Filtrer les éléments par date : mercredi, 11 octobre 2017

France Football a dévoilé la liste des 30 nommés pour le Ballon d’Or. Le Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang (Dortmund) et le Sénégalais Sadio Mané (Liverpool), en font partie. Cristiano Ronaldo, tenant du titre et grandissime favori à sa propre succession, est évidemment présent.

Comme il y a un an, Pierre-Emerick Aubameyang fait partie des 30 nommés pour le Ballon d’Or dévoilés par France Football. L’international gabonais est accompagné du Sénégalais Sadio Mané. Ils sont donc deux à représenter le continent africain.

Déjà 13 buts pour « Aubam » cette saison

Meilleur buteur du dernier exercice de Bundesliga et auteur de 34 buts en 37 matchs en 2017, Aubameyang avait terminé devant Robert Lewandowski. Il n’a en revanche pas eu l’occasion de peser dans la course à la qualification pour le Mondial 2018. Ce sera donc une des grandes absences africaines en juin prochain en Russie. Le joueur du Borussia Dortmund qui avait eu envie de quitter son club l’été dernier, est toujours aussi efficace. Si aucun grand club européen n’a jeté son dévolu sur lui, Aubameyang a repris l’exercice 2017/2018 sur des chapeaux de roues avec 11 matches et 13 buts toutes compétitions confondues. En championnat, il est à égalité avec Lewandowski (8 buts). De quoi peut-être envisager une sortie lors du mercato d’hiver.

Sadio Mané qui est encore en course pour une participation à la Coupe du monde 2018 avec le Sénégal a été un joueur important dans l’effectif de Liverpool la saison dernière. Il a inscrit trois buts en championnat pour cinq rencontres jouées depuis la reprise. Surtout, voilà déjà quinze ans qu’aucun sénégalais ne figurait sur la liste des prétendants depuis Pape Bouba Diop et El-Hadji Diouf en 2002. Même si Cristiano Ronaldo fait figure d’immense favori à sa propre succession, contrairement à l’équipe-type FIFpro de l’année, le continent africain est tout de même représenté.

La liste complète des 30 nommés :

Gardiens:

Jan Oblak (Atlético de Madrid/SVN)

David De Gea (Manchester United/ESP)

Gianluigi Buffon (Juventus Turin/ITA)

Défenseurs:

Marcelo (Real Madrid/BRA)

Sergio Ramos (Real Madrid/ESP)

Mats Hummels (Bayern Munich/GER)

Leonardo Bonucci (AC Milan/ITA)

Milieux:

Luka Modric (Real Madrid/CRO)

N'Golo Kanté (Chelsea/FRA)

Philippe Coutinho (Liverpool/BRA)

Kevin De Bruyne (Manchester City/BEL)

Toni Kroos (Real Madrid/GER)

Sadio Mané (Liverpool/SEN)

Isco (Real Madrid/ESP)

Attaquants:

Neymar (Paris Saint-Germain/BRA)

Paulo Dybala (Juventus Turin/ARG)

Luis Suarez (FC Barcelone/URU)

Dries Mertens (Naples/BEL)

Robert Lewandowski (Bayern Munich/POL)

Harry Kane (Tottenham/ENG)

Edin Dzeko (AS Roma/BIH)

Antoine Griezmann (Atlético de Madrid/FRA)

Radamel Falcao (AS Monaco/COL)

Lionel Messi (FC Barcelone/ARG)

Pierre-Emerick Aubameyang (Borussia Dortmund/GAB)

Edinson Cavani (Paris SG/URU)

Karim Benzema (Real Madrid/FRA)

Cristiano Ronaldo (Real Madrid/POR)

Eden Hazard (Chelsea/BEL)

Kylian Mbappé (Paris SG/FRA)

Publié dans Sport

La France a désormais son billet pour le Mondial 2018 en Russie. Mardi 10 octobre, au Stade de France, les Bleus ont battu la Biélorussie 2-1 grâce à Antoine Griezmann (buteur et passeur) et Olivier Giroud. Anton Saraka a réduit le score en fin de première période. En juin prochain, les hommes de Didier Deschamps vont désormais tenter de briller au pays de Nabokov.

De notre envoyé spécial au Stade de France,

Il aura fallu vingt-sept minutes aux Bleus pour pousser la porte de cette qualification – directe - pour le Mondial 2018 en Russie. Et l’homme de la soirée se nomme Antoine Griezmann. Avec un tir croisé du gauche à ras de terre, le joueur de l’Atlético Madrid évite à la France de passer par la case des barrages, comme lors de la précédente Coupe du monde au Brésil.

A l’époque, la France avait vu sa deuxième place menacée après un nul en Géorgie (0-0). Karim Benzema était resté 1222 minutes en sélection sans marquer et Franck Ribéry avait fini par sonner la révolte en Biélorussie, les Bleus accédaient finalement aux barrages (4-2).

Mardi soir, après un début de rencontre poussif où les deux camps se sont regardés en chien de faïence, les hommes de Didier Deschamps ont assuré, avec un deuxième but d’Olivier Giroud à la 33e minute, qui avait déjà été inspiré après un premier tir cadré de la tête (15e) et une transversale (19e). Samedi dernier, à Sofia en Bulgarie, Giroud était remplaçant.

Revivez en image la qualification des Bleus :

Alexandre Lacazette et Kylian Mbappé sur le banc

Un but qui aura son importance après la réalisation du Biélorusse Anton Saraka à la 44e minute, qui a surpris Raphaël Varane, puis Hugo Lloris avant la pause, même si dans le même temps, la Suède perdait 2-0 face aux Pays-Bas. Pour valider son billet direct au Mondial en Russie, la sélection tricolore devait obtenir un résultat identique à la Suède. Avec une victoire, les vice-champions d'Europe n'avaient même pas à se soucier du résultat.

Olivier Giroud, Thomas Lemar et Kingsley Coman ont débuté la rencontre dans un 4-4-2 alors que trois jours plus tôt, c'est dans un 4-3-3 que les Bleus étaient allés s'imposer en Bulgarie grâce à Blaise Matuidi (1-0). Un remaniement qui a eu pour conséquence d'envoyer Alexandre Lacazette et Kylian Mbappé sur le banc. Ce dernier fait son entrée à la 60e minute.

Deux mois après avoir perdu en finale de l’Euro 2016 face au Portugal, les hommes de Didier Deschamps avaient buté sur la Biélorussie lors de la première journée des éliminatoires à la Borisov Arena. Cette fois, la mission est accomplie. Et c’est en Russie en juin prochain qu’il faudra briller pour cette douzième phase finale d’affilée pour les Bleus depuis l’Euro 1996 en Angleterre. « Je félicite l’équipe de France et je suis certains qu’elle ira loin durant le prochain mondial », a concédé Igor Kriushenko, le coach de la Biélorussie.

La réaction de Didier Deschamps, sélectionneur tricolore :

« J’ai le sentiment du devoir accompli. Je suis heureux pour les joueurs et le staff. Cela n’a pas été simple et c’est fait. Ce soir, nous avons eu un Stade de France plein et les gens étaient heureux. Oui, il y eu a de la fatigue et de la fébrilité car il y avait de l’enjeu. L’équipe est jeune et on doit être capable de maîtriser certaines situations. Nous avons de l’ambition pour la Russie, même s’il y des nations qui ont de l’avance sur nous. Ils ont de l’expérience. Nos matches de qualification vont nous servir. Je ne suis pas aveugle et je sais que même si l’objectif est atteint, il y a encore du travail. On doit progresser dans tous les domaines. Il faudra être solide offensivement et défensivement. Je ne me focalise sur aucun secteur. Le haut niveau, c’est de l’efficacité partout. »

Propos recueillis en conférence de presse.

RFI

Publié dans Sport

La ligne à grande vitesse marocaine devrait permettre de relier la capitale économique Casablanca, la capitale administrative Rabat et le pôle maritime de Tanger en un peu plus de deux heures, contre presque cinq heures actuellement. La mise en exploitation devrait intervenir à l'été 2018.

Le TGV marocain accélère. Lundi 9 octobre, le train a déjà roulé à 275 km/h sur un tronçon de 110 km entre Kenitra et Tanger (nord), en présence du ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, venu voir les progrès de ce projet « emblématique de la relation bilatérale franco-marocaine ». « Avec 270-275 km/heure, c’est déjà le train le plus rapide du continent africain », s’est félicité le Français lors de la signature d’une convention de prêt de l’Agence française de développement (AFD) à l’ONCF.

Le coût total du projet financé à 50% par la France via différents prêts représente 22,9 milliards de dirhams (environ deux milliards d’euros), soit environ 15% de plus que les estimations initiales, en 2007, selon les chiffres rendus publics lundi. « On est à moins de neuf millions d’euros le km, pour un standard européen de 20 millions d’euros le km », a toutefois souligné Rabii Lakhlii, le PDG de l’ONCF (Organisation nationale des chemins de fer), au cours de cette signature.

Prévue en 2015, la mise en exploitation aura lieu début 2018

« Une fois que l’on aura atteint 320 km/h on aura encore une batterie de tests », puis « vers avril, on prononcera la mise en service technique de la ligne ». Commenceront ensuite les essais de rodage « pour pouvoir préparer la mise en exploitation commerciale courant de l’été 2018 », a détaillé Rabii Lakhlii. À l’origine prévue fin 2015, la livraison a pris du retard en raison de longues procédures d’expropriation. Le projet a suscité des contestations, notamment d’un collectif « Stop TGV », qui le juge « non prioritaire » et « non rentable ».

La ligne grande vitesse permettra de relier la capitale économique Casablanca, la capitale administrative Rabat et le pôle maritime de Tanger en un peu plus de deux heures (contre presque cinq heures actuellement).

Les chemins de fer marocains tablent sur six millions de passagers après trois ans d’exploitation. « On travaille sur un modèle économique d’exploitation (…) avec un système intelligent pour prévoir les tarifs qu’il faut en tenant compte de la capacité des Marocains qui prennent le train », a encore ajouté le PDG de l’ONCF, précisant que le coût d’un voyage en TGV serait « en moyenne de 30% de plus que les tarifs pratiqués actuellement ».

Jeune Afrique

Publié dans Economie
mercredi, 11 octobre 2017 09:37

Catalogne : "cinq secondes" d'indépendance

Mardi soir, la Catalogne a vécu de longues minutes suspendue au discours de Carles Puigdemont. Un discours quelque peu « confus », rapporte le Huffington Post puisqu'il a été difficile de démêler immédiatement quel allait être l'avenir de la Catalogne. Pendant à peine une heure de discours, le président de région a suscité espoir, enthousiasme et finalement déception parmi les partisans de l'indépendance.

« Après le référendum du 1er octobre, la Catalogne a gagné le droit de devenir un État indépendant, d'être écoutée et respectée », a expliqué Carles Puigdemont avant de promettre que « la Catalogne sera[it] un État indépendant sous la forme d'une République ». Mais revirement quelques minutes plus tard puisque le président de l'exécutif catalan conclut : « Le gouvernement catalan et moi-même proposons que le Parlement suspende les effets d'une déclaration d'indépendance afin de pouvoir entreprendre dans les prochains jours un dialogue.

Mardi soir, la Catalogne a vécu de longues minutes suspendue au discours de Carles Puigdemont. Un discours quelque peu « confus », rapporte le Huffington Post puisqu'il a été difficile de démêler immédiatement quel allait être l'avenir de la Catalogne. Pendant à peine une heure de discours, le président de région a suscité espoir, enthousiasme et finalement déception parmi les partisans de l'indépendance.

« Après le référendum du 1er octobre, la Catalogne a gagné le droit de devenir un État indépendant, d'être écoutée et respectée », a expliqué Carles Puigdemont avant de promettre que « la Catalogne sera[it] un État indépendant sous la forme d'une République ». Mais revirement quelques minutes plus tard puisque le président de l'exécutif catalan conclut : « Le gouvernement catalan et moi-même proposons que le Parlement suspende les effets d'une déclaration d'indépendance afin de pouvoir entreprendre dans les prochains jours un dialogue. »

Joie et tristesse

Cette manière de souffler le chaud et le froid n'a pas manqué de provoquer des réactions. D'abord chez les indépendantistes massés dans certaines rues de Barcelone pour entendre le discours. Alors que le début provoque des explosions de joie, la suite laisse peu à peu les visages interloqués puis défaits. Mais la situation a aussi fait réagir sur les réseaux sociaux. Nombreux sont les internautes à avoir raillé le discours de Carles Puigdemont sur Twitter.

Le Point.fr

Publié dans International
Page 1 sur 3

AUDIO

Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...
A nos sœurs et frères-Ne
  https://youtu.be/hrqEGnjyNMk Pensez aux images sui tournent sur les réseaux sociaux ; ...

Video galleries

logotwitterFacebook