussi selon nos sources soutenir la candidature de ses lieutenants. On avance le nom de  Khady Ndiaye la responsable des femmes de l’Apr de Mbao.

Cette guerre de positionnements pour l’investiture au poste de député s’est aussi invitée au niveau de la coordination des femmes. Car depuis le décès de Feue Fatoumata Mactar Ndiaye, des noms sont avancés pour diriger la structure des femmes. Il y a d’abord la députée Awa Niang de Dalifort, Maïmouna Baldé Directrice du centre Guindi et responsable politique à Diamaguéne Sicap Mbao et Sophie Ndiaye Cissokho. Comme pour dire que les investitures pour les législatives de l’Apr resteront une équation difficile à résoudre.

WALF

 

Publié dans Politique

 

Économiste, conseil en aménagement du territoire

Je ne joue jamais mais j'ai fini par aimer l'ambiance du Casino. Au-delà de l'infernale addiction de certains, il y a cette sorte de mépris de l'argent. Et cela me plait. N'y-aurait-il pas dans la tête des joueurs, ce désir plus ou moins inconscient de remettre à sa place cet infernal veau d'or qui domine et dirige le Monde ?

Certains tueraient père et mère pour gagner trois sous, d'autres font joujou avec l'argent, ni plus ni moins que comme des enfants jouant au ballon.

Cela me plait. Démystifier l'argent sera probablement le plus grand défi à relever pour les générations futures. Il ne faut plus courir après l'argent mais jouer avec lui et, pour paraphraser Kipling, considérer que victoires ou défaites ne sont que des menteurs tout comme gagner ou perdre. La vie, c'est autre chose. Sans attendre les futures crises financières qui se pointent déjà à l'horizon, il va falloir rapidement revoir notre rapport à l'argent, nous débarrasser de notre addiction.


François MAUGIS – La Réunion Économiste, conseil en aménagement du territoire

Publié dans Economie

Comment lutter contre l’accaparement des terres à grande échelle ? Quel est l’état des lieux sur la situation de l’acquisition des terres ? Tels sont les questions développées par l’Institut panafricain pour la citoyenneté, les consommateurs et le développement (CICODEV), en partenariat avec le Land Matrix lors d’une table-ronde d’échanges organisée hier mercredi à Dakar. Il s’en suivi une présentation sur la situation des acquisitions de terres à grande échelle.

Au Sénégal, «18 transactions ont été notées en 2016. Les tailles prévues de ces transactions représentent 503 mille hectares. Ce qui a abouti, sur les négociations des 503 mille hectares, représentent 270 mille hectares», a souligné Amadou Kanouté, directeur exécutif de CICODEV, lors d’une session d’échanges avec les Ong et institutions qui travaillent sur le foncier.

A la question de savoir si la lutte contre l’accaparement des terres à grande échelle par les partenaires n’est pas un combat perdu d’avance, puisque les accapareurs sont en même temps les financiers, le directeur exécutif de CICODEV répond: «ça aurait pu l’être, mais il ne l’est plus parce qu’il ya la société civile. On peut noter aujourd’hui que pour beaucoup de cas d’accaparement de terre qu’il y a eu, on a du revenir là-dessus car, justement, la société civile s’y est opposée. Au Sénégal, la plus grande taille d’appropriation est de 55 mille hectares dans la zone de Louga a une entreprise italienne appelée NOVER pour des biocarburants. Les acquisitions de terrains sont concentrées le long des grands fleuves et en Afrique de l’Est».

422 TRANSACTIONS VISANT 22.000 HECTARES EN AFRIQUE

Au-delà du Sénégal, les acquisitions et accaparements de terres agricoles sont une réalité en Afrique. «La situation en Afrique révèle que 422 transactions qui visent quelques 22.000 hectares font de l’Afrique la zone la plus ciblée. Les transactions sont principalement sous forme de baux ou de concessions. Les entreprises privées présentent prés de la moitié des transactions», a révélé Mme Angela Harding, chargée de projet à Land Matrix. Depuis 2012, Land Matrix a pu répertorier 1204 accords signés portant sur des attributions qui couvrent plus de 42,2 millions d’hectares. Et, comme si cela ne suffit pas, les accords en perspectives visent 20 millions d’hectares. 

Pour rappel, basée en Afrique du Sud, Land Matrix a créée une plateforme qui fait office d’observatoire. C’est un outil ouvert qui permet de collecter et visualiser des informations sur les acquisitions de terres à grande échelle. Les données représentées sont en constante évolution.

SudOnline

Publié dans Société

Le milieu Marco Verratti, blessé fin janvier, pourra "commencer ou entrer dans le match" du Paris SG à Bordeaux, vendredi pour 25e journée de Ligue 1, selon son entraîneur Unai Emery qui également annoncé jeudi la disponibilité du gardien Kevin Trapp et du latéral Thomas Meunier.

"Verratti est dans le groupe, il s'est entraîné hier et aujourd'hui (mercredi et jeudi), et si tout va bien, il peut commencer ou entrer dans le match", a annoncé le technicien espagnol en conférence de presse. "On va voir demain (vendredi) avec les docteurs, on va prendre la meilleure décision pour lui et l'équipe."

Verratti (24 ans) était indisponible lors des quatre derniers matches du PSG après avoir été victime d'une blessure à un mollet le 27 janvier.

La présence de ce titulaire indiscutable dans le onze de départ face au FC Barcelone, mardi en 8e de finale aller de Ligue des champions, dépend largement de son retour à la compétition ce vendredi.

Trapp, qui s'était blessé contre Monaco (1-1) fin janvier, revient également dans le groupe. Emery n'a pas souhaité dévoiler qui de l'Allemand ou d'Alphonse Areola serait titularisé dans les cages, alors que le jeune Français a commis une bévue coûtant un but face à Lille mardi (2-1).

Autre retour dans le groupe, celui de l'arrière droit Thomas Meunier, indisponible lors des trois derniers matches en raison d'un pépin à un genou.

L'Argentin Javier Pastore est quant à lui de nouveau inapte. L'Argentin, à la saison tronquée par les blessures, avait été victime d'une "fatigue musculaire" après une réapparition en Coupe de France début février.

Le milieu Grzegorz Krychowiak est également écarté du groupe à Bordeaux.

Publié dans Sport
Page 1 sur 3

AUDIO

La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...
A nos sœurs et frères-Ne
  https://youtu.be/hrqEGnjyNMk Pensez aux images sui tournent sur les réseaux sociaux ; ...

Video galleries