Filtrer les éléments par date : vendredi, 06 octobre 2017

L’équipe de France va affronter celle de Bulgarie, ce 7 octobre 2017, en éliminatoires pour la Coupe du monde 2018 de football. Les Français ont tout intérêt à gagner s’ils veulent rester à la première place du groupe A et se qualifier ainsi directement pour la phase finale du tournoi, en Russie.

Ne leur parlez pas du match face à la Bulgarie de 1993. La victoire 2-1 des Bulgares à Paris avait certes privé la France d’une participation à la Coupe du monde 1994, à la dernière minute du dernier match des éliminatoires, alors que la qualification semblait acquise. Mais la plupart des footballeurs d’aujourd’hui n’avaient pas vu le jour ou étaient trop jeunes pour se souvenir de cette défaite traumatisante pour le sport français.

« Il y en a qui peuvent croire aux fantômes (du passé), il y a eu cette histoire mais c'était un autre contexte », a ainsi relativisé l’actuel sélectionneur des « Bleus », Didier Deschamps, présent sur la pelouse le 17 novembre 1993, en tant que joueur. « Il n'y a pas de fantôme dans mon esprit à moi », a ainsi confirmé en conférence de presse l’attaquant Kylian Mbappé, né en 1998.

Un statut à défendre

Ce 7 octobre 2017, la sélection tricolore défie à nouveau son homologue d’Europe orientale. Mais, de fait, de l’eau a coulé sous les ponts. L’équipe de France de football a remporté la Coupe du monde 1998, puis disputé – avec une réussite très inégale – les quatre éditions suivantes.

Fin publicité dans 25 s

De son côté, le football bulgare n’a cessé de décliner, même si les « Lions » se sont montrés intraitables à domicile (5 victoires en compétitions officielles) depuis septembre 2015 et une défaite 1-0 face à la Norvège.

Difficile donc d’imaginer les Français, qui n'ont plus raté de phase finale depuis ce Mondial 1994, manquer celle en Russie. « Tout le groupe est persuadé qu'on va y aller, a assuré Mbappé avant cette rencontre cruciale du groupe A. Ça ne m'a traversé l'esprit à aucun moment, le fait de regarder la Coupe du monde à la télé ».

Gagner pour rester premiers au classement

S’ils veulent rester premiers avant d’affronter la Biélorussie, le 10 octobre à Saint-Denis, les « Bleus » ont tout intérêt à gagner ce samedi soir. En cas d’échec, les Suédois (qui accueillent les Luxembourgeois) pourraient en effet reprendre la tête du groupe A. Ils forceraient alors les « Bleus », en tant que deuxièmes au classement, à disputer de périlleux barrages en novembre.

L’équipe de France en était passée par ce système de matches aller/retour, pour le Mondial 2010 (face à l’Irlande) et le Mondial 2014 (face à l’Ukraine). Et ses qualifications en Afrique du Sud et au Brésil n'en avaient été que plus laborieuses.

RFI

Publié dans Sport

C’est la campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires (Ican) qui a été choisie pour recevoir le prix Nobel de la paix 2017 ce vendredi 6 octobre à Oslo. Une initiative lancée en 2007 sur le modèle de la campagne contre les mines antipersonnelles.

L’Ican est un réseau regroupant des centaines d'organisations non-gouvernementales qui plaide depuis 10 ans pour l'élimination complète des arsenaux nucléaires. Cette campagne est notamment à l’origine du traité d’interdiction des armes nucléaires qui a été négocié et conclu cet été à l’ONU. Il a été signé par 53 Etats jusqu’à maintenant et il entrera en vigueur quand cinquante Etats l’auront ratifié.

Pour le moment, il n’est que symbolique, puisque aucun des neuf pays possédant la bombe ni aucun pays de l’Otan ne s’y est joint. Mais c'est un traité qui dérange tout de même les puissances nucléaires. On a par exemple entendu les dirigeants et des diplomates français le critiquer avec des mots assez durs.

Pour cette coalition d'ONG, la fin des armes nucléaires n’est pas une utopie, car une utilisation éventuelle serait déjà considérée comme inacceptable dans de très nombreux pays. Mais aussi parce que l’existence de ces armes fera toujours courir le risque d’un accident. Autant donc s’en débarrasser, avance l'Ican.

Cette attribution de prix Nobel de la paix est donc un appel à tous les pays à répéter le processus international qui avait plutôt réussi pour les armes chimiques et pour les mines antipersonnelles. Il survient dans un contexte très tendu, sur fond de crise avec la Corée du Nord et de possible remise en cause par les Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien.

C’est également un prix dans la tradition du Nobel de la paix, puisque le comité Nobel a souvent appelé au désarmement nucléaire. « Nous vivons dans un monde où le risque d'une utilisation des armes nucléaires est plus grand qu'il ne l'a jamais été depuis longtemps », a déclaré Berit Reiss-Andersen, la présidente du comité Nobel norvégien.

RFI

Publié dans International

Selon Moussa Diaw, enseignant-chercheur en science politique à l’Ufr des sciences juridiques et politiques de l’Université Gaston Berger (Ugb) de Saint-Louis, la démission de Thierno Bocoum du parti Rewmi ne peut être dissociée de son absence de la liste des personnalités retenues pour les investitures aux élections législatives au niveau de la coalition Mankoo Taxawu Senegaal. Se prononçant hier, jeudi 5 octobre sur la capitulation du désormais ex-chargé de la communication de la formation politique d’Idrissa Seck, Moussa Diaw déclare que sa réaction, «très philosophique», cachait mal une forme d’amertume et de frustration.

L’enseignant-chercheur en science politique à l’Ufr des sciences juridiques et politiques de l’Université Gaston Berger(Ugb) est formel. En dépit des convenances personnelles qu’il a évoquées comme raisons de son départ, la démission annoncée de Thierno Bocoum du parti Rewmi ne peut être dissociée de son absence de la liste des personnalités retenues pour les investitures aux élections législatives au niveau de la coalition Mankoo Taxawu Senegaal.

Se prononçant hier, jeudi 5 octobre sur la capitulation du désormais ex-chargé de la communication de la formation d’Idrissa Seck, Moussa Diaw déclare : «Sa réaction, très philosophique cachait mal une forme d’amertume et de frustration, enveloppée dans un mutisme qui laissait transparaître la préparation d’une réponse politique à la hauteur de cette bourde des responsables de cette coalition. D’ailleurs, personne n’arrive à justifier cette mise à l’écart d’un député sortant qui s’est distingué à l’hémicycle par son engagement, sa combativité et son sens de la responsabilité. Mais d’autres logiques se sont imposées dans les manœuvres lors des investitures. Dans tous les cas, le leader du parti Rewmi semblait vraiment ne pas s’investir à fond dans ce combat politique, ce qui explique son étonnement de constater l’omission volontaire d’un membre important de son parti de la liste de Mankoo Taxawu Senegaal».

Poursuivant son propos, l’enseignant-chercheur en science politique à l’Université Gaston Berger a toutefois prévenu que le départ de Thierno Bocoum va créer un vide autour d’Idrissa Seck qui, selon lui, «demeure affaibli par des échecs politiques et la défection de ses compagnons qui ont permis au parti de tenir le coup devant cette grande perturbation affectant la plupart des formations politiques aussi bien dans la majorité que dans l’opposition». «Ce phénomène est symptomatique d’un essoufflement des partis politiques, de leur manque de démocratie, de renouvellement de l’élite dirigeante pour s’adapter aux nouvelles exigences politiques, autrement dit au temps et mode politiques, conformément à la nécessité d’une innovation dans l’offre politique. L’avenir proche nous édifiera sur la profondeur de la crise au sein des formations politiques coincées par leur rigidité», souligne Moussa Diaw.

Se prononçant par ailleurs sur l’avenir politique de Thierno Bocoum, Moussa Diaw assure : «Si l’on se réfère à ses propos, Thierno Bocoum semble s’orienter vers la création d’une formation politique élargie qui regroupera des compatriotes attachés à des principes et valeurs dans le souci de préserver l’intérêt national et de répondre aux aspirations des Sénégalais. On lui prête d’autres intentions mais je n’y crois pas car il a toujours été cohérent avec ses idées et ses principes même si en politique tout reste possible. Il est tôt de le juger, donnons-lui le temps du politique».

Sudonline

Publié dans Politique

 

LA PAROLE!
DE LA PENSÉE, À L'OREILLE!

Quelle merveille que de Savoir Parler!


Et si Parler ne devait être que délices, cela ne pourrait être que fantastique d'ouvrir sa bouche pour émettre des sons articulés par la langue!
Des sons véhiculés par la voix animée par les vibrations de nos cordes vocales.
Hé oui, chaque voix dispose d'une empreinte singulière à chacune des créatures animales comme humaines!

De même que les hommes, les animaux se servent aussi de leur bouche pour se nourrir et exprimer des sentiments.
La langue est bien l'organe sensoriel du goûter.

Ne nous donne-t-elle pas la sensation du plaisir de manger quelque chose de suave, ou du déplaisir de ce qui est acre!
Toutefois, la différence radicale entre ces deux créatures, c'est que l'homme seulement, sait Parler, pour communiquer avec lui-même et tout le reste.
C'est ainsi, que toutes les autres créatures se comprennent instinctivement.
Inversement, c'est par Intuition que des communautés humaines de langues différentes communiquent.
Elles arrivent à s'entendre par une gestuelle et une expression mimiques.
Aussi la musique étrangère est une parfaite illustration de la communication intuitive.
Elle est un mélange mélodique et harmonieux, de souffle et de sons instrumentaux.
Des sons qui se trouvent soutenus et tempérés par la puissance de la voix humaine.
En elle-même, la tonalité de la voix humaine est mélodieuse, avec ou sans instruments musicaux qui en amplifient sa portée.

Universelle en traversant toutes frontières, la musique est bien la seule propriété humaine dont tout le monde peut jouir au-delà de toute barrière linguistique.


La musique a le génie de nous détacher du réel pour nous emporter dans le monde éphémère de l'irréel.

Les sons émis par les instruments musicaux nous parlent, ils sont bien l'expression sonore de nos pensées.
Elle fait monter notre pression sanguine, en augmentant notre battement cardiaque, et finalement, elle nous soule de joie.
Et l'on se sent monter et descendre au rythme de la cadence des sons magiques libérés par les mots codés par ces instruments.
Et plus savoureuse encore, est l'image véhiculée par l'articulation des sons entendus.
Et lon se demanderait même, si Entendre n'était pas plus agréable qu'Écouter, car Il nous arrive de déguster une chanson, puis de l'aimer, sans comprendre un mot de la langue utilisée.
N'est-elle pas donc géniale, cette Parole qui a la magie de nous donner du bonheur, et nous adoucir le cœur, et un instant après, l'endolorir pour nous rendre malheureux.
Elle devient diabolique quand elle nous rend malheureux, et l'ange quand elle nous rend heureux.
Un démon quand elle nous embrouille l'esprit, et angélique, quand elle nous embaume le cœur.
La parole est destructive quand elle est mal intentionnée, malencontreuse ou délibérément méchante.
En revanche, elle est réjouissance et égayante, quand elle est gentille, aimable et franchement plaisante.
En même temps qu'elle sert à chanter la beauté du monde, elle a aussi la faculté d'en étaler sa laideur.

Elle est si puissante que sa douceur rend heureux, pendant que la rudesse de son accent délaisse malheureux.
La belle parole nous soulage de nos douleurs, et nous console dans nos chagrins.
Par contre une mauvaise parole nous afflige et nous attriste, comme seule, la mort peut nous atteindre.

Si bien, qu'abattus et profondément blessés dans notre for intérieur, la bonne parole nous sauve en étant là, à la rescousse, pour nous remonter le moral et nous aider à nous relever.
Aussi, la parole peut être ressentie comme malfaisante et malveillante, ou tout simplement, bassement Cruelle.
Mais la noblesse de sa sublimité voudra toujours qu'elle soit bienfaisante, bienséante, et bienveillante.

La Parole est donc sacrée!

C'est tout un art que de savoir en faire meilleur usage, en Parlant et Écrivant comme en chantant, Entendant et Écoutant comme le mélomane!
Aussi la Parole, qui est ce son émis par la bouche et articulé par la langue, ne semble pas indispensable à la communication.
La Parole est alors un simple outil de transport et d'échange des informations.
Mais oh combien cette Parole est destructrice, et édificatrice!
Comme moyen de communication avancé entre les hommes, la Parole peut être mielleuse ou aigre.
La Parole est ainsi l'expression de la pensée!
Elle est ce système de signes vocaux qui, une fois sortie de la bouche, ne peut être ravalée, ni rattrapée!
Elle reste gravée dans notre coeur et dans notre esprit.
Même si l'on peut tout pardonner, l'on ne saura définitivement tout oublier.
Les bons comme mauvais souvenirs sont toujours là, à l'affût d'un prétexte pour nous ressurgir en pleine conscience.
D'où qu'il n'y a aucune urgence à Parler, mais qu'il est plutôt, plus pressant d'apprendre à Écouter!
Néanmoins, il est fondamental de bien Réfléchir avant toute prise de paroles!
La Parole reste inévitablement, une arme contre l'expression du Bonheur ou du Malheur!


Toutefois, la manière de dire les choses tire sa pertinence dans la Diction qui, est l'art de bien dire et agencer un ensemble de mots servants à exprimer une opinion ou une pensée.
Aussi ce qui est Dit, peut avoir une expression écrite ou orale.
En parlant, l'homme s'adresse à son semblable dans l'espoir d'être bien compris.
Mais l'effet recherché par la transmission de tels messages, peut être corrompu ou embelli, par la diction qui s'expose par la parole, composée de mots bien ou mal choisis.
Tout compte fait, on parle avec la bouche, on entend et écoute par nos oreilles, on écrit avec nos doigts.
Mais tout cela se fait sous le contrôle de notre cerveau qui analyse, crée et gère les événements émotionnels ressentis à l'endroit coeur.
Une émotion affective qui nous atteint et fait que notre état mental général devienne joyeux ou morose.

La diction a donc le pouvoir de bien dire, de corriger ou d'empirer tout ce que la parole comporte en bien comme en mal.

Elle peut aussi rendre la parole belle ou moche par l'usage des mots adéquats.


Toutefois, la parole n'aura de sens que, dans son contexte, et quand elle est Écoutée ou Entendue par son destinataire.
L'auteur de la bonne ou mauvaise Parole, peut ou ne pas être conscient des effets engendrés par la magie des Mots usités.
C'est pourquoi, il est fondamental d'être raisonnable dans la révélation de nos Pensées et Sentiments apparents ou profonds.
Par ailleurs, il est évident qu'aucune loi humaine n'interdit la jouissance auditive ou la liberté verbale.
Dès lors, la question nous revient encore à savoir, s'il n'était pas beaucoup plus agréable ou désagréable d'Entendre, d'Écouter ou de Parler?
Cependant, Entendre c'est percevoir un ensemble de vibrations sonores!
Alors que la perception d'une sonorité peut conduire à plus d'attention de notre fonction d'Écoute.
Cependant, l'on n'a pas besoin d'Écouter pour Entendre, car écouter suppose des efforts, alors qu'entendre peut être très furtif.
C'est ainsi qu'Écouter requiert toujours une attention soutenue pour comprendre.


Et c'est cela qui fait appel à d'autres de nos fonctionnalités.


C'est donc magique pour l'homme d'avoir la faculté d'entendre, d'écouter et de voir un monde qui lui est extérieur.
Aussi, ce sera toujours à travers ses semblables qu'il trouve le miroir de son intérieur!
Quant à l'écriture qui est une autre forme d'expression de la pensée, elle se présente sous un système de signes graphiques.
A son origine, nous pouvons affirmer que l'homme est bien né avec la possibilité de Parler intelligible pour se faire comprendre dans la communauté linguistique qui l'a enfanté.
Dès sa naissance, il commence à entendre et à enregistrer les sons émis par son environnement.
En grandissant, il apprend à affecter une signification communautaire à chaque mot ou groupe de mots, composé de sons.
Adulte, il a déjà bien intégré sa communauté linguistique dans l'esprit et la forme de sa structure.


Mais qu'en est-il du processus de création des Mots qui sont d'usage courant?


En tout cas, rien n'empêche de croire qu'ils s'articulent instinctivement d'abord, puis se conçoivent et se construisent intuitivement par la suite.
C'est ainsi que l'animal créateur qui dort en chacun de nous, se réveille brusquement pour faire survivre son instinct premier de créativité.
Et de ses tréfonds, instinctivement émet un son qui, mécaniquement, épouse les contours d'une banale image à la quelle, jusque-là, aucun nom n'était formellement associé.
Ainsi advint, son acception, cette sorte d'appropriation par la conscience populaire.
Et bien plutard, arrive l'intuition pour normaliser et formaliser le Tout.
La langue jouit donc d'un double caractère instinctif et intuitif qui symbolise la Création.

Parler, c'est alors CRÉER un Acte public qui peut aboutir à des situations conflictuelles imprévisibles.
C'est donc émettre des points de vue différents nécessitant des réactions parfois très délicates.
En définitive, Parler c'est, assumer la souveraineté de son individualité caractérisée par un EGO altruiste, ou égocentrique.
Tout cela fait donc que, face à une situation périlleuse, l'homme réagit, guidé par son instinct de survie!

Par contre, quand les événements le lui permettent et, selon son expertise, il peut soit, agir rapidement par Intuition, ou se donner le temps de bien Réfléchir.
Dans ce cas, c'est son esprit Raisonnable ou Extravagant qui va le conduire à prendre la bonne décision de bien Parler ou non.
En tout état de cause, l'homme doit apprendre à être Maître de son destin Verbal en cultivant cet Esprit de discernement qui lui permettra, à force d'exercices, d'arriver à rester serein et froid quand, tout bouillonne, ou présente un calme apparent.

Saint Louis le 24/06/2017

Pap Ndoy

Publié dans Société
Page 1 sur 2

AUDIO

Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...
A nos sœurs et frères-Ne
  https://youtu.be/hrqEGnjyNMk Pensez aux images sui tournent sur les réseaux sociaux ; ...

Video galleries

logotwitterFacebook